Hommage à David Bowie et aux guitaristes qui l'ont accompagné

Judicaël Tribillac - Le 11 Janvier 2016
Hommage à David Bowie et aux guitaristes qui l'ont accompagné
Ce début d'année 2016 est marqué par la disparition de grands artistes et depuis l'annonce du décès de David Bowie ce matin les hommages sur sa riche carrière et ses nombreuses influences se multiplient. Guitariste.com a choisi de retracer l'histoire des guitaristes qui ont contribué à la légende et au son de David Bowie.

David Bowie a été emporté des suites d'un cancer ce dimanche 10 janvier 2016 à l'âge de 69 ans, 2 jours seulement après la sortie de son dernier album "Blackstar".

Guitariste.com voulait rendre hommage à cette légende de la musique qui a marqué notre époque, en retraçant la liste des guitaristes qui l'ont aidé tout au long de son parcours.

Mick Ronson

Les premiers albums de Bowie ne rencontrent que peu de succès et c'est avec l'arrivée de Mick Ronson à la guitare sur l'album "The Man Who Sold The World" en 1970 que la carrière de Bowie décolle vraiment grâce à la voix sombre et énigmatique de Bowie associée aux riffs de Ronson chargés de Fuzz. La collaboration se poursuit sur un second album intitulé "Hunky Dory" sur lequel la guitare se fait plus discrète avec des arrangements plus complexes réalisés principalement par Ronson suite au départ du bassiste et jusqu'alors producteur Tony Visconti. 

L'extravagance et le désir de bouleverser les codes de Bowie l'amène à développer de nouveaux univers musicaux avec le concept album "The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From Mars" sorti en 1972 et qui marque les débuts du Glam Rock. Bowie invente le personnage de Ziggy Stardust, un extraterrestre androgyne superstar du rock qui contraste avec les riffs et le style très viril de Mick Ronson. Les 2 compères enregistreront encore l'album de reprises "Pinups" en 1973 avant que Bowie ne décide de quitter le personnage de Ziggy Stardust et de dissoudre le groupe.

Earl Slick

Changement de style avec l'album "Diamond Dogs" inspiré par le livre 1984 de George Orwell où c'est David Bowie qui enregistre lui-même les parties de guitare mélangeant funk et soul. Earl Slick du haut de ses 22 ans est embauché pour la tournée "Diamond Dogs" en 1974 où ses riffs à la fois précis et puissants convainquent Bowie de le conserver également sur les albums "Young Americans" et "Station to Station".  

 Avec le virage vers le rock progressif, Bowie décide à nouveau de changer le line up et s'attache les services de Robert Fripp, un guitariste reconnu à l'époque à la fois pour sa technique et sa capacité à bouleverser les conventions et innover. On retrouve sur l'album "Heroes" de 1977 puis sur "Scary Monsters (and Super Creeps)" deux albums considérés par de nombreux critiques comme les plus aboutis musicalement de la carrière de Bowie.

Adrian Belew David BowieAdrian Belew qui tournait avec Frank Zappa vient remplacer Fripp sur la tournée de "Heroes" et apporte lui aussi une interprétation originale, produisant avec sa guitare des bruits d'animaux ou d'aliens pour des ambiances très particulières. On retrouve ensuite sa touche sur les albums "Stage" et "Lodger" avant qu'il ne rejoigne Fripp dans la 4ème version du groupe King Crimson.

 

En 1982 lors du Montreux Jazz Festival, Bowie est séduit par le style de Stevie Ray Vaughan alors relativement peu connu du grand public. Ils enregistrent ensemble l'album "Let's Dance" qui deviendra le plus grand succès commercial de Bowie avec également l'emblématique titre China Girl' où l'on reconnaît la pâte de Vaughan. Mais les 2 artistes ont du mal à cohabiter et Vaughan est remplacé par Earl Slick pour la tournée "Serious Moonlight". 

 

Parmi les autres guitaristes ayant marqué la carrière du regretté David Bowie on peut également citer Carlos Alomar qui assurera les parties rythmiques dans les années 70 à côté d'Earl Slick notamment et à qui ont doit les riffs de "Stay" ou encore "Golden Years". Bowie invitera ensuite son ami d'enfance Peter Frampton à le rejoindre sur l'album "Never Let Me Down" ce qui relancera la carrière de Frampton. Puis il rencontre Reeves Gabrels, un guitariste qui associe technique et expérimentations comme Fripp et Belew avant lui. Il intégrera le groupe Tin Machine qui accompagnera Bowie de 1989 à 1992.

 

 

 

Sources: 

Gibson - Heroes: A History of David Bowie’s Amazing Guitarists par Russell Hall

ProGuitarShop -  David Bowie’s Phenomenal Guitarists par Daniel Brooks

Dawsons - A Brief History Of David Bowie’s Guitarists par Chris Corfield