Mr. Big - Defying Gravity

Nicolas Didier Barriac - Le 18 Juillet 2017

"Alright, we're rolling". C'est par ces mots que débute le neuvième album de Mr. Big. Le quartette américain qui a connu la gloire au début des années 90 puis l'anonymat jusqu'à disparaître entame une nouvelle carrière depuis 2010. Passé par la case reformation, le groupe se voit contraint de remplacer progressivement son batteur Pat Torpey, atteint de Parkinson mais qui continue de se battre en tenant son rang pour quelques morceaux chaque soir de tournée. Cette obstination symbolise bien la démarche de Mr. Big qui fait ce qu'il veut, sans tenir compte des modes.

Pour la plupart des gens intéressés par Defying Gravity, la question majeure est de savoir si Paul Gilbert et Billy Sheehan sont en forme. Leurs efforts éclaboussent l'album. Paul Gilbert livre une collection de licks, riffs, soli, leads qui surprendront même les habitués. Il paraît qu'il a travaillé ses techniques d'improvisation pour pouvoir boucler le travail collectif en six jours. D'où une grande fraîcheur dans son phrasé qui traduit une prise de plaisir évidente. Sheehan se montre un peu moins démonstratif mais ses lignes vrombissantes rivalisent toujours autant avec le moteur rushien de Geddy Lee.

Les Américains retrouvent Kevin Elson, le producteur des quatre premières galettes, ce qui donne une bonne indication sur la volonté artistique de Mr. Big en 2017. Ajoutez à cela un Eric Martin qui refuse de vieillir et un travail académique de batteurs réparti entre Pat Torpey et Matt Starr, vous obtiendrez la démonstration que le line-up est au top de ses moyens techniques. Malheureusement, l'écriture ne suit pas. Les compositions sont loin d'être mauvaises mais elles n'ont pas bénéficié d'un temps de maturation suffisant. Les lignes de chant peu réfléchies et la plupart des transitions reflètent ce besoin d'efficacité plutôt que d'originalité.

Evidemment, Defying Gravity possède tout de même de bons moments à commencer par l'ouverture spectaculaire de 1992 ou le rythme relax de Everybody Needs A Little Trouble. Open Your Eyes, joli ouvreur énergique, est un prétexte formidable pour que Gilbert se lâche sur un solo supersonique. Mais c'est bien Mean To Me qui sort du lot avec un riff agile en complément d'un refrain autoritaire. La partie instrumentale atteint des sommets avec tout le groupe à l'unisson. Cette piste montre qu'avec un peu plus d'assiduité l'album aurait pu être nettement meilleur.

Le son très live, où Gilbert ne réalise quasiment pas d'overdubs et se tient à une unique piste de gratte, est une des forces de ce disque qui devrait vraiment prendre tout son sens sur scène. On dirait d'ailleurs que Mr. Big n'avait pas spécialement envie de s'arrêter en studio et cherchait surtout un bon prétexte pour reprendre la route. Ce sera chose faite à partir du 17 août (pas de dates françaises pour le moment). D'ici là les fans chanceux de Paul Gilbert pourront le retrouver au G4.

Discographie :

 - Mr. Big (1989)
 - Lean into It (1991)
 - Bump Ahead (1993)
 - Hey Man (1996)
 - Get Over It (1999)
 - Actual Size (2001)
 - What If... (2010)
 - ...The Stories We Could Tell (2014)
 - Defying Gravity (2017)

Tracklist de Defying Gravity  :

 01. Open Your Eyes
 02. Defying Gravity
 03. Everybody Needs a Little Trouble
 04. Damn I'm In Love Again
 05. Mean To Me
 06. Nothing Bad (About Feeling Good)
 07. Forever And Back
 08. She's All Coming Back To Me Now
 09. 1992
 10. Nothing At All
 11. Be Kind
 (en gras les morceaux essentiels)

 

Mr. Big – Defying Gravity
Frontiers
mrbigsite.com

 

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement