Steven Wilson - Hand. Cannot. Erase.

Nicolas Didier Barriac - Le 25 Février 2015

Depuis 2009, on doit se passer d'un nouvel album de Porcupine Tree. Heureusement, sa tête-pensante n'a pas raccroché la guitare : outre quelques projets pas forcément indispensables, Steven Wilson a forgé la réputation de sa carrière solo. Insurgentes était sorti en pleine apogée de Porcupine Tree. Les deux albums suivants ont eux focalisé toute l'attention des fans, subitement orphelins de l'objet de leur attention. Grace For Drowning et The Raven That Refused To Sing (And Other Stories) impressionnèrent par leur capacité à se réinventer et à aller chercher de nouvelles sonorités. Hand. Cannot. Erase. prend encore une nouvelle tournure. L'Anglais tient à rester insaisissable...

Prévoir l'évolution artistique de Wilson relève de l'impossible. Si ses albums jouent souvent les cartes de la solidification des acquis ou de l'avant-gardisme, leur expression varie grandement. Hand. Cannot. Erase. semble moins aventureux que The Raven That Refused To Sing (And Other Stories). En effet, les éléments présentés ici sont plus familiers, remontent loin dans la discographie du compère d'Aviv Geffen, que les tendances jazz des deux précédents disques. 3 Years Older pourrait nous faire mentir mais c'est bien le seul morceau. De plus, les incursions pop, électro, metal et prog' y sont bien plus fortes.

A l'image de l'ouvreur fleuve, plus que jamais, Wilson allie ses influences. Toutes ses influences. Comme dans un best-of, on plonge dans tous les chapitres de sa carrière. La phase électronique des débuts, la période arty-dark, les essais pop, la diversification metal et l'enrobage global dans un fourre-tout qualifié, pour aller vite, de progressif. Cette étiquette a toujours dérangé le principal intéressé; on comprend pourquoi à l'écoute de ce disque qui n'a jamais pour but de défricher de nouvelles sonorités. Hand. Cannot. Erase. est le résultat d'un travail laborieux, aussi généreux qu'intelligent, mais d'où ne germe réellement jamais l'originalité.

Au lieu de cela, l'album avance aussi tranquillement que l'intensité de Perfect Life monte. On a droit à des arrangements sublimes où chaque instrument bénéficie de son moment de gloire. Le piano d'Adam Holzman et la batterie de Marco Minnemann sont sans doute les éléments qu'on retient le mieux mais le reste n'a pas à rougir. En dehors de Home Invasion qui retombe trop bêtement dans les travers des longues plages vides d'idées, propres à Grace For Drowning, Hand. Cannot. Erase. enchaîne les temps forts. Le morceau-titre est un bijou de mélodie, Ancestral une déflagration sonique dont les hauts et les bas exaltent l'ardeur, Perfect Life une étrangeté aux teintes gothiques de toute beauté, Regret #9 un voyage spatial des plus trippants...

Tous ses moments musicaux ne doivent pas faire oublier que cet opus met en musique un concept taillé sur mesure pour l'univers mélancolique de Wilson. En s'intéressant à l'histoire de Joyce Carol Vincent, retrouvée morte chez elle au bout de 3 ans malgré les amis et la famille qui l'entouraient, l'artiste franchit un cap dans le seul domaine où il n'a jamais fait preuve de grand talent : l'écriture de paroles. Non content de livrer des réflexions intéressantes sur l'art et la solitude, il tisse une toile de fond musicale exceptionnelle pour son idée. Il se sent à présent aussi à l'aise dans cette formation solo qu'au plus fort de la popularité de Porcupine Tree. Ca ne rassurera pas ceux qui attendent une nouvelle galette avec Barbieri, Edwin et Harrison mais bon dieu que ça fait du bien à ceux qui veulent juste de la bonne musique !

Line-up :
Steven Wilson (chant+claviers+guitare)
Guthrie Govan (guitare)
Nick Beggs (basse)
Adam Holzman (claviers)
Marco Minnemann (batterie)
Ninet Tayeb (chant)
Theo Travis (flute+saxophone)

Discographie :
Insurgentes (2008)
Grace for Drowning (2011)
The Raven That Refused to Sing (And Other Stories) (2013)
Hand. Cannot. Erase. (2015)

Tracklist de Foundations of Hand. Cannot. Erase. (en gras les morceaux essentiels) :
1.    First Regret      2:01
2.    3 Years Older        10:18
3.    Hand Cannot Erase      4:13
4.    Perfect Life      4:43
5.    Routine      8:58
6.    Home Invasion      6:24
7.    Regret #9      5:00
8.    Transience      2:43
9.    Ancestral      13:30
10.    Happy Returns      6:00
11.    Ascendant Here On…      1:54   

Steven Wilson - Hand. Cannot. Erase.
KScope
www.stevenwilsonhq.com

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement