[Pleins Feux Sur] - Castle Made Of Sound

La rédaction - Le 01 Décembre 2017

Bill lui, ce qui le fait kiffer, c'est les gros amplis anglais vintage qui, depuis le temps qu’il les "soigne" n'ont plus de secrets pour lui. Il nous a d'ailleurs confié que sa femme l'avait surnommé "l'homme qui murmure à l'oreille des amplis", c'est tout dire ! Du simple entretien aux réparations en passant par la restauration complète, son expérience et les compétences acquises lui permettent aujourd'hui de donner une seconde vie, une nouvelle jeunesse aux amplis qui lui passent dans les mains. Et si vous pensez que le métier de "réanimateur d'amplis" n'existe pas, c'est que vous n'avez pas encore lu l'interview !

Peux-tu te présenter et nous expliquer comment est née Castle Made Of Sound ?
Je m’appelle Bill, j’ai 45 ans et je joue de la guitare depuis…. toujours ! Castle Made of Sound existe depuis environ trois ans, depuis que j’ai arrêté mes activités de musicien et d’organisateur de concerts et festivals. J’avais besoin de me poser et d’un nouveau challenge ; Ça faisait quelques années que je bricolais des amplis, les miens principalement mais aussi ceux des copains.

Quel est ton parcours professionnel / technique et ce qui t’a amené à cette activité ?
Après un Bac scientifique je suis parti faire une école de musique en Angleterre, au début des années 90. Ensuite j’ai fait des tonnes de boulots alimentaires et joué dans des dizaines de groupes. J’ai accumulé pas mal de matos dont j’avais besoin pour mes différents groupes mais à force de claquer tout mon pognon dans les guitares et amplis, je n’en avais plus pour les faire entretenir. Du coup j’ai mis les mains dans un ampli et j’ai adoré ça ! Mais mes connaissances en électronique étaient alors proches du néant, j’ai donc lu beaucoup de livres sur l’électronique et parcouru de nombreux sites web pour me mettre à niveau.

Quelles sont tes influences musicales ?
Je suis un immense fan de Jimi Hendrix, c’est d’ailleurs un des rares guitaristes qui m’intéressent. Quand j’étais jeune j’ai également beaucoup écouté Led Zep et Pink Floyd avant de découvrir les Black Crowes. J’écoutais plus de guitare avant l’école de musique mais le contact des (excellents) musiciens anglais a considérablement modifié mes goûts. C’est à cette époque que j’ai arrêté de me préoccuper de la guitare avant tout, pour porter mon attention sur la musicalité plutôt que sur les plans de « guitar heroes ».

Quel a été le premier ampli que tu as utilisé et/ou réparé et dans quel contexte ?
C’était un Marshall Super Lead de 1970. J’avais fait une bonne affaire mais je n’avais plus de sous pour le faire remettre en état et optimiser. Jusque là je ne m’intéressais pas du tout à ce qui se passait sous le capot d’un ampli. J’ai eu la chance d’être guidé (à distance) par Julien, de feu Lys Amps. Grâce à lui j’ai pu redonner vie à cet ampli fatigué et j’ai découvert une nouvelle drogue !

Et celui (ou ceux) que tu as eu le plus de plaisir à restaurer ?
Ce que j’aime avant tout ce sont les amplis vintage made in UK. J’aime beaucoup les Vox, Hiwatt, Selmer, Carlsbro etc… tous ces fabuleux amplis (parfois très méconnus) qui regorgent d’harmoniques. Mais ce qui m’éclate vraiment, c’est de restaurer un vieux Marshall maltraité. Mon circuit préféré est le Super Lead de 68, avec une Les Paul c’est l’extase ! C’est vraiment devenu ma spécialité et j’ai des clients qui viennent de très loin pour que je soigne leur Marshall vintage. Les amplis récents m’intéressent beaucoup moins, niveau son. Par contre c’est toujours intéressant de découvrir un nouvel ampli.
Vidéo d'un Marshall Super Lead reissue modifié avec pour objectif de retrouver le son de Jimi Hendrix à la fin de sa carrière

Quelle est la particularité, la valeur ajoutée de ton travail ?
Je commence à avoir une bonne expérience des différents circuits Marshall mais d’une manière générale je pense que puisque je suis musicien je me préoccupe plus du résultat que de la théorie. Je me souviens avoir vu une interview de Malcom Toft qui expliquait que si les consoles Trident sonnaient si bien c’est parce qu’elles étaient conçues “avec les oreilles“. J’ai la même approche, je me préoccupe avant tout du son, du contenu harmonique.


Avant tout, ton travail tente de toucher quel public ? Musiciens amateurs, confirmés ou pro ?
Les pros n’ont pas nécessairement de meilleurs amplis que les amateurs. J’ai mis les mains dans les amplis de certains guitaristes très connus, j’ai vu des amplis vintage en très mauvais état, mal entretenus, et d’autres qui n’étaient que des amplis “grand public“. En tout cas je traite tous les amplis avec autant de soin et d’attention, quel que soit leur propriétaire. Nous sommes tous des passionnés, avec nos crises de GAS plus ou moins violentes et régulières mais une chose est sûre : tout le monde veut avoir un bon ampli, qui sonne bien et surtout fiable !

Une étude en cours diligentée par la CSFI (Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale, ndlr) révèle que les utilisateurs en général entretiennent peu leur matériel, c’est un constat que tu fais toi aussi ?
Concernant les amplis il y a surtout une méconnaissance des contraintes et de l’entretien nécessaire. Il y a beaucoup de légendes urbaines, de mythes et fausses vérités, véhiculés par les forums et le marketing. Certains amplis nécessitent un entretien plus régulier que d’autres et la plupart des guitaristes ne savent pas vraiment ce qu’ils ont. Il me semble aussi qu’en général on considère l’ampli comme un outil plutôt qu’un instrument, ce qui fait qu’on lui apporte moins d’attention qu’à une guitare, par exemple.

Quels seraient les 2-3 conseils de base que tu pourrais donner aux musiciens non pro (ou même pro d’ailleurs !) pour optimiser l’utilisation de leur ampli, tant en terme de son qu’en terme de durée de vie ?
Pour avoir un ampli qui dure longtemps, il faut qu’il soit bien entretenu. Une petite visite chez un technicien tous les 2 ou 3 ans (en moyenne, ça peut être beaucoup plus espacé suivant les cas)) et on peut jouer tranquille pendant de nombreuses années. Pour ce qui est du son, j’ai remarqué que certains n’utilisent pas leur ampli de manière optimale. Il m’est arrivé plusieurs fois de surprendre des clients avec leur propre ampli. Je pense par exemple que les masters sont souvent utilisés à l’envers : on monte le gain jusqu’à la saturation souhaitée et ensuite on règle le master pour avoir un volume convenable. Je fais le contraire : je mets d’abord le master à fond, ensuite je monte le gain jusqu’au son souhaité et, si besoin, je baisse le master pour m’adapter à la situation. De cette façon l’interaction guitariste-ampli est plus grande et l’ampli devient alors un instrument plus qu’un simple outil.

Petit à petit, tu t’orientes vers tes propres fabrications, peux-tu nous en parler ?
Le premier modèle est le Mystery. C’est un combo d’une trentaine de watts décliné en deux versions : 1x12 avec un HP alnico et 2x12 avec un mix alnico+céramique. J’avais une idée très précise du type de son que je recherchais et il m’a fallu plusieurs années et de nombreux prototypes pour y arriver. Je voulais retrouver la magie des amplis vintage UK mais avec un peu plus de gain et une puissance plus en accord avec les contraintes actuelles. Il est donc possible de l’utiliser “à fond“ sur une petite scène et on profite ainsi de la saturation des tubes de puissance. Bien sûr, comme les amplis que j’adore il est gavé d’harmoniques. En jouant sur le gain et l’EQ on passe d’un clean pétillant à un son lead très chaud et réactif. Il va bientôt être disponible en version tête + 4x12 pour ceux qui jouent sur de plus grandes scènes et ont besoin d’une puissance supérieure. Cette version sera équipée d’un boost FET et d’un tremolo à tube, tous deux commandés par footswitch.


A la demande, je fabrique aussi des répliques de Marshall vintage, les modèles “plexi“ devenus totalement inabordables de nos jours. Et je vais prochainement sortir un modèle inspiré du Marshall Super Lead, avec les modifs que j’aime apporter aux originaux, en essayant également de le rendre un peu plus facile à dompter qu’un SL 68.

Le guitariste lambda est souvent freiné par le prix des produits élaborés par les artisans. Que pourrais-tu dire pour défendre le coût de fabrication de tes amplis ?
Comme disait ma grand-mère : “le bon marché est toujours trop cher !“. Je vois passer beaucoup d’amplis et la qualité de fabrication, le choix des composants et la fiabilité sont proportionnels au prix d’achat. Il y a de petits amplis bon marché qui sonnent plutôt bien mais ils sont rarement fiables. Un ampli artisanal offre une qualité de fabrication et un son qu’on ne retrouve pas avec les productions industrielles. Pour le Mystery, par exemple, à aucun moment le prix de vente n’est entré dans le cahier des charges, je ne me suis préoccupé que du son et de la qualité de fabrication, avec les meilleurs composants possibles. Sans parler du service après-vente ! Un Mystery est garantit à vie, même après revente.

Quelle est ton actu et/ou tes projets à court et moyen terme ?
Dès que la version tête du Mystery sera au point il y aura une présentation officielle, des vidéos, des samples etc… En attendant je continue de développer le boost FET que j’ai mis au point en mode “embarqué“ pour les Meloduende Guitars, afin de le proposer au format pédale d’ici quelques semaines.
Je me suis également rapproché de Guitar & Tech, centre de formation lyonnais avec qui nous avons mis en place des formations qui vont de la maintenance de base à la fabrication d’un ampli à tubes, en passant par les modifications et optimisations. 

Quels sont les problèmes majeurs que tu as rencontrés ou que tu rencontres encore depuis le lancement de ton activité ?
Les journées de 36h n’existent toujours pas !!!!

Penses-tu que d’une manière générale la presse et les pouvoirs publics s'intéressent suffisamment à l'artisanat ?  
Je pense surtout que c’est moi qui ne m’intéresse pas assez à la presse et aux pouvoirs publics…

Le mot de la fin, ton message à la communauté de Gcom ?
“If it’s too loud, you’re too old !“ . Montez le master de vos amplis, c’est bon pour la santé !

 

En voir plus sur le travail de Castle Made of Sound :

Sur son Topic Pro dans le Forum  
Sur son site Internet


Cette rubrique est destinée à mieux faire connaître les artisans présents en Topic Pro dans nos forums. Si vous souhaitez plus d'infos sur ce service pour vous aussi être présenté en [Pleins Feux sur], écrivez à Caroline à l’adresse caroline[@]guitariste.com (retirez les crochets).



POUR ALLER PLUS LOIN

Pleins Feux Sur :
  • [Actualité] PRS Custom 24 plus polyvalente que jamais
  • [Actualité] La Physique de la Guitare
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - A-Waï Amplification
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - SP Custom
  • [Actualité] Fender Supreme Stratocaster
  • [Actualité] Satriani rajoute un chapitre à son livre Strange Beautiful Music
  • [Actualité] L'histoire des oiseaux de PRS
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - Zorg Effects
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Dasviken Guitars
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Guitar Sound Systems
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] CG Lutherie - Cyril Grandgirard
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Sébastien Gavet - SG Lutherie
  • [Guides] Le guide PRS 2017
  • [Chroniques] Gibson SJ-200: 80 ans de règne pour the King of Flat Tops
  • [Interviews] [Pleins Feux sur...] Doc Music Station : un fabricant qui fait de l'effet
  • [Interviews] Interview [Pleins Feux Sur] Le luthier 10:15 - Ten Fifteen 
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur...] FredAmp Custom Amplification
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur...] Sebaston Lutherie
  • Lire les 1157 messages sur le sujet Castle Made of Sound - réparation, modification d'amplis

    Laisser un commentaire à propos de cet article :
    Nom d'utilisateur :
    Mot de passe :
    Créer un compte gratuitement