Interview de Kirk Hammett, guitariste de Metallica et fondateur de KHDK Electronics

Publié le 22/09/2017 par Laurent Reymond
Guitariste soliste de Metallica avec qui il a vendu plus de 100 millions d'albums et rempli toutes les salles de concerts du globe à maintes reprises, Kirk Hammett a un CV en béton que toute la planète guitare peut lui envier. Comme si cela ne lui suffisait pas, Hammett, qui demeure un passionné de matériel musical, s'est lancé avec l'aide de son associé David Karon dans la création de la marque KHDK Electronics. La philosophie de l'entreprise est simple : proposer de l'équipement de qualité (actuellement des pédales made in USA) tout droit sorti de l'imaginaire de Kirk et matérialisé à l'aide de Karon et de l'ingénieur Antonin Salva. Kirk Hammett était de passage sur Paris pour atomiser l'Accord Hotel Arena les 08 et 10 septembre derniers, nous en avons profité pour passer un peu de temps avec lui afin d'en savoir plus sur ses projets.
Pour ne rien rater sur Metallica, rdv sur le sujet dédié (Près de 4000 pages) !

G.com : Bonjour Kirk ! Les guitaristes de ta renommée conçoivent souvent des modèles "signature" en étroite collaboration avec les marques dont ils sont partenaires, et c'est d'ailleurs ton cas, mais tu es allé beaucoup plus loin dans la démarche en créant ta propre marque avec KHDK Electronics. Pourquoi avoir fait ce choix et quels sont tes objectifs ? 

Kirk Hammett : En dehors du fait que je trouvais l'idée de créer ma propre marque vraiment très cool, le point de départ fut ma volonté de créer une Tube Screamer qui irait plus loin que l'originale. Lorsque mon partenaire et associé David Karon (ndlr : qui collaborait déjà avec Kirk du temps où il travaillait chez Randall) m'a suggéré de créer une société de pédales d'effets, la première chose que je lui ai dite a été : "nous allons commencer par démonter une Tube Screamer, mettre notre nez dedans, comprendre comment elle est conçue et voir ensuite ce que nous pourrions lui ajouter pour l'améliorer". Ne vous méprenez pas, j'adore la Tube Screamer ! Je la considère comme une pédale fantastique et je l'ai utilisée pendant 35 ou 40 ans ! Mais il y a quelques moments dans ma carrière, plus particulièrement en studio, où j'ai ressenti le besoin d'avoir soit un peu plus de compression dans le son, soit plus de fréquences graves, soit plus de puissance et de manière générale plus de variété dans le son que l'on peut obtenir. Pour réaliser ces besoins, j'ai toujours dû associer la Tube Screamer à une pédale d'EQ paramétrique ou à une Wah et d'autres choses encore.  Avec la Ghoul Screamer, tous mes problèmes ont été résolus ! 

Kirk Hammett et son ingénieur Antonin Salva

J'imagine que c'est grâce à tous ces switchs supplémentaires sur la rangée du dessous (ndlr : il y a des switchs Bass, Highs et Body que l'on peut choisir d'activer ou non ainsi que 3 types de compression disponibles) ?

Tout à fait! Les switchs permettant de sélectionner plusieurs types de compression font déjà toute la différence et les autres switchs viennent donner encore plus d'options sonores. Nous avons créé KHDK car j'ai une tonne d'idées un peu folles pour faire de super pédales et l'aventure semblait tellement excitante ! Puis nous avons déniché un ingénieur incroyable en la personne d'Antonin Salva (ndlr : petit prodige tchèque qui s'est fait remarquer par bon nombre de pros pour ses modules Salvation Audio. Il en a notamment fabriqué pour Billy Corgan, Michael Wagener, Richard Fortus et Wolf Hoffmann pour ne citer qu'eux). J'étais d'emblée très satisfait du résultat de nos overdrive N°1 et N°2. La pédale N°1 est déjà tellement transparente et la N°2 l'est encore plus ! La pédale N°2 est parfaite pour de la country, du blues ou du jazz, bien que je doute que beaucoup de jazzmen l'utilisent mais elle pourrait pourtant être utile dans ce contexte. N°2 est parfaite pour tous les styles qui ne sont pas liés au hard-rock.

Quelle utilisation faisais-tu de la Tube Screamer et aujourd'hui de la Ghoul Screamer ?

Mon réglage classique sur mes vieilles Tube Screamer était quelque chose comme ça : Gain vers 11h00, Level vers 14h00 et Tone vers 13h00. C'était mon réglage standard dirons-nous. Je ne m'en sers pas tant que ça pour son rôle de boost au niveau du volume mais surtout pour ajouter du gain et pour pousser le son des lampes. Je m'en sers surtout pour les solos. Il est assez rare que je l'utilise pour obtenir un son plus agressif sur les rythmiques depuis de nombreuses années alors que je m'en servais énormément de cette manière pendant les années 80, à l'époque où nous utilisions des amplis Marshall et que nous voulions en tirer plus de gain. J'enclenchais la Tube Screamer sur les parties les plus heavy. Mais dès lors que nous avons commencé à utiliser les amplis Mesa Boogie, tout le gain dont nous avions besoin était déjà embarqué dans l'ampli. A partir de là, je me suis simplement servi de la Tube Screamer pour les solos. A chaque fois que je joue un solo, aussi bien en studio que sur scène, il y a toujours une Tube Screamer ou une Ghoul  Screamer dans la chaîne. Avant c'était la Tube Screamer et maintenant c'est la Ghoul  Screamer qui a pris le relais ! 

Voir les détails de la Gouhl Screamer sur Thomann

Peux-tu évoquer les différences entre la N°1 et la N°2 ?

La N°1 est basée sur le Super Overdrive de Boss. Ce fut la base de départ même si la N°1 offre de bien plus larges possibilités, notamment pour l'égalisation, et son potard Bass agit en relation directe avec le gain. Il permet d'augmenter la réponse dans les graves tout en agissant sur le gain des fréquences des bas medium et sert donc d'une sorte de second potard de gain. Comme sur la plupart de nos pédales, il y a deux étages de gain différents à disposition que l'on peut sélectionner avec le switch Lo/Hi. La N°2 fonctionne davantage comme un pur clean boost tout en ayant un mode de fonctionnement similaire à celui de N°1. 

Parlons maintenant de cette Scuzz Box...

C'est la pédale la plus fun du lot ! Elle est très fuzzy naturellement ! Elle est basée sur un boost au germanium mais en allant plus loin dans le côté Fuzz. Ce que j'adore dans cette pédale, c'est la possibilité de sélectionner le mode Scuzz qui lui donne alors une sorte de modulation aléatoire ! Tu ne peux jamais vraiment savoir quels sons tu vas obtenir dans le mode Scuzz et j'adore ça ! Selon ce que tu joues, le niveau sonore où tu joues et beaucoup d'autres paramètres, tu ne sais jamais à quoi t'attendre car le mode Scuzz se comportera de manière toujours différente et c'est vraiment cool !

Voir les détails de la Scuzz Box sur Thomann

Il y a des pédales fuzz qui sont conçues pour être davantage utilisées sur un canal clair et d'autres qui excellent sur un canal saturé. Quel est l'endroit où la Scuzz Box est le plus à l'aise ? 

La Scuzz Box donne de bien meilleurs résultats sur un son clair, surtout si l'on utilise le mode Scuzz et son rendu imprévisible !

Kirk Hammett et son associé David Karon

Après ces 4 premières pédales, KHDK a sorti la Dark Blood. Peux-tu nous parler de l'intérêt de cette pédale de distorsion ? 

Dark Blood a tiré son essence d'une pédale française que j'ai achetée il y a une vingtaine d'années ! Je l'ai achetée ici en France et je n'ai jamais entendu d'autres pédales qui sonnaient de la sorte! Je ne me souviens malheureusement plus de la marque. J'ai donné cette pédale à David et je lui ai dit : "faisons avec cette pédale ce que nous avons fait avec la Tube Screamer". Nous l'avons donc également démontée, inspectée et avons planché sur ce que nous pouvions apporter comme amélioration. Le résultat final est cette Dark Blood, un monstre de gain ! Tu peux prendre un Fender Twin Reverb et le faire sonner comme un Marshall ou un Mesa Boogie avec cette pédale ! L'idéal est vraiment de s'en servir sur un son clair et lorsque tu l'enclenches, tu as une tonne de distorsion de disponible sous le pied ! 

Est-ce que la Dark Blood peut servir de préampli également pour aller vers un ampli de puissance ou dans le return d'une boucle d'effets ? 

Tu peux t'en servir ainsi mais ce n'est pas l'endroit où elle donnera les meilleurs résultats. Elle a vraiment été pensée en tant que pédale en façade. 

Les détails de la Dark Blood sur Thomann

Il y a toujours le switch permettant de passer d'un canal de gain à un autre ainsi qu'un noise gate intégré. Mais à quoi sert le potard Doom ? Est-ce un simple réglage des graves ? 

C'est beaucoup plus encore (rires) ! Les résultats peuvent varier selon ce qu'il y a devant dans la chaine. 

D'après le nom, on pourrait penser que pour avoir des basses tendues et précises, pour jouer du trash des années 80 par exemple, il faille positionner relativement bas ce bouton et au contraire si l'on souhaite des basses épaisses et baveuses pour du sludge on a plutôt intérêt à pousser ce bouton Doom n'est-ce pas ? 

C'est tout à fait ça. Concernant le gain de la pédale, je dirais qu'à 9h00 on est sur un gain typé 70's. A 11h00 on entre directement dans les années 80 et vers 14h00 on est en plein dans le niveau de saturation des années 90. Si tu la pousses à fond, t'es en plein dans le grunge ! Je dis ça car pour moi le grunge est le style qui a poussé le gain le plus loin. Les groupes comme Nirvana alternaient entre le léger et le vraiment heavy ! C'est une très bonne pédale pour cet usage d'ailleurs. Pour ma part je l'ai énormément utilisée sur le dernier album de Metallica "Hardwired...To Self-Destruction" (2016). Elle a un son dominateur !

La dernière sortie de KHDK est destinée aux bassistes. Peux-tu nous parler de Abyss ? 

Abyss est un overdrive pour la basse. Très franchement, étant guitariste, je ne peux que me fier aux retours de mes amis bassistes et d'après ce qu'ils me disent, c'est une pédale incroyable. Mais personnellement, je serais bien incapable d'en vanter les qualités avec sincérité car mes connaissances sont limitées concernant les effets pour basse.

Est-ce que Robert Trujillo l'a déjà essayée ? 

 A vrai dire je viens de lui donner un exemplaire il y a tout juste 3 jours ! Je ne pense pas qu'il ait déjà eu le temps de l'essayer mais ça ne saurait tarder. Abyss est en quelque sorte une variante de N°1 adaptée à la basse. Il y a clairement des éléments du son de N°1 dans cette pédale (ndlr : son fonctionnement est toutefois différent, son intérêt se trouvant notamment dans le fait de pouvoir mélanger le signal direct de la basse avec celui de l'overdrive). Mais en toute franchise, je n'ai pas grand chose à dire sur cette pédale car je ne l'utilise tout simplement pas. Je l'ai essayée quelques fois et j'ai dit à David ce que je voulais en obtenir au début mais je lui ai ensuite laissé gérer les choses, notamment au niveau du rendu sonore, car en tant que guitariste, je n'ai pas grand chose de pertinent à suggérer lorsqu'il s'agit de concevoir un overdrive pour basse.

Les détails de l'Abyss Bass sur Thomann

Bien que tu disposes déjà d'un modèle signature chez Dunlop, comment se fait-il qu'il n'y a pas encore de pédale wah-wah chez KHDK sachant que tu es connu pour abuser de cet effet (rires) ?

Chaque chose en son temps...mais les bonnes choses finissent toujours par arriver (rires) ! La prochaine phase pour KHDK consiste à s'attaquer au domaine de la modulation. Nous y allons étape par étape. Nous avons d'abord sorti des pédales centrées autour du gain, maintenant nous allons nous consacrer à tout un tas d'effets de modulation. Pour tout vous dire, j'ai un sac quelque part avec 4 pédales dedans que je dois tester en tournant les boutons dans tous les sens et en jouant avec les switchs. Je vais prendre des notes et faire un retour sur tout ça. Ces choses-là demandent pas mal de temps, mais j'ai déjà plusieurs pédales de modulation à l'essai ! 

Ta marque s'appelant KHDK Electronics, on peut supposer que vous n'allez pas forcément vous cantonner aux pédales n'est-ce pas ?

Tout à fait. C'est l'idée depuis le début. Pour l'instant nous sommes à fond dans les pédales mais nous ne fermons aucune porte et nous ne voulons nous limiter d'aucune façon. Nous pourrions taper dans beaucoup de catégories différentes bien qu'à ce jour, notre société est clairement une société qui fabrique des pédales. Mais nous nous autorisons depuis le début à éventuellement étendre notre champ d'action et aller vers d'autres formes de matériel musical. C'est clairement une possibilité, mais il faut que la bonne opportunité se présente car nous adorons ce que nous avons actuellement et nous voulons nous concentrer sur le fait de garantir le niveau de qualité qui est le nôtre aujourd'hui. Nous voulons faire grandir cette société doucement mais sûrement. Mon job consiste entre autres à répandre ces pédales auprès de tous ces musiciens que je peux côtoyer. J'en ai même donné à des gens comme Davey Johnstone, le guitariste d'Elton John ou bien encore à Kirk Douglas de The Roots. Il y a déjà pas mal de pédales KHDK qui circulent dans le monde du blues et dans celui de la country. Je veux que le message soit clair : ces pédales ne sont pas uniquement destinées aux amateurs de hard-rock et de metal. Elles sont adaptées à tout type de musique. N°2 est clairement notre pédale la plus polyvalente du lot. Comme je le disais, elle est parfaite pour le blues, la country, le jazz ou le rock et elle convient également parfaitement pour simplement booster un son metal. Pour Dark Blood c'est une toute autre histoire par contre. Là il s'agit d'une pédale uniquement destinée aux musiciens de hard-rock et de metal. Si tu recherches un son super distordu, épais et menaçant, alors Dark Blood est faite pour toi ! 

Parlant maintenant amplification. Tu l'évoquais tout à l'heure, tu as commencé sur Marshall puis sur Mesa Boogie et depuis une dizaine d'années tu es maintenant avec Randall. Niveau baffle il me semble que tu utilises le fameux "X-Pattern" (ndlr : 4*12 mélangeant 2 V30 avec 2 G12T-75)...

Non, j'ai utilisé cette configuration pendant un moment mais je suis revenu depuis à des baffles montés intégralement en V30. Je trouve le son plus régulier et tout simplement meilleur en utilisant uniquement les V30. Puis il faut dire qu'entre mes baffles Randall et ma tête Meathead (ndlr : ampli conçu par Mike Fortin qui a réalisé pour Randall des versions signatures Kirk Hammett, l'actuelle étant la KH-103), je dispose de tellement de graves que je n'ai vraiment pas besoin d'en rajouter à travers un modèle de haut-parleur. Cette tête me donne des graves énormes, serrés et précis. Je n'ai plus qu'à la mélanger à un Mesa Boogie pour être au paradis !

Tu envoies  donc ton signal simultanément sur 2 têtes pour ton son en live ? 

Oui j'envoie le signal vers le Mesa Boogie Dual Rectifier et vers le Randall Meathead. En studio, j'utilise aussi un bon vieux Marshall pour les solos car j'adore ce son caractéristique qui perce et qui donne immédiatement une couleur "classique" !                 

Quel Marshall utilises-tu ? 

J'ai ce Marshall modifié que j'adore datant du début ou du milieu des années 80. Je l'utilise depuis l'époque de "Load" (1996) et "ReLoad" (1997). J'adore le mélanger au Mesa Boogie et au Randall en studio, ça me donne un son génial ! En tournée, je n'utilise pratiquement que le Mesa Boogie et le Randall et je dois avouer que bien souvent le son que ce Marshall m'apporte en studio me manque sur scène. Mais ça va globalement, le rendu en live est suffisamment proche pour s'en passer.      

ESP a sorti récemment une guitare signature assez inhabituelle pour toi qui joue majoritairement sur des superstrats, avec la KH-DC, une sorte de Les Paul à double pan coupé...

Effectivement je voulais qu'ils me fassent une Les Paul...mais qui n'en soit pas vraiment une (rires) ! La KH-DC est ce qui est sorti de mon imagination (NDLR : Plus d'infos sur le modèle sur le site d'ESP). C'est une bonne guitare lorsque j'ai besoin d'une Les Paul pour certaines chansons comme "Fade To Black". Mais à vrai dire je ne m'en sers déjà plus en ce moment car j'emmène Greeny (ndlr : Gibson Les Paul légendaire datant de 1959 ayant appartenu à Peter Green, Gary Moore et ayant récemment été rachetée par Kirk. C'est la guitare disposant du fameux son hors-phase de Peter Green) en tournée depuis quelques temps.

C'est génial de te voir oser prendre une guitare de cette valeur (ndlr : lorsque Kirk l'a achetée, la mise à prix était fixée à 2 millions de dollars, Kirk aurait eu une "bonne" remise sur l'instrument même si les rumeurs font état d'un prix de vente situé quelque part entre 1 et 2 millions) sur la route et de lui redonner vie ainsi. Pour autant n'as-tu pas peur de la dégrader ou tout simplement de la perdre en tournée ? 

Non, elle ne me quitte plus (rires) ! Je veux la jouer autant que possible ! On peut l'entendre sur "Hardwired...To Self-Destruction" et elle se trouve juste en bas prête pour ce soir ! (ndlr : lors des 2 concerts de Metallica à Paris, Kirk a joué les titres "Halo On Fire", "Fade To Black" et "Nothing Else Matters" sur Greeny).

Niveau micros, es-tu toujours fidèle au couple EMG 81 en chevalet et EMG 60 pour le manche ?

Toujours en ce qui concerne le EMG 81. En revanche je suis en train de concevoir avec EMG un nouveau micro manche qui sera plus chaud, davantage dans la veine du son traditionnel d'un micro manche d'une Les Paul. Il sera disponible dans une finition brossée qui donne un rendu visuel vraiment cool ! 

Une dernière question au sujet du EMG 81. Beaucoup considèrent que ce genre de micro actif gomme la lutherie et tend à faire sonner toutes les guitares qui en sont équipées de la même manière. Quel est ton avis sur le sujet étant donné que tu disposes d'une gigantesque collection de guitare équipées avec ce micro ?

Je ne suis pas d'accord avec ce constat et à vrai dire c'est la première fois que j'entends qu'un EMG 81 fait sonner des guitares différentes de la même manière. Effectivement pour l'avoir installé sur de très nombreuses guitares, je peux assurer que j'entends bel et bien des différences de son entre toutes ces guitares bien qu'elles disposent du même micro ! Toutes mes guitares montées en EMG sont différentes les unes des autres.

 

Plus d'infos sur KHDK Electronics :

Site Internet de KHDK
Tous les modèles KHDK sur Thomann

Articles similaires :

Le 13 Octobre 2016
Le 26 Septembre 2007

Sur les forums