[Pleins Feux Sur] - SP Custom

Publié le 01/10/2017 par La rédaction
Bien connu de nos forums, Jérémy alias Bongo en est devenu au fil des années une figure, voire un pilier (si si, pas de fausse modestie st'eup) ! Partageur de son savoir et de ses expériences pour la communauté de Gcom, ce boulimique de travail sait aussi créer des alliances de choix avec d'autres artisans pour faire naître des projets ambitieux qui mettent en valeur le savoir-faire français, le tout dans le respect de l'identité de chacun et surtout dans la joie et la bonne humeur. Une belle association de "Mâles-Fêteurs" en somme !

Peux-tu te présenter et nous expliquer comment est née SP Custom ? 
Salut ! Je m'appelle Jérémy Begoin, 40 balais.
Le début de l'aventure, c'était il y a 10 ans : SP Custom est née alors que j'étais gérant d'un magasin de revente de matériel de collection et d'occasions.
Un jour m'est arrivé un micro que je ne connaissais pas (un Voodoo '59 de Peter Florence), je l'ai installé sur ma gratte, alors équipée de micros US bien connus que je tenais comme référence et … boum, la claque, la révélation !  il existait donc une gamme au dessus de ce sur quoi je jouais alors depuis 15 ans. Je me souviens parfaitement de la sensation, un vrai truc de fou !
En bon électronicien, j'ai étudié le truc ainsi que la foultitude de véritables micros Vintages qui me passaient alors entre les mains … Et voilà, une nouvelle-nouvelle vie démarrait :D

Quel est ton parcours professionnel / technique et ce qui t’a amené à cette activité ?   
Je suis électronicien de formation : un DUT puis un DU Réseaux et Télécommunications spatiales (Equ.licence).
Mon niveau en électronique, c'est être capable d'envoyer des signaux à 36 000 bornes de la terre... Et de recevoir la réponse.
Quand on y pense : être responsable de 72 000 Km de communication, c'est vertigineux non ?
Ensuite ... bah c'est en informatique que je commence finalement ma vie active : la découverte d'Internet lors d'un stage en Ecosse, ses possibilités alors incroyables, le monde qui devient tout petit … Du coup, premier changement de plan lors de ma vie, me voilà Admin Réseaux, puis Responsable sécurité, Bdd, hébergement ...
Suite à un licenciement économique, second changement de plan de vie : me voilà gérant d'une boutique de collection, d'occasion et de vintage entièrement dédié à la musique tout en continuant d'héberger de gros sites … Tout ça dans un bureau de 9m² sur Marseille …:D
Y'avais des grattes de partout sur les murs, des amplis par terre, Ali Baba c'était un rigolo à côté … Une fois les gars de Cassius ont débarqués dans ce …. “bureau“, ils avaient l'impression d'être sur Mars, genre les yeux bien hagards :D

Et puis ensuite, troisième changement de plan de vie : je teste ce fameux Voodoo dont on a parlé tout à l'heure, je lance SP Custom … Et c'est parti ! Stef Buriez de Loudblast, Nelson Martins (qui accompagne aujourd'hui Mat Bastard), Benben de Sidilarsen, Snake de Black Bomb A ont été les premiers à me faire confiance … L'aventure prenait vie.

Quelles sont tes influences musicales ?
Diverses et variées. A l'origine, je suis un metalleux et je le suis toujours … Mais pas que !
Je suis quelqu'un de naturellement très curieux et je me suis peu à peu ouvert à d'autres scènes et d'autres styles (même certains sans guitares ^^ ).
Si Metallica a été une étape importante de ma vie, et que j'adore me vautrer dans le stupre et le Death Metal, Pink Floyd, Radiohead, Gainsbourg – entre autres - comptent maintenant tout autant !

Ca a été bien marrant quand j'ai eu les moyens de m'acheter ma première bonne guitare et que je suis rentré dans le magasin en disant “bon là, je joue dans un groupe de Reggae, il me faudrait une guitare adéquate mais qui puisse aussi faire du métal !“ …

Quel est le premier micro que tu as fabriqué et dans quel contexte ?
Ce qui est marrant, c'est que c'est pas forcément ce premier micro le plus important. Parce qu'il sonnait très bien ! Il a été long à faire, j'ai cassé des kilomètres de fils mais, une fois arrivé au bout et installé, il était très bon !
C'est quand les suivants étaient très mauvais que j'ai compris qu'il y avait du boulot ^^
J'ai sorti mon oscilloscope, mes vieux cours, le bleu de chauffe, dévoré le net…  Et depuis ça ne s'est pas arrêté, de petites retouches en petites retouches, chaque modèle a continué d'évoluer et de s'améliorer, d'année en année, depuis 10 ans.

Quelle est la particularité, la valeur ajoutée de tes fabrications ?
Il y a un choix de composants triés sur le volet, il y a des recettes maîtrisées car totalement originale et puis j'ai la double casquette : électronicien, je maîtrise mon sujet avec un œil scientifique et guitariste depuis 25 ans, passé par plein de groupes, féru de home studio, j'ai l'oreille et les doigts attentifs du guitariste qui cherche le “Mojo“.
Donc quand je fais du sur-mesure, c'est du “vrai“. J'ai les armes pour être factuel ET intuitif.


Il y a aussi une volonté, issue de mes anciennes vies, de rester en veille technologique constante, de me remettre en question, d'avoir un vrai espace Recherche & Développement pour créer de nouvelles bêtes, sortir des sentiers battus.

Et comme on est plus fort à plusieurs, y'a aussi le fait que je ne reste pas seul dans mon coin et que pas mal de potes m'aident à aller encore plus loin, quelques exemples :
- Avec SbGo Effects, on a mis au point un module actif débrayable. Grâce à lui, on peut maintenant aussi directement se plugger sur un quick connect EMG.
- Avec San Lorenzo Guitars, ce sont plein de finish, de matières, que je n'aurais pas pu proposer sans lui.
- Loic Le Pape donne des idées parfois folles et même m'éduque sur certains micros que je ne maîtrise pas en terme de jeu (si maintenant je fais d'excellents mini Humbuckers, c'est grâce à lui ! ).
- Avec Dasviken, on a développé des micros signature dédiés au Stonner.
Etc, etc  ...

“Celui qui pose une question est bête 5 minutes, celui qui n'ose pas la poser l'est toute sa vie“. Faut surtout pas hésiter à dire "je sais pas" et à demander de l'aide ;)

Avant tout, ton travail tente de toucher quel public ? Musiciens amateurs, confirmés ou pro ?
Tout le monde.
Évidemment, il faut avoir un peu de bouteille et une idée précise du son qu'on recherche, des besoins qu'on a. C'est à moi ensuite de traduire le champ sémantique du guitariste (chacun a le sien) en cahier des charges.
Après, c'est bien sûr  une autre démarche de rechercher un son pour soi seul devant l'ampli et un son à placer dans le mix.
Lorsque je bosse pour un groupe qui tourne, la particularité sera que l'avis de l'ingé son est au moins aussi important que celui du gratteux.


Tu collabores sur plusieurs projets avec d’autres artisans, parle-nous de cette mise en commun des savoirs : sur quels critères se fonde ton envie de travailler avec tel ou tel artisan et à l’arrivée, l’union fait-elle vraiment la force ?
Ah ben tiens, du coup on a déjà abordé ça plus haut ^^
Mais pour répondre à ta question : oui, l'union fait la force. On le voit chaque année au Hellfest quand on peut présenter un stand de plus de 12 mètres !
En mettant le maximum en commun, le réseau, les connaissances, c'est l'ensemble qui en profite. Ca vaut pour les luthiers et magasins avec qui on bosse, mais aussi la presse, ou les fanzines copains comme Roar Renagade ou Musique Alliance.
C'est presque une petite communauté ... mais pas hippie hein, pas trop de LSD, plutôt de la bière :D

Bref, la seule condition pour bosser ensemble c'est que ça passe humainement parlant. Y'a eu très peu de couteaux plantés dans le dos et énormément plus de satisfactions. Je suis vraiment heureux et chanceux de pouvoir dire que j'ai rencontré autant de belles personnes !

Tu exposes régulièrement sur plusieurs salons/festivals, qu’en retires-tu dans ton activité ?
C'est toujours un moment sympa parce que au mieux, y'a plein de gens et tu présentes tes bêtes, au pire, on peut discuter avec les autres artisans sur place.
Après, y'a le cas Hellfest où là c'est usant mais qu'est ce que c'est bon !
On cale des interviews (et des apéros) d'artistes endorsés, on fait Service Secours pour ceux qui ont des soucis (Suicidal Tendencies ou Obituary entre autres, excuse du peu!), cette année on avait même Reverb avec nous, on a eu un report dans Guitar Xtreme... On fait même livraison de guitare sur les Main Stages, ce qui à permis à Nono de Trust de jouer en direct live sur Arte le légendaire “Antisocial“ avec sa toute nouvelle Le Pape :D… C'est marrant de dire ça, mais bien que ce soit méga fatiguant, le Hellfest, c'est le paradis :D

Le guitariste lambda est souvent freiné par le prix des produits élaborés par les artisans. Que pourrais-tu dire pour défendre le coût de fabrication de tes produits ?
Bah perso, ce serait assez injuste car je bataille justement pour offrir un tarif de malade. On est aligné sur du tarif industriel US et en dessous d'industriel UK.
Ca va certes en dehors des règles de marketing qui voudraient que j'augmente mes tarifs de manière significative avec un packaging plus complet pour être plus en phase avec la qualité des produit mais c'est pas en phase avec mes convictions.
Je résiste tant que je peux (le prix du cuivre aura raison de moi un de ces jours).

Y'a aussi le fait que les micros sont faits à la main, au compte-gouttes et que, jusqu'à il y a peu, les délais pouvaient être importants. Je trouvais ça normal de “compenser“ un peu cette attente avec un tarif doux. Du coup, maintenant que les délais sont vachement descendus, va peut-être falloir que je prévoie de faire de jolies boîtes :p

Sinon, pour défendre les potes - car oui on entend souvent “c'est trop cher“ alors qu'on parle de guitares de luthiers – il convient de rappeler que l'artisan est un interlocuteur privilégié, il fera non seulement l'objet qui vous convient mais il le fera pour vous, avec un savoir-faire et un souci du détail que les grandes marques ne peuvent pas assurer.
C'est une prise de pouvoir incroyable de l'artiste : plutôt que de s'adapter à un son, un confort et une forme imposés, c'est l'instrument - ou le micro - qui sera fabriqué pour lui et ses besoins.

L'idée n'est pas de dénigrer les grandes marques hein, où serions-nous sans ces géants qui ont écrit la légende ? On fait juste pas exactement le même métier.

Quelle est ton actu et/ou tes projets à court et moyen terme ?
Pas mal d'investissements ont été faits, en terme financiers mais aussi en terme de temps, pour modifier totalement la chaîne de production. En gros, les micros restent strictement les mêmes et sont toujours fabriqués par mes petites mimines mais on est maintenant sur de la mini série et donc sur des délais qui ont littéralement fondu sur tous les modèles “standards“.
On est sur une semaine, voire moins, en ce moment … On était à quelques mois en Juin … Ouais, les “vacances“ d'été ont été actives !  :D

Il y aussi le lancement officiel de la gamme 100% active “Ragnar“.
Cette série, totalement compatible avec l'électronique EMG, existe depuis un peu plus d'un an maintenant et est validée.
Vous pourrez les écouter sur le DVD Live des ultimes concerts de ETHS, sur la dernière saison et dernier album de Sidilarsen aussi.

Quels sont les problèmes majeurs que tu as rencontrés ou que tu rencontres encore depuis le lancement de ton activité ?
Le manque de temps. Des journées de 48h00 des fois ce serait bon !! Mais je me débrouillerais quand même pour pas dormir … Alors pour ma santé, 24h00, c'est peut être très bien comme ça :D

Penses-tu que d’une manière générale la presse s'intéresse suffisamment à l'artisanat ?
On aimerait toujours voir plus parler des potes ou de nous-mêmes c'est sûr, mais en même temps le but premier d'un magazine est d'être vendu, il est donc normal que ça parle de ceux qui les font vendre.
Si il faut qu'il y ait 20 fois Gilmour en couverture pour qu'un magazine survive alors ainsi soit-il.
C'est exactement pareil pour les très grandes marques, elles restent les locomotives économiques de l'industrie entière.
L'évolution logique, c'est : “tu passes d'abord par Ibanez ou LTD avant de t'intéresser aux 10:15“ .
C'est donc normal qu'on parle d'elles en priorité. Il reste malgré tout toujours des pages faisant la part belle aux artisans, donc c'est très cool.

Le mot de la fin, ton message à la communauté de Gcom ?
Prout !
Non, en vrai j'ai toujours rêvé de faire une fin comme dans Kamoulox :D
Bravo à tout ces passionnés, j'en connais certains “en vrai“ maintenant, qui font perdurer à travers les âges une passion, un amour d'une famille d'instrument et des arts qui l'entourent.
Grosse bises à vous tous, la famille guitaristique et longue vie à Guitariste.com, heureusement que vous existez pour réunir tout ce beau monde !

 


En savoir et en voir plus sur les produits SP Custom :

Sur le Topic Pro SP Custom dans le Forum  
Sur son site Internet 

Lire ou relire l'interview Une nouvelle génération de luthiers avec la participation de  Jeremy (SP Custom) - Stéphane (10:15) et  Gildas (Dasviken).


Cette rubrique est destinée à mieux faire connaître les artisans présents en Topic Pro dans nos forums. Si vous souhaitez plus d'infos sur ce service pour être vous aussi présenté en [Pleins Feux sur], écrivez à Caroline à l’adresse caroline[@]guitariste.com (retirez les crochets).

Sur les forums