Hagstrom Retroscape Impala

Sémi Souamès - Le 30 Mars 2017 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
Un peu plus d'une décennie s'est écoulée depuis que la société Hagstrom est revenue sur le marché de la guitare après 21 ans d'absence de 1983 à 2004. Jusque-là, les guitares proposées étaient dans la lignée des Hagstrom des années 1970/1980, à savoir des formes librement inspirées des Gibson Les Paul et SG équipées de micros humbuckers. Ce n'est qu'en 2016 que la marque a commercialisé des rééditions des modèles des années 1960. Dans ces années-là, Hagstrom proposait des guitares équipées de micros à simple bobinage et aux lignes plus inspirées par les instruments de Fender. La série Retroscape est composée de 4 modèles : H-II, H-III, Condor et Impala. C'est le modèle Impala que nous vous proposons de découvrir dans ce banc d'essai.

Un Parfum Rétro

Très librement inspiré de la Stratocaster revu à la sauce suédoise, le modèle Hagstrom Impala a fait son apparition en 1963. En 2016, la marque reprend l'esthétique retro-futuriste du modèle original pour proposer un instrument neo-vintage plus abouti que les modèles vintage de l'époque. D'accord, je voulais absolument écrire cette phrase pour dire que sur la base d'un design aux accents futuristes des années 60, Hagstrom propose aujourd'hui un modèle rétro, hommage à ces guitares d'époque, amélioré pour atteindre le niveau des standards actuels de qualité. Vous comprenez l'idée...

Réédition ou relecture d'un modèle historique ?

Le modèle Hagstrom Retroscape Impala nous invite dans un univers qui fleure bon les années 1960. L'esthétique générale des Impala d'origine a été scrupuleusement respectée. Si ce n'était son état neuf, on pourrait presque croire à une guitare d'époque. Le manche collé est en acajou avec un talon au profil très fin et soigné. Certains équipements du modèle Impala d'origine sont également conservés sur le modèle Retroscape. Les micros simple bobinage Retro-S Alnico 5 sont conçus suivant les même spécifications que les micros d'époque. C'est aussi le cas du vibrato Tremar, fidèle en tous points au vibrato original des Impala des années 1960. Le système du vibrato Tremar fait penser à celui du vibrato de la Jazzmaster. Son seul inconvénient est de nécessiter l’utilisation d’une clé Allen pour monter et fixer la tige de vibrato. 

D'autres caractéristiques ont été quelque peu modifiées voire supprimées. Sur la Retroscape Impala, la touche est en matériau composite, le Resinator, en lieu et place d'une touche en palissandre. Les modèles Impala originaux possédaient deux contrôles de volume : un potentiomètre tout à fait classique et un levier situé à la bordure inférieure du pickguard. Le nouveau modèle Restroscape Impala n'a plus qu'un seul potard de volume. L'autre modification majeure tant matérielle que fonctionnelle réside dans le panneau de contrôle des micros de l'Impala. Sur le modèle original, il s'agissait d'une série de 8 interrupteurs à bascule. Sur le modèle réédition, il n'y a plus que 6 interrupteurs à glissière. Chaque micro à son interrupteur On/Off et un sélecteur de tonalité qui permet d'avoir les aigus au maximum ou complètement coupés. Le cinquième sélecteur, nommé Mute, est en réalité un filtre coupe-haut qui filtre les aigus. Le sixième et dernier sélecteur, nommé Top, est un filtre coupe-bas. Autant vous prévenir, l'abord de ce panneau de contrôle est moins direct que les traditionnels potards de tonalité et sélecteurs 3 ou 5 positions mais ça a son charme et ses avantages.

Des sonorités très tranchées

Du fait des contrôles de tonalité par interrupteur et des micros aux spécifications vintage, on a affaire à une guitare aux sonorités très particulières, sans entre-deux si je peux m'exprimer ainsi. Les micros sont très sensibles à l'attaque. Même en son clair, on peut très bien obtenir un son crunch en attaquant très franchement les cordes. De façon générale, c'est une guitare aux sonorités assez brillantes avec des aigus perçants et des basses plutôt discrètes. Mais une attaque franche permet de bien faire ressortir lesdites basses dans le spectre. Sur le micro chevalet, on pourrait comparer le caractère de cette guitare à celui d'une Telecaster sans pour autant retrouver les mêmes caractéristiques dont le fameux twang. Sur le micro grave par contre, il n'y a pas de comparaison possible : ce dernier a une sonorité à la fois aérienne et très présente avec un caractère plutôt medium. Sur les deux micros, les interrupteurs de tonalité permettent d'obtenir des sons très sourds et sombres lorsqu'ils sont activés. Les amateurs de phrasés jazzy ou de woman tone devraient y trouver leur compte. Et ils le trouveront d'autant plus facilement en jouant avec les filtres Mute et Top qui ouvrent encore plus de possibilités. A noter une bizarrerie du circuit de tonalité : le switch de tonalité du micro manche agit sur le micro manche par contre le switch de tonalité associé au micro chevalet agit sur les deux micros. Ce dernier n'agit d'ailleurs pas de la même manière sur le micro manche que le switch qui est normalement assigné à celui-ci. Je vous avais prévenus, cette série d'interrupteur est un peu plus complexe à appréhender qu'il n'y paraît.

Le vibrato Tremar tient très bien l'accord. Par contre, il demande d'appuyer franchement pour obtenir autre chose qu'un petit vibré discret. Pas d’inquiétude, à moins de croire que vous avez un Floyd Rose sous la main, vous n'aurez pas de problème de désaccordage. En d'autres termes, le Tremar est raide à manipuler et s'il est possible de régler sa tension, j'ai bien peur que ça nuise à la tenue de l'accord qui est exemplaire. Ce léger bémol est, j'imagine, le prix à payer pour un vibrato fidèle au design original des années 1960. Et tant qu'à faire, cette guitare n'étant pas commune, pourquoi aurait-elle un vibrato banal ?

Pour les guitaristes qui ne veulent pas faire comme tout le monde, cela vaut le coup de se pencher sur le cas de cette Hagstrom Retroscape Impala. Au-delà de son look ravageur, et vous savez comme moi que c'est un facteur important au moment de choisir sa future guitare, elle a aussi un son et un caractère bien à elle. L'Impala ne conviendra pas à tout le monde, ni à tous les styles de musique mais elle peut trouver sa place dans des registres allant de la Pop, pour ses sonorités parfois aériennes, au Blues et Rock Garage les plus dégueulasses. Les amateurs du Blues Explosion ou des Black Keys, enfin ce genre de groupes, pourraient tout à fait y trouver leur bonheur. Et pour ne rien gâcher, son prix est plus qu’intéressant !

Caractéristiques techniques :

  • - Manche collé en palissandre
  • - Touche en bois composite Resinator
  • - Corps : Aulne américain
  • - Micros : 2 Micros Hagstrom Retro-S alnico 5
  • - Électronique :1 master volume
  • - 6 switchs : Micro manche On/Off - Tonalité manche On/Off - Micro chevalet On/Off - Tonalité chevalet On/Off – Mute (filtre coupe-haut) On/Off – Tope (filtre coupe-bas) On/Off 
  • - Chevalet : Tune-O-Matic et vibrato Tremar Hagstrom 

 

Les Plus :

  • - Lutherie et finitions soignées
  • - Caractère sonore unique

 

Les Moins :

  • - Le panneau de sélecteurs demande un petit peu de temps avant de le maîtriser

 

Prix Public : 736 € TTC

 

 

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (1)


nexus10
# Publié par nexus10 le 09/05/2017 à 07:50   Répondre
Salut,

Possible de connaitre l'effet utilisé a 4:12 ?

merci pour ce test !!
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT

Hagstrom Retroscape Series Impala
Hagstrom Retroscape Series Impala