Pédale Lowtide Overdrive par Seafoam pedals

Gregory Priouret - Le 17 Novembre 2017 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
La Lowtide de Seafoam Pedals se présente comme un overdrive un peu alternatif à ceux qui inondent le marché. Certes... avec un boitier vert et une poignée de contrôle, nous devinons tout ce qui va en sortir. Eh bien non, ce n'est A-BSO-LU-MENT pas ce que vous pensez... Découvrons ensemble ce que renferme cette Lowtide !

L'homme derrière la machine

Présentons d'abord l'entreprise : installée à Spanish Fort au sud de l'Alabama (USA), Seafoam Pedals est une jeune structure (créée en 2013) menée par Dave Denton, accompagné de sa femme. Musicien professionnel avec un bagage technique en électricité, Dave s'est (bien entendu) intéressé à la conception d'effets guitare pour combler des besoins personnels. Après de nombreuses années de réflexion et autres tests, il propose aujourd'hui via Seafoam Pedals 4 produits : deux contrôleurs (Tap Tempo et "bouton d'expression"), le Lighthouse Boost et donc la Lowtide Overdrive, fabriquée à la main (et à la demande) aux USA.

Découverte

La pédale est livrée dans une grosse boite cartonnée blanche, un autocollant indiquant la marque et le produit. A l'intérieur nous trouvons très simplement la Lowtide Overdrive ainsi qu'un petit dépliant de deux pages décrivant les contrôles de la pédale ainsi qu'un message du concepteur. Vu les particularités de la Lowtide que nous verrons plus bas, il aurait peut-être été intéressant de faire figurer plus de détails sur ce feuillet (notamment les mêmes que sur le site internet de la marque).

Ce qui interpelle au premier coup d'œil est la couleur (bien évidemment "Seafoam Green" ce qui serait sans doute traduit par "vert amande" dans nos contrées) du boitier, très douce et plaisante. Dave a également sélectionné avec goût une police manuscrite qui en plus d'être claire et lisible, complète ce climat. Cette esthétique est renforcée par les (gros) cache-potentiomètres "radio" de couleur grise et blanche, les mêmes que l'on trouvait sur certaines têtes Fender Bassman ou SuperSonic. Au global, l'apparence de la Lowtide et d'ailleurs du reste de la gamme, est très réussie. Comme précisé sur le succin mode d'emploi, la diode indiquant le statut de la pédale est réellement d'un blanc éclatant,  vous ne la manquerez pas au milieu d' une scène sombre !

Dans les choses habituelles, nous retrouvons une entrée et une sortie jack de marque Neutrik, toutes deux montées sur le haut de la pédale et encadrant une prise pour alimentation 9Volts. Cette prise mâle est enchâssée de part et d'autre du boitier et promet une grande solidité. Il semble également impossible que votre câble ne se détache de manière intempestive (il faut légèrement forcer pour l'insérer). Enfin, le footswitch est de type "soft", à savoir silencieux et sans "clic" lors de la pression. Il est par ailleurs de type true bypass. A noter que le dos du boitier ne comporte aucun pied en caoutchouc ou autre surface antidérapante et que rien n'est fourni en sus (bien pour les aficionados des pedalboards, mais moins pour les autres).

Un rapide coup d' œil à l'intérieur de la pédale nous dévoile un travail très propre et on constate également que la Lowtide Overdrive ne peut fonctionner que par le biais d'une alimentation 9V secteur (pas de branchement disponible pour accueillir une pile). Est également indiquée la date de fabrication du produit, accompagnée de la signature de Dave, ainsi que d'un extrait de L'Épître aux Colossiens (Bible, Nouveau Testament) sur le circuit imprimé : "Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes" (c'est en anglais sur le circuit  ).

Mise en situation et détails techniques

La Lowtide Overdrive nous propose cinq contrôleurs pour sculpter son signal. Nous trouvons un habituel Volume, qui permet de booster le signal d'environ 10dB si nécessaire, deux potentiomètres Bass et Treble ainsi qu'un Gain. Jusque-là, rien qui ne semble très différent de ce que l'on peut trouver ailleurs. Cependant, en regardant de plus près les informations présentées sur le site Internet de Seafoam, on commence à déceler quelques particularités. Les contrôleurs Bass et Treble sont passifs. Ils permettent de couper respectivement en dessous de 500Hz et 1KHz, en les tournant donc dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (nous débuterons donc la vidéo avec un réglage maximal  sur 10). 

Le Gain et le Focus forment le cœur de cette pédale qui, vous le verrez, trompe le chaland par son appellation d'Overdrive. Ces deux contrôles vont agir sur le circuit de la pédale, constitué autour non pas d'un amplificateur opérationnel (opamp) comme souvent, mais de deux transistors en parallèle. Il s'agit des composants (parmi d'autres) qui peuvent amplifier le signal de la guitare et entrainer une saturation. Dave a privilégié les transistors car il estime que les opamps ont tendance à souligner les fréquences mediums au détriment des bas et hauts. Bien que les opamps soient parfaits à ses oreilles pour des signaux High Gain, il souhaitait pour cette pédale Low Gain des sonorités très ouvertes, couvrant le plus large spectre de fréquences possible, conservant ainsi le son de son instrument et de l'ampli dans lequel il est branché. Il s'est ainsi penché du côté du transistor et après plusieurs années de travail a atteint les sonorités souhaitées. Comme il le dit lui-même, il a développé un circuit de fuzz avec les caractéristiques tonales qu'il appréciait et l'a travaillé pour qu'il sonne parfaitement avec une très faible distorsion.

Une des particularités de la Lowtide se trouve autour du potentiomètre nommé "Gain". Fréquemment, sur les pédales de drive, le Gain va permettre le dosage du volume du signal envoyé dans le composant (transistor) qui va donc générer plus ou moins de saturation. Dave estime que ce système produit des résultats peu plaisants sur les faibles saturations (l'objectif de cette pédale). Il a donc monté un circuit où les transistors reçoivent  l'intégralité du signal de la guitare, et où la saturation est obtenue en contrôlant le voltage envoyé aux transistors : cela se nomme en anglais le  "bias". Vous retrouverez habituellement ce mot sur des pédales de fuzz (VFE Fuzz Duo, ZVEX factory...). Ainsi, lorsque l'on utilise le potentiomètre "Gain" de la Lowtide, on envoie plus ou moins de voltage aux transistors,  ce qui explique notamment les craquements qui proviennent du bruit  du courant passant à travers le potentiomètre. Ce choix de conception explique le résultat obtenu lorsque l'on pousse le gain au-delà de 5 ou 6 (ou plus selon les guitares) : on dérègle ainsi le voltage optimum des transistors et on obtient une destruction  du début ou de la fin des notes, avec un effet de "Gate" poussé à son paroxysme: il est même parfois possible que les notes jouées ne sortent pas ou alors par intermittence...effet à aimer ou détester !

Parallèlement à ce potentiomètre de Gain agit le Focus. Il s'agit de router le signal dans diverses directions où il va subir (ou non) un "clipping" (écrêtement en français) différent selon les paires de diodes en place. Ce passage à travers les diodes permet d'apporter un caractère particulier à la saturation obtenue par les transistors : inspiration Klon Centaur en tournant le potentiomètre sur la gauche grâce à un clipping dit asymétrique, tandis qu'une position sur la droite tendra plus sur des sonorités Tube Screamante (clipping symétrique). Positionner le Focus sur la droite ou la gauche limitera le signal en écrêtant ses parties dépassant le palier prédéfini. Ainsi, on obtient une accentuation des fréquences médiums de manière différente selon le type de clipping (asymétrique ou symétrique) qui subiront également une légère saturation. Un Focus en position centrale va permettre de conserver l'intégralité du signal et du gain sortant des transistors dont découleront des sonorités qu'on pourrait qualifier d' ouvertes  ou aérées.

Avec une guitare équipée de micros doubles (une Les Paul dans la première partie de la vidéo), le territoire de l'overdrive va s'étendre d'un gain à 0 (avec très légère coloration) jusqu'à environ 5. Au-delà, le signal va être compressé, pour à partir de 7/8 et réagir en écrasant complètement le son. Avec une guitare équipée de micros à haut niveau de sortie, il pourra être compliqué d'utiliser la pédale avec un gain en bout de course, le signal étant exceptionnellement compressé lors d' attaque très franche sur les cordes...le son disparaissant simplement ! Avis aux bidouilleurs et explorateurs. Cependant, avec une guitare équipée de micros simple bobinage (ici une Stratocaster), la réaction est différente. La plage overdrive classique est logiquement beaucoup plus large et s'étend jusqu'à un gain position à 2h environ. A partir de ce point, le signal commence à s'écraser, mais cela reste totalement jouable.

Micros mis à part, les réglages fonctionnent de la sorte  : Le volume unitaire avec un gain à 0 se trouve avec un volume situé à 11h environ. Le potentiomètre de gain est très progressif et l'intégralité de la courbe est utilisable, même dans les positions les plus extrêmes ! La Lowtide est bien présente dans le registre bas, ce qui est très appréciable, là où certaines pédales manquent clairement de fondation : cela lui permet d'occuper l'espace. Coté Basse et Treble, on est assez content de trouver une pédale où ces deux contrôles sont utilisables sur toutes leurs courbes,  y compris lorsqu'ils sont à 0 : pas de sonorités boueuses inaudibles, tout est optimisé. Ce qui est véritablement appréciable avec cette Lowtide est l'ouverture des sonorités, le coté aéré de ce qui en sort (avec un Focus à 0), tout en occupant une très large partie du spectre : ici pas de "creux " lorsque l'on active la pédale et qu'on passe de notre signal clean à un overdrive, comme cela peut arriver sur d' autres pédales du même type. Un vraie bonheur et une grande réussite ! 

Conclusion

Nous avons aimé la Lowtide ! Cette pédale (activée ...) laisse entendre l'âme de la guitare et des micros. En utilisant la première moitié de la courbe de Gain, elle pourra s'inclure dans un grand nombre de genres musicaux et être jouée par n'importe quel guitariste. La seconde manière de l'utiliser ne sera cependant pas innée pour tous, car produisant des sons atypiques et peu contrôlables. La Lowtide Overdrive est vraiment parfaite sur la piste pour laquelle elle a été créée, l'overdrive Low Gain, laissant l'instrument "respirer ". 

Pour autant, elle délivre une grande variété de sonorités, grâce à la possibilité de "biaser" ses transistors, accompagnée du choix du type de clipping. 

A noter que Dave Denton propose actuellement un "satisfait ou remboursé" sur une période de 14 jours. Cela vaut le coup d'essayer non ? 

LES PLUS :

 - Le son, ouvert avec le Focus au centre
 - Des bas biens présents
 - Le look
 - L'inattendu

LES MOINS :

 - Pas grand chose ! 

Pas de distributeurs français pour le moment, mais disponible sur le site www.seafoampedals.com pour 200$ + frais de port.

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement