Test du Xvive U2, du HF pour guitare

Alexandre Criado - Le 09 Mars 2017 - Note Guitariste.com : (3/5)
Salut aux lassés du fil à la patte ! Presque un an après le test du Smooth Hound Classic, je vous reviens avec un nouveau venu dans le monde du Wireless, j'ai nommé Xvive et son U2. Xvive, c'est une de ces 45494511456 (à quelques chiffres près, azy la vie de mon lapin commence pas à pinailler) nouvelles marques proposant une gamme complète de produits fabriqués en Chine à prix et format ultra-compétitifs dont on peut bien souvent se demander combien sortent exactement de la même usine sous un packaging différent et avec dans les tripes le même énième clonage des pédales tendance/légendaires... Toutefois avec le wireless U2, ils nous sortent ce coup-ci un produit totalement original, et à un prix plutôt très compétitif pour un sans fil 2,4 Ghz (138 balles prix généralement constaté, eh ouais !)

Le ramage et le plumage

C'est dans un boîtier plutôt classieux noir et argent que je reçois le kit U2, solidement calé dans une mousse compacte. Les accessoires sont succincts, câble USB double et micro mode d'emploi pour les souris (myopes s'abstenir), mais suffisants.

Un rapide tour d'horizon des boîtiers émetteur et récepteur rigoureusement identiques me laisse un peu sur ma faim quant à la qualité de fabrication : le tout est léger, tout en plastique cheap, avec des boutons qui ont un peu de jeu... le pivot de la prise jack semble toutefois solide.

Je comprends assez rapidement la volonté de Xvive avec ce produit : un sans fil quasiment aussi léger et simple à mettre en œuvre qu'un câble ! Et de ce point de vue-là, bien obligé d'admettre que c'est plutôt bien pensé, notamment au niveau du récepteur. Le fait que celui-ci fonctionne également sur batterie et soit de format très compact permet de l'enficher simplement et rapidement dans son ampli, sa carte son, ou même une pédale ou un pedalboard, sans avoir besoin de support ni d'une prise supplémentaire. La charge par USB (le double câble fourni permet une charge simultanée des deux unités) permet d'utiliser n'importe quel ordinateur ou chargeur téléphone disponible, ou de charger dans la camionnette pourrie qui te conduit à la MJC de Convieux-les-Petit-Pois où tu donneras un live de folie au bal des chasseurs grâce à l'adaptateur allume-cigare/USB

(Mais je m'égare.)

Bien entendu cette technologie empruntée à nos téléphones portables pose exactement le même questionnement que pour ces derniers au sujet de la durée de vie des batteries non remplaçables et de la solidité de ces p**** de b**** de m***** (pardon!) de ports micro-usb qui sont quand même une connectique passablement cheap et grand public. Toutefois on peut légitimement penser que le guitariste lambda fera réaliser bien moins de cycles de charge à son wireless qu'à son smartphone, et que donc à ce niveau le U2 aura quelques années devant lui.

La population active

Trêve de blabla, je branche donc le Xvive récepteur sur ma carte son, et l'émetteur sur ma guit... ah ben non, pas sur celle-ci... Si le format du U2 le rend tout à fait compatible avec la plupart des instruments, Stratocaster y compris, l'épaisseur des pivots rend impossible l'usage avec les prises jack transversales telles que celles présentes sur les guitares de style Ibanez Sabre. Si vous avez ce genre d'instrument, privilégiez les Wireless dotés d'un boîtier et d'un mini câble !

Toi t'as des gros pivots, c'est comme les baskets, tu rentres pas.

Je note que la légèreté des boîtiers du U2 possède un avantage, celui de ne pas peser inutilement sur les prises jack des matériels, et donc d'éviter les torsions et autres cassures. Par contre, sur mes superstrat, il me faut du coup caler l'émetteur de manière transversale pour éviter qu'il ne bouge à l'usage.

Alors, une fois les bouzins allumés, commençons donc par la mauvaise nouvelle. Après avoir supposé une panne sur le modèle en ma possession, un tour d'internet me confirme que c'est dans la conception du U2 : il ne fonctionne pas avec des électroniques actives. Mais genre, pas du tout, avec aucune de mes pelles avec préamp, ni la basse. On a un crissement constant qui augmente si l'on passe la main au dessus de l'électronique ou de l'émetteur...

Voilà qui est fort dommage car c'est à mon avis peu de chose, un blindage ou une masse à corriger... m'enfin, comme dirait Gaston, avec des instruments passifs aucun problème par contre.

Du coup, le test comparatif n'est pas très parlant car comme la plupart des HF, le Xvive fait fonction de buffer et délivre dans la chaîne de sons un signal basse impédance. Dans l'extrait son de comparaison, j'ai donc du ré-harmoniser les gains entre la piste en wireless et la version avec la guitare passive dans mon câble de référence (Sommer Colonel Incredible, 3m)

Ce qu'on peut tout de même constater, c'est que le rendu n'est pas terne et ne semble pas manquer de fréquences, avec même un soupçon de mordant en plus dans les aigus/haut médiums par rapport au câble.  La dynamique est plutôt bien respectée, et après avoir fait mon deuil de mes guitares actives j'ai pris plaisir à jouer une bonne heure avec le Xvive ! Comme avec tous les HF numériques, je n'ai pas constaté de décrochage avec la distance, ni de latence audible. De ce point de vue, la technologie a fait tout de même bien des progrès depuis les UHF/VHF où il fallait mettre minimum 500 euroboules pour avoir quelque chose de potable !

Extraits audio : Guitare Yamaha RGX 421, micros Tom Anderson et électronique active bypassable. Carte son Steinberg UR22. Plug-in Peavey Revalver.

CONCLUSION DU SYSTEME SANS FIL XVIVE U2

Le pari de proposer à un tarif ultra attractif un wireless extrêmement simple à mettre en œuvre tout en délivrant une bonne qualité sonore est tout à fait remporté. Quelques défauts de jeunesse et une durée de vie potentielle qui reste à tester ne gâchent pas le plaisir, mais font qu'il vous faudra soigneusement vérifier que le Xvive U2 correspond à votre besoin et soit compatible avec votre matos. Si c'est le cas, foncez vers la liberté sans fil, l'amour libre et la nudité totale !

Hum... faut que j'arrête de m'emballer, moi.

LES PLUS

  • - Prix
  • - Qualité sonore
  • - Facilité et souplesse de mise en oeuvre

LES MOINS

  • - Fabrication "cheap"
  • - Incompatible avec certains instruments (électroniques actives, embase jack type "sabre")

 

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT