L'album de Guitariste.com



Extras3 questions aux participants › Gabriel Ract

Gabriel Ract (Lovesoup)
Si on vous dit Lovesoup ? Ca vous dit quelque chose ? Rock, funk, hard sont au programme de sa composition "le retour de la crêpe masquée".

Comment s'est déroulée la composition du retour de la crêpe masquée ?

La compo en elle même existait depuis longtemps, bien avant ce projet de CD. C'était une vieille démo qui traînait dans mes tiroirs : une sorte de délire mixolydien inspiré par Steve Vai et Steve Morse. Je l'ai proposé car j'aimais beaucoup son côté explosif et joyeux, elle a plu, donc j'ai tout simplement redécoupé la partie chorus pour laisser de la place à mes 2 compères pour qu'ils puissent s'exprimer. Ludo m'a suggéré ce final en orgie guitaristique où on se retrouve tous les 3, écoutez attentivement, y'a des plans subliminaux.


Quelles ont été les principales difficultés et comment ont-elles été surmontées ?

L'enregistrement a été un vrai bonheur : la découverte du travail effectué par les autres musiciens restera un très grand souvenir pour moi car, à chaque fois, ça sonnait au delà des mes espérances ! Je n'ai absolument rien jeté de ce qui m'a été proposé, Elmobo (même s'il m'a demandé d'appeler Billy Sheehan plutôt que lui pour ce morceau lol) a pondu un slap de fou et a doublé les parties en tapping, Ludo et François ont sû imposer leur style sans dénaturer le morceau.

La vraie particularité de cet enregistrement est que les parties basse/guitares ont été enregistrées avant la batterie definitive. En effet, Léo le batteur a profité des séances studio pour le morceau ARABIAN pour faire quelques prises pour mon morceau en jouant par dessus des guitares témoins alors que l'enregistrement des autres instruments était bouclé depuis longtemps. Mais entre ma programmation batterie midi robotique et la richesse et l'énergie de son jeu, y'a pas eu photo pour garder ses prises !

Au final, la principale difficulté a été le mix pour faire sonner cette fameuse batterie au milieu de cette orgie de guitares. Nino a passé la main après s'être pris longuement la tête sur ce problème et je dois une fière chandelle à Fabien Paraillac qui a réussi à faire un mix qui colle super à l'esprit du morceau.



Après 2 ans de travail en commun, un mot sur l'album ?

C'était autant une aventure humaine que musicale car il s'en passe des choses en 2 ans ! mais je suis très fier d'avoir participé à ce projet en écoutant le résultat.