Edguy : Tinnitus Sanctus, l'album de la maturité ?

Guitare Live - Le 16 Mai 2009

Si la musique d’Edguy a quelque peu changé depuis ses débuts, il y a bien une chose qui demeure : la bonne humeur de ses membres. Tobias Sammet est peut-être davantage mis en avant que les quatre autres membres du groupe mais ils ne sont pas les derniers pour les blagues potaches. Entre deux d’entre elles, nous avons quand même réussi à obtenir des informations sérieuses de la part de Dirk Sauer, le guitariste rythmique de la formation germanique, très heureux de la sortie récente de Tinnitus Sanctus.

Dans quel état créatif est-ce que le reste du groupe retrouve Tobias après avoir bossé sur Avantasia ?
Dirk Sauer : Après les deux premiers, il était complètement lessivé (rires). Il pensait ne jamais refaire ça ! Mais lorsque nous avons travaillé avec Sascha Paeth sur les deux derniers albums d’Edguy, nous avons découvert quelqu’un qui nous convenait très bien sur les plans artistique et humain. Tobias et lui ont évoqué Avantasia et ils ont rapidement mis la machine en marche. Tobias était content car il pouvait déléguer une partie du boulot, comme la production, à Sascha, chose qu’il n’avait pas pu faire sur les deux premiers volets. Ce fut nettement plus facile pour Tobias et surtout bien plus conciliable avec la « vie Edguy » à côté. Je pense qu’il va encore en faire au moins un.

Concernant Tinnitus Sanctus : y avait-il quelque chose que vous cherchiez à accomplir en particulier sur un plan artistique ?
Dirk Sauer : Oui : ce que nous ressentions, comme à chaque album, en fait. C’est la raison pour laquelle chacun de nos disques sonne de manière assez différente. Nous nous sommes rendus compte il y a quelques années que nous sommes un groupe assez divertissant qui incorpore beaucoup d’influences rock’n’roll dans sa musique. Tout le processus de composition et d’enregistrement a été fait avec deux guitares, une basse et un clavier donc l’album est très « authentique ». Il fonctionnera parfaitement sur scène. Ça change pas mal de nos premiers disques, par exemple. Nous en avons eu marre de la double pédale car beaucoup de groupes s’y sont mis depuis quelques années et la plupart l’ont très mal fait… Angra, Hammerfall ou Edguy ont tous commencé assez tôt à faire du power metal mais, une fois que le style a eu du succès, il y a eu trop de copieurs. Avec Mandrake nous avons commencé à nous éloigner de tout cela et chaque album suivant a été dans cette lignée. Je crois que notre style actuel est plus facile et agréable à écouter, sur disque et sur scène. Notre son s’est amélioré par la même occasion car, avec la double pédale, c’est difficile d’avoir une production limpide. Le midtempo nous va très bien, et Tinnitus Sanctus, avec des bons riffs et ses mélodies accrocheuses le montre ! Nous vieillissons et nous nous focalisons donc plus sur les éléments essentiels (rires).
 

 

Ce qui ne vous empêche nullement de revenir à vos premières amours sur « Speedhoven », par exemple…
Dirk Sauer : Bien sûr. C’est une chanson typique d’Edguy. Je ne pense pas que nous sortirons un jour un disque sans un seul morceau de ce type. Mais il faut quand même penser à se diversifier un minimum pour que le groupe se sente encore à l’aise avec ce qu’il propose. Nous allons jouer un paquet de nos nouvelles chansons pendant plusieurs années donc il vaut mieux que nous les sentions bien ! Peut-être que nous changerons à l’avenir mais la situation actuelle satisfait pleinement nos attentes du moment.

Néanmoins l’humour, une autre de vos particularités prend également moins d’importance et ça c’est dommage…
Dirk Sauer : Je ne suis pas d’accord. Tous nos disques possèdent cela et Tinnitus Sanctus n’est pas une exception avec « Aren’t You A Little Pervert Too ». Les autres titres ont quelques touches d’humour aussi. Rocket Ride était peut-être moins drôle, oui… En tout cas c’était différent. Je sais que beaucoup de gens n’ont pas aimé la pochette. Ce n’est pas mon cas. Je trouve que notre musique n’en est que meilleure avec quelques tranches de rigolade intercalées par-ci par-là…

Revenons deux secondes sur le titre de l’album : Tinnitus Sanctus. C’est une manière positive de parler des acouphènes (rires) ?
Dirk Sauer : En quelque sorte, oui (rires) ! Notre disque va exploser les oreilles des auditeurs et c’était une jolie périphrase pour exprimer cette idée.

Depuis que tu es au sein d’Edguy, il me semble que tu ne joues pas de solos, seulement de la guitare rythmique. Tu as toujours été plutôt attiré par cet aspect là de l’instrument ?
Dirk Sauer : Je joue tout de même quelques solos pour Edguy. Jens Ludwig est tout simplement bien meilleur que moi donc je lui laisse ce boulot (rires). Ce n’est un secret pour personne et ça ne dérange absolument pas. J’ai fait un peu plus de leads que d’habitude sur Tinnitus Sanctus donc qui sait ? Peut-être que cette nouvelle donne va se confirmer…

Tu trouves ton style très différent de celui de Jens ?
Dirk Sauer : Jens est rapide et technique. Moi je suis plus rock’n’roll et finalement je trouve mieux ma place dans notre son actuel. A la fin des années 90 nous étions dans le speed metal et nous voulions être aussi véloces que possible. Aujourd’hui nous sommes plus relax et nous faisons davantage de rock’n’roll. Je crois que mon heure est arrivée (rires) !

A propos de la fin des années 90, votre album phare, Theater Of Salvation, va avoir dix ans dans quelques mois. Avez-vous prévu quelque chose pour marquer le coup ?
Dirk Sauer : Je ne sais pas si nous ferons quelque chose même si nous sommes très fiers de ce disque. Nous serons en tournée à ce moment là. C’est un bon disque mais il appartient à une autre époque. Nous n’avions même pas 20 ans quand nous l’avons écrit et dieu sait que l’on peut changer entre 20 et 30 ans. Je m’attends à moins de changements dans la prochaine décennie, à titre de comparaison. A l’époque de Theater Of Salvation nous devenions lentement mais sûrement des adultes. Nous avons fait un bon disque mais il ne semble plus nous correspondre aujourd’hui. Dix ans, c’est long et pendant ce temps nous avons beaucoup tourné et nous avons surtout mûri.

Dans dix ans, sais-tu à quoi Edguy ressemblera ?
Dirk Sauer : Non. Ce ne sera pas du death metal, en tout cas ! J’espère que nous serons encore un groupe de hard mélodique à la puissance de feu avec une énergie positive.


Edguy - Tinnitus Sanctus
Nuclear Blast - PIAS
www.edguy.net

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement