[Pleins Feux Sur] ESAT Arc en Ciel / Atelier du son

La rédaction - Le 01 Avril 2018

Ce mois-ci, c'est un invité un peu spécial qui fait l'objet de notre [Pleins Feux Sur] car s'il n'est pas artisan au sens propre du terme, il l'est cependant dans un tout autre sens. Artisan de l'intégration professionnelle, de reconnaissance et de joie aussi pour les personnes handicapées qu'il accueille, nous avons souhaité mettre en avant et surtout à l'honneur le travail de toute l'équipe de l'ESAT Arc en Ciel de Troyes qui a choisi la musique, entre organisation de concerts et fabrication artisanale de câbles, comme vecteur d'insertion professionnelle pour ces personnes. Une initiative comme on aimerait en voir plus souvent et qui mérite d'être soutenue.

Pour commencer pouvez-vous nous expliquer ce qu’est un ESAT ?
Un ESAT (Etablissement de Service et d’Aide par le Travail, anciennement appelé CAT) est une structure médico-sociale accueillant des adultes en situation de handicap.

L’ESAT Arc en Ciel de Troyes a choisi la production musicale comme vecteur d’insertion sociale et professionnelle pour les personnes handicapées, d’où vient ce choix peu commun dans ce type de structure ?  
Le choix de la production musicale s’est révélé comme une évidence quand il y a 35 ans, Guy VELUT, musicothérapeute et responsable de la structure, découvre l’attraction de la musique pour réduire le déficit en communication qui est la principale gêne dans le handicap mental et psychique.

Aujourd’hui, nous le vérifions également auprès des handicaps moteurs, sensoriels, de même que les pathologies liées au vieillissement de la personne comme la maladie d’Alzheimer, la démence et tous les déficits sensorimoteurs (vue, toucher, motricité). Cette découverte a également motivé l’ouverture au 1er juin 1990 du premier ESAT français de production musicale.

Quelles sont les influences musicales prédominantes des artistes mis en scène et comment se passe la sélection, qui y participe ?
Les influences musicales vont du répertoire classique de musique symphonique au jazz, blues, funk, en passant par les percussions du monde, la chanson française, le rock … De par la notoriété nationale de l’ESAT Arc en Ciel dans le milieu du travail adapté, nous recevons régulièrement (une dizaine par an) des personnes en situation de handicap qui ont des compétences réelles (ou supposées) dans la pratique musicale, qu’elles soient instrumentales ou vocales.

Y a–t-il eu aussi de belles rencontres marquantes avec des artistes de renom ? On veut tout savoir !
Oui avec entre autres des premières parties de Tri Yann (5 fois dont 1 Olympia), Michel Petrucciani au Zenith de Montpellier, Bill Deraime à Figeac.

Des rencontres aussi avec William Sheller, Lynda Lemay, Jean Michel Boris, Laurent Voulzy, Willy William, Bernadette Chirac, Marcel Landowski, Daniel Guichard, Gustave Parking, Manitas de Plata...

Comment s’articule le travail des personnes en situation de handicap dans ces organisations de concerts, de quel(s) univers viennent-ils et quel est leur rôle ?
Avec 5 spectacles en production permanente, les 16 musiciens actuellement accueillis participent aux répétitions des différents répertoires : travail de groupe, individuel, duo, trio…

Des intervenants extérieurs à la structure et des musiciens professionnels (saxophoniste, batteur, chanteuse, guitariste, danseuse, accordéoniste, sonneur de cornemuse…) assurent aussi des formations professionnelles.

Les musiciens d’Arc en Ciel viennent pour la majorité de l’éducation spécialisée. Depuis quelques années, nous accueillons aussi des personnes venant du médical (accident de la vie).

Chaque musicien, quand il n’est pas en répétition ou en spectacle, devient animateur-musicien dans le cadre d'ateliers d’expression musicale que nous dispensons auprès d’autres publics empêchés comme la petite enfance/FAM/Foyer de Vie/EHPAD mais aussi dans le milieu ordinaire, scolaire ou encore milieu de l’entreprise.

Vous venez tout récemment de créer un atelier de fabrication de câbles 100% Made in France au sein de votre ESAT, on est toujours dans la musique ! D’où est venue cette idée ?
Nous sommes entièrement autonomes sur nos spectacles, autant du côté lumière que du côté son. Nous formons les personnes aux métiers d’éclairagiste, ingénieur du son et technicien de plateau.

Pendant les spectacles et les déplacements, le matériel souffre toujours un peu malgré les protections tels que les flights-cases, ce qui engendre un entretien quasi permanent et nous a permis de former également des personnes au métier de réparateur, de l’instrument à l’enceinte, en passant par les câbles.

Nous fabriquons nous-mêmes nos câbles depuis le début, et avec l’expérience et le recul nécessaire, nous nous sommes rendu compte que la qualité du câble est un facteur essentiel à la qualité du son. Nous avons profité de cette expérience pour créer l'Atelier du Son et en faire commerce. L'Espace ESAT Arc en Ciel étant géré par l'APEI Aube (Association de Parents d'Enfants Inadaptés), les bénéfices servent à pérenniser cette association.

Comment sont fabriqués les câbles dans cet atelier, qui y travaille, assurez-vous aussi des formations ? 
Pour fabriquer un jack, il faut un câble et 2 fiches. Nous achetons du câble et des fiches de qualité professionnelle et les assemblons. L’assemblage est un travail qui demande une grande précision, toutes les soudures sont réalisées à la main, puis isolées.
Après l’assemblage, le câble est testé en condition réelle. Nous profitons d’avoir des guitaristes, des instruments et amplis à disposition tout en exagérant les contraintes mécaniques et électriques qu’un câble peu subir afin de pouvoir en garantir la qualité pendant 5 ans.

La formation est assurée en interne par un moniteur d’atelier. Le rôle de celui-ci est d’aider la personne en situation de handicap à faire son métier. La formation, dans le milieu du handicap, est un travail à long terme.

Quelle est votre actu et/ou vos projets à court et moyen terme ?
Les 13 et 14 avril 2018, il y aura une présentation en showcase du 13ème album produit par l’Espace ESAT Arc en Ciel : “ Entre nous “ de Clin d’œil Particulier. C’est le titre de cet album qui reprend en formule acoustique (guitare, violon, voix) une dizaine de chansons du répertoire de Signes Particuliers.

Toujours en avril, 4 spectacles au format “concert à la maison“ seront donnés en EHPAD.

Il y aura des spectacles en mai et juin et une nouvelle rencontre en chorale.

Enfin Clin d’œil Particulier se prépare pour être joué le 14 octobre à Bressuire dans le cadre du Festival “Eclats de voix “.

Sans vouloir faire de politique, on ne peut nier que les handicapés tout comme la musique manquent souvent de reconnaissance en France. Le fait d’allier les deux a-t-il favorisé des soutiens, qu’ils viennent des pouvoirs publics, d’artistes ou autres, ou au contraire avez-vous le sentiment que ça complique un peu les choses et de devoir vous battre un peu tout seuls ?
La société française est très handicapée en matière de reconnaissance de la personne handicapée, notamment en ce qui concerne le handicap mental. Ce dernier est souvent invisible ou quand il l’est, il peut faire très peur.

Manque de reconnaissance, car manque de connaissance, de représentativité.

En 2017, les téléspectateurs sont émus parce qu’une jeune femme trisomique présente la météo !!! Ça fait le buzz sur les réseaux sociaux…et après ??
Cela fait longtemps qu’en Belgique ou au Pays Bas, les personnes trisomiques participent à des émissions grand public, en prime time sur les chaines nationales. Il y a même des jeux télévisés adaptés aux personnes handicapées.

A quand une loi, comme celle qui cadre l’emploi des personnes en situation de handicap dans l’entreprise, pour obliger les médias à réaliser un ou plusieurs reportages avec ou sur les handicapés ?

C’est effectivement ce qui manque au projet Arc en Ciel. 30 ans de scène, plus de 700 concerts et on compte sur les doigts d’une main le nombre de médias nationaux qui ont relayé notre projet.

Le mot de la fin, le message à la communauté de Gcom ?
Seule la situation génère un handicap.
En situation de travail, les personnes que nous accueillons sont compétentes et professionnelles, au même titre que vous et moi.

À titre personnel et en tant que technicien, mettez-moi un instrument dans les mains et vous générerez une situation de handicap !

Liens

Discuter câbles dans le Topic Pro de l'Atelier du son
Site de l'Atelier du Son
Page FB de l'ESAT Arc en Ciel

Cette rubrique est destinée à mieux faire connaître les artisans présents en Topic Pro dans nos forums. Si vous souhaitez plus d'infos sur ce service pour vous aussi être présenté en [Pleins Feux sur], écrivez à Caroline à l’adresse caroline[@]guitariste.com (retirez les crochets).

POUR ALLER PLUS LOIN

Pleins Feux Sur :
  • [Actualité] Nouveau single de Jason Becker en attendant l'album prochainement
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Wunic Amps
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Tout savoir (enfin !) sur Eagletone Custom
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Masoni - Ma Rock'inerie
  • [Actualité] Uli Behringer répond aux accusations de contrefaçon
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur...] Rolf Pedalboards
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Les amplis VANFLET
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Ligérie Guitares
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] FX Amplification
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Adrien Collet, luthier
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - Castle Made Of Sound
  • [Actualité] PRS Custom 24 plus polyvalente que jamais
  • [Actualité] La Physique de la Guitare
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - A-Waï Amplification
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - SP Custom
  • [Actualité] Fender Supreme Stratocaster
  • [Actualité] Satriani rajoute un chapitre à son livre Strange Beautiful Music
  • [Actualité] L'histoire des oiseaux de PRS
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] - Zorg Effects
  • [Interviews] [Pleins Feux Sur] Dasviken Guitars
  • Lire les 35 messages sur le sujet L'Atelier Son câbles haut de gamme made in France sur mesure

    Laisser un commentaire à propos de cet article :
    Nom d'utilisateur :
    Mot de passe :
    Créer un compte gratuitement