Marty Friedman (EX-MEGADETH)

Beurks - Le 20 Octobre 2002

© Martyfriedman.com
Fin octobre, Marty Friedman, ancien guitariste de Megadeth, était de passage à Domont en région parisienne pour la démonstration du dernier ampli Crate 300 Watts. Quelques heures avant de monter sur scène, il s'entretenait avec notre ami Beurks sur sa pratique de la guitare et une éventuelle refonte du groupe.

Guitariste : Qu'est-ce qui t'a donné envie de jouer de la guitare ?

Marty Friedman : J'ai vu Kiss en concert, et je me suis dit que c'était la seule chose que je pouvais faire !

Guitariste : Et qu'est-ce que tu écoutais à l'époque à part Kiss ?

Marty Friedman : Rien ! Vraiment je n'écoutais que Kiss, et les Ramones et ce genre de trucs…

Guitariste : As-tu pris des cours ?

Marty Friedman : Oui, pendant à peu près un an. Après, j'ai continué à bosser tout seul. J'ai aussi donné des cours pendant que j'en prenais. Après six mois de cours, j'enseignais à ceux qui en avaient pris pendant cinq mois ! Mais ils ne savaient pas que je n'avais qu'un mois d'avance sur eux ! Quand quelqu'un en sait plus que toi, tu ne peux pas évaluer à quel point il en sait plus que toi…

Guitariste : Quels conseils donnerais-tu à un débutant ?

Marty Friedman : Jouez ce que vous aimez, et ne jouez pas ce que les autres pensent que vous devriez jouer. Jouer de la guitare représente beaucoup de travail, et si vous n'aimez pas ce que vous bossez, vous ne tiendrez pas.

Guitariste : Est-ce que tu travailles encore beaucoup ?

Marty Friedman : Ben… s'entraîner quoi !

Guitariste : Est-ce que tu travailles encore beaucoup ?

Marty Friedman : Travailler ? Qu'est-ce que tu veux dire ?

Guitariste : Ben… s'entraîner quoi !

Marty Friedman : S'entraîner ? A chaque fois que tu prends une guitare en studio pour enregistrer, sur scène ou encore pour une démo, c'est de l'entraînement…

Guitariste : As-tu beaucoup travaillé la théorie ?

Marty Friedman : Ma théorie, c'est ce que les oreilles entendent. (NdB : wow ! rien que ça). Franchement, je ne connais rien en terminologie, en vocabulaire technique mais mes oreilles fonctionnent très bien, et je les suis.

Guitariste : Quelle est ta méthode de composition ?

Marty Friedman : Je laisse tourner la bande, j'enregistre et j'écoute.

Guitariste : Tu as des voix dans la tête ?

Marty Friedman : Des mélodies, oui, pas des voix ! Quoique…

Guitariste : Comment enregistres-tu tes solos ?

Marty Friedman : Parfois je les écris, parfois je laisse tourner la bande, bref je n'ai pas de méthode précise, j'explore toutes les possibilités.

Guitariste : Quel est ton matos d'enregistrement ?

Marty Friedman : Je repique un Crate Blue Voodoo avec un micro et pour les prises directes, j'utilise un Roland GT6.

Guitariste : Et pour les guitares, c'est fini avec Jackson ?

Marty Friedman : Je joue toujours beaucoup sur Jackson mais avant de partir en tournée, je vais choisir un endorsement avec une autre marque. Donc j'en essaie plein. Ce soir je jouerai pour la première fois sur une Ibanez.

Guitariste : Actuellement, quel guitariste admires-tu ?

Marty Friedman : Il y a tellement de bons guitaristes…Crois-le ou non, je n'ai jamais été fan de guitar music. Je suis fan de Kiss, Frank Marino était un de mes preférés, Brian May, Trevor Rabin, j'ai aussi joué avec Steve Lukather à Los Angeles il n'y a pas très longtemps et il est incroyable… Il y a plein de bons guitaristes…

Guitariste : Comment vois-tu le futur de la guitare ?

Marty Friedman : La guitare évolue tout le temps, et le challenge est d'arriver à faire quelque chose d'intéressant. Les exercices à la mode n'impressionnent plus personne, mais il y a quelques artistes qui font des choses vraiment intéressantes, Garbage par exemple. Leur dernier album est le plus inventif côté guitare qu'il m'ait été donné d'entendre depuis très longtemps. Et j'essaie moi-même sur mon nouvel album Music for Speeding, qui devrait sortir en janvier, de faire quelque chose d'intéressant. J'ai fait des choses que je n'avais jamais faites auparavant. Je crois que chaque guitariste a le devoir d'évoluer.

Guitariste : Passons aux années Megadeth maintenant. Comment s'était déroulé l'enregistrement de Rust in Peace (premier album de Marty au sein du groupe, ndr) ?

Marty Friedman : C'était très fun, très spontané. Je ne connaissais pas très bien les autres membres du groupe.

Guitariste : Et l'enregistrement de Risk ?

Marty Friedman : C'était pas fun du tout ! ! ! Je voulais qu'on fasse quelque chose d'extrême, du heavy extrême ou de la pop pure et pas un compromis entre les deux. Je ne voulais pas de ce truc trop mid tempo, de la musique moyenne. Tout le monde s'est efforcé de faire des compromis, j'ai essayé de mon mieux mais c'était la fin…

Guitariste : Connais-tu les raisons de la décision de Dave Mustaine (le chanteur et fondateur du groupe, ndr) d'arrêter Megadeth ?

Marty Friedman : Je l'ai eu au téléphone deux jours après qu'il a pris sa décision, et il m'a dit qu'il était temps pour lui de passer à autre chose. Il avait l'air heureux de son choix. Je lui souhaite le meilleur et j'espère qu'il sera heureux, qu'il continue la musique ou pas.

Guitariste : Tu penses qu'il se sentait prisonnier du nom Megadeth ?

Marty Friedman : Et comment ! Ce nom est une prison : si tu t'appelles Megadeth et que tu écris des morceaux pop, personne ne te prend au sérieux.

Guitariste : Et ces rumeurs qui évoquent une reformation de Megadeth sans Dave Mustaine ?

Marty Friedman : J'ai revu Dave Ellefson, Jimmy Degrasso et Al Pitrelli. On reste de très bons amis mais si nous rejouons ensemble, je peux te dire que ce ne sera pas Megadeth. Ce qu'on veut jouer est bien plus moderne. Ce ne serait pas du Megadeth. On adorait jouer dans ce groupe, c'était cool. Mais c'est difficile d'évoluer avec un nom comme ça.

Guitariste : C'est l'éternel problème des fans qui ne veulent pas que la musique change ?

Marty Friedman : Oui, je comprends ça : je suis fan de beaucoup de groupes et je ne veux pas qu'ils changent !

Guitariste : Mais pour le groupe ça n'est pas marrant…

Marty Friedman : C'est comme si tu mangeais la même chose tous les soirs ! Tu te jetterais par la fenêtre, même si c'est quelque chose de bon. Il faut changer !

Pour en savoir plus

http://www.martyfriedman.com

 

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement