Interview Norbert "Nono" Krief, guitariste de Trust

Laurent Reymond - Le 27 Mars 2018
Norbert Krief (Nono pour les intimes) est un des guitaristes les plus importants et influents de l'hexagone. Véritable guitar hero, Nono a tracé la voie pour nombre de guitaristes français depuis qu'il a créé avec Bernie Bonvoisin le groupe mythique Trust en 1977. S'il est principalement connu en tant que membre fondateur de Trust et pour avoir accompagné pendant 8 ans Johnny Hallyday, Nono a beaucoup de cordes à son arc et a participé à des tonnes d'autres projets, si bien qu'on estime qu'il figure aujourd'hui sur plus d'une centaine d'albums différents. De retour au premier plan avec le nouvel album de Trust "Dans Le Même Sang" disponible à compter du 30 mars, Nono prévoit également la sortie d'un nouvel album solo intitulé "Father And Son" dans un futur proche. Nous avons profité de la tournée marathon que Trust a donnée l'année dernière pour passer en revue le matériel de Nono. Un exercice auquel il s'est prêté avec plaisir, lui qui soutient à 100% nos artisans français !

Nono, guitariste de Trust

Bonjour Nono! Merci de nous accorder cette interview où nous allons passer en revue ton matériel de scène. Pour commencer, hier lors du concert au Trianon (ndlr : interview réalisée le 10 novembre à l'Elysée Montmartre lors de la semaine qui a vu Trust donner cinq concerts à Paris en cinq jours), j'ai remarqué que Bernie allait souvent tripoter un de tes Marshall 2525H Mini Jubilee. Pourquoi ?

Tête Marshall NonoNorbert "Nono" Krief : Cette tête d'ampli est justement réservée à l'usage de Bernie et le son en ressort sur le baffle installé sur le côté de la scène. Bernie ne veut pas de son de guitare dans ses wedges. Il préfère disposer d'un véritable baffle dédié à la guitare en guise de retour. Nous utilisons tous des systèmes "in-ear" à l'exception de Bernie. Nous lui avons donc mis à disposition ce Mini Jubilee pour qu'il puisse régler à sa guise le volume guitare qui sort sur son baffle. On lui a mis une flèche sur le potard de volume et lui n'a plus qu'à venir monter ou descendre à sa convenance. Me concernant, mon technicien guitare Aurélien Turbant sait parfaitement le son que je souhaite obtenir et je lui fais entièrement confiance. Je ne touche à aucun réglage, tout est prêt lorsque j'arrive à la salle et je ne vérifie absolument rien.

Restons donc dans les amplis. Tu disposes d'un bon paquet de têtes ! J'imagine que ce n'est pas là uniquement pour la déco et que tout est branché n'est-ce pas ?

Oui tout est branché, même s'il y a un peu de spare là dedans. Mon signal aboutit bel et bien vers les deux autres Mini Jubilee qui gèrent les deux baffles sur scène, mais le son qui part en façade et que les gens entendent dans la salle provient du gros Marshall 2555X Silver Jubilee et de l'ampli Jegou JPM 40. Il y a donc en plus le Mini Jubilee pour Bernie dont nous venons de parler. Mais mon son principal, celui que les spectateurs entendent, est vraiment un mélange entre le Marshall 2555X Silver Jubilee et l'ampli Jegou.

Mur ampli guitare Nono Trust

Peux-tu me parler justement de cet ampli Jegou JPM 40 ?

C'est un ampli fabriqué par un artisan français qui s'appelle Christophe Jegou. C'est donc fabriqué en France et tous les composants viennent d'Europe. Les transfos, les condensateurs et tout le reste, tout vient d'un peu partout en Europe. C'est un artisan donc il fabrique ses amplis un à un. Franchement j'adore la qualité du son, c'est un ampli extra avec un son typé plexi. Le baffle est vachement bien aussi, il est équipé de deux HP Celestion Greenback. Ampli Jegou de NonoJe défends beaucoup nos artisans français et c'est d'ailleurs pour cela que je joue également sur des guitares Loïc Le Pape mais nous y reviendrons après. Nous avons un certain nombre d'artisans qui font du très bon boulot en France et il me tient à coeur de les soutenir. (ndlr : nous aussi ! Voir nos pleins feux sur... et les topics pros !)

Tu mentionnais le baffle Jegou équipé en Greenback, qui y-a-t-il dans les autres ?

Les quatre baffles 4*12 sont également équipés en Greenback. C'est le haut-parleur de Celestion que je préfère ! Avant d'avoir la tête Jegou, je faisais un mélange entre Marshall et Fender avec le Hot Rod que j'aime beaucoup aussi, mais j'ai fini par le remplacer par le Jegou. Pour que ce soit clair, le Marshall et le Jegou sont branchés en même temps, je n'ai pas de switch pour alterner entre l'un et l'autre, mon son est vraiment un mélange des deux têtes en façade.

Ton ampli Jegou a donc remplacé ton ampli Fender, un beau témoignage de sa qualité !

Oui complètement, c'est dire sur sa qualité sonore car j'aime vraiment beaucoup le Hot Rod Deville ainsi que le Hot Rod Deluxe. Nos artisans français sont très talentueux et il faut que cela se sache !

Le Marshall Silver Jubilee 2555X est quant à lui beaucoup plus connu, mais peux-tu nous en toucher un mot malgré tout ?

Oui bien sur. Tout d'abord il s'agit des rééditions récentes, ce n'est pas un vieux Jubilee, mais franchement je trouve les nouvelles têtes aussi bonnes que celles d'époque et cela vient de quelqu'un qui affectionne tout particulièrement les Jubilee car j'en possède pas moins de quatre ! Je jouais d'ailleurs déjà sur ces amplis à la fin des années 80. J'ai toujours tous mes vieux Marshall avec lesquels j'ai commencé. Ils sont stockés dans ma cave, mais les Jubilee sont des amplis exceptionnels pour moi et je ne ressens pas le besoin de ressortir les autres.

Quels réglages utilises-tu sur le Jubilee ?

Au début des répétitions pour la tournée, je me servais du canal clair dont je poussais le gain à fond car j'aime bien ce son mais mon technicien guitare Aurélien, qui en plus d'être un très bon backliner est également un très bon guitariste/chanteur au sein de l'excellente formation Klink Clock, sait parfaitement le son que je veux et pour l'obtenir, il a souhaité à un moment donné que l'on passe sur le canal Lead du Jubilee, ce que je l'ai laissé faire ayant pleinement confiance en lui et cela me convient parfaitement au final.

Avant d'aller vers ton pedalboard, il y a cet effet rack au dessus du Mini Jubilee de Bernie. Qu'est ce que c'est ?

C'est le Rocktron Hush, un assez vieux noise gate. J'aime éliminer les bruits parasites, particulièrement lorsque j'enclenche certaines de mes pédales de distorsion que nous allons voir par la suite. J'aime bien avoir un son propre, sans souffle et sans bruit. Le silence total lorsque je ne joue pas, même avec le potard à fond ! J'affectionne tout particulièrement ce Hush que je trouve vraiment excellent.

Rocktron Hush Nono

On peut voir au dessus le Torpedo Captor de Two Notes.

Two Note Captor - Nono de TrustOui et il est très important d'en parler. C'est assez récent, avant j'utilisais du Palmer. Notre ingénieur du son façade Rémi Sanchez et notre ingénieur du son retour Fred Lucas aiment bien disposer d'une source directe, sans passer par le son capté par les micros qui repiquent les haut-parleurs. Ca fait donc simulation de HP et nos ingénieurs du son s'en servent en mélangeant cette source avec le son capté par les deux micros.

De cette manière ils disposent des sources plus vivantes captés par les micros et d'une source constante et plus propre avec le Torpedo Captor et ils peuvent trouver soir après soir le bon équilibre je suppose ?

Absolument. Ils peuvent à loisir mélanger ces trois sources et s'adapter à toutes les situations. Voilà pour ma partie amplification. Rien de bien sorcier, après on n’utilise pas forcément tout selon la taille des salles d'autant que Bernie aime bien être confortable sur scène en utilisant quatre wedges, deux baffles sur les côtés et avoir un niveau de voix très fort car il aime bien s'entendre fort et du coup nous jouons tous fort ! Même si mes autres baffles ne sont pas repiqués, j'arrose quand même sur les quatre, comme ça Bernie peut bien m'entendre lorsqu'il vient de mon côté. Mais sans ça, ce n'est pas véritablement utile, je pourrais me contenter de deux baffles, même si j'avoue que le côté esthétique rentre également en considération. Sinon, c'est une installation très basique. Je joue en HF et c'est Aurélien qui gère avec un switch au pied les changements de guitare. C'est instantané et ça marche très bien, on peut même le faire en plein morceau et c'est d'ailleurs ce que l'on fait sur "Fais Où On Te Dit De Faire" où je change de guitare en plein milieu. On essaie en tout cas de faire au plus simple !

Venons-en à ton pedalboard. Il y a ce boitier Line 6 noir qui m'intrigue car je n'en connais pas de cette couleur dans cette série. Qu'est-ce que c'est ?

En fait il s'agit d'un DL4 mais je le trouve moche en vert et il a donc reçu un coup de bombe noire sur la tête ! Habituellement je ne suis pas fan des pédales numériques et tout le reste de mon pedalboard est constitué uniquement de pédales analogiques, à l'exception de mes delay, mais je dois reconnaitre que ce DL4 fait très bien le boulot tout comme le DD-7 de Boss. Le gros avantage du DL4 est qu'il propose beaucoup de delay différents et que je peux en avoir trois disponibles au pied ! J'en utilise un court, un autre un peu plus long et pour les solos j'en ai un vraiment très court. J'ai aussi la H9 d'Eventide qui est une pédale extraordinaire du point de vue de la qualité du son. Il y a tout dans cette pédale ! En revanche c'est Aurélien qui la gère en bluetooth soit avec son smartphone ou avec son Ipad, cela m'évite de la gérer d'autant que la H9 n'est pas pratique à piloter au pied. Je me sers principalement des delay sur la H9 et sur la DD-7, j'ai un delay réglé pour les solos. D'avoir ces autres options me permet de pouvoir me débrouiller sans avoir à compter sur Aurélien pour changer les programmes du H9 lorsqu'il est occupé à gérer autre chose. J'ai une reverb (ndlr : Immerse de Neunaber)très courte sinon, que l'on entend à peine, juste ce qu'il faut sans que le son soit noyé. J'utilise le chorus de Neunaber (ndlr : le Chroma). Il y a la Monterey de Keeley Electronic que j'adore. J'aime vraiment beaucoup cette pédale. Il y a quatre effets dedans dont le vibe rendu célèbre par Jimi Hendrix et Robin Trower, une auto-wah, un rotary ainsi qu'une fuzz dont je ne me sers pas car j'en utilise d'autres. Vraiment une très bonne pédale avec plein de sons excellents dans un format très compact.

Pedalboard Nono, guitariste de Trust

On arrive justement aux différentes pédales de fuzz et de distorsion que tu utilises.

J'aime beaucoup les pédales de Beetronics que j'ai découvert très récemment. Là encore, je trouve la qualité incroyablement bonne. C'est tout fait main. J'utilise leur OctaHive qui est une fuzz dotée d'un octave supérieur ainsi que la WhoctaHell qui est son pendant avec l'octave inférieur et se révèle vraiment idéale pour les sons crades et bien gras ! Et s'il ne devait me rester qu'une seule pédale, alors ce serait la Box Of Rock de Zvex. Elle possède un réglage de boost en plus du réglage de distorsion et j'aime vraiment beaucoup le son de cette pédale. En revanche, lorsqu'il est bien poussé, le boost ramène pas mal de souffle, j'essaie donc de ne pas trop en abuser. J'ai aussi mon très vieux TC Electronic Booster+Distorsion qui date des années 80. Je m'en sers uniquement en boost pour les solos et pour certains riffs que j'ai envie de faire ressortir davantage mais je ne me sers pas de la fonction distorsion. Je pousse seulement le niveau de quelques dB, je ne booste aucune fréquence et la particularité sympathique de cette pédale TC Electronic est qu'elle dispose d'un réducteur de bruit intégré que j'utilise également, en plus du Hush de Rocktron. Cela me permet de garder un son vraiment propre, même lorsque j'enclenche deux pédales de distorsion en même temps. Pour finir, j'ai la wah Custom Audio Electronics qui est vraiment bonne parce qu'elle t'offre plein de possibilités. On peut booster le signal, régler sa plage. J'ai trouvé le réglage qui me plait et je ne bouge plus maintenant.

Autre chose à signaler avant de passer aux guitares ?

Pour mon système HF j'utilise le Line 6 Relay G30 qui marche très bien et on a aussi celui de BeyerDynamic dont on peut se servir (ndlr : Aurélien intervient pour nous préciser qu'il utilise également des rappels d'antenne pour éviter tout décrochage). J'utilise également deux buffers et c'est important de le préciser. Lorsque tu joues sur de très grandes scènes avec des grandes longueurs de câble, tu perds du grain et de la brillance et il devient impératif d'utiliser un buffer. J'en ai donc un qui se trouve entre le pedalboard et les amplis mais j'en ai également un second, car parfois tu peux rencontrer des problèmes de bruit de fond ou de buzz entre deux pédales qui ne sont pas compatibles. Cela m'est arrivé sur cette tournée où nous avions des bruits parasites lorsque l'on utilisait n'importe quel effet en même temps que le delay Line 6 par exemple. Nous avons donc rajouté ce deuxième buffer entre les delay et les autres pédales et cela a réglé le problème. Sur la majorité des buffers il y a également un réglage de phase qui peut s'avérer également très utile car parfois il y a des problèmes de phase entre certaines pédales.

Même s'il n'est pas placé sur ton pedalboard aujourd'hui, tu as dans ta loge un prototype de pédale de distorsion signature. Peux-tu nous toucher un mot de ce projet ?

Pédale disto NonoIl y a un autre artisan français, et je répète que je tiens autant que possible à défendre nos artisans, qui me prépare une pédale de distorsion signature. C'est Elias Sabelya qui a fabriqué ce prototype. Il fabrique des amplis et des pédales et il est vraiment très talentueux. Nous travaillons ensemble sur une pédale signature de distorsion extrêmement efficace car elle possède deux niveaux de gain séparés, ce qui est très intéressant. Il y a un niveau d'overdrive et un niveau de distorsion. Outre le potard de volume, il y a une sorte d'égaliseur paramétrique, je n'ai plus qu'à choisir les fréquences que je booste ou que j'atténue avec ce bouton et celui de tonalité, c'est vraiment efficace (ndlr : depuis notre interview, Nono nous a précisé que la pédale a évolué avec une égalisation plus poussée qui préserve davantage la fidélité des fréquences basses).

Parlons guitares maintenant !

Nono sur scèneJ'ai évidemment moult et moult guitares depuis le temps. J'ai la chance d'avoir deux modèles signature : la Fender Nonocaster et la Gretsch G5135N. Pour autant, je les ai tellement utilisées et j'ai tellement d'autres guitares que j'ai fait le choix de ne pas les prendre avec moi pour cette tournée. Cela tient aussi au fait que comme pour l'ampli Jegou, j'ai envie de défendre nos artisans car ce sont de véritables artistes à mon sens, aussi bien ceux qui fabriquent des amplis que des guitares. J'ai donc fait le choix d'opter pour les guitares Loïc Le Pape qui ont la particularité d'avoir un corps en métal. Loïc n'a pas inventé le concept, d'autres l'ont fait avant lui comme James Trussart, dont je possède d'ailleurs également une guitare, mais il excelle dans ce domaine. Loïc Le Pape est bien sûr déjà connu des amateurs de guitares mais il mériterait de l'être encore plus car ses guitares sont vraiment extraordinaires.

Le manche reste évidemment fait de bois, mais que dirais-tu à ceux qui seraient sceptiques ou réfractaires à l'idée d'un corps en métal ?

No sur scène 2Le corps en métal convient parfaitement pour faire du rock et du Trust car cela donne un aspect très tranchant au son. Personnellement j'aime beaucoup et Loïc m'a fait ce modèle signature qui n'a pas vraiment de nom. Il s'agit de la Loïc Le Pape rouge et blanche avec le style graphique. J'ai également une Les Paul Loïc Le Pape et une Junior Loïc Le Pape, cela m'en fait trois en tout. Elles sont toutes équipées avec des micros SP Custom et là encore c'est important de le souligner car nous avons chez nous en France des gens capables de fabriquer des micros de très bonne qualité. J'utilise aussi une Fender stratocaster signature Jeff Beck dont je suis un gros fan comme beaucoup d'autres guitaristes dans le monde. J'aime beaucoup la lutherie de cette guitare et le confort du manche. Je l'utilise aussi car j'ai besoin d'un vibrato pour certains morceaux et en termes de tenue d'accord pour une guitare à vibrato, je trouve qu'il n'y a pas mieux avec le sillet à bille et le vibrato à deux inserts. Je peux abuser du vibrato et elle tient parfaitement l'accord sans avoir tous les inconvénients du Floyd Rose que je n'ai jamais aimé. A l'origine, il y a trois micros simples noiseless, mais pour Trust j'ai besoin d'un humbucker en chevalet et j'aime le son des micros Gibson. Il y a donc un 57 Classic + en chevalet sur ma Strat Jeff Beck. Sur mes Loïc Le Pape, mes micros SP Custom sont un P90 en manche et en chevalet je demande toujours une copie d'un vieux Gibson P.A.F. De manière générale j'aime mieux le son des micros simples, mais mis à part les noiseless où ils ont trouvé la parade, le bruit et le rayonnement qu'ils génèrent me gêne. Puis pour faire du Trust, la puissance d'un humbucker Gibson en chevalet est impérative. Sinon j'utilise aussi une Gretsch Jet Firebird qui a plutôt une forme de Les Paul ainsi qu'une Gibson Firebird avec humbucker dont je me sers pour le slide en open tuning avec une action plus haute et un plus gros tirant de corde.

Firebirg de NonoGretsch de NonoGuitare Loïc Le pape de NonoLoïc le pape Nono de TrustFender Jeff Beck de Nono

Qu'utilises-tu comme tirant justement ?

Du 09-42 car je n'ai pas beaucoup de force dans mes petits doigts. J'ai souvent mal aux doigts donc je préfère utiliser du 09-42 bien que nous soyons accordés en Mi bémol. C'est très souple je sais, mais je n'en suis pas encore au point de Billy Gibbons qui utilise du 07-38 !

Pour finir, peux-tu nous parler de ton actualité discographique ?

Nous avons enregistré le nouvel album de Trust "Dans Le Même sang" dans des conditions live pendant 3 jours dans une salle à Saint-Ciers-sur-Gironde près de Bordeaux. Nous avons mis en boite 17 titres en 3 jours. L'album est mixé par Mike Fraser, connu notamment pour avoir mixé pas mal d'albums d'AC/DC et il sort le 30 mars. J'ai également mis en boite mon deuxième album solo qui a été fait en collaboration avec mon fils David Sparte. Il est terminé depuis fin 2016 et j'espère pouvoir le sortir d'ici la fin de l'année. Je ne veux pas que cet album reste dans l'ombre, je veux le défendre et donner des concerts mais je dois également faire la même chose pour Trust, il faut donc que je trouve le bon moment. C'est mon fiston David qui a composé tous les titres et qui s'est occupé de tous les arrangements, il chante sur l'album et il l'a également mixé. Il a pratiquement tout fait en réalité, je me suis simplement contenté de jouer les parties de guitare. Je suis extrêmement fier de cet album qui s'intitule "Father And Son". C'est le plus bel album de toute ma carrière et ça le restera à tout jamais pour moi. Il m'a vraiment fait du sur mesure et c'est une aventure très particulière de faire un album avec son fils. Je vais sans doute diffuser un nouveau clip prochainement pour faire patienter d'ici sa sortie. Mais cela restera un projet car David a sa propre carrière à faire, moi à 61 ans je n'ai plus rien à prouver, ni de carrière à construire. Lui il a 29 ans, il est jeune et il a de beaux horizons devant lui !

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (2)


chacal
# Publié par chacal le 16/04/2018 à 16:13   Répondre
" tout le reste de mon pedalboard est constitué uniquement de pédales analogiques, à l'exception de mes delay" et de la H9, des deux neunaber, de la keeley monterey.... huhuhuhuhu :3
stratato
# Publié par stratato le 16/04/2018 à 17:03
je ne comprends pas le commentaire, désolé.
stratato
# Publié par stratato le 09/04/2018 à 14:12   Répondre
Si mes souvenirs sont bons, Nono a été auditionné par Minuit Boulevard, ils ne l'ont pas retenu. Où en est Nono aujourd'hui ? Les autres, finis… Pour avoir "ouvert" pour Minuit Boulevard, j'en parle en connaissance de cause. Nono c'est une pépite.
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement