Odelaf - Le monde est beau

Kevin Cintas - Le 24 Octobre 2012

photo franck Bohbot
Plus besoin de présenter l’auteur de “La Tristitude”. L’amuseur-chanteur nous fait une place dans son agenda extrêmement rempli et donne quelques explications de texte, notamment sur “Nancy”, dont la seconde lecture a très sûrement échappé à une bonne partie du public.

Je voudrais commencer l'interview en te... [ndlr : il me coupe la parole]
Oldelaf : La première chose que je veux dire, c’est : ça y est, je suis célèbre, je suis interviewé par un magazine de guitare ! Ayant plus jeune trippé sur ces magazines, pour moi c’est un véritable aboutissement. Enfin, de jeunes ados vont se dire en lisant l’interview : “lui il doit être fort, il est interrogé par un magazine de guitare”. [rires]
La seconde chose à préciser, c’est qu’à la base je suis pianiste. A quatorze ans j’étais pianiste de bar et c’est d’ailleurs à la même époque que je me suis fait offrir ma première guitare. Je voulais être guitariste au départ, mais quand j’ai essayé de m’inscrire au conservatoire, on m’a répondu : “tu te ronges les ongles ? Tu ne seras jamais guitariste.”
J’ai donc fait tout le contraire et je me suis mis à la guitare folk. Ensuite, tout s’est organisé autour des deux instruments : quand je suis à l'extérieur j’ai plutôt tendance à composer et à jouer sur la guitare, et chez moi, bien au calme, c’est vers le piano que je me tourne.

photo : Franck BohbotJ’ai aussi appris que tu as été prof de musique, c’est vrai ?
Oui, j’ai donné des cours de piano, puis de guitare, et un peu plus tard je suis devenu prof de musique au collège. Ça a été une super expérience, mais la meilleure décision de ma vie a été d'arrêter.

C’est toi qui fais tous les arrangements depuis Oldelaf et Monsieur D ?
Dans Oldelaf et Monsieur D, je faisais absolument tout. Actuellement, les musiciens avec lesquels je bosse travaillent aussi sur les arrangements. Sur les parties de cordes ou de voix, c’est systématiquement moi, mais sur des arrangements particuliers ou des idées, les autres musiciens proposent également des choses.

Quand on compare les lives d’Oldelaf et Monsieur D et l’album Le Monde Est Beau, les arrangements sont bien plus fouillés et complexes. Et ce malgré une apparence très simple. Je pense notamment à des morceaux comme “Courseulles-Sur-Mer” ou “Nancy”.
Il me semble que justement sur “Courseulles-Sur-Mer”, j’ai tout joué, mis à part la batterie.
Je ne suis pas un grand technicien ; je pense être plus un musicien qu’un instrumentiste. Dans ma musique, les gens retiennent bien les mélodies et, pour moi, c’est le principal. Je me permets de le dire parce que c’est quelque chose qui revient souvent dans les critiques qu’on peut m’adresser.
Si parfois ma musique semble avoir un côté simpliste, c’est aussi parce que pour faire de la chanson, de la scène, tu as besoin de faire une musique qui accroche. Il faut épurer les choses. J’ai commencé à composer comme tout le monde des morceaux à trois accords, puis je me suis tourné vers des choses bien plus complexes au niveau harmonique et mélodique. Maintenant, je reviens vers des structures plus simples.
Pour faire passer des idées ou un texte fort, il faut savoir aller vers une musique un peu plus brute, un peu plus entêtante. C’est la direction que je prends actuellement, je ne dis pas que ça ne changera jamais...

Ça ne te frustre quand même pas un peu que le public puisse passer à côté d’arrangements aussi travaillés ?
Mon but, c’est que les gens apprécient la chanson. Un morceau dont quelqu’un peut dire “Ouah super arrangement, mais j’aime pas la chanson”, ça ne m’intéresse pas. Tu peux avoir la chose la plus précieuse du monde, si elle est enfermée dans un coffre fort, ça ne sert à rien. J’ai vraiment envie de faire des chansons qu’on partage, qui vivent. Je m’en fous d’avoir les quatre T dans Télérama, j’ai envie que mes chansons soient chantées et qu’elles permettent aux gens de passer des bons moments.
“Le Café” est un morceau qui m’a permis d’arriver en partie là où j’en suis actuellement. Et pourtant le morceau est simplissime, il y a deux accords. C’est pas de la grande musique, mais je pense que c’est une bonne chanson.

Petite question dédicace pour nos amis du MAI de Nancy. Qu’est-ce que tu as contre les nancéiens ?
“Nancy” est une métaphore, comme souvent dans mes chansons, qui illustre la fin d’une amitié. Il est bien évident que je n’ai rien contre les nancéiens ! Ce qui est particulier dans ce morceau, c’est que je ne l’explique pas, je reste là-dessus. Peut-être même que la personne à qui ça s’adresse ne le sait pas....
Je regrette si j’ai fait de la peine à des gens. Jamais, dans mon travail, je n’essaie de faire de la peine à qui que ce soit. Mais tu t’aperçois que quand tu touches à la terre, à la région, ou encore pire si tu touches au pays, tu blesses les gens et tu leur donnes à réagir alors que ce n’était pas forcément le but.
En tout cas je trouve dommage que cette chanson ne soit pas comprise car c’est vraiment un morceau qui fait partie de mon top 3 du disque.

Le morceau est placé tard dans l’album. On pourrait penser que les gens ont compris ton humour et ton état d’esprit quand ils arrivent sur ce titre...
Oui, elle est placée loin dans l’album. Je suis un petit peu caustique parfois, mais je ne suis jamais méchant.



En parlant de la fin de l’album, “Le Testament” est aussi une chanson à part. Un peu plus sombre que les autres.
On a forcément tous pensé à ce genre de choses. Qu’est-ce qui se passera à mon enterrement ? Qui inviterais-je à mes funérailles ? [rires]. Ça m’est arrivé d’être hyper-ému en pensant à qui viendrait, à qui serait triste... T’essaies d’imaginer ce que tu pourrais faire pour que ce moment soit un “bon moment”, où l’on se souvienne uniquement du meilleur. Cette chanson est un peu là pour ça. Mais c’est encore de la dérision, au même titre que “Nancy”.

Le DVD de la tournée “Le Monde Est Beau” sera disponible le 5 novembre prochain. Un bon moyen de vivre ou revivre les concert du chanteur français. (inclus le disque Le Monde Est Beau, le live au trianon et des titres inédits).
Oldelaf est également l’invité du mois de Guitare Live. Le chansonnier vous propose, non sans humour, de vous
apprendre la guitare en cinq minutes. Ça vaut le coup d’essayer !

Oldelaf - Le Monde Est Beau
Roy Music
www.oldelaf.com

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement