Gibson ES 330 VOS

Kévin Cintas - Le 08 Mai 2014
Pas évident de ré-inventer un instrument conçu et fabriqué sans discontinuer depuis plus de soixante ans. Comme les guitares les plus connues de Gibson, L'ES 335 a fait l'objet de bien des déclinaisons. Blues, Jazz, Rock, Grunge ou Punk, la petite semi-hollowbody de Gibson en a vu passer. Aujourd'hui, c'est retour aux racines avec l'ES 330 VOS. Un retour qui vous délestera de 3299 euros, mais procurera aux puristes du son, à ceux qui cherchent le son pur et un caractère sans concessions, un plaisir au moins 100 fois supérieur à l'investissement pécunier.

Malgré un habillage quelque peu différent, la Gibson ES330 VOS se manie comme une véritable 335. Le confort, l’équilibre et les sensations sont très agréables. Le look vintage de la finition brute, accompagné par le binding crème, apporte un touché particulier.
Sans pour autant verser dans le reliquage massif, le vernis, presque imperceptible, laisse la texture du laminé érable/poplar/érable s’exprimer au mieux. C’est agréable au son et au touché.
Le manche, conduit par le même genre de finition, est un standard de la marque : étroit, rond et épais, il offre une prise en main simple et efficace. Pas la peine de chercher plus loin, si vous aimez le touché d’une 335, vous aimerez celui de la 330.

Outre la finition, c’est l'équipement qui différencie vraiment la ES 330 VOS d’une ES 335 Dot. Le vibrato Bigsby qui accompagne la quart de caisse, amène une sonorité réellement différente de l’habituel stop bar utilisé par Gibson. Sans pour autant brider ou diviser la résonance des notes, l’énorme pièce d’aluminium qui constitue le Bigsby B700 rajoute un type de vibration supplémentaire à la guitare, un peu à la manière d’un Fat Finger.
Les vibrations du bois cohabitent avec une résonance de la masse métallique, moins organique. C’est plaisant !

L'autre détails de poids, c'est que le ES 330 n'est pas fabriquée autour de la fameuse poutre centrale. C'est ainsi qu'on retrouve les sensations acoustiques d'une ¾ de caisse, dans un format différent. C'est le cas sur certaines guitares mythiques d'Epiphone. On ne bénéficie pas des propriété anti-larsen de la poutre centrale, mais le son gagne en espace.

Tout en haut du manche, les mécanique Kluson Deluxe (en 12:01) de l’ES 335 ont été remplacées par des Kluson Tone Pros 18:01. Une précision et une stabilité qui contrebalance un peu le manque d’équilibre “légendaire” du Bigsby (mais c’est pas grave on l’aime quand même !).

Pour coller à la légende de l’ES, Gibson a maintenu le sillet en nylon qui équipe traditionnellement les ES. Un choix qu’on aimerait peut être voir évoluer vers des matériaux comme l’os ou le Graph Tech (Graph Tech qui équipe l’ensemble du catalogue US 2014). Ce choix pourrait apporter un peu plus d’harmoniques et d’amplitude aux cordes, notamment sur les fréquences aiguës un peu faiblardes.

Tout ceci pourrait être un brin étrange si Gibson s’était contenté d’ajouter un micro double type Custom Bucker (ou classic 57 pour la 335 dot), celui qui accompagne d’habitude une 335. Le côté plus précis du double bobinage ne colle pas du tout au choix de l’ esthétique de la guitare.
La mode des micros simples type P90 a donc du bon. D’un côté, le choix de ce couple de Underwound P-90 Dog Ear (avec aimants Alnico II) donne une chaleur aux sonorités qui sortent de la guitare, et ce, quelle que soit la position du sélecteur.
D’un autre côté, ce choix bride toute polyvalence de la guitare. Obligatoirement, un son large très fourni en basses et en médiums s’échappe des HP de votre ampli. L’aptitude de cette guitare à sonner dans le jazz, le blues et le rock (light) est imparable. La Gibson ES 330 VOS fait partie de ce type d’instrument qui avale le caractère de l’ampli sur lequel il est branché.
Pour finir, l’électronique standard “ sélecteur trois positions + deux volumes + deux tonalités, n’offre pas beaucoup plus de sonorités à cette six cordes mais l’utilisation des boutons tonalités ( servis par les “capacitor vintage”) appuie le côté pâteux du son, comme Brice a pu nous le démontrer sur la vidéo de démonstration.

Loin de moi l’idée que le manque de polyvalence de L’ES 330 puisse être un point négatif. On voit trop de guitares blindées d’électronique et de spécificités diverses qui, sous le couvert d’une extrême polyvalence, veulent simplement nous faire passer la pilule du manque de caractère notoire de ces pelles et ce, peu importe la gamme de prix dans laquelle se place la guitare. Ce n’est pas du tout le cas de l’ES330 VOS. Bien que de conception standard, les micros, la finition, le choix du chevalet Bigsby apportent une réelle patte à la guitare.
Si le prix nous semble un peu élevé, cela reste globalement un instrument haut de gamme pour des musiciens de blues/jazz et rock à la recherche de sonorités reconnaissables entre mille.

Prix public : 3299 euros

Les plus
- Le caractère
- Les sonorités blues
- Le confort
- La finition

Les moins
- Le prix

Fiche technique :
Corps table et dos : 3 ply - érable/Poplar/érable, Hot Pressed
Binding crème
Manche collé en érable
Touche palissandre (radius 12”)
Sillet : Vintage Style Nylon
Frettage effectué avec le système PLEK
Mécaniques : TonePros® Kluson® (Ratio 18:01)

Chevalet : Tune-o-matic (ABR-1)
Vibrato Bigsby®
Pickguard : Reissue 5-ply
Micros : 2x Underwound P-90 Dog Ear (Alnico II)
2 Volumes
2 Tonalités
Capacitors : Sprague Black Beauty Bumblebee type 500k
Finition : vernis Nitrocellulosique

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement