Une application gratuite pour identifier les instruments volés

Judicaël Tribillac - Le 10 Avril 2018
Une application gratuite pour identifier les instruments volés
ANIPO cherche à monter un réseau international et solidaire afin de lutter contre le vol d'instruments de musique. Pour aller au-delà du simple partage sur les réseaux sociaux, ANIPO a développé une application gratuite capable de scanner et reconnaître les lignes du bois propres à chaque instrument à cordes. Une puce discrète et passive est également proposée à la vente pour une identification plus immédiate encore.

La reconnaissance faciale pour lutter contre le vol

Le pire qu'il puisse nous arriver à nous autres musiciens, c'est de se faire voler nos précieux instruments. En effet, qu'il s'agisse purement de valeur marchande ou pire encore de valeur sentimentale, on s'attache toujours à la guitare sur laquelle on a sué pendant des heures, voire des années sur scène et/ou à la maison pour suivre notamment les derniers cours de Guitare-Live tels que le Shred pour débutant – Round 1 avec les conseils de Richard Chuat qui seront utiles dans bien des styles ou ceux de Kenny Serrane pour débuter dans le jazz manouche. Le concept d'ANIPO est donc de lutter contre le vol d'instruments de musique grâce à un site et une application gratuite utilisant le système de reconnaissance faciale pour authentifier la correspondance entre l'instrument qu'on tente par exemple d'acheter d'occasion et la liste des instruments enregistrés. Pour cela 8 photos nettes et spécifiques sont demandées afin de bien laisser apparaître les lignes du bois et autres marques éventuelles utiles à l'identification automatique de l'instrument.

Une puce passive pour plus de sécurité

ANIPO pousse le système encore plus loin avec la possibilité d'acheter pour 10€ une puce discrète d'environ 3mm de long à coller sur le bois ou le plastique. Passive, elle n'émet pas d'ondes qui pourraient venir perturber les prestations amplifiées. Cette puce est lisible grâce à la technologie NFC, Near Field Communication, qui permet également de payer ses achats avec un smartphone. Il faut donc être à proximité directe de l'instrument pour qu'une alerte soit envoyée au propriétaire l'ayant déclaré volé avec la position GPS de l'endroit où le scan ou la reconnaissance faciale ont été effectués. Puis la possibilité d'échanger ses coordonnées entre le propriétaire et la personne ayant procédé au scan. Cette puce n'est donc pas une balise GPS puisqu'encore une fois elle n'émet pas d'ondes. A noter qu'elle est livrée avec une étiquette antivol (vendue séparément pour 3€) ce qui dissuaderait 70 à 100% des voleurs potentiels nous dit-on.

 

Traçabilité de l'histoire de chaque instrument

A noter qu'ANIPO permet également une traçabilité de l'histoire propre à chaque instrument rédigée et modifiée s'il le souhaite par le propriétaire. Une fois l'instrument vendu ou transmis, le nouveau propriétaire ne peut plus la modifier mais il peut en revanche en écrire le chapitre suivant. Ce travail d'archivage peut se révéler très utile également vu l'essor actuel du marché de l'occasion pour répertorier d'éventuelles modifications ou réparations.

Alors on ne peut que soutenir cet outil gratuit qui lutte contre le vol d'instruments et de nos chères guitares en particulier. Plus le réseau d'ANIPO sera important, plus grande sera son efficacité d'autant que de nouvelles techniques d'identification plus performantes sont en cours de développement. Plus d'informations directement sur le site d'ANIPO.

 

Lire les 9 messages sur le sujet ANIPO réseau solidaire contre le vol d'instruments

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement