Comment dater une guitare ou une basse Fender

Judicaël Tribillac - Le 27 Juillet 2018
Comment dater une guitare ou une basse Fender
Quand Leo Fender a conçu ses premières guitares électriques, il a immédiatement mis en place une production industrielle avec les manches d'un côté qui seront ensuite vissés sur des corps préparés de l'autre. Si bien que pour connaître l'âge des pièces qui composent une guitare ou d'une basse Fender il faut parfois se résoudre à démonter le manche pour voir apparaître des dates de production inscrites aux points de jonction du talon. Ensuite viennent les différents numéros de série, faut-il encore savoir les trouver et les décoder ! Pas de panique, Guitariste.com vous met sur les bons rails pour identifier le plus précisément possible votre guitare.

Des dates cachées entre le manche et le corps

Autant vous prévenir tout de suite, dater une guitare ou une basse Fender n'est pas une science exacte. Comme expliqué en introduction, le manche et le corps étaient fabriqués séparément à des dates variables puis ils étaient triés et assemblés en fonction des commandes ou des besoins de production. Si bien qu'on découvre parfois des dates différentes sur une seule et même guitare, qui peuvent également provenir de modifications effectuées a postériori sur l'instrument. Nous en profitons pour vous recommander de faire appel à un Guitar Tech ou un luthier pour démonter et surtout remonter votre instrument si vous n'êtes pas sûr de savoir le faire vous-même. Ce sera de plus l'occasion d'en faire une petite révision et d'ajuster le réglage à votre jeu afin d'en tirer tout le potentiel et prendre un maximum de plaisir à jouer.

Savoir déchiffrer les secrets des catalogues Fender

Si vous avez des doutes entre 2 années de fabrication, il faut alors croiser les informations en se documentant sur les spécificités propres à chaque évolution d'un même modèle. A titre d'exemple vous pouvez consulter notre guide de la Stratocaster 2017 pour mieux cerner les différences par rapport aux versions précédentes. Toujours en observant la Strat qui pour rappel est née en 1954, on voit par exemple à partir de 1958 la finition 2 tons Sunburst passer à 3 tons Sunburst, ou encore l'apparition en 1959 des premières touches en palissandre. Pas de panique, vous retrouverez de nombreux éléments de réponse dans notre émission Culture Guitare consacrée à la Stratocaster à l'occasion de son 60ème anniversaire. 

Des numéros de série... non consécutifs

Autre élément d'identification, les numéros de série se situent en fonction des années sur la plaque de jonction corps-manche, puis sur la face avant ou arrière de la tête, ou même directement à la naissance du manche près du talon. Le numéro était imprimé sur la plaque des blocs vibrato au dos des premières Stratocaster ou encore sur la plaque de chevalet des Telecaster entre le micro et les pontets. Malheureusement ces numéros ne se révèlent pas beaucoup plus fiables étant parfois non consécutifs et s'étalant au même format sur 4 années… De plus, Fender reconnaît sur son site (notre principale source d'information pour cet article) que durant la période allant de 1973 à 1981, de nombreux instruments n'ont même pas de numéro du tout !

 

Born in the USA

Concernant la production des guitares US qui a démarré en 1950 avec les fameuses Esquire, Broadcaster, Nocaster et Telecaster sans oublier la Precision Bass dès 1951, on trouve des numéros de série allant jusqu'à 6,000 pour les 4 premières années. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous : 

 

On constate également qu'à partir de 1957, les choses rentrent dans l'ordre avec une dizaine de millier affectée à chaque année. Puis en 1963, plutôt que de passer à 100,000, Leo Fender décide de retourner à 10,000 en précédent le numéro de la lettre L et cela jusqu'en 1964. Leo cède ensuite l'entreprise au groupe CBS en janvier 1965. Si bien que ces instruments qu'on appelle aujourd'hui "Séries L" font partie des plus prisés du marché de l'occasion car il s'agit des dernières guitares et basses Fender fabriquées sous la houlette de Leo Fender. 

 

L'époque CBS

Les méthodes de production n'ayant pas été immédiatement modifiées en 1965, les séries L de 50,000 à 90,000 ont également bonne réputation ce qui ne sera pas forcément le cas des modèles des années suivantes où CBS aura tendance à privilégier la quantité par rapport à la qualité. Les numéros de série évoluent jusqu'en 1976 allant de 100,000 à 700,000 mais toujours en se chevauchant d'une année sur l'autre. Encore une fois il faut alors démonter le manche pour espérer y trouver une date.

Le système actuel de numérotation

A partir de 1976, Fender met en place le système de numérotation qui est toujours utilisé aujourd'hui et décide également d'imprimer les numéros de série sur la tête des guitares soit à l'avant soit à l'arrière. Dans les grandes lignes (car il existe bien sûr des exceptions sinon c'est pas drôle !) Le préfixe S pour seventies est attribué aux années 1970 puis le premier chiffre détermine l'année. Ainsi S6 + 5 chiffres correspond à 1976. Dans la même logique, la lettre E pour eighties indique les années 1980 (suivi par 5 ou 6 chiffres selon les modèles), N pour nineties des années 1990. 

Avec le passage à l'an 2000, Fender débute le numéro de série par la lette Z faisant référence aux années zéro, le système étant basé sur les 2 derniers chiffres de l'année en cours. Enfin depuis fin 2009, le système évolue légèrement débutant par le numéro "10"  puis un espace puis 7 chiffres mais Fender rajoute le modifie par US10 pour préciser l'origine de fabrication. 

Les (nombreuses!) exceptions...

En 1982, Fender choisit d'affecter à la nouvelle US Vintage Series le préfixe V (sauf sur le modèle Telecaster '52) suivi de 4,5 ou 6 chiffres sans indication de l'année de production si bien qu'il faut se résoudre à démonter le manche pour obtenir plus d'informations.

Les numéros de série commençant par un D à partir de 1990 indiquent qu'il s'agit d'une American Deluxe soit DZ0 +5 à 6 chiffres pour 1990, DZ1 pour 1991… 

A partir de 2004 on voit également apparaître des numéros de série XN4, XN5 pour 2005 qui correspondent à des séries limitées FSR pour Factory Special Run.

Les guitares et basses américaines destinées aux marchés export ont parfois reçu un numéro de série au format FN(XXXXXX) sans précision sur la date de fabrication. On peut donc en trouver quelques exemplaires en Europe. On peut également citer le préfixe SE pour les instruments Signature Series concernant les modèles développés en collaboration avec des artistes.

 

MIJ, Squier et Custom Shop

A partir de 1982 Fender relance sa production d'instruments au Japon qu'on regroupe sous l'acronyme MIJ pour Made in Japan et qui comprend d'abord les Fender Japan Vintage pour lesquelles le numéro de série débute par JV + 5 chiffres jusqu'en 1984. À partir de 1983, on voit également apparaître des guitares Fender JV by Squier qui deviendront ensuite à part entière des Squier, marque qui appartient au groupe Fender depuis 1965. Le numéro de série débute alors par SQ entre 1983 et 1984, puis pas la lettre E et 6 chiffres entre 1984-87 période sur laquelle on trouve également les lettres A, B ou C… À partir de 1987 l'incrémentation alphabétique se fait à partir de la lettre F jusqu'au U en 1996, à l'exception du R puisque la lettre est utilisée sur de nombreux modèles du Fender Custom Shop (suivie de 5 chiffres). La lettre N correspond également aux années 1995-96 et le V à 1996-97.

Fender ajoute sur le manche un décalco avec les mots "Crafted in Japan" avec d'abord la lettre A + 6 chiffres pour 1997-98 puis de O à T entre 1997 et 2007-08 où le texte est modifié en "Made in Japan" T + 6 chiffres entre 2007 et 2010, puis démarrant par un U l'année suivante.

Enfin depuis 2012, la plupart des modèles affichent le code JD + 8 chiffres dont les 2 premiers indiquent l'année de fabrication.

Mexico, mexiiiiiiiicooooo !!!!

La production à Ensenada au Mexique débute en 1990 et jusqu'en 2000, les numéros de série débutent par MN0 puis MN1, MN2… (Mexico Nineties 0 = 1990) suivi de 5 à 6 chiffres. Le préfixe change ensuite pour MZ en 2000, le Z se rapportant aux années 00 comme expliqué précédemment, et cela jusqu'en 2010. Comme pour les américaines on trouve à partir de 2009 le préfixe 10, un espace, puis 7 chiffres mais pas de précision quant au pays de fabrication. Attention aux mauvaises (ou au bonnes !) surprises sur cette courte période (fin 2009 à mars 2010). Fender ajoutera par la suite le préfixe MX10, puis MX11, etc.

Comme toujours les exceptions existent avec notamment les modèles signature Jim Root Telecaster, James Burton Standard Telecaster, Buddy Guy Stratocaster (version polka dot), Robert Cray Stratocaster et Jimmie Vaughan Stratocaster qui reçoivent le préfixe MSN, alors que d'autres modèles signature d'octobre 2010 ont eu droit au MX10… Les modèles Ritchie Blackmore Stratocaster et Duff McKagan P Bass ont un numéro commençant par MSZ alors que les basses Reggie Hamilton et Frank Bello avaient eu droit au MX avant 2010…

Bilan : une science inexacte avec quelques points de repères

Déchiffrer les numéros de série et les dates inscrites sur les instruments Fender n'est pas toujours une tâche très aisée. Nous avions fait la même observation chez son concurrent historique dans le cadre de notre guide pour dater une Gibson. Si malgré les éléments listés ici, le doute subsiste quant à la date ou l'identification précise d'un modèle, Fender liste sur son site (en bas de page) toute une série de livres retraçant l'histoire de la marque et les spécificités propres à chaque année. Vous y trouverez également les tableaux complets des numéros de série ainsi qu'une liste de magasins américains spécialisés dans les instruments vintages qui pourront vous aider à établir la valeur financière de votre guitare (ou basse) et pourquoi pas vous la racheter ! 

POUR ALLER PLUS LOIN

Lire les 30 messages sur le sujet Numéro de série Fender date de fabrication

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement