[Plein Feux Sur] PMC Guitares - Pierre-Marie Châteauneuf

La rédaction - Le 01 Juin 2019

Loin de l'image d'Épinal du luthier enfermé seul dans son atelier, Pierre-Marie Châteauneuf ne tient pas en place et fourmille de projets : quand il n'est pas en train de fabriquer des guitares, il expose ses dernières réalisations sur un salon ou en organise un lui-même dans sa région. Il collabore également à diverses associations de luthiers puis accueille, avec la bonne humeur qu'on lui connaît, les stagiaires qui viennent réaliser eux-mêmes leur guitare comme lui a pu le faire à ses débuts. Pierre-Marie au jeu du [Plein Feux Sur] pour tout vous dire sur son parcours, de sa passion pour la guitare, les particularités de ses instruments et comment l'aventure PMC Guitares a démarré.

Salut Pierre-Marie, peux-tu stp te présenter, nous expliquer comment est né PMC Guitares et la particularité, la valeur ajoutée de tes fabrications ?

Salut, je suis Pierre-Marie, guitariste depuis, pfiouuu bien 25 ans et luthier, principalement en guitare électrique depuis 2006. 
Les instruments que je fabrique représentent l'aboutissement de ce que j'aime dans la guitare électrique : efficacité, sobriété, ergonomie, design. Outre l'aspect "sur-mesure" où un large choix de personnalisations est possible pour le musicien, l'une de mes particularités est la fabrication du manche. La tête est complètement droite et renforcée par un plaquage. De plus, les deux tiges de carbone courent du talon aux mécaniques. Les mécaniques sont incrustées, afin d'avoir l'angle de corde suffisant sur le sillet. L'accès au truss rod à barillet se fait par le talon entre les deux dernières frettes. Ainsi, sur la tête, le fil du bois n'est pas coupé après la touche, il n'y a pas de cavités pour le truss rod et la tête est plus épaisse. Cela donne un maximum de rigidité et donc de sustain et de stabilité d'accord, tout en minimisant le risque de fractures. 

Comment es-tu devenu luthier ? Y'a-t-il eu un évènement déclencheur ou est-ce que c'est arrivé progressivement ? Quel est ton parcours professionnel / technique et ce qui t'a amené à cette activité ?

Très rapidement, après avoir débuté la guitare (électrique), l'objet en lui-même a exercé une sorte de fascination sur moi. Et j'aimais autant lire les tests et les catalogues de guitares que d'apprendre à en jouer. Donc assez rapidement l'envie de fabriquer une guitare est née. Notamment parce qu'en étudiant les différents modèles, je me disais que j'aimerais bien le manche de celle-ci sur le manche de celle-là avec les micros de telle autre. J'ai donc commencé en bricolant les guitares qui me passaient sous la main. Puis en 2003, j'ai fait un stage d'une semaine chez Xavier Petit pour fabriquer une guitare électrique. En 2005 une formation en guitare folk chez Claude Fouquet et par la suite plusieurs stages de vernissage. 

Quelle est la première guitare que tu aies fabriquée ? L'as-tu conservée pour voir le chemin parcouru depuis ?

La première guitare est la copie "Strat" fabriquée chez Xavier Petit en stage. La première que j'ai fabriquée seul est une "stratoïde" qu'on peut voir sur mon site, la Paddy Sidjy, je l'ai offerte à ma sœur.

As-tu encore le temps de jouer de la guitare ? Quel est ton style de prédilection ? Et sur quelle guitare joues-tu actuellement ?

Je joue effectivement moins qu'au début, mais je reste un fan de guitare. Slash m'a donné envie de jouer de la guitare. Et si j'ai fabriqué une Strat chez Xavier Petit c'est pour avoir le son de Nile Rodgers. Donc mes deux styles de prédilection sont le Hard-Rock/métal et le funk. Et bien sûr la fusion de ces styles. 

Quelles sont les musiques qu'on peut entendre dans ton atelier pour celles et ceux qui souhaitent te rendre visite à Montpellier ?

Celle des cigales de Montpellier. Blague à part les discussions avec les musiciens guide la playlist du moment. Par exemple un des stagiaires en ce moment à l'atelier a été le bassiste de Adam Bomb, du coup il y a eu un peu de "Glam Rock" à l'atelier.

Plusieurs de tes instruments sont inspirés par la culture africaine qu'il s'agisse de la Tehlonious Custom qui marquait les 10 ans de PMC Guitares ou encore ton modèle Byblos hybride entre le oud et la guitare avec une construction particulière. Peux-tu nous en dire plus sur ces 2 modèles et ce qui te lie à ces cultures ?

Ma mère est née à Conakry, capitale de la Guinée, et est d'origine libanaise, italienne et donc guinéenne. Le Byblos est évidement en référence à mes origines libanaise, Byblos étant une ville libanaise (ancienne capitale de la Phénicie) et un hybride entre le oud et la guitare. L'idée vient d'un de mes cousins guitariste qui est revenu d'un séjour au Liban avec un oud. Nous étions là, deux guitaristes, à se demander comment jouer de cet instrument. Ça m'a donné envie de faire un oud pour guitariste. Le premier Byblos que j'ai fabriqué l'a été pour le cadeau de mariage du cousin en question. La toute première guitare sur laquelle j'ai commencé à faire de la "lutherie", appartient à l'un de mes meilleurs amis, est une Yamaha taiwanaise qui était en deux morceaux, je l'ai remise en état et dans le processus je l'ai repeinte en vert jaune rouge, en référence aux couleurs panafricaines qui sont utilisée sur le drapeau guinéen. Pour les 10 ans de PMC Guitares j'ai eu envie de faire une guitare assez flashy et j'ai réutilisé le même code couleur qui fait donc écho à la fois aux origines africaines d'une partie de ma famille et à la première guitare sur laquelle j'ai fait de gros travaux. 

D'où proviennent les bois que tu utilises ? Je vois notamment que tu préfères les incrustations en bois et les finitions huilées plutôt que vernies. Quelle est ta philosophie en tant que fabricant par rapport aux demandes de tes clients ?

L'une des guitares qui m'a le plus marqué, outre la Les Paul de Slash, est la Washburn N4 de Nuno Bettencourt. Guitare que je connaissais avant de connaître Nuno et son groupe Extreme. J'en profite pour saluer Sle@zy et tous les habitués du sujet 

Il se trouve que cette guitare est en finition huilée. Et qu'il existe une version en padouk. Le padouk en finition huilée reste mon choix de prédilection pour les manches. Je pense que tous les amoureux du bois apprécient le toucher de cette matière et si on vernit, on a le toucher du vernis. Par ailleurs, quand on utilise de belles pièces, on a souvent envie de les laisser naturelle. Cela étant dit, je fais de plus en plus de finitions vernies. Sur les 10 dernières guitares sorties de l'atelier seule 2 ou 3 sont entièrement huilées. J'utilise principalement l'acajou, l'ébène et le padouk africain, l'érable et l'aulne européen, le frêne des marais et noyer nord-américain, palissandre indien et sud-américain. Les incrustations en bois, c'est surtout pour proposer autre chose que la nacre et donc avoir quelque chose de plus discret. Le plus important est de bien comprendre le musicien, dans quel style et quel contexte l'instrument sera utilisé. Quels sont les points important (le look, le poids, la polyvalence) et en fonction de tout çà, je fais une proposition, sachant que je suis ouvert sur pas mal de choses, mais que je tiens à certaines choses comme par exemple ma façon de fabriquer les manches (cf première question). 

Tu as publié un DVD "La Lutherie Expliquée" et organise des stages de lutherie pour ceux qui souhaitent fabriquer eux-mêmes leur guitare ou se perfectionner. Accueilles-tu également des stagiaires sur de plus longues durées ? S'agit-il d'une demande récurrente de tes clients ou d'une volonté pour toi de transmettre tes connaissances ?

J'ai été enchanté par mon stage chez Xavier Petit et quand cela a été possible, j'ai été heureux de pouvoir le proposer à mon tour. Actuellement, j'ai beaucoup de demandes pour des stages. Entre le 1er avril et le 1er juin 2019, j'ai accueilli 8 stagiaires : 6 stages d'une semaine, un stagiaire qui habite à proximité de l'atelier qui a étalé son stage sur plusieurs semaines, et un stagiaire qui habite Avignon qui est en train de faire son stage sur plusieurs semaines. Et j'ai déjà des stages de réservés pour cet été et les vacances de la Toussaint. Pour le moment, je propose des stages dont la durée est comprise entre une demi-journée et deux semaines. 

Comment s'est passé ce 3ème Salon Guitare Expo que tu as organisé en avril dernier à Montpellier ? 

Très bien, merci. Il y a eu beaucoup de visiteurs, pas mal de prises de contacts avec des clients potentiels, le concert du soir a ravi tout le monde. Une réussite donc, qu'on espère renouveler l'année prochaine pour une 4e édition.  

Tu étais également présent à Guitares au Beffroi avant ça, et tu es membre des associations de luthiers français APLG et européens EGB. Quels sont les avantages pour toi de se regrouper entre artisans ? Je vois d'ailleurs que tu collabores très régulièrement (pour ne pas dire exclusivement) avec Jéremy Bégoin des micros SP Custom. Comment est né ce partenariat ?

Le regroupement d'artisans facilite les échanges, la transmission des infos que ce soit par le biais de discussions lors de salon, sur les forums EGB/APLG, ou lors d'atelier. L'APLG organise régulièrement des ateliers à l'ITEMM sur différents sujets : travail de marqueterie, découverte de la commande numérique, etc.Par ailleurs l'union fait la force et permet une communication sur la lutherie et donc de faire savoir aux guitaristes qu'il existe une autre possibilité que la guitare industrielle. C'est quelque chose d'évident pour les instruments du quatuor ou pour la guitare classique. Ça l'est moins pour la guitare électrique ou folk.C'est lors du salon de la musique à Paris en 2010 que j'ai pu rencontrer Jeremy Begoin pour la première fois "en vrai", car je connaissais déjà son travail et certaines de mes guitares exposées étaient équipées de ses micros. La qualité de ses micros est excellente, c'est comme si on prenait un bon micro industriel et qu'on retirait un voile sur le son pour découvrir la "dynamique" ! De plus, on peut avoir ce qu'on veut en terme de son, de format et de design. Et en plus fabriqué en France! 

Quelle est ton actu et/ou tes projets à court et moyen terme ? 

Le gros projet 2019 est de sortir mon premier modèle de guitare acoustique folk avec évidement ce qui caractérise "PMC Guitares" en terme de design et d'ergonomie. Un quatrième instrument pour Pascal Betov (ex-ADX) est en route, ce sera une basse électrique pour ses nouveaux projets, "Parad1gm" & "Mark Mel'Don", orientés rock progressif. Et dans l'idéal j'aimerais étoffer mon "show room" en ayant au moins une guitare de chaque design. Actuellement, je n'en ai que deux. Capriola, vernie, et Stellar, corps vernis et manche en padouk huilé. 

Le mot de la fin, ton message à la communauté de Gcom ?

Une citation de Mike Soldano : Less is better ! Ce qui résume un peu ma philosophie, je sais que j'ai fini quand je ne peux plus rien enlever 

Lien vers le site PMC guitares

Topic Pro dans le forum 

Cette rubrique est destinée à mieux faire connaître les artisans présents en Topic Pro dans nos forums. Si vous souhaitez plus d'infos sur ce service pour être présenté vous aussi en [Pleins Feux sur], écrivez à Jude à l'adresse jude[@]guitariste.com (retirez les crochets).

 

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 21 messages sur le sujet PMC Guitares Topic Pro

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement