Digitech Istomp

- Le 13 Février 2014
La société américaine DIGITECH, célèbre notamment pour sa pédale Whammy ou ses sampleurs JamMan, a lancé en 2012 les pédales numériques "IStomp", à savoir un boitier pouvant accueillir un des 47 effets numériques crées par la marque… voyons cela de plus près.

Une excellente idée
    Le principe de l'IStomp est assez simple : totalement numérique, cette pédale (ou plutôt “enveloppe”) peut héberger n'importe quel effet digital (géré via un Iphone/Ipad) developpé par Digitech. En d'autres termes, cet unique boitier pourra tantôt être un delay, un overdrive, un compresseur ou encore un phaser….
    L'Istomp est fourni avec une alimentation secteur 9Volts (mais peut cependant fonctionner avec un bloc d'une autre marque), un câble DSC pour se connecter (uniquement) à un Iphone/Ipad ainsi que 12 stickers indiquant les réglages des potentiomètres de différents effets. Notez que bien que la pédale soit compatible avec tout Ipad ou Iphone ayant IOS 4.3 ou plus, le câble fourni ne fonctionnera pas avec les Iphone 5 (adaptateur à acheter séparément).

Le "boitier" adopte une conception moderne et sobre promettant une bonne résistante à l'épreuve du temps. On retrouve un patin antidérapant déroulé sur le dos de l'appareil qui, précisons le, est fabriqué aux USA. La carapace de l'Istomp a été pensée pour permettre un large nombre de configurations : 2 entrées & 2 sorties au format jack 6.35mm, 4 potentiomètres assignables, ainsi qu'un large footswitch d'activation (voire de Tap Tempo) accompagné de 9 LED créant le logo de la gamme. Le footswitch n’est pas True Bypass, et le son original de la guitare en est malheureusement grandement impacté, avec une perte de dynamique et un certain lissage du grain. Nous retrouvons sur la tranche droite de l'appareil le connecteur permettant la liaison à votre Iphone/IPad via un câble DSC et sur la tranche gauche, l'embase pour l’alimentation. A noter qu'il n'est pas possible de faire fonctionner l'Istomp avec une pile, son besoin en énergie étant conséquent.

Un fonctionnement simple
La première utilisation de l'Istomp se déroule de la sorte :
1. Téléchargement sur l'ITunes Store de l'application "StompShop" (gratuite)
2. Après avoir connecté l'Istomp à votre appareil (Iphone 4 pour ce test) et accepté la demande de communication, la base de données DigiTech est mise à jour. A l'heure où ce test est réalisé, la marque propose 47 modélisations de pédales!
    Note : lors de chaque connexion entre l’Iphone et l’Istomp, un son par défaut (un overdrive) se charge automatiquement, peu importe le son que vous aurez auparavant enregistré dans la pédale.
3. Une fois la mise à jour terminée, nous avons donc accès aux 2 principales sections de  l'application : le magasin & le pedalboard de l'utilisateur. A l'achat et à la mise en route initiale de l'Istomp, 10 pédales virtuelles sont fournies.
    Pour en obtenir d'avantage, il suffit de se rendre dans la section "Shop" et découvrir les effets disponibles clairement rangés par sections : Compressions & Filtres, Saturations, Modulations, ….En sélectionnant un effet vous pourrez lire des explications sur sa création ainsi qu’une présentation des contrôles disponibles. Un extrait sonore de plusieurs secondes est également proposé pour chaque effet.
= > Il est important de préciser qu'au lancement de l'Istomp, les pédales virtuelles étaient payantes (quelques Euros…), ce qui n'est pas (ou plus) le cas ces temps-ci - hormis l'Impossible Pedal à 19€… Ainsi, comme lorsque vous testez une pédale  en magasin, Digitech a mis en place un système d'essai qui consiste à télécharger l'effet et le charger dans le boitier IStomp pour 5 minutes, histoire de vous faire une idée. Passé ce délai, vous pouvez choisir d'acheter / télécharger à long terme l'effet.

4. Une fois l'effet "acheté / téléchargé" sur votre Iphone/Ipad, il est nécessaire de l’envoyer dans la pédale. L'interface est extrêmement  clair et facile à utiliser, mais mettons cependant un bémol sur le temps de chargement de 20 à 30 secondes (un peu trop long pour modifier vos effets entre 2 chansons pendant un concert par exemple). Lorsque le transfert est terminé, les 9 diodes clignotent à deux reprises : vous pouvez désormais utiliser votre effet.
    Détails pouvant avoir son importance : lorsqu'un effet est initialisé, il n'adopte pas de réglage par défaut mais s'adapte directement à la position (physique) des potards. Concrètement, si vous passez d'un effet de Phaser où le premier potentiomètre (faisant office de vitesse) est par exemple sur 10 à un effet d'overdrive dont le premier contrôle s'applique au Gain, alors votre Overdrive sera poussé à fond dès le début.

L’application StompShop n’est pas un modèle de stabilité et s’est fermée de manière impromptue un grand nombre de fois pendant notre utilisation… à corriger. Egalement, la connexion entre la pédale et le terminal se perd lorsque l’on sort de l’application (pas de fonctionnement en tache de fond apparemment) ce qui nécessite de nouvelles (et longues) secondes de liaison lorsque nous retournons sur l’appli.


Des sonorités digitales
Quarante sept effets sont donc disponibles à ce jour, tous numériques, avec une réussite plus ou moins heureuse. D’une manière générale, les effets de spacialisation (plusieurs Delay & Réverbérations) et de modulation (flanger, chorus, phaser) réagissent plutôt bien. De bonnes idées ont été mises en place : le Tap Tempo disponible pour certains delays, en pressant longuement sur le footswitch, les sorties stéréo ou encore les queues de Reverb ou Delay qui continuent après avoir désactivé l’effet. Mention spéciale pour la Reverb Lexicon Large Hall, qui reprend les principales caractéristiques du produit phare de la marque. Le Rotator est également très intéressant, en gardant les principes de base de la Leslie (le son très légèrement distordu). Le Double Cross Delay permet de jouer intelligemment avec les répétitions (allant jusqu’à 2 secondes) bien qu’un peu trop droites, et le Chorus très année 80 remplit parfaitement son rôle.
Du coté des saturations, il y a du bon et du moins bon, la faute au numérique qui ne retransmet pas toujours correctement la texture et la dynamique des sonorités de départ. L’émulation de Tube Screamer n’est vraiment pas mauvaise, tandis que l’émulation de Fuzz Face, bien qu’à des centaines de kilomètres de l’originale (manque de grain et de la “saleté” des transistors) donne des sonorités intéressantes.

Dans la vidéo ci-dessous, vous pourrez entendre une dizaine d’effets…



Conclusion
Le principe de “la coque vide” destinée à héberger l’effet de son choix est une excellente idée. Désormais proposé à un prix attractif (une soixantaine d’euros + gratuité des effets), l’Istomp contentera tout guitariste débutant (possédant un produit Apple !) souhaitant découvrir les effets (numériques), sans pour autant se perdre dans la configuration parfois compliquée d’imposants multi-effets : une pédale simple à utiliser, qui se glisse dans la sacoche.
Si une version 2 était à venir, il serait intéressant de développer une simulation d’ampli avec la possibilité d’utiliser un casque directement sur la pédale.

Prix public : 60 euros

Les plus
La multitude d'effets disponibles
Le petit prix & la flexibilité

Les moins
Le temps de chargement de chaque effet, trop long
La perte de dynamique et de grain de la guitare.
L'application StompShop instable (sur l'Iphone 4 utilisé pendant le test).

Distribution
Produit Digitech distribué par Algam.

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement