Concours Elixir

Test LNA MK3 Patrick Rondat Signature

Richard Chuat - Le 11 Septembre 2021 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
Depuis plusieurs années maintenant Patrick Rondat, que je ne n'ai pas besoin de vous présenter, collabore avec la marque française LNA pour développer ses pédales de distorsion. Après 2 modèles de très bonne facture, c'est la version 3, la MK3, que je vais tester ici. Bonne écoute !

Description

La toute première chose qui frappe par rapport aux modèles précédents, c'est la taille de la pédale. La MK3 est d'un format compact, pratique pour se glisser dans n'importe quel pedalboard. Le poids de la pédale est en conséquence, et elle est donc très légère, facilement maniable. On retrouvera comme sur les modèles précédents, la signature de Patrick Rondat ainsi que l'espèce de grenouille qui apparaissait sur la pochette de l'album Amphibia. En terme de réglages et de connectiques, on est sur tout ce qu'il y a de plus classique pour une pédale de distorsion. On trouve donc une entrée et une sortie en haut de la pédale pour la connecter entre la guitare et l'ampli, une entrée pour l'alimentation 9 V, et en terme de réglages, un gain, un volume, l'égalisation à 3 bandes bass, medium et treble sans oublier le switch pour enclencher ou arrêter l'effet. Par rapport au modèle MK2, Patrick ne se servant finalement que très peu du remote et trouvant le son un peu plus naturel sans l'égalisation interne, ces 2 paramètres ont été retirés sur cette version MK3. La pédale opère en True Bypass, il n'y aura donc aucune dégradation du son lorsque l'effet est désactivé et elle est totalement analogique. Le test est réalisé avec ma Vigier équipée de micros DiMazio D-Activator, branchée sur le canal clair de ma tête Brunetti, l'enceinte étant simulé par un Two notes Captor X.

Le son

Je commence avec le gain à 0 et le reste à midi. On sent tout de suite un léger crunch, mais avec de la transparence, parfait pour des powers chords ouverts ou des phrases bluesy. Si vous aimez les arpèges légèrement crunchy, ça sera excellent également. Rien qu'à 0, si votre guitare à un niveau de sortie assez important, ça va déjà pas mal cruncher si vous attaquez assez fort les cordes. En montant le gain à 1 ou 2, on est déjà passé dans une autre dimension. Il y a beaucoup plus d'épaisseur, de mordant, les accords sont bien plus agressifs, et les harmoniques sont là, beaucoup plus présentes dans les notes. Malgré tout le son de base reste le même, il est juste plus gros, plus massif. Essayez l'intro de "Ain't talking about love" de Van Halen, ça marche d'enfer ! Concernant l'égalisation, elle est vraiment très réactive et efficace avec une amplitude de +/-20dB sur chaque réglage. En réduisant les aigus à 10h par exemple, on garde quand même un côté très incisif sur les petites cordes et en ce qui concerne les basses, il ne faudra pas trop abuser quand même car ça risque d'être gras au-delà de 14h et de perdre le côté épaisseur recherché. Les médiums jouent également très bien leur rôle, soit en " gonflant" le son lorsqu'on les pousse un peu, soit en le creusant de manière drastique si on veut pour jouer des rythmiques thrash à l'ancienne. C'est toujours un paramètre important pour sculpter le son du guitariste. 

Parlons un peu du gain également. A partir de 11h (réglage à 4 ), on atteint un niveau de saturation qui commence à être assez important, et qui sera suffisant pour de nombreux guitaristes. Si on pousse le gain à fond, le son reste précis mais on retrouve un peu moins le son du médiator  qu'avec un réglage à 3, ce qui est logique. Donc tout dépend de ce que vous aimez au niveau du son de l'attaque. Patrick qui attaque plutôt très franchement ses cordes n'a pas besoin de beaucoup de gain et préfère conserver l'attaque du médiator. D'ailleurs il m'a gentiment transmis une photo de ses réglages, vous pourrez ainsi vous faire une idée.

Pour les rythmiques plutôt heavy, n'hésitez pas à pousser un peu les aigus et à creuser un peu les médiums. Avec le gain à 3 ça marche déjà d'enfer. Pour le jeu solo, le son est très bien équilibré et on retrouve dans les graves comme dans les aigus les attaques du médiator. Les bends ont du mordant et les harmoniques qu'elles soient naturelles ou artificielles sont chantantes. A noter que je l'ai essayée aussi sur ma 7 cordes, et que ça marche très bien également quand on va chercher des notes bien graves. La pédale ne perd pas en précision.

Conclusion

La LNA MK3 est une pédale plutôt polyvalente qui vous fera passez du crunch léger à la grosse saturation. L'égalisation 3 bandes est très réactive, ça permet de bien sculpter le son. Les attaques de médiator sont bien respectées, il y a de la dynamique et de la précision. Le son n'est pas typé spécialement métal moderne, on va du son bluesy au métal en passant par le rock. C'est un investissement certain car c'est une pédale fabriquée en France à la main avec soin par Stéphane de LNA Guitar Effects. Mais la qualité est là, c'est français et ça sonne super ! 

Prix : 249 euros

Les plus  

- Compacte et légère.
- Précision dans le son.
- Egalisation active fine.

Les moins 

- Alors là je sèche.

Lire les 85 messages sur le sujet Distortion LNA Signature Patrick Rondat

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement