Lollar Imperial, le vintage

- Le 01 Décembre 2007
"Lollar" : ce nom ne vous dit peut-être rien. Et pourtant… Jason Lollar est un véritable passionné de lutherie et un maître ès "faiseur de son". Jason Lollar est connu non seulement pour ses guitares, mais surtout pour ses micros d’exception. Le concept : du son à la conception, tout sonne vintage, comme d’antan. Beaucoup de marques essaient d’imiter le son chaud des vieilles guitares. Lollar, lui, n’essaie pas : il le fait !

Commençons par poser les bases : les micros Lollar sont du haut de gamme, voire du très haut de gamme ! Au prix de 350€ le kit, il serait bien dommage de les monter sur une vieille pelle sans vie. Du coup, quoi de mieux qu’une Gibson Les Paul Standard pour essayer le set humbuckers Imperial ?
On connaît le son d’une Lespaul, alors pas moyen de tricher. Si ça ne sonne pas, les micros seront directement en cause.
 

 

Son clair
Les micros Lollar se voulant vintage, nous avons souhaité dans un premier temps les tester sur des sons les plus simples possible.
En commençant par le son clair, nous avons eu une belle surprise. Le micro grave donne un équilibre exceptionnel. De la basse aux aiguës, tout est cristallin. Sur une équalisation d’ampli de base (tout au centre), on a parfois l’impression d’entendre une guitare acoustique. Une simple reverb’ et c’est magnifique. Le mélange entre le micro manche et le micro chevalet donne des possibilités de claquant très intéressantes quoiqu’un peu éloignées de ce qu’on pourrait attendre d’une Lespaul.
Si l’on joue simplement avec les tonalités, on arrive rapidement, grâce au micro grave, sur des sons jazzy très dynamiques. Peut-être un peu trop d’ailleurs. On ne va pas chipoter : quelques réglages d’ampli et un son velouté sort aussitôt des baffles.
Que demande le peuple ? De la saturation ?

Sons saturés
Là encore, nous sommes partis sur des sons les plus basiques qui soient. Un petit overdrive et hop ! un bon vieux blues. Pas de problème, ça assure : c’est rock n’ roll et roots.
Un des grands avantages des Lollar Imperial, c’est qu’un rien les habille. Les fans du " je me branche et je joue" seront aux anges. Pas besoin de combler les trous du spectre sonore des micros.

Par curiosité, nous montons le taux de saturation et rajoutons quelques effets, afin de savoir si le kit micro pourrait s’avérer plus polyvalent que prévu.
Rien de bien beau sur le micro grave. Le son bave, les basses sont trop présentes… Au final, c’est un peu brouillon. Idem pour la position intermédiaire.
Bonne surprise, en revanche, pour le micro chevalet. On retrouve l’équilibre et la dynamique propres aux micros Lollar Imperial.
Quelques riffs hard et punk passent facilement malgré le grain vintage du micro.

Malgré les alléas de la compression mp3, voici quelques samples non-exhaustifs de ce que peuvent donner les Lollar Imperial.

Bluesy Solo bluesy clair (avec différentes positions de micros)

Riff hard Solo saturé

Thème Jazz

En conclusion
Le set Lollar Imperial tient ses promesses en tous points. Pas de boniments : rock, blues et jazz sonnent sans problème, et surtout sans réglages interminables !
Le micro aigu, grâce à une très bonne dynamique, s’en sort également dès que le taux de saturation dépasse le crunchy.
En résumé, les Lollars Imperial sont des micros haut de gamme, pour des guitares haut de gamme.

Fiche technique :
- Micro Humbucker (double bobinage)
- Aimant Alnico V
- 2 ou 4 conducteurs
- Existe en version neck (manche) et en version bridge (chevalet)
- En version avec capot chrome, doré, argenté,
- En version avec capot vieilli.
- En version sans capot, finition zebra ou zebra inversé

Prix : de 348 à 376 € selon finitions.

La qualité des sons vintage
Les finitions disponibles
Le prix elevé malgré la qualité

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement