Suhr Shiba et Riot

- Le 28 Novembre 2013
Suhr propose la série RELOADED, en réédititant de ses deux best sellers de 2009, la Shiba Drive (low gain) et la Riot (high gain), promettant davantage de gain que sur les originales ainsi qu'un comportement s'apparentant plus à des saturations de type canal d'ampli que venant de pédales, tout en respectant les caractéristique tonales de la première production. Pareil, mais mieux !

SHIBA, pour dire JTM...

Non, c'est pour de rire, la Suhr Shiba Drive même dans son tout nouveau joli boîtier en alu anodisé, n'a pas grand chose à voir ni avec un JTM-45 chauffé à blanc, ni avec un chat. Non, en effet, le Shiba est un petit chien à la queue en panache originaire du Japon. On aurait pu à la rigueur s'attendre à ce que Shur ait réservé l'appellation pour une Shiba-Wah (et vous auriez à raison été interpellés par la double référence Japon/Mexique, or on est pas chez Fender !) mais non, encore une fois non, c'est bien une distorsion qui, contrairement aux habitudes pour ce qui concerne les pédales à gros son, se voit affublée de ce nom qui évoque tout sauf la terreur. Bon, j'arrête. Nous avons donc affaire à une overdrive légère, assez voisine de l'esprit Tubescreamer, mais avec une sonorité un poil plus rugueuse.

En plus des trois contrôles habituels de Tone, Drive et Level, la Shiba possède un petit toggle switch à trois positions nommé Smooth, qui quand engagé à gauche coupera légèrement la brillance, et à droite les coupera davantage, le réglage neutre étant la position du milieu. Le réglage de Tone agit comme une légère bosse assez large que l'on déplace dans la bande de fréquence. Du coup le timbre ne semble jamais dénaturé, on ne note aucun peak de fréquence désagréable à l'oreille. Pour ce qui est du Drive, avec son augmentation de 50 pour cent par rapport à l'originale, permet à la Shiba d'aller fricoter avec la classe des overdrives vraiment franches. On reste dans l'esprit d'une TS9 et autres saturations chaudes, avec une très belle dynamique et qui respecte le timbre de l'instrument utilisé. A tel point qu'on a même parfois l'impression d'entendre un mix entre un signal saturé et un signal dry. Les graves sont bien présents sans êtres envahissants, et les aigus relativement ténus. Bref, la Shiba se veut lisse. Sans avoir pu la tester avec d'autres distorsions, je dirai qu'elle présente toutes les caractéristiques d'une pédale qui fonctionnerait parfaitement aussi bien en booster qu'en drive de base alimenté par d'autres étages de saturation, fuzz, ou autres boosts. J'ai été juste un poil déçu par son manque de caractère, son côté très/trop neutre.

RIOT Dog ?

Se pourrait il que John Suhr ait gardé la thématique canine pour nommer sa pédale high gain ? En effet, lors des grandes manifestations en Grèce en 2008, les médias américains nommaient « riot dog » les chiens errants accompagnants la foule... Nous aurions donc au final un gentil chien pour une OD gentille, et un chien un peu plus intimidant pour les gros sons ? A vérifier.

La Suhr Riot est l'alter ego high gain de la Shiba. C'est un gros drive, d'un registre classic rock un peu métallique, dynamique et très précis. Les basses sont élégantes, non envahissantes, les médiums, à l'instar de la Shiba, très modulables, les aigus sont lisse et la présence (très hautes fréquences) est très généreuse. On obtient une très bonne dynamique et une bonne restitution des effets de main droite. On peut toutefois lui reprocher une trop grande neutralité. La Riot ne bavera jamais comme une DS-1, par exemple.

 

Verdict

Tout est une histoire de goût. Il est clair que la marque Suhr s'adresse plus à des adeptes de la propreté sonore, de la musique californienne classieuse et sophistiquée qu'aux hordes de guitaristes néo-punks. Mais pour tout guitariste en quête de son, le choix de la bonne distorsion est crucial. Je dirais que ce couple Shiba/Riot conviendrait à ceux qui on déjà de l'expérience en termes de pedal board complexes, qui savent comment tel ou tel type de drive réagit quand il est boosté, adjoint à une fuzz etc... Pour illuster mon propos, jetons un bref coup d'oeil à la connectique FX link situé à coté du slot d'alimentation. Si l'on y connecte un switch, on peut activer l'effet à distance. Qui a besoin de cela ? La majorité des guitaristes qui utilisent des systèmes de switching évolués placent leurs pédales dans des loopers contrôlés via midi. L'existence de cette connectique naît donc d'un besoin très spécifique dont 95 pour 100 des guitaristes n'auront jamais besoin.. Au risque d'être un peu caricatural, je dirais aux novices cherchant leur son et prêts à succomber au prestige de la marque Suhr de faire leurs armes avec une TS-9 et une bonne DS-1 modifiée, votre son n'en sera que plus racé. Les Suhr Reloaded sont néanmoins de très bonne facture et d'excellents outils.

Prix Public Suhr Riot : 198 euros
Prix Public Suhr Shiba : 198 euros

Enregistré au showroom de Guitars Rebellion.

Les plus
Les réglages de Tone (Shiba et Riot), vraiment efficaces
La Shiba est un très bon outil, en légère OD ou en boost

Les moins
Un peu chères
Le manque de caractère si utilisée seules

Note : Il y a eu un problème de driver audio pendant l'enregistrement de la vidéo, il en résulte un léger buzz pas très joli que l'on peut entendre sur certaines notes. Merci de ne pas trop nous en vouloir !  

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement