VGS TD-1 Tommy Denander

- Le 03 Septembre 2010
Comme vous tous, je râle, je ronchonne en me rappelant de mes jeunes années de guitariste ou mes marques préférées fabriquaient des guitares magiques à des prix abordables. Je m'étrangle lorsqu'un ami me sort une merveille d'antan dont la fabrication était sans pareil. Et si l'avenir prenait en compte ce genre de prérogative ? Et si une marque avait compris cela ? Le modèle que nous vous présentons aujourd'hui, la Pro Series Radioactive TD-1 (aussi appelé signature Tommy Denander, de l'artiste aux 1800 albums, www.tommy-denander.com, ça vaut le coup de passer voir) est peut être la meilleure illustration du compromis passé/futur.



Visions In Guitars est une jeune entreprise née en 2007 dont les membres sont, non seulement passionnés par notre bel instrument, mais aussi de grands professionnels (comme Bruno Bianchi qui a notamment travaillé chez Framus ou Warwick)... Leur crédo : proposer des modèles d'une grande qualité, fabriqués avec les meilleurs matériaux, les finitions les plus soignées, une électronique tout aussi bonne. Deux niveaux de fabrication chez VGS : le premier en Corée pour la série Select, le deuxième en Europe chez d'anciens sous-traitants du Custom Shop Gibson.

Analyse du convecteur spatio-temporel

Fabriquée en Europe, la VGS TD-1 a un corps en aulne massif recouvert d'une table en érable massif flammé sélectionné pour sa qualité (estampillée AAA s'il vous plaît). Le manche vissé est en érable avec un léger profil en V en début de manche pour avoir l'accord facile, puis le profil évolue en C à partir de la 12ème case pour se terminer en D sur le bas du manche, ce qui favorise les soli dans le sur-aigu. Ce profil de manche est fort pratique car ni trop plat ni trop épais, parfait pour la main gauche ! Il est recouvert d'une touche ébène 24 frettes hautes, larges, et arrondies.
Côté électronique, on découvre un set de trois micros EMG dont deux simples bobinages EMG-SLV et le légendaire humbucker 85 (le set micro de Steve Lukather en somme). Le tout est accompagné d'un sélecteur 5 positions et de deux potards (volume et tonalité). Le vibrato est Floyd Schaller Low Profil (qui n'embêtera pas les six-cordistes amoureux de la position main droite traversant le chevalet) accompagné de son bloc-corde. Les mécaniques sont des mini-rouleaux auto-bloquant de chez Schaller (très à la mode au début 90's). L'accastillage est entièrement recouvert de ruthénium : un métal issu de l'extraction des métaux précieux, inaltérable par l'air ou l'eau. Le câblage électronique est entièrement blindé et aucune soudure apparente puisque les liaisons sont faites par de petites cosses.

C'est vous le doc, Doc

L'heure est venue de passer au test... Première impression : un manche magique comme on aimerait en tenir plus souvent. Le profilage de manche est parfait et l'objectif de l'alliance des trois formes est atteint sans nuire à la précision et au confort de jeu. Les accords sont épais et précis même sur 6 sons, les leads chantants. On touche au divin lorsque le son sort de l'ampli. Les micros sont bien équilibrés : le micro simple côté manche de chez EMG est bien gras tout en restant précis sur des gestes du type sweeping. Le micro central développe plus de médiums; il est parfait pour les phrasés blues ou pour donner plus de présence à votre son clair. Le EMG 85, positionné en micro chevalet, reste sans surprise : puissant et précis avec un côté rock un peu plus prononcé (idéal pour les rythmiques saturées). Les potards sont souples sans être trop lâches, ce qui facilite le jeu de volume. Le vibrato Schaller est égal à sa réputation : parfait et stable. Je n'étais pas forcément convaincu par l'utilité du doublé « mécanique bloquante + bloc corde », mais après plusieurs heures de jeu, la guitare reste parfaitement accordée (à un ou deux dixième près), phénomène suffisamment rare pour être signalé.
En position debout, la guitare reste équilibrée pour un confort de jeu optimal et un poids plume remarquable.

Du fumier... j'ai horreur du fumier...

Et ce ne sera pas le cas ici ! Livré avec straps locks, ce petit bijou hyper-polyvalent vaut le coup que vous lui accordiez toute votre attention. Superbement finie, conçue avec des matériaux de qualité, la VGS TD-1 est la guitare qu'il faut pour les vieux ronchons qui ne retrouvent plus la qualité de fabrication qu'ils aimaient il y a encore 20 ans. Parlons maintenant du truc qui fâche : pour 1399 euros vous n'avez pas le flight-case !!! Quand une guitare approche les 1500 euros, on serait quand même en droit d'exiger qu'elle soit parfaitement à l'abri !
Visions In Guitars ne vous parle peut-être pas. C'était d'ailleurs mon cas, mais la TD-1 m'a ouvert les yeux. A qualité équivalente, il faut compter au bas mot 500 euros de plus chez les concurrents pour avoir un modèle aussi abouti. Disponible uniquement en natural blackened (modèle signature oblige), je vous conseille vivement de tester cette guitare si vous cherchez une guitare magnifique qui sonne un peu près dans toutes les configurations.






Prix public
1399 euros

Les plus
Conception
Finition
Confort
Profil du manche
Équilibrage des micros

Les moins
Pas de flight-case

Fiche technique de la guitare

· Corps massif en Aulne
· Table massive en érable flammé (AAA)
· Diapason 648 mm = 25,5“, largeur de sillet 42 mm
· Manche vissé en érable avec léger profil en V, touche ébène, 24 frettes
· 2 Single-Coils EMG-SLV, 1 Humbucker EMG-85
· Sélecteur 5 positions, Master Volume, Master Tonalité
· Vibrato Schaller Low Profile
· Mécaniques Mini rouleaux 10B auto-bloquantes Schaller M6
· Accastillage Ruthenium
· Made in Europe

http://www.VGS-guitars.com

Distribution
Produit VGS distribué par Gewa.

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement