Comment accorder sa guitare ?

Jacques Carbonneaux - Le 09 Août 2013
Comment accorder sa guitare ?
Guitariste.com
L'un des casses-têtes pour nous guitaristes est d'avoir sa guitare accordée en permanence et dans le cas contraire, pouvoir réaliser cette opération rapidement et efficacement. L'article que je vous propose s'articule autour de deux chapitres. Le premier liste les contraintes mécaniques d'une guitare pour qu'elle soit correctement accordée. Le deuxième chapitre, quant à lui, vous donnera les méthodes à appliquer pour accorder votre guitare sans accordeur.

LES CONTRAINTES

Le bois

La première contrainte est que la guitare, instrument fretté à cordes pincées, est fausse par définition car fabriquée dans un matériau, le bois, qui répercute dans ses fonctions mécaniques les changements de température et du taux d'hyrgométrie ambiant, altérant ainsi la tension des cordes et donc la justesse des notes. Ce phénomène est plus présent sur les acoustiques que les électriques solid-body moins sensibles à ces variations.

Une guitare accordée la veille pourra se retrouver désaccordée le lendemain sans même y avoir touchée.

Le frettage à tempérament égal

De plus, le frettage du manche dit " à tempérament égal" qui régne chez la plupart des fabricants qu'ils soient industriels ou artisans depuis l'époque des contemporains de J. S. Bach, est mathématiquement faux ! Avant cette époque, les clavecins (instruments à cordes pincées, si, si, comme la guitare !) étaient accordés avec des tempéraments divers et variés (il en existe une centaine de répertoriés). Les notes étaient accordées en fonction des tonalités que l'on était le plus souvent amené à jouer et en conséquence, certains accords et tonalités s'avéraient sonner, ou faux ou presque. Le besoin d'expression des compositeurs a poussé les chercheurs de l'époque à mettre au point un tempérament qui permette de jouer sur toutes les tonalités.

Le premier à avancer cet argument a été Bach. Il a, pour l'occasion, présenté son recueil " Le Clavecin bien Tempéré ". On sait aujourd'hui que son tempérament était inégal mais à l'époque, peut être par manque d'instruments de mesure, les accordeurs ont petit à petit aplati ce tempérament jusqu'à aboutir à ce que l'on connaît aujourd'hui. Bien que les facteurs d'instruments de musique aient des " trucs " pour améliorer les performances harmoniques de leurs instruments, et bien que nos oreilles soient quasi complètement monopolisées par ces rapports égalisés, il reste encore des gens qui ne se considèrent pas satisfaits de la justesse de certains instruments à sons fixes. En effet, la logique mathématique des deux façons de faire est complètement différente.

A droite un frettage à tempérament inégal réalisé en 2006 au salon de la musique de Paris par Nicolas Escot.

Pour résumer et démontrer les propos recueillis de Nicolas, il vous suffit d'accorder votre guitare avec un accordeur précis. Quand votre corde est accordée à vide, descendez et remontez tout le manche en pincant la corde, case après case et observer la mesure de chaque note sur votre accordeur. On s'attendrait à ce que chaque note jouée sur tout le manche et sur toutes les cordes, soit aussi juste que la corde à vide. Vous constaterez régulièrement des variantes positives ou négatives sur le nombre de "cents" (unité de mesure d'un accordeur). Elles sont minimes certes mais parfois pour certaines guitares de mauvaises factures, l'écart peut être conséquent et audible.

J'entends d'ici venir la question : "si le frettage à tempérament égal est faux pourquoi ne voit-t-on pas plus de guitares entre les mains des guitaristes, avec un tempérament inégal ?"

La réponse peut donner lieu à un débat mais la plus logique serait de dire que l'oreille humaine ne peut percevoir des écarts aussi minimes surtout lorsque plusieurs cordes sont jouées en même temps. La capacité et la finesse auditive de chacun fixera la limite de tolérance qui signalera à notre cerveau que l'accord est faux. Si votre guitare est bien accordée "à vide", elle le sera "pour vos oreilles" en accord sur tout le manche sauf si votre guitare est de mauvaise facture. De plus, l'aspect visuel est loin d'être séduisant

Parmi les petits trucs trouvés par les fabricants, il y a le sillet compensé (corde de B, la corde rebelle pour les folks).

Les cordes

La justesse de votre guitare dépendra également de l'usure de vos cordes qu'il est nécessaire de changer régulièrement et de la façon dont vous les montez.

Quand vous changez vos cordes, il est recommandé d'avoir, sur la mécanique, un nombre de tours de cordes ne dépassant pas 2 à 3. Appliquez ce nombre de tours sur toutes les cordes.

Quand vos cordes viennent juste d'être montées et accordées à vide, il faut tendre celles-ci, une à une comme sur la photo ci-contre. Ré-accordez, refaire la manip une nouvelle fois et accordez à nouveau.

Vérifiez que la corde glisse dans la gorge du sillet et qu'elle ne se bloque pas. Si elle bloque, je vous invite à aller faire faire ce réglage chez un luthier ou pour les plus avertis, d'élargir cette gorge avec le bon outil. Pour lubrifier cette gorge, plusieurs solutions possible (lubrifiants industriels, mine de crayon, graisse de silicone, etc...) mais là encore, demandez l'avis à votre luthier. Il exsite également des sillets auto-lubrifiés.

Les phénomènes de tension ne sont pas les mêmes sur une folk, une classique ou une électrique. Si le B est la corde rebelle pour la guitare folk, c'est le G pour la guitare électrique. La guitare classique étant soumis à une tension moins forte et avec des cordes en nylon, elle n'a pas à souffrir d'une corde rebelle.

Autre astuce pour tous les types de guitares : Quand vous accordez votre guitare, prendre le réflexe de ne jamais atteindre la note juste en descendant vers celle-ci mais en montant vers elle. La corde doit être en tension quand on atteint la note et non le contraire.

Les instruments à cordes pincées, comme les arch-top ou banjo, avec chevalet flottant, imposent que celui-ci soit placé de façon précise pendant le changement des cordes.

L'action des cordes, si elle est trop haute, rendra instable l'accordage sur tout le manche.

Les notes, des fréquences et des cents pour les mesurer

Pour réaliser des mesures sur la hauteur des notes, les acousticiens utilsent comme unité de mesure le cent. Le cent correspond par définition à un centième de demi-ton tempéré. Tous les accordeurs du marché (que nous verrons dans un prochain article) utilisent le "cent" comme unité de mesure. Leur précision, en fonction du modèle, peut varier de +ou- 1 à 1/10 cent.

Corde Note Notation anglophone Fréquence
6 (la plus grosse) Mi E 82,4 Hz
5 La A 110,0 Hz
4 D 146,8 Hz
3 Sol G 196,0 Hz
2 Si B 246,9 Hz
1 (la plus fine) Mi E 329,6 Hz

Les notes, quant à elles, sont expirmées en fréquences avec l'unité "hertz". Le hertz (Hz) est l'unité dérivée de fréquence du système international. Elle est équivalente à une oscillation par seconde. Le hertz représente donc un nombre d'oscillations par seconde (ondes) ou plus généralement le nombre de répétition d'un phénomène périodique pendant une seconde.



COMMENT ACCORDER SA GUITARE

De nos jours, il est très simple de s'accorder avec tous les outils électroniques mis à disposition du guitariste. Nous verrons les différents modèles proposés dans un article spécial.

Nous allons voir ici comment s'accorder sans aucun appareil afin d'être autonome. Imaginons le pire des cas : Vous êtes seul avec votre guitare sur un lieu isolé.

La méthode des battements entre cordes adjacentes


Prenons pour hypothèse que votre guitare ne soit pas accordée et qu'aucune des cordes ne soit calbirée sur sa note. Vous êtes seul, pas de téléphone fixe pour obtenir le A et votre téléphone portable n'est pas équipé d'applications "accordeur". Celui-ci, contrairement au téléphone fixe, n'est pas en mesure de vous délivrer le A !

L'objectif, vous l'avez compris est d'avoir un référentiel capable de délivrer un LA 440hz ou une autre des 6 notes des cordes à vide. Si vous êtes en possession d'un diapason, pas de soucis, vous avez votre LA (A) 440Hz. Dans le cas contraire, le mieux est de choisir une des 6 cordes et de se fier à la tension et à la note délivrée par celle-ci. Si vous êtes seul, il n'est pas nécessaire d'être calibré sur le LA 440Hz ou sur les fréquences des autres notes. L'objectif est que les 6 cordes soient accordées entre elles.

Vous avez donc trouvé votre corde de référence. Il suffit maintenant d'appliquer la méthode la plus usitée, celle des "battements entre cordes adjacentes". D'autres méthodes sont possibles mais nécessitent une très bonne oreille et une bonne expérience de la guitare.

Nous n'aborderons pas l'accordage par harmoniques car il est basé sur un accord par quarte naturelle, alors que la gamme tempérée utilisée par la guitare ne rend pas exactement la quarte naturelle. Il est donc moins fiable. Voici donc la méthode la plus sûre à apprendre et à retenir.

Les cordes consécutives d'une guitare seront donc accordées à la quarte juste (deux tons et un demi-ton diatonique) à l'exception de l'écart entre la 3e et la 2e corde où c'est une tierce majeure (deux tons).



Pour accorder les cordes les unes par rapport aux autres, il faut que :

  • la note jouée par la corde de E grave en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde du A à vide
  • la note jouée par la corde A en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde du D à vide
  • ATTENTION : la note jouée par la corde de G en appuyant sur la 4e case soit égale à la note donnée par la corde du B à vide
  • la note jouée par la corde de B en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde à vide du E aigu.

  • Derniers réglages

    Vous voici donc accordé "à l'oreille" mais parfois cela n'est pas suffisant et vous risquez peut être d'avoir des ajustements à faire concernant les notes rebelles que sont le B pour les folks et le G pour les électriques.

    Pour la corde rebelle, pas de miracle, la seule chose à faire est de jouer quelques accords où la note de B (G pour l'électrique) sera tantôt à vide, tantôt frettée à la première case, tantôt à la troisième case. Pour les acoustiques par exemple, si vous jouez un Am, un D et un sol (avec corde de B frettée à la troisième), vous allez rapidement entendre si ces accords sonnent faux ou pas. Il sera alors peut être nécessaire de descendre de quelques "cent" votre corde de B jusqu'à obtenir ces trois accords correctement.