Test Revelation RJT-60 B

Sémi Souamès - Le 20 Juillet 2017 - Note Guitariste.com : (4/5)
Revelation Guitars est une émanation britannique de la marque allemande Hohner qui remonte aux années 1990. Abandonnée pendant une dizaine d'années suite aux réorientations stratégiques de Hohner, la marque a été relancée en 2010, devenant au passage une marque du distributeur Sutherland Trading Co Ltd. Le catalogue de Revelation Guitars revisite quelques standards de la guitare électrique tels que la Stratocaster, la Les Paul ou la Telecaster. Cependant, Revelation Guitars ne s'est pas arrêté à cette "facilité" puisqu'on retrouve des instruments un peu plus exotiques bien que connus tels que des modèles de type Teardrop ou Phantom. C'est toutefois sur la section offset que nous avons jeté notre dévolu. Au milieu des guitares de type Jazzmaster à 6 et 12 cordes, c'est une relecture de la Bass VI de Fender, le modèle RJT-60 B, qui a retenu notre attention. Alors, mi-basse, mi-guitare ou ni basse, ni guitare ?

Des finitions à la hauteur...

La Revelation RJT-60 B est livrée sans housse mais ce détail est vite oublié lorsqu'on prend connaissance de son prix. Pour 249£ (pas encore de distributeur en France), c'est une alternative encore plus bon marché que les Squier Bass VI sorties il y a quelques années. Ce prix est d'autant plus intéressant que les finitions sont parfaites. Les frettes, point crucial sur des instruments de cette gamme de prix, sont parfaitement finies. Le manche tout en érable est étonnant de facilité. On aurait pu s'attendre à une bûche avec son diapason long de 30", son profil en C et un radius plat mais c'est tout le contraire. 

Le modèle RJT-60 B étant directement inspiré par la Bass VI, on ne peut faire l'économie de pointer les différences entre les deux instruments. Le corps en okoumé est purement et simplement calqué sur celui d'une Jazzmaster en lieu et place du savant mélange entre un corps de Jazzmaster et un corps de Stratocaster de la Bass VI originale. La guitare est équipée d'un sélecteur de micro 5 positions ainsi que deux potards de volume et tonalité qui contrôlent 3 micros de type P90 (Entwistle AL90). Ce sont des caractéristiques assez différentes de son illustre inspiratrice qui est équipée de micros simples de type Stratocaster/Jaguar contrôlés par une série de 3 sélecteurs on/off. Enfin la RJT-60 B a un sélecteur rotatif à 5 positions qui occupe un rôle similaire au filtre coupe-bas de la Bass VI. Ce sélecteur active le circuit ATN-5. En position 1 du rotateur, le circuit ATN est éteint et sur chacune des autres positions c'est un filtre différent qui est activé. Les dénominations des 4 positions activées - Vintage/Surf, Country/Rock, Blues/Rock et Jazz - donnent une bonne idée de l'effet de chaque filtre sur le son l'instrument. 

Basse ou guitare ? Telle est la question...

Pensé et vendu comme une basse à 6 cordes, cet instrument est plutôt à appréhender comme un hybride entre basse et guitare. L'accordage standard en Mi une octave plus bas qu'une guitare ainsi que le tirant élevé des cordes en font un instrument proche de la basse. Son diapason de 30" le rapproche plus d'une guitare Baritone. La largeur du manche et l'écart entre les cordes n'est pas forcément adapté à un jeu de basse conventionnel. Le diapason plus long que celui d'une guitare rend le jeu standard du guitariste un peu plus "sportif". C'est un instrument à part qu'il convient d'aborder comme tel et qui demandera un petit temps d'adaptation, que l'on soit guitariste ou bassiste. 

Jouabilité et sonorités hybrides...

Compte tenu de l'écart entre les cordes de la RJT-60 B, il est difficile de la jouer aux doigts à la manière d'un bassiste même si ce n'est pas impossible. On préférera le jeu au médiator. Des plectres de 1 à 3 mm d'épaisseur feront parfaitement l’affaire. Le rendu avec des médiators moins épais n'est toutefois pas inintéressant. Pour le jeu main gauche, à moins d'être doté de doigts combinant une force herculéenne et l'agilité d'un maître yogi, on oubliera les acrobaties et autres voltiges sur manche. De toute manière, le registre bas de l'instrument n'aurait probablement pas un rendu extrêmement satisfaisant. 

Le vibrato de type Jazzmaster tient bien l'accord et permet de jolis vibrés assez subtils. On pourrait avoir la tentation d'appuyer sur la tige du vibrato pour aller dans un effet de jeu plus extrême mais dans ce cas la tenue de l'accord devient plus aléatoire. C'est un vibrato à utiliser pour des effets subtils et avec parcimonie. La surprise agréable, c'est que le Tune-o-Matic qui équipe la RJT-60 B semble éviter le problème récurrent de délogement de la corde de Mi grave des Bass VI. Par contre, l’autre souci récurrent des Bass VI n’est pas évité, à savoir la mollesse de la corde de Mi grave. C’est le seul point un peu frustrant en terme de jouabilité. Une corde de Mi grave d’un tirant supérieur pourrait être une solution.  

Les sonorités de l'instrument sont excellentes. Les micros de type P-90 ont ici un rendu moins typé que ce qu'ils donneraient sur une guitare traditionnelle. On sent le mordant du P-90 mais il y a moins de crunch dans le son que ce qu’on obtiendrait avec une guitare. La combinaison des 3 micros avec le circuit ATN-5 permet d'exploiter un registre sonore très vaste. Des 4 filtres du circuit ATN-5, j'ai trouvé que la position Jazz était la moins intéressante car très étouffée. Les positions Vintage/Surf et County/Rock mettent en valeur les fréquences medium de l'instrument. Quoi qu'il en soit, rien qu'avec le circuit désactivé, les possibilités sont déjà énormes. 

Il y a probablement autant de façons d'aborder cet instrument que de musiciens. Je me suis d'abord naturellement dirigé vers les accords en son clair rehaussés d'une reverb et d'un delay. Le résultat est énorme à la fois puissant et aérien. Attention pour le jeu en accords, il vaut mieux privilégier des accords sans la corde de Mi grave qui a tendance à tout écraser pour un rendu très brouillon. Avec une fuzz ou une overdrive, on entre dans un univers de bruit et de fureur. De façon surprenante, la RJT-60 B réagit bien mieux aux effets de distorsion qu'une basse. Il est étonnant que ce genre d'instrument ne se soit pas vraiment fait une place de choix dans les musiques noise ou stoner. 

L'essayer c'est l'adopter...

Pour ceux qui n'ont jamais joué de Bass VI, cette RJT-60 B peut tout à fait faire office d'entrée en matière. L'instrument est si proche et si différent de la guitare et de la basse que le simple fait d'égrener quelques notes peut vous ouvrir tout un tas de perspectives musicales intéressantes. Pour ceux qui ont déjà eu une Bass VI entre les mains, cela vaut le coup de vous pencher sur le cas de la RJT-60 B qui offre quelques spécificités qui la différencient légèrement des modèles équivalents de chez Squier. Pour le prix, il serait fou de faire la fine gueule... 

Prix indicatif : 249 £ (Pas de distributeur en France)

Site de la marque : https://www.revelationguitars.co.uk/

Sons de la guitare hybride Revelation RJT-60 B :

- Son Extrait 1[RJT-60-Clean.wav] Son clair - Positions de micro : chevalet, chevalet-central, central, central-manche, manche
- Son Extrait 2 [RJT-60-OD.wav] Son overdrive - Positions de micro : chevalet, central, manche
- Son Extrait 3 [RJT-60-Clean-Delay] Son clair avec delay - Micro chevalet.

Les plus : 

 - Le design de type Jazzmaster
 - Tenue de l’accord
 - Les sonorités uniques

Les moins :

 - La corde de Mi grave un peu molle. C’est un problème connu sur les Bass VI
 - Livrée sans housse

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (1)


Bejeroso
# Publié par Bejeroso le 24/07/2017 à 11:11   Répondre
Bonjour, vous utilisez cet instrument avec un ampli basse ou guitare ?
sarssipius
# Publié par sarssipius le 26/07/2017 à 11:26
Les extraits ici sont joués sur un ampli guitare (Blackstar HT-1R). Le rendu est quelque peu différent sur un ampli basse mais on reste dans quelque chose de très hybride, ni tout à fait basse, ni tout à fait guitare. :-)
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement