Line 6 POD HD500X

- Le 25 Janvier 2014
Ces deux dernières années, la marque Line 6 a déployé l'essentiel de son énergie dans le développement de ses produits de sonorisation au point qu'on se serait presque demandé si ce n'était pas le signe d'un abandon de la modélisation d'amplificateurs et effets. Puis l'arrivée du POD HD500X a été annoncée. Son nom le suggère fortement, c'est moins un nouveau POD qu'une version améliorée de son prédécesseur HD500... Une version légèrement améliorée puisqu'elle ne tient qu'en deux points.

La première évolution du Line 6 POD HD500X est directement visible sur l'appareil puisqu'elle concerne les 12 commutateurs au pied qui ont été remplacés par des commutateurs rétro-éclairés chacun par un anneau de LED rouge. Cet ajout prend évidemment tout son sens pour les guitaristes qui utilisent leur POD sur scène ou en répétition. La gestion des presets à la volée s'en trouvera grandement facilitée.
La deuxième évolution proposée par Line 6 n'est pas visible puisqu'elle concerne la puissance de calcul du DSP de l'engin. Les spécifications techniques indiquent que la puissance du DSP est augmentée de 20% ce qui en théorie permet d'être plus à l'aise pour réaliser des chaînages complexes. En pratique, même sur la première version du firmware qui équipait le POD HD500, il était déjà difficile pour le guitariste moyen d'atteindre les limites des capacités de calcul de l'appareil. Ce n'en est que plus vrai avec le DSP mis à jour du HD500X.


Pour le reste, le POD HD500X reste identique à son prédécesseur. Le châssis métallique très solide permet d'envisager une utilisation sur scène sans aucun problème. La connectique très variée permettra à peu près tous les branchements possibles et imaginables. Le ventre de la bête contient plus d'une centaine d'effets, 30 modélisations d'amplificateurs ainsi que de multiples possibilités de combinaisons amplificateur-cab-micro. Grâce à toutes ces fonctionnalités, le POD HD500X est une redoutable boîte à outil pour l'enregistrement.
On aurait tout de même aimé qu'une modification majeure soit apportée par les ingénieurs de Line 6. L'absence d'interrupteur marche/arrêt est totalement incompréhensible ! Autant pour une utilisation sur scène, le principe se comprend en faisant un petit effort ; autant pour l'usage en home-studio pour de l'enregistrement, la justification paraît plus hasardeuse.
Comme pour ses prédécesseurs, l'utilisation et l'exploitation de tout le potentiel du POD HD500X dépend de la façon dont vous vous en servez. Si vous comptez l'utiliser en plug 'n' play directement sur scène ou en répétition, je vous souhaite bien du courage. Vous n’accéderez qu'à un nombre limité de paramètres en façade du pédalier, les plus importants certes, pour travailler le son des presets. S'il vous prenait l'envie de modifier à la volée un effet dans votre chaînage ou la modélisation d'amplificateur, la navigation via le petit écran est vite laborieuse et peu intuitive. Par contre, si vous préparez vos presets en amont de votre session de jeu en groupe ou si vous prenez le temps pendant vos sessions home-studio c'est une autre histoire. Le logiciel POD HD Edit vous permet des configurations complexes de façon très intuitive puisque l'interface logicielle est relativement simple à utiliser. Une fois vos sons bien pensés et bien construit, là vous pourrez amener votre POD pour du live et profiter des réglages de drive, master, EQ et presence en façade pour bien adapter votre son au son général du groupe.



Pour ce test, je ne vous ai pas proposé d'extraits audio pour la simple raison que la partie modélisation n'a pas été touchée par rapport au POD HD500. Je vous renvoie donc au test du POD HD500 qu'avait effectué Pascal Vigné lors de la sortie de l'engin. A noter que la mise à jour du DSP est accessible aux possesseurs du POD HD500.

Les Plus :
Les commutateurs rétro-éclairés
Les possibilités de chaînage du signal sur deux voies indépendantes
L'édition des sons intuitive via POD HD Edit

Les Moins :
Pas d'interrupteur on/off
Un jour, il faudra que Line 6 se penche sur l'ergonomie de l'interface utilisateur du POD.

Caractéristiques techniques :
30 modélisations d'amplis
Plus de 100 effets de studio et de pédales
Chaînage d'effets jusqu'à huit effets simultanément
Enceintes et micros au choix.
Deux chaînes de signaux
Commutateurs au pied rétro-éclairés par des anneaux de LED
E/S comprenant des prises USB 2.0, MIDI, S/PDIF, des sorties XLR symétriques, un préampli de micro intégré
Contrôleur MIDI programmable
Connexion L6 LINK™ permettant d’intégrer et de piloter des amplificateurs DT et des enceintes StageSource®.
Connexion VDI pour l’intégration et le pilotage d’une guitare James Tyler® Variax®.
8 «Set Lists» de 64 mémoires.
512 mémoires pour presets utilisateur.
Pédale d’expression assignable.
Looper interne de 48 secondes avec commutateur au pied dédié.
Accordeur chromatique incorporé.
Commutateur au pied Tap Tempo. 

Distribution
Produit Line 6 distribué par Yamaha France.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (1)


blownspirit
# Publié par blownspirit le 10/04/2015 à 04:30   Répondre
Bonjour...

j'ai un POD X3 live que j'aime beaucoup connecté à un Tech21 power engine60..
je voulais acheter un HD500X..pour avoir des modélisation d'ampli et de pédale meilleure (c'est ce qu'ils disent chez line 6)

question son..est ce mieux?? plus défini plus proche des amplis modélisés??

coté connectics et pre-amp bass et acoustic..le X3 est plus polyvalent ..ça je le sais..et même pour la complexité j'ai l'habitude avec des trucs plus complexe..donc y'a pas de souci sur ce plan..(lol d'ailleurs j'adore quand c'est complexe..donc c'est plus de possibilité)

merci bien.
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement