Test du pédalier Mooer GE 300

- Le 06 Décembre 2019 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
Pfff... on ne peut plus se fier à rien de nos jours, ma bonne dame. Dans les années 80, du matos asiatique c'était de la mxxxx. Puis on disait que japonais c'était pas mal, mais coréen bof. Ensuite les nippons se sont fait des lettres de noblesse, et c'est la chine qui est devenue le symbole du bidule cheap (pas cher)... Et puis v'la-t-y pas que Mooer, un de ces dix mille pionniers du clonage de masse de pédales bien connues, s'est mis à fabriquer du matériel original, des effets signature de grands artistes, des mini-préamplis numériques plus que crédibles... Et maintenant, un pédalier multi-effets complet visant clairement à concurrencer les ténors du marché. Si même les chinois se mettent à faire du gros matos, comment va-t-on faire pour continuer à pratiquer nos préjugés faciles et nos clichés bien ancrés ? Le rock est mort, moi je vous le dis !

Car c'est bien de cela dont nous parlons. Le GE 300, dernier-né de chez Mooer, est un pédalier compact milieu-haut de gamme se voulant complet et incluant des capacités très au goût du jour comme un synthé guitare, une fonction de profiling, une boite à IRs, une "tétrachiée" de simulations d'amplis... Bref sur le papier c'est très alléchant et cherche clairement à faire de l'ombre aux Helix, Headrush et autres Boss GT-1000. Voyons ce qu'il en est concrètement...

Le Mooer qu'on voit danser

Alors première chose quand on sort le GE300 de sa boîte, c'est vraiment un détail, mais contrairement à bien des appareils que j'ai testés, celui-ci est livré avec son transfo ET un câble USB pour le brancher à l'ordi. Une petite attention à 5 balles qui dispense d'aller à la boutique du coin pour profiter des fonctions de son appareil tout neuf, moi je dis, ça fait plaisir, c'est tout.

 

La machine elle-même est plutôt jolie, tout en aluminium brossé avec une majorité de pièces en métal y compris les boutons et la pédale d'expression. Ça ne respire pas l'indestructible fait pour encaisser 30 ans de scène quotidienne mais c'est le cas de beaucoup de machines récentes pour lesquelles on fera très vite l'acquisition d'un bon case/bag/board/coffre-fort. A l'allumage, on a droit à une belle séquence bling-bling de loupiotes qui clignotent façon maison de banlieue bourgeoise américaine à l'approche de noël. L'écran et les switches sont bien lumineux et seront d'une belle visibilité sur scène. L'ergonomie me semble bien pensée avec une bonne quantité de boutons donnant un accès rapide et direct à la plupart des fonctions, sans sous-menus à rallonge. 

L'écran n'est pas tactile mais sincèrement je dirais presque tant mieux, tant ce n'est pas adapté à un produit censé être le plus souvent au sol... Je retourne l'appareil et constate que la connectique est on ne peut plus complète, avec du MIDI, du XLR pour sortir en sono ou enregistrer, une boucle d'effets stéréo, une entrée aux et bien entendu une interface USB.

Mooer au foyer

Comme d'habitude, je tente de savoir si la bête est suffisamment bien pensée niveau ergonomie pour nous dispenser du mode d'emploi... Et j'avoue que pour le coup, c'est une belle réussite. Chaque bloc d'effet dispose de son switch dédié pour être activé, désactivé et édité. Pour chacun des écrans auxquels on accède, le gros encodeur cliquable permet de naviguer parmi les paramètres et les petits, numérotés de 1 à 5, modifient les paramètres portant leur numéro. Simple ! Seuls quelques rares effets complexes nécessitent l'usage des petits boutons de changement de page présents à côté des encodeurs.

Egalement, les paramètres génériques (EQ globale, affichage, gestion des contrôles, système...) ont chacun leur switch. L'usage des sous-menus est limité à son maximum, l'usage est vraiment intuitif. Chapeau !

Au chapitre des bonnes idées d'ailleurs : les trois sorties du GE300 utilisables en même temps, soit XLR, jack et casque, ont chacun leur master volume et leur égalisation propre, ce qui permet vraiment que chaque usage n'influe pas négativement sur l'autre. Et ça, parole, c'est assez génial!

Comme pour beaucoup de multi-effets modernes, l'usage des footswitches et de la pédale d'expression est bien entendu entièrement paramétrable (y compris la courbe et les minima/maxima de la pédale), le petit bonus made in Mooer étant le choix entre 7 couleurs pour chaque switch et fonction de switch. Les aficionados de la personnalisation apprécieront. D'ailleurs tant qu'on parle d'affichage, la fonction « display » permet de choisir entre l'affichage du chemin du signal avec les blocs activés en couleur, et l'affichage matriciel des fonctions assignées aux switches sur le preset donné, en gros blocs visibles de loin.

Gimme gimme Mooer

Bon, je parcours un peu les presets, c'est sympa mais comme souvent, un peu caricatural, extrême, destiné à en mettre plein les yeux sans jamais vraiment y arriver, comme un opticien sans talent.  En commençant à rentrer un peu dans l'édition, plusieurs choses m'apparaissent :

 

Déjà, le chemin du signal est entièrement paramétrable, même si on ne peut pas faire de dérivations et tout comme sur un Helix par exemple. Par contre ce que l'on peut faire, c'est placer indépendamment l'une de l'autre les entrées/sorties de la boucle d'effet, la sortie jack et la sortie XLR du GE300 dans le chemin du signal. Ce qui veut dire qu'on peut choisir, par exemple, d'appliquer la simu de cab et une reverb uniquement à la sortie XLR et non au jack qui sortira à l'ampli, qu'on peut se servir de la boucle d'effets pour contourner toute une partie du signal, bref, c'est assez bien foutu. Oui monsieur ! Oui madame ! Ah, au passage, en se servant de l'éditeur logiciel dédié qui permet notamment l'import de presets et d'IR, on peut se faciliter le boulot en se servant du glisser/déposer pour manipuler les blocs sur le chemin du signal.

Deuxième constat :  la liste d'effets et d'amplis est assez ENORME. 108 amplis, 43 IR de baffles sans compter celles que vous pouvez ajouter, 164 effets dont notamment la modélisation de presque toute la gamme analogique de chez Mooer eux-mêmes, plus certains grands classiques. Ce que j'ai personnellement apprécié, c'est la présence de simulations plutôt originales et pas courantes, plutôt que de rester sur le classique Fender-Vox-Marshall-Mesa-Soldano, le GE300 va par exemple nous donner accès à des modélisations de PRS Archon, un Friedman Smallbox ou un Koch Powertone, ou dans les pédales d'overdrive, la Barber Direct Drive ou la Fulltone GT500. Et même les effets de type non modélisé restent exhaustifs et complets en terme de paramétrage. On sent que l'expérience et le savoir-faire acquis au fil des années par la firme commence à porter ses fruits....

Mooer-tal Kombat

Pour les sons du coup, vous vous douterez que j'ai mis un temps monstre à faire à peu près le tour de la machine... On va commencer par ce que j'ai le moins apprécié et monter en puissance.

 - Le synthé... mouais. Peut-être que je n'ai pas su le régler, mais j'ai trouvé le module de synthé guitare anecdotique au niveau du son, voire brouillon, et son tracking des notes pas vraiment au top. Du coup c'est dispensable et gadget.
 - Certains effets de modulation (phaser et flanger, pitch) sonnent un peu raides, voire carrément froids. Les Chorus, trem, rotary et ring mod s'en sortent bien mieux.
 - Les Reverb et Delay sont très bons, c'est naturel, musical même si les traitements exotiques comme les shimmer ne sont pas à la hauteur d'une Strymon par exemple.
 - Les simulations d'ampli et de drives par contre... Pwoooh, c'est du très, très bon, vraiment ! Je ne dis pas que ça tient la comparaison en A/B avec le vrai matos (à vrai dire on s'en fout un peu non ?) mais on retrouve clairement les caractères propres aux marques, et surtout, c'est musical, ça a du grain, c'est naturel, c'est GROS... Branché dans le return de mon Peavey à lampes, c'est même jouissif sur certaines simulations comme les Friedman ! La réactivité au bouton de volume de la guitare est bluffante, on descend en crunch voir en clean sans que le son se raidisse ou s'affine, et les stacking OD+ampli ont des comportements très réalistes. Je suis bluffé, et comprends mieux les critiques élogieuses que j'ai pu lire sur la série Micro Preamp de la marque.

Extrait Audio : Guitare Lag Rockline Custom- Micros Tom Anderson, GE300 sorties XLR vers entrées interface audio Tascam US 1641. Pas d'effets externes au GE300

Conclusion

Sincèrement, je m'attendais à du bon, mais pas à ce point. A 699 €, soit presque 200€ de moins que le moins cher de concurrents bien plus prestigieux, le GE 300 se paie le luxe de tenir la comparaison avec panache, voire même de faire mieux que certains. Bien qu'il n'y ait pas d'écran tactile, et que les footswitches ne dureront sans doute pas une éternité de même que la finition se montrera sans doute fragile, n'empêche que le vaisseau amiral de la firme asiatique devrait séduire bien des guitaristes qui auront besoin d'une solution tout en un abordable sans sacrifier au son. 

En tout cas j'envisage personnellement de m'en payer un dès que mes finances me le permettront. A votre bon cœur, m'sieur dames ☺ 

Les plus

 - Le son, surtout pour les amplis !
 - Interface utilisateur bien pensée
 - Fonctions, routing et connectiques très complètes et intelligentes
 - Le prix, au vu du reste

Les moins

 - Fonction Synthé en deçà du reste
 - Hardware sans doute à surveiller sur la durée

Distribution
Produit Mooer distribué par Saico.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (2)


10:15
# Publié par 10:15 le 13/12/2019 à 19:33   Répondre
J'ai comparé cote à cote le Headrush Gigboard et le GE200 (le 300 doit pas etre loin niveau modélisation) avec un même ampli, sans effets, et le même IR (Ownhammer 4x12 Creamback mix)
Bah.... c'est strictement la même chose. Bref, les Mooer sonnent aussi bien que les gros machins chers (testé aussi avec du Helix, pour le coups, le Mooer sonnait mieux sur certaines modélisations)
scorbidoo
# Publié par scorbidoo le 07/12/2019 à 09:04   Répondre
Je souhaite remplacer mon bon vieux rp1000, mais les budgets des gros font froid dans le dos...le plus abordable étant le headrush, j'en ai essayé un sur Paris...quelle déception....au casque c'était vraiment tout pourri, le vendeur me dit que c'est à cause des ir, il faut savoir mettre les bonnes, voir en acheter de meilleurs....brancher dans le return d'un petit fender à lampe, c'était mieux mais vraiment pas dingue. En tous cas ça vaut vraiment pas les 700€ d'écart avec mon digitech vieillissant.
A force de fouiller sur le net, je suis tombé sur le g300, et j'ai été beaucoup plus séduit par le grain des sons brut, mais pas encore trouvé à tester en boutique.
Les tests YouTube du headrush ne m'avait pas convaincu,comme ceux de la boîte noir, trop vite ils rajoutent pléthore d'effet pour masquer le manque de réalisme des ampli...le mooer pourrait peut-être bien faire l'affaire et se retrouver sous mon sapin 🎅
chacal
# Publié par chacal le 09/12/2019 à 18:44
Pour avoir testé les deux, je préfère le GE300 au Headrush, à tous les niveaux.
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT