Test de la pédale TriceraChorus d'Eventide

- Le 03 Décembre 2021 - Note Guitariste.com : (4/5)
Le fabricant américain a entrepris il y a quelques années de proposer ses célèbres et réputés algorithmes dans des pédales individuelles, en plus de ses solutions software et de la superbe pédale à tout faire H9. Après avoir sorti ses effets de Delay (ROSE), de Reverb (BlackHole), d'Ultra Delay et autres Micro Pitch, nous avons aujourd'hui entre les mains le tri-chorus selon Eventide : la Tricerachorus.

La Rencontre

Nous nous trouvons face à l'habituelle large et lourde boite logotée Eventide, neutre - noire et blanche - avec pour unique distinction un autocollant précisant son contenu – à savoir une TRICERACHORUS – en référence au dinosaure Tricératops ("tête à trois cornes" en grec). A l'intérieur, pas de surprise non plus avec les mêmes éléments que sur les précédentes sorties : la pédale et son alimentation (car elle fonctionne uniquement sur secteur), 4 pieds caoutchouc, un médiator et un autocollant aux couleurs de la marque, ainsi qu'un manuel au format A5 x 3, reprenant les mêmes codes graphiques que les précédentes réalisations. Plus étonnant en revanche la présence de 5 cartes de presets se plaçant sur la pédale et indiquant des réglages/positions des potentiomètres. C'est à notre connaissance la première fois que l'on voit cela sur une pédale - c'est d'usage chez par exemple des marques de synthétiseurs comme Moog.

La Tricerachorus, comme toutes les dernières productions chez Eventide, est bâtie comme un tank. Elle est conçue sur la même structure que la BlackHole que nous avions chroniquée il y a quelques mois, avec 6 potentiomètres, un discret bouton poussoir, 2 footswitches et 5 LED d'indications des presets. Tout comme sur les autres pédales, chaque potentiomètre est doté d'une fonction dite secondaire (précisée en vert foncé sur la sérigraphie – ce qui est toujours appréciable et nous évite d'avoir trop souvent recours au manuel) que l'on active via le petit bouton poussoir en haut à droite.

 

A la tête de la pédale nous trouvons une entrée format jack standard accompagnée d'une paire de sorties. En sus, une entrée pour switch/pédale d'expression/commande MIDI TRS ainsi que deux sélecteurs permettant de gérer le traitement mono ou stéréo ainsi que le niveau d'entrée Guitar ou Line – à noter qu'il vous faudra un petit tournevis (ou trombone) pour déplacer ces petits sélecteurs inaccessibles avec les doigts ou les ongles. Bien entendu, une embase  est dédiée pour l'alimentation secteur fournie, ainsi qu'une prise USB dont nous verrons plus tard son utilité – le câble est désormais fourni ce qu'on apprécie. La pédale fonctionne uniquement avec une alimentation 9V DC fournie.

Allumage

Avant même de raccorder l'alimentation à la pédale, on remarque que le son passe "à travers" la Tricerachorus : la pédale fonctionne ici en TRUEBYPASS, sans colorer le signal. Cependant, via le logiciel à télécharger gratuitement sur le site d'Eventide, la marque donne la possibilité d'agir sur ce réglage et de choisir ce qui conviendra le plus à votre installation parmi les 4 possibilités habituelles chez Eventide : BUFFER (la pédale ménage le signal pour en conserver ses qualités - gain et brillance), RELAY (TrueBypass), DSP+FX (mode qui permet de conserver la queue de l'effet lorsqu'on le désactive - pratique pour les délais et reverb), et enfin KILL-DRY, qui ne laisse sortir que le signal traité (nécessitant ainsi une installation ou le signal original circule en parallèle.

Notez qu'il faut environ 5 secondes pour que la pédale soit opérationnelle après son raccord à l'alimentation électrique. La pédale boot sur le dernier preset utilisé. Lorsqu'on active l'effet avec un MIX à 0, il n'y aucun changement dans le son de l'instrument : la "pédale" est totalement transparente. 

Le Mix, dans sa fonction principale, enchaine 3 fonctions tout au long de sa rotation, ce qui est très déroutant. Sur le début, de 1 à 5, il agit en tant que Mix de l'effet CHORUS, tandis que positionné au centre il active un effet vibrato, et sur sa courbe de 6 à 10, un effet chorus CHORALE mais avec une tendance inversée - ce qui veut dire qu'à chaque extrémité de la course de ce potentiomètre, aucun effet ne se fait entendre.  Le Rate s'occupe bien évidemment de régler la fréquence de l'effet (de 0,1 à 20 Hz) tandis que le Detune gère la répartition stéréo de l'effet (indépendamment du Mix). Les 3 potentiomètres de la seconde ligne (Left / Center / Right) sont des réglages de DEPTH (intensité de l'effet chorus) des 3 différentes voies.  

Le discret bouton poussoir en haut à droite permet de passer de ces fonctions primaires à celles dites secondaires (et inversement). Sur ce panneau "secondaire", les MIX et RATE vont servir à définir la plage d'action (enveloppe) des fonctions primaires du même nom, à savoir la réponse du mouvement du potard. Pour le réglage de RATE par exemple, si l'enveloppe est à son maximum, alors le Potentiomètre RATE ira seulement jusqu'à un chorus léger.  Tandis que si vous réglez l'enveloppe sur 1, le bouton RATE en primaire pourra couvrir l'intégralité des fréquences permises par la pédale (20 Hz). Même idée pour le MIX.ENV. Mais attention : lorsque l'enveloppe est à son maximum, le bouton MIX en primaire n'aura plus aucun effet. L'implémentation de ce type de micro réglage est justifiée pour le potentiomètre de MIX qui se partage en trois, mais cela ne semble pas si pertinent pour le RATE. 

On remarque tout de même le potentiel danger d'activer sans vraiment faire attention les fonctions secondaires et pousser le MIX à fond, pour ensuite revenir au primaire et se rendre compte que ni le Rate ni le Mix ne fonctionnent de manière habituelle (je visualise très bien la situation en live...).

Une autre fonction secondaire se gère via le potentiomètre central de la seconde ligne : le Center/Filter. Un filtre peut éclaircir ou assombrir l'intégralité du signal, ce qui offre une nouvelle couche de personnalisation. Poussé sur sa droite, le signal devient assez sourd, et le niveau sonore diminue, ce qui a probablement motivé Eventide à implémenter la possibilité de gérer le volume de sortie de la pédale via le potentiomètre Right/Output - il semble d'ailleurs possible d'automatiser (lorsqu'utilisation d'une pédale d'expression) et de coupler ces deux réglages (et d'autres).  La présence d'un filtre est très appréciable, et son utilisation peut apporter une réelle dynamique en live.  

Attardons nous maintenant sur les 2 footswitches et les LEDs associées. Le ACTIVE peut servir de traditionnel On/Off à une pression, ou être configuré en LATCH (avec un effet qui s'active  que lorsque le switch est enfoncé - et se désactive donc lorsqu'on le relâche). Pour passer en mode Latch, il suffit d'avoir activé l'effet et d'appuyer sur la LED (qui fait aussi office de bouton). Pour le désactiver, il faudra presser les deux éléments en même temps

L'interrupteur SWIRL a également une double fonctionnalité : activer/désactiver l'effet SWIRL qui apporte une touche de phaser/flanger à l'ensemble - très appréciable, mais également sélectionner un des 5 presets disponibles. La sélection de la fonction du switch se gère également via la LED qui le surplombe.

 

Décollage

La Tricerachorus est donc une pédale de Tri-Chorus... Mais qu'est ce que cela veut dire ? Très brièvement, l'effet dit de Trichorus puise bien évidement sa dénomination et sa construction dans l'effet de chorus, résultat perçu lorsque deux émetteurs (instrumentistes) jouent simultanément la même ligne mélodique par exemple. Même si les deux instrumentistes ont la même partition, il y aura toujours, humains obligent, un infime décalage de temps entre l'attaque ou la tenue des notes par chaque musicien, ou entre la hauteur (justesse) de deux notes similaires jouées, lié à l'attaque ou la pression du doigt sur la corde, de par le caractère humain des protagonistes. Il s'agit donc d'un doublage imparfait, dont le résultat est une impression de "mouvement" et de "grosseur" dans le son final. 

Ainsi, un effet de chorus va ajouter à votre signal original ce doublage imparfait qui sera décalé dans le temps (delay) et dans sa hauteur (pitch) pour recréer la situation évoquée ci-dessus. Le Tri-Chorus quant à lui est la création de 3 répliques du signal original, dont les hauteurs vont indépendamment varier les unes par rapport aux autres (sans jamais être similaires au même moment). Cet effet est typique des années 80 /début 90 et des gros racks alors à la mode.

La pédale est facilement exploitable, en se passant du mode d'emploi - en ayant au préalable bien compris que les potards Left/Center/Right sont des réglages d'intensité (DEPTH) indépendants pour chaque voie.  La plage d'effet est très large et nous naviguons simplement et agréablement entre de léger chorus et des effets beaucoup plus psychédéliques et intenses. Le réglage de Detune élargit admirablement bien l'espace stéréo et l'écoute au casque est un réel plaisir. Si nous devions utiliser le champ lexical habituel du guitariste, nous dirions que l'effet n'est pas du tout froid - sans pour autant bénéficier de la touche "magique" de l'analogique - mais rien de problématique car nous sommes en plein dans les codes du trichorus et de sa période phare!

Tableau de commande

Ce type d'appareil permet une mise à jour, via la prise USB. Celle-ci se fait via l'application EVENTIDE, disponible sur le site (la même qui permet de gérer la pédale). La mise à jour est simple et rapide. 

L'Interface de contrôle est très clair, avec affichage des contrôles à travers deux panneaux pour avoir une vue d'ensemble des fonctions primaire et secondaire - ce qui est très bien pensé. Tout est contrôlable très simplement à partir de ce logiciel : on peut ainsi laisser la pédale branchée dans un coin moins  accessible et la contrôler intégralement "à distance".

Il est cependant dommage que le mouvement (et la destination) des potentiomètres manipulés sur la pédale ne soit pas reflétés au sein de l'application. Comme sur les autres pédales de la marque (H9 etc...) il est possible de régler une plage de variation d'un ou plusieurs paramètres contrôlés par une pédale d'expression ou un système MIDI. Pour continuer sur le MIDI, notez que le protocole donne accès à 127 presets ! L'intégralité des réglages est donc accessible et pour une fois, nous nous trouvons face à une interface claire et simple!

 

Conclusion

Pour les amateurs de Chorus et des années 80 (et 90 un peu), la Tricerachorus est un produit à convoiter. Ses nombreux réglages permettent une multitude de sonorités, et l'ingénierie Eventide propose une intégration exceptionnelle grâce aux différentes fonctions, que ce soit sur des pedalboards modestes ou des systèmes plus complexe à base de MIDI. 

Pour environ 340€, il s'agit tout de même d'un investissement important pour un unique effet. Bien que ne réinventant pas énormément l'effet, La Tricerachorus est un excellent produit qui, au delà de rajouter un filtre et un delay complémentaires,  propose une vision 2021 de ce que devraient être les pédales d'effets : solides, intelligentes et extrêmement flexibles. 

A noter que cet algorithme TriChorus est disponible en plug-in pour votre DAW favoris (contre 99$), en application pour iPhone/Ipad (14,99€), et  sur le multi effet H9 MAX.

Les Plus 

- Approche résolument moderne, avec possibilité de choisir le type de connexion (True Bypass, buffer), l'implémentation du midi, les doubles swtiches...
- Le soft, clair et précis.
- La stéréo comme toujours chez Eventide !
- Le filtre et le delay.
- Le Swirl qui apporte une seconde personnalité à cette pédale.

Les moins

- Le mode d'emploi, toujours un peu confus et peu explicit (par exemple, aucune explication des termes "BUFFER / RELAY / DSP+FX, ou explication du Swirl)", ce qui peut être déroutant et frustrant pour des néophytes.

Distribution
Produit Eventide distribué par Mogar Music France.

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement