Test de la pédale de Reverb Blackhole par Eventide

- Le 18 Décembre 2020 - Note Guitariste.com : (5/5)
On ne présente plus Eventide, acteur important du traitement audio, notamment via ses racks de reverb et d'harmoniseurs depuis plusieurs dizaines d'années. A partir de 2007, l'américain met sur le marché une ligne de pédales "matérialisant" ses différents algorithmes pour les guitaristes et tous ceux souhaitant une utilisation facile en live (et avec des boutons). Chaque produit est dédié une typologie d'algorithme : TimeFactor (delay), ModFactor (modulation), Pitchfactor, Space (reverb), ainsi que le fameux H9 qui met à disposition (individuellement) l'intégralité des algorithmes dans un seul châssis.

Depuis peu, Eventide propose au public des pédales centrées sur un unique algorithme : après le delay modulé de la Rose , nous avons entre nos mains la Blackhole, pédale renfermant l'algorithme du même nom, présent chez eventide depuis les années 90, d'abord dans le processeur DSP4000, puis H8000, puis dans la pédale SPACE ainsi que sous forme de plugin.

Faisons les présentations

Nous recevons donc une grosse et lourde boite de la part d'Eventide. A l'intérieur, nous trouvons une alimentation (enfermée dans une autre petite boite dont la partie supérieure est signée d'un as de pique), un manuel, un médiator, des pieds en caoutchouc et une pédale relativement petite (on s'attendait à plus gros en voyant la boite).

La pédale est noire, dans un châssis très robuste, qui semble incassable. L'ensemble sérigraphie/graphisme/couleur est assez épuré (si l'on compare à la ROSE...). Tout est très lisible et à priori compréhensible : 2 footswitches et 6 potentiomètres. Nous trouvons Mix, Gravity/Delay, Feedback/Q, Size/Depth, Lo/Rate et Hi/Out Lvl. On en déduit que chaque potentiomètre a ainsi une double fonctionnalité, que l'on pourra vraisemblablement activer grâce au petit bouton poussoir sans nom (mais avec une flèche de la même couleur que ces "fonctions alternatives) se trouvant en haut à droite de la pédale. Tout semble clair avec un accès rapide. On constate également la présence de 5 LEDs surplombant l'intitulé PRESET – ce qui signifie que l'on pourra sauvegarder ses réglages.

Au dos de la pédale, nous retrouvons une entrée format jack standard, accompagné d'une paire de sorties (pour la stéréo, plus que bienvenue sur ce type d'effet). En sus, une entrée pour pédale d'expression, ainsi que deux sélecteurs permettant de gérer le traitement (mono ou stéréo) ainsi que le niveau d'entrée (Guitare ou Line). Nous retrouvons bien entendu une embase pour alimentation secteur fournie, ainsi qu'une prise USB (nous verrons plus tard son utilité – le câble n'est pas fourni).

Les premiers réglages

Le Mix agit comme un réglage Dry/Wet – à savoir que complètement à droite, vous n'entendez plus le signal original, mais uniquement la réverbération. Les fonctions primaires des potards Lo et Hi sont comme on les attend des Boost/Cut à respectivement 350 et 2000Hz, afin d'éclaircir ou assombrir la réverbération. Pas de surprise non plus côté Size, on va choisir l'amplitude de l'espace, allant d'une Room à...l'infini ! Le bouton Feedback contrôle quant à lui le decay, à savoir la queue de la de la reverb – en d'autres termes, la manière dont le signal réverbéré se meurt. Ici il peut être court ou... infini, afin de créer une sorte de fond sonore ambiant. 

Ajoutons la possibilité, via les fonctions secondaires, d'apporter une modulation à la réverbération (dont vous pourrez contrôler la profondeur et la vitesse), et vous avez sous les pieds une pédale assez complète, donc vous pourrez sauvegarder et rappeler jusqu'à 5 réglages (via un jeu entre les deux switches). Si vous utilisez une configuration MIDI, ce nombre de presets augmente jusqu'à 127.

La Blackhole renferme quelques particularités, à commencer par le potentiomètre Gravity. Ce contrôle va permettre d'inverser le "sens" de la réverbération : vous allez d'abord entendre la queue de la réverbération, dont la présence va ensuite grossir. Effet garanti ! Il est également possible de figer un instant T en tournant le potard de feedback à fond. Dans cette configuration, une infime partie du signal est ainsi répétée indéfiniment, tandis que le signal sortant de votre instrument ne sera plus du tout traité par la pédale, ce qui peut sonner un peu étrange il faut l'avouer. Dans la mesure où cette action ne prend fin que lorsque vous tournez le potard dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, nous préférons utiliser le switch Freeze, qui va virtuellement pousser le feedback au max lorsqu'il sera pressé – et permettra de revenir "à la normal" lorsqu'on le pressera à nouveau.

 

Les "petits" plus...

Eventide a eu la riche idée de permettre à l'utilisateur de définir le fonctionnement du footswitch ACTIVE : soit en "latch" - (une pression = ON, une seconde pression = OFF)  soit en "momentary" (la reverb s'activera uniquement lorsque l'interrupteur reste enfoncé, et stoppera lors de la dépression). Cela peut être très utile pour ajouter une reverb sur la dernière seconde d'une phrase par exemple. Enchainons ainsi directement sur la situation de la pédale lorsque l'effet est inactif. Comme souvent, Eventide nous offre également la possibilité de choisir entre le mode Relay (ou True bypass : la pédale n'a aucun impact sur la chaine du son), Buffer, DSP+FX (la pédale donne un coup de fouet au signal – pour compenser la déperdition liée à de potentielles longueurs de câbles dans le circuit - et permet également de conserver les queues de réverbération même si on désactive l'effet – très apprécié avec le mode MOMENTARY de l'interrupteur. Il est également possible de définir l'action de l'interrupteur Freeze : soit comme son intitulé l'indique, soit pour incrémenter les presets (dont vous validerez ensuite la sélection en pressant une fois le switch Active).

En plus de cette flexibilité des contrôles, il est possible d'ajouter un triple switch externe, pour contrôler le Tap Tempo, l'incrémentation et décrémentation des sauvegardes. Si vous avez une pédale d'expression, la BlackHole prend aussi ! De manière extrêmement intéressante, la pédale ne va pas modifier un paramètre mais un groupe de paramètres. Vous allez programmer votre sonorité de départ, puis votre sonorité d'arrivée, et l'action de la pédale va modifier/morpher en temps réel l'intégralité des paramètres impliqués dans ces réglages. (A noter que l'intégralité des paramètres ci-dessus est contrôlable en MIDI...)

Terminons avec cette riche idée d'Eventide dénommée "Catch-Up". Avec les pédales digitales, les sonorités ne sont plus toujours alignées avec une position physique des potentiomètres (car sauvegardes) – encore plus avec les contrôles qui ont plusieurs fonctions. Ainsi, lors du chargement d'un preset, lorsque vous allez bouger un contrôleur, le son va potentiellement subir une importante altération car la position du potard est bien loin de la valeur sauvegardée. Pour palier à cela, la fonction Catch-Up est mise en place: le son ne changera pas tant que le potard n'aura pas rejoint la position virtuelle à laquelle le son correspond. Une aide lumineuse via les LED des presets vous permettra également de savoir si vous vous rapprochez  et atteignez cette position. Une fois (seulement) passée cet emplacement, le réglage changera. Il est bien entendu possible de désactiver cette fonction. Ce n'est pas cela qui fera balancer pour l'achat, mais cela peut parfois aider, en situation de live par exemple, pour éviter les importantes variations de son.

L'USB permettra de mettre à jour la pédale, d'importer/sauvegarder les preset, de les organiser, de restaurer les réglages d'usines ou d'enregistrer l'intégralité des réglages de la pédale... mais également de contrôler et régler vos presets via l'éditeur disponible à cet effet (et sauvegarder encore plus de presets).

La Blackhole produit des sonorités assez exceptionnelles et inspirantes, qui prendront toute leur ampleur dans un dispositif stéréo. Même si elle est capable de reproduire des espaces réduits, ce n'est pas pour cela qu'il faut l'acquérir mais bel et bien pour sa capacité à créer des environnements sans limites, peu naturels. Les textures sont agréables et la possibilité de pousser le feedback à l'infini – juste avant le Freeze, permet de créer un environnement et une identité propres. 

Conclusion

Proposée à un peu plus de 300€, la BlackHole de Eventide est une excellente pédale de reverb. Elle s'adressera en priorité aux aventuriers sonores et à tout ceux qui apprécient les ambiances planantes et l'immensément grand. La pédale se démarquera avec le réglage de Gravity, le Freeze et le prix se justifiera dans un sens avec tous les petits plus tels le choix de l'impact des footswitches, les presets, le MIDI... Il s'agit ici d'une pédale typée, pas spécialement flexible mais exceptionnelle dans sa typologie. Pour ceux souhaitant une plus large palette de reverb, il faudra se diriger vers la Eventide SPACE, qui propose 12 algorithmes de réverbération (dont la Blackhole) pour la modique somme de 525€.

A noter que cet algorithme Blackhole est disponible en plug-in pour votre DAW favoris (contre 200$ tout de même), en application pour iPhone (15$), mais surtout sur le multi effet H9 pour la somme de 20$ (que je vais de ce pas dépenser).

Les plus 

 - Le son, infini.
 - La stéréo.
 - Les possibilités de modifier l'impact des footswitches.

Les moins 

 - Un prix peut-être élevé pour un seul algorithme.

Distribution
Produit Eventide distribué par Mogar Music France.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 3 messages sur le sujet Eventide Blackhole l'algorithme de réverbe version pédale

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT