Test de la pédale Rose de chez Eventide

- Le 13 Décembre 2019 - Note Guitariste.com : (4/5)
Fabricant d'effets bien connu des studios depuis plusieurs décennies, Eventide envahit depuis 2007 les pedalboards avec des produits innovants, flexibles et multi taches, tels le H9 ou le TimeFactor. Aujourd'hui, les américains nous proposent la ROSE, une pédale d'écho avec un filtre et modulation.

Rencontre

Ce qui frappe à la première rencontre est le poids et la taille de l'emballage de la Rose. Cela s'explique en partie par l'alimentation fournie – la pédale pèse tout de même 1,13 kg. A l'intérieur de cet imposant coffret nous trouvons de (jolis) autocollants, un médiator, une alimentation bienvenue de 9V/500mA,  des pieds en caoutchouc et un livret 3 volets en guise de mode d'emploi – chose intéressante, nous trouvons le routing en dernière page de ce document (que nous n'ouvrons pas pour le moment, comme à notre habitude).

Le visible...

Les circuits de la ROSE prennent place dans un boitier qui, n'étant pas nécessairement énorme (un peu plus petit que celui du H9 :13,3x12 cm) en impose tout de même, la faute à son épaisseur de 5,7cm et ses contours peu avenants. Pas de craintes de l'abimer ou de casser quoi que ce soit. L'esthétique est ici très personnelle, en relation avec le nom du produit (même si le boitier me parait plus violet que rose...). En plus des nombreuses LED implantées, nous avons droit à une petite touche kitsch avec la présence d'une rose en plastique centrale qui s'illuminera selon le tempo de la modulation et dont la couleur changera selon la forme d'onde sélectionnée. 

L'ensemble est de bonne facture, comme d'habitude chez Eventide, conçu dans le New Jersey et fabriqué en Chine comme cela est précisé au dos de la pédale. 

Le panneau de commandes semble à première vue clair, les potentiomètres ayant des intitulés ne laissant pas la place à l'hésitation (nous verrons que la donne est différente pour les petits boutons poussoirs) et permettant apparemment une utilisation basique sans problème et sans mode d'emploi : Mix / Feedback / Depth / Delay / Filter / Rate accompagnés de deux footswitches "Active" et "Hotswitch" (avec l'expérience des produits Eventide, nous savons qu'il s'agit d'un interrupteur assignable à diverses fonctions, au choix : tap tempo, réglage alternatif, répétition infinies, Maintien du LFO...).

Sur le coté arrière, on trouve entrée et sortie ainsi qu'une embase pour brancher l'alimentation fournie (pas de pile possible). A noter que durant notre utilisation, celle-ci s'est souvent détachée très (trop) facilement du boitier. En plus des basiques se trouvent une entrée pour raccorder une pédale d'expression ainsi qu'un sélecteur de niveau d'entrée, Guitare ou Ligne. N'oublions pas une prise micro USB sur la tranche gauche qui permet de contrôler la pédale en MIDI et également mettre à jour le logiciel interne de la pédale (il s'agit en effet d'une pédale numérique - d'ou les 500mA de l'alimentation). Abordons ici un point important : comme sur le H9 par exemple, les sonorités créées le sont à l'aide de processeurs. Cependant, le signal original n'est pas altéré et reste analogique. Il est également possible de configurer la gestion du signal et du bypass selon 3 manières : true bypass (sans buffer donc), avec buffer, et input kill (pour ne garder que l'écho, au sein d'une boucle d'effet parallèle par exemple). Il est toujours agréable d'avoir le choix sur ce type de fonctionnement, afin de s'adapter aux différentes configurations matérielles que l'on rencontre

L'utilisation – sans prise en compte du mode d'emploi – n'apparaît dans un premier temps pas spécialement complexe. Les contrôles peuvent se ranger en deux groupes : 

 - Section retard : Delay pour le temps, Feedback pour la répétition et Filter (analogique) pour la "clarté" de la répétition
 - Section modulation: Depth (intensité) et Rate (vitesse) ainsi qu'un bouton poussoir pour sélectionner une des 5 formes d'ondes

... et l'invisible

Il y a ces pédales qui sont intuitives et dont on comprend le fonctionnement rapidement en un coup d'œil et de main et il y a les autres. La ROSE fait partie de cette seconde catégorie : il faut absolument passer par le mode d'emploi (et passer du temps dessus) pour aller au delà des 20% d'utilisation. Eventide nous montre depuis longtemps qu'ils ont la capacité à proposer des produits complets et de qualité, et l'utilisation de fonctions "cachées" ou de manière non évidente est un passage obligé si on ne veut pas être face à des dizaines de boutons sur un rack. 

Ainsi, le potentiomètre de Delay fonctionne de manière tout à fait classique, mais permet également de modifier sa propre plage d'action. La plage de délai totale offerte par la Rose est découpée en 10 segments (sélectionnable en appuyant sur le potentiomètre et en le tournant simultanément) ce qui va se traduire par l'illumination (individuelle ou en paire) de diodes parmi les 5 implantées. La plage la plus petite va commencer avec un délai de 10 microsecondes et va s'étendre jusqu'à 10 secondes! Cette plage va plus tard pouvoir être élargie grâce au bouton Multiplier (associé au signe Delta) qui va permettre de multiplier par 2, 3, 4 ou 5 le retard (on augmente la valeur et donc le retard) poussant ainsi la limite à 50 secondes. La texture de la répétition est cependant modifiée, avec une certaine saturation digitale. Si une répétition est en cours au moment ou l'on tourne ce multiplicateur sur OFF, la note est pitchée numériquement.

 

Sur la partie droite de la Rose se trouve le bouton Shape qui permet de sélectionner la forme d'onde de la modulation contrôlée par les Rate et Depth. Autant la sérigraphie permettra d'identifier immédiatement les deux premières, autant les 3 suivantes (en réalité 2+1) seront plus complexes. Il faudra se référer non pas aux explications d'utilisation du manuel mais au routing de l'effet pour déduire qu'il s'agit d'un Enveloppe Follower (signifié par une enveloppe sur la pédale...) suivi d'un mode aléatoire. La 5ème sélection (que l'on réalise être représentée par un jack après avoir vu la mention "Ext Ctl" sur le routing) permet de contrôler la forme par une pédale d'expression que l'on pourra raccorder.

Fort heureusement, la Rose comporte une mémoire permettant de sauvegarder vos précieux réglages. A l'origine au nombre de 5 presets (sélectionnables avec le bouton poussoir en haut à gauche mais également contrôlables via MIDI ou un triple footswitch), la sauvegarde s'étend avec la dernière mise à jour à 25 emplacements.

Ce type de pédale est un réel petit ordinateur, capable d'immenses possibilités et flexibilités, en rapport avec le prix et potentiellement la complexité d'utilisation. Pour utiliser les pleines ressources de la Rose, il faudra lire le mode d'emploi – ce qui n'est pas un soucis en soit, il faudrait le faire à chaque fois ! Cependant il faudra le lire plusieurs fois, lentement, et tenter de comprendre... car malheureusement, nous ne l'avons pas toujours trouvé très explicite. Il faudra donc beaucoup de calme et de patience pour comprendre ce que font toutes ces commandes et il faudra encore plus de temps pour retenir tout cela... et recommencer avec les mises à jour.

OK, mais le son ? 

L'idée de la Rose est de proposer un delay analogique avec des outils numériques, et ainsi supprimer certains "défauts" tels la détérioration du son ou le niveau de bruit. Les sonorités qui émanent de l'appareil sont absolument dans cette veine, le filtre permettant d'accentuer ce sentiment. Les différentes caractéristiques ajoutées à cette très bonne base permettent de décupler l'inspiration ainsi que les climats, ce qu'on prend plaisir à faire notamment avec le Reverse. Les modulations sont agréables et ajoutent une large palette de sonorités non négligeables. Coté son, il n'y a vraiment rien à redire, c'est une excellent pédale qu'on prend plaisir à écouter et qui donne des idées, ce qui est à mon sens la finalité de ce type d'outils.

Verdict ? 

Pour une fois, le jugement autour de cet outil n'était pas si évident. Comme évoqué un peu plus haut, les fondamentaux de la pédale, à savoir ses possibilités sonores, sont bien présents et réussis : Eventide nous avait habitué à du très haut et nous restons à ce niveau de qualité. Sonorités agréables, fonctionnalités intéressantes, flexibilité, ouverture... Cependant l'approche du produit (avec le manuel en main, soyons clairs) n'a pas été évidente, et il a fallu du temps pour appréhender une poignée de fonctions (et nous n'avons ici pas couvert les multiples utilisations et commandes en MIDI ou Control Voltage) - ce qui a nettement apaisé nos ardeurs. Fort heureusement, la joie est revenue lors de l'enregistrement de la vidéo, lorsqu'un grand nombre d'idées est né des textures crées par la Rose. 

Ainsi nous pourrions trancher les choses comme cela : La Rose d'Eventide est une réussite en terme d'audio : flexible, elle saura être un délai de confort ou une bête qui prendra l'espace comme sien. Ses possibilités sans fin imposent une conception et une navigation particulière qui saura tenir les esprits ingénieux en éveil et qui nécessitera un certain temps d'apprentissage et de recherche. Proposée à 399€, la Rose est un delay certes très onéreux mais il ne semble présenter aucune limite d'utilisation – Eventide a pensé à tous les types de contrôles, d'utilisations et de démarches.

Les plus 

 - Le son !
 - La plage indécente de retard disponible
 - Le filtre analogique et le reverse
 - Les différentes possibilités de modulation

Les moins

 - La complexité d'utilisation des "autres" fonctions
 - Le mode d'emploi confus et peu explicit
 - Le look – très personnel

Distribution
Produit Eventide distribué par Freevox.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 44 messages sur le sujet Eventide Rose delay numérique et analogique à la fois

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT