Retour vers le passé avec le Vintage Tone System de C.F. Martin

Judicaël Tribillac - Le 22 Janvier 2015
Retour vers le passé avec le Vintage Tone System de C.F. Martin
C'est un voyage dans le temps que nous propose aujourd'hui Martin avec ce processus de torréfaction du bois qui permet d'obtenir sur une guitare neuve l'esthétique et surtout le son d'une guitare vintage, en offrant même la possibilité de cibler la décennie qu'on souhaite répliquer.

Après avoir retrouvé la table d’une guitare Martin endommagée datant de 1937, l’équipe de recherches et développements du Custom Shop Martin a décidé de l’analyser au microscope pour en étudier les secrets.  Si le son reste un élément subjectif, il est tout de même reconnu que les modèles comme la D-28 de 1937 font partie des guitares de légende, arrachées pour plusieurs centaines de milliers de dollars encore récemment.

L’analyse a révélé que le bois avait complètement séché de façon naturelle, devenant ainsi plus rigide et ne bougeant plus, offrant par la même occasion une grande stabilité physique et sonore. Pour dupliquer et accélérer ce phénomène qui prend une cinquantaine d’année au moins, les luthiers de Martin se sont orientés vers la torréfaction du bois, un procédé qui consiste à soumettre le bois à une forte pression dans un four sans oxygène équipé d’un aspirateur pour éviter que le bois ne s’enflamme. On peut ainsi retrier toute humidité résiduelle ainsi que des bactéries et transformer un bois récent en un bois vieux de 200 ans !

L’an dernier le Custom Shop de Martin a pu réaliser un modèle qui pour un coup d’essai s’est révélé très convainquant : le son de la guitare n’avait rien à envier aux nombreux modèles vintage du musée C.F. Martin. Seules ombres au tableau pour dupliquer à l’identique un modèle précis, la teinte de la guitare qui était très foncée et le vieillissement du bois qui n’était pas maîtrisé.

Martin a réussi à mettre au point le VTS ou Vintage Tone System en laissant 20% d’humidité dans le bois de la table et des barrages, ce qui permet de mieux le travailler et également de cibler entre 50 et 200 ans le vieillissement du bois, offrant même aux clients le choix entre une teinte M-1 identique à une Martin de 1930 ou M-2 plus foncée, sans que la teinte n’altère le son vintage de l’instrument.

Ils ont ainsi pu réaliser plusieurs modèles qui s’ils sont plus abordables que les guitares vintage elles-mêmes, ne sont pas à la portée de tous les porte-monnaie : entre 6 et 10,000 dollars en moyennes avec des pointes à 99,999$ pour l’OM-45 De Luxe Authentic 1930 ou la D-45S Authentic 1936 à seulement 59,999$ ou la SS-GP42-15 réalisée spécialement pour le NAMM 2015 fabriquée en épicéa Adirondack traité VTS et Koa hawaiien listée à 10,999$.

Retrouvez la liste complète des guitares VTS Martin et toutes les informations sur ce procédé de vieillissement sur ce lien

ARTICLES SUR LE MEME THEME

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (1)


la basse orange
# Publié par la basse orange le 27/01/2015 à 03:12   Répondre
Mouais....d'autres y avaient déjà pensé avant (laboratoire de recherche en lutherie de l'ITEMM, par exemple)...de plus, quid de l'interaction du vernis dans le bois (vernis qui finit par rentrer complètement dans le bois, créant une forme de structure cristalline très vibrante...)
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT

Articles similaires :

Le 10 Janvier 2019
Le 12 Octobre 2017