Et si je vous disais que Thibault Cauvin connu comme le "Petit Prince" de la guitare classique et le guitariste le plus titré au monde mène une vie plus rock n'roll que bon nombre de ses confrères électriques ? C'est ce qu'on découvre avec plaisir dans son autobiographie "À cordes et à coeur" à paraitre aux Edition du Rocher le 9 février et qu'on vous présente aujourd'hui.

A 37 ans à peine, Thibault Cauvin publie donc son autobiographie "À cordes et à coeur" aux Editions du Rocher, écrite avec François Delétraz, le spécialiste musique, opéra et danse du Figaro Magazine. Et pour celles et ceux qui trouveraient qu'il est un peu jeune pour se livrer à cet exercice, on voit bien qu'ils ne savent pas de qui l'on parle ici ! (Ou ils n'ont pas lu l'interview que Thibault Cauvin nous a accordée pour la sortie de son album Films !)

 Avant d'atteindre l'âge de 20 ans, Thibault Cauvin avait déjà remporté 36 prix internationaux et voyagé à travers le monde, bien souvent seul, avant d'entamer une carrière de concertiste de premier rang. Loin de l'image lisse qu'on peut avoir (à tort ?) de l'interprète de musique classique, il a su dépoussiérer le genre en y ajoutant les saveurs de ses voyages et en composant ses propres morceaux plus modernes et presque universels. C'est ce parcours baigné de musique rock dès le plus jeune âge par son père, inspiré par les contes littéraires de sa mère et les aventures extraordinaires de son grand-père qu'il partage avec nous sans tabous dans ce livre. 

Tel un sportif de haut niveau, il a consacré chaque instant possible de son adolescence guitare en mains à se perfectionner dans l'objectif de devenir le meilleur guitariste au monde. Quitte à prendre parfois quelques libertés avec les règles, aussi bien au conservatoire que plus tard, à d'autres moments de sa vie… Après tout, tout cela n'est qu'un jeu ! Qu'il s'agisse de compter ses erreurs et d'améliorer son score en répétant pendant de longues heures à la guitare, de traverser la Russie en train à bord du mythique Trans-sibérien, en faisant des rencontres aussi diverses que variées dans tous les pays du monde, ou encore de sauter dans un avion pour aller surfer avec des amis ou profiter au maximum des plaisirs et excès des nuits parisiennes ou d'ailleurs…

Thibault mène pendant 15 ans une vie sans attache ni domicile fixe, faite d'insouciance et d'exploits pour ce musicien bordelais qui se retrouve à jouer dans des lieux extraordinaires : le Carnegie Hall de New York, la Cité Interdite de Pékin, le sommet de la tour Eiffel… tout est possible ! Il se confie également au fil des pages sur les moments plus sombres et l'on découvre toute la complexité du personnage, son évolution et parfois ses contradictions, comme nous en avons tous d'ailleurs. Ainsi celui que la moindre imperfection rendait fou, finit par les embrasser lors de ses concerts en solo comme une part de ce spectacle vivant qu'il partage avec les spectateurs.

Parution : 9 février 2022 - Prix : 17,90 € - 176 pages - Editions du Rocher

Pourquoi acheter ce livre quand on est guitariste ? 

Ce livre est un récit autobiographique, pas d'une méthode pour apprendre la guitare. Mais on y trouve tout de même de précieux conseils qui seront utiles à tous les guitaristes. Déjà on constate qu'il n'y a pas de don inné. Le secret il est connu de tous : ce sont le travail et les heures passées sur la guitare qui donnent des résultats. Au début ce sont les défis lancés par son père et que Thibault s'amuse à relever dans un apprentissage ludique. Puis il y aura les approches de 3 professeurs et mentors (Olivier Chassin, Judicaël Perroy, Alvaro Pierri) qui seront différentes et complémentaires. Si bien que Thibault pioche dans chacune pour trouver sa propre voix. Il n'y a pas qu'une seule vérité à la guitare, il faut trouver celle qui correspond à chacun d'entre nous.

On découvre aussi tout l'univers des concours de guitare classique, l'envers du décor des concerts et de leur organisation qui pourra en surprendre certains ou encore le lien que Thibault a su nouer avec son luthier Jean-Luc Joie et son rapport à l'instrument qui là aussi pourra surprendre. Enfin saviez-vous qu'il y a 3 types de mémoire à exploiter pour ne plus jamais oublier une note d'un morceau et éviter les trous de mémoire au moment de jouer en public ? La réponse est cachée dans le livre ! En attendant de pouvoir le lire, nous vous invitons à écouter tout le talent de compositeur et d'interprète de Thibault Cauvin dans ce concert de septembre 2018 pour la sortie de son album Cities II.