Test de l'ampli combo Jet City JCA 2112

The Gear Lab - Le 12 Janvier 2018 - Note Guitariste.com : (3,5/5)
Créée en 2009 en partenariat avec Mike Soldano, concepteur des très connus amplis Soldano, Jet City est une marque fabriquant des amplis à coût accessible mais avec une attention particulière à la qualité du son. Ils se positionnent donc comme les rois du rapport qualité/prix, scandant un slogan "100% tube tone - 0% bullsh*t" sur leur site web. Les amplificateurs sont "Designed by Soldano" et fabriqués en Chine, avec un cahier des charges strict, pour un coût de fabrication particulièrement faible.

Un peu à la façon des français de Custom77 et des anglais de Chapman Guitars, leur modèle économique est simple et repose sur assez peu de marketing et une distribution restreinte, bien souvent axée sur le numérique. Ces amplis ne sont pas trouvables partout et peuvent être difficiles à essayer avant d’acheter, mais ils sont très facilement accessibles sur le Web, notamment chez Thomann, qui a été un partenaire de la première heure et actuellement –sauf erreur de notre part - le seul distributeur en Europe de la marque avec le polonais Kytary.

Dans l’ensemble les investissements sont donc plutôt ciblés sur la qualité des composants : les amplis disposent le plus souvent d’un design esthétique simplifié et peu d’options, afin d’en faire des produits faciles à utiliser et qui sonnent. En général ils ont très peu d’options électroniques comme des switchs de tonalité, sorties DI et autres features complexes. On n’est clairement pas dans le domaine de la “tweakabilité “, c’est plutôt “on branche et on y va !“. Le combo JCA2112RC en est le parfait exemple.

Cette démarche de conception simple et efficace a été fortement reconnue au sein de la communauté guitaristique et plus particulièrement au sein de la communauté des moddeurs d’amplis qui partent de cette base simplifiée pour en faire des monstres de gain, ou tout simplement peaufiner le caractère des amplis à leur sauce. En effet, les Jet City sont d’excellentes bases pour des modifications (et aussi faciles à réparer du coup en cas de pépin).
Concernant le JCA2112RC, il s’agit de la version combo entre la tête JCA20H et le cab JCA12S qui sont toujours produits, mais le combo lui-même n’est plus en production actuellement. Il est cependant trouvable régulièrement d’occasion à un tarif d’environ 250€ et donc très accessible.

Aspects techniques

Le Jet City JCA2112RC est un combo basé sur le Soldano Astroverb 16, monocanal basé sur cinq lampes 12AX7 en préamplification (dont deux sont dédiées à la reverb) et deux EL84 en puissance pour cracher un bon 20Watts RMS en puissance. Le combo est construit avec du bois contreplaqué et chargé avec un HP Eminence 12 pouces développé spécifiquement pour cet ampli. Il pèse environ 18 kg.
Les réglages restent simples avec : Gain (préamp), Reverb, Bass, Middle, Treble, Volume (Master) et Présence, avec un standby.

En matière de gestion du volume, l’ampli demande à être un minimum poussé et on dépasse très vite le seuil de volume acceptable en appartement sans voir débarquer les flics envoyés pas les gentils voisins. Il est plutôt ciblé donc pour ceux qui peuvent jouer avec un minimum de volume, notamment en groupe.

Esthétique

La finition est plutôt sobre avec un tolex noir aspect vinyle et une touche intéressante de bleu sur la partie haute de l’avant de l’ampli. Ça ne casse pas des briques, mais en même temps ce n’est pas ce qu’on lui demande et c’est loin d’être moche.

Ressentis lors du test

J’aime la simplicité, et cet ampli est clairement un outil facile à prendre en main. On trouve rapidement les sonorités que l’on cherche, même sans connaître la bête.
En début de test, j’ai commencé avec une Fender Telecaster 52 reissue afin d’attaquer les sons clairs/crunch, tester la dynamique et le headroom de l’ampli.
Sons clairs et crunch

On commence avec un son clair et on se rend compte qu’on peut facilement avoir un volume relativement élevé pour jouer en groupe. Le son clair sera cependant limite en termes de volume si on joue dans un groupe qui envoie beaucoup de volume, on préfèrera donc chercher des sonorités plutôt crunch sur lesquelles l’ampli sera plus à l’aise. Ce Jet City respecte le caractère de la guitare et avec la Telecaster on a un son bien transparent et cristallin, alors qu’avec la Les Paul utilisée plus tard on aura un son plus rond et chaud.
Les potards sont assez puissants et l’ampli dispose de beaucoup d’aiguës, ce qui est un avantage dans la mesure où l’on peut facilement en enlever grâce aux potards de Treble et de Présence. C’est toujours plus difficile de calmer un ampli trop pétillant plutôt que d’ajouter une étincelle à ampli trop sombre.
On monte ensuite le gain pour se retrouver dans ma plage sonore préférée sur cet ampli : un crunch hyper dynamique, très réactif à l’attaque au médiator. On fait ici ressortir de manière super agréable le caractère de la Telecaster, avec des sonorités facilement blues-rock à la Stevie Ray Vaughan sur le micro manche et plus rock tranchantes sur le micro chevalet. Avec des micros doubles, on pourra facilement faire des sons type AC/DC avec un grain serré et très tendu, très sec.

Distorsion et graou !
Pour tester la disto plus costaud, on passe sur une Les Paul Heritage H150 et là on retrouve un grain plus hard rock, très serré et plutôt agressif, parfait pour faire du Iron Maiden, Black Sabbath et autres classic rock. Avec la présence , on peut facilement obtenir le bon rapport agressivité/crémeux du son, afin d’obtenir une bonne compression, ce qui rend l’ampli facile à jouer. Le micro manche sera du coup bien crémeux avec une bonne présence, top pour des soli à la mode Guns ‘N Roses, Sweet Child O’ Mine.
Le son en disto reste épais et rentre-dedans, on n’est pas sur une richesse harmonique de dingue ni sur des sonorités très détaillées, mais ça reste vraiment extra pour le tarif.
Même si le gros son reste le domaine de prédilection de l’ampli, je pense qu’il est plutôt à l’aise sur du rock et classic rock, pas forcément pour le métal qui aurait besoin de basses plus tendues. Ça pourrait certainement le faire avec une pédale d’overdrive/boost en façade, un peu comme le classique combo Tube Screamer/JCM800.

Conclusions

Dans l’ensemble il s’agit d’un ampli épatant, avec un rapport qualité/prix incroyable. J’ai été particulièrement séduit par les sonorités crunch sur lesquelles on a une dynamique très très agréable sous les doigts et particulièrement avec des micros simples. La reverb fait bien le job avec une bonne marge de réglages.
Pour avoir eu pendant quelques mois la tête JCA22H, dont le canal “clair“ est le même que celui du combo JCA2112RC, il s’agit d’un ampli de bonne qualité, parfait pour faire du blues, rock et classic rock, jusqu’au hard/glam 80’s.

Pour conclure c’est un ampli que je recommanderais vivement pour quelqu’un qui cherche un combo pratique et qui sonne bien pour un petit prix. Il sonne mieux une fois le Master un peu ouvert, donc je ne le recommanderais pas forcément pour quelqu’un qui jouera uniquement en appartement ou à très faible volume, mais il est parfait pour jouer en groupe, surtout sur des sonorités blues-rock et hard-rock.

Les plus et les moins

Les + :
•    Simplicité des réglages et facilité à obtenir de bonnes sonorités
•    Reverb intégrée et efficace
•    Rapport qualité-prix imbattable
•    Polyvalence de sonorités

Les - :
•    Difficile d’avoir un son vraiment clair à haut volume, mais c’est pas non plus ce qu’on lui demande
•    Le son en très grosse disto peut parfois faire un peu nid d’abeille si on ne règle pas bien la présence et les aiguës
•    Absence de boucle d’effets




Le site de la marque
N'oubliez pas de "liker", de partager et de vous abonner à ma chaine Youtube !
Retrouvez également d’autres démos et des discussions sur le sujet “Ze Gear Lab“ dans le forum de Gcom.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 2514 messages sur le sujet Jet City user's Club

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement