Test de la pédale Double Moon de Mad Professor

- Le 21 Juin 2019 - Note Guitariste.com : (4/5)
Bien connue des guitaristes amateurs de pédales "boutiques", la marque Mad Professor Amplification a pour habitude de nous régaler avec ses pédales de qualité. Après nous avoir proposé la "multi-reverb" Kosmos, l'équipe finlandaise poursuit l'idée de rassembler une grande diversité de sonorités dans un petit boitier et dévoile aujourd'hui la pédale de modulation analogique Double Moon.

Présentation

Nous avons entre les mains la désormais "typique" boite Mad Professor Amplification, noire mat, avec sur sa face supérieure l'image de la pédale (un peu plus petit que la taille réelle) mise en valeur par un vernis sélectif. A l'intérieur nous trouvons un sobre autocollant du logo de la marque ainsi qu'un mode d'emploi/fiche technique au format A5. Lors de la découverte et de la première utilisation de la pédale, ce document est tout à fait négligeable. Il sera cependant pertinent de le lire afin de connaître (si on ne le reconnaît pas en tournant les boutons) l'impact du potentiomètre nommé "Control". Précisons que ces pédales font partie de la gamme fabriquée "industriellement", à la différence de celles fabriquées manuellement.

A première vue et au toucher, la pédale nous rappelle l'overdrive Pettyjohn Gold, avec cet agréable revêtement doré abimée. Nous retrouvons les basiques entrée/sortie jack au format 6,35mm ainsi qu'une embase pouvant accueillir une alimentation secteur (de 8,5V à 12V) – il est également possible d'alimenter la Double Moon via une pile, mais avec une durée de fonctionnement réduite,  l'appareil étant énergivore. De larges pieds en caoutchouc (que l'on pourra retirer en cas d'installation sur un pedalboard) sont d'office sur le boitier.

Sur le panneau supérieur de la Double Moon, nous trouvons un total de 5 potentiomètres sur deux lignes (2 gros et 3 petits). La sérigraphie et le choix des intitulés étant bien pensés, on déduira assez facilement l'utilité de chacun: tandis que le gros potentiomètre cranté le plus à droite permettra de sélectionner le type de modulation parmi la large proposition (11), les 4 autres permettront d'en sculpter la sonorité. Nous retrouvons ainsi les classiques Speed et Depth, ainsi qu'un Tone, tandis que le Control sera associé à un réglage particulier selon le choix de l'effet. Notons que – tout comme sur la réverbe Kosmos de la marque – le crantage du potentiomètre de sélection d'effet est une bonne idée (bien que logique), nous évitant de devoir positionner de manière incertaine le potentiomètre. L'action changeante du Control ne doit quant à elle pas faire peur. Même si nous sommes face à 11 "types" d'effets, il s'avère qu'ils se regroupent en famille (voir plus bas) et que la fonction adoptée à chaque fois par ce potentiomètre est récurrente et souvent évidente (Regen pour les Flanger par exemple). La mémorisation du paramètre ciblé (si elle devait être nécessaire) ne sera ainsi pas un problème.

Essayage

Lors de l'enclenchement de la Double Moon, une LED orange s'illumine. Bien que petite, elle est assez puissante pour nous aveugler légèrement, et ainsi "masquer" la sérigraphie blanche sur fond or du potard de sélection de l'effet (le crantage est ici plus qu'apprécié!). Pour rester sur le sujet des LED et indicateurs visuels, il aurait été intéressant d'avoir un témoin visuel (cette LED ou une autre) couplé au potentiomètre Speed.

Lors des premiers instants de jeux et de réglages, nous notons que le TONE affecte l'intégralité du signal (et donc votre son de guitare initial). Reprécisons que l'utilisation de la Double Moon est vraiment très aisée – pas de fonction cachée ou de potentiomètre qui aurait un impact vraiment trop léger. L'amplitude des effets est très large, allant de la subtilité à l'omniprésence.

Les 11 types de modulations proposés ici peuvent être regroupés en famille : Chorus (3), Double Chorus (3), Flanger (2), Double Flanger, une alliance Chorus+Flanger ainsi qu'un Vibrato. Chaque mode de Chorus et Flanger aura son identité et un impact très différent sur le son, plus ou moins extrême. Il n'y a pas ici de doublon ou d'effet qui n'ait pas de sens. Ces 11 typologies répondent à une attente spécifique, et sauront combler tous les amoureux de modulations, qu'elles soient discrètes ou inévitables. 

Plusieurs effets... donc analogique!

Certains se poseront peut-être la question de savoir ce qui se trouve au coeur de cette pédale, capable de rassembler ces différents effets. Rappelons d'abord que la Double Moon est analogique : le signal reçu de l'instrument étant ainsi envoyé à travers différents composants (notamment un ensemble de capacités appelées "bucket-brigade device") qui vont ainsi collectivement le modifier. 

Chorus et Flanger se retrouvent dans ce même boitier pour la simple raison qu'ils fonctionnent autour du même principe, à savoir celui de la duplication d'un signal entrant à laquelle on va appliquer un retard (par rapport à l'initial). Pour créer un effet Chorus, un "long" retard (variant entre 5 et 50ms) va être appliqué à la copie, qui va ensuite continuer son trajet conjointement à l'original. Nous allons ainsi obtenir un effet de doublage, avec plus ou moins de mouvements (un LFO – oscillateur de signal – va se charger de contrôler la fréquence et le type d'onde appliqué à la copie – ce sont les "vagues" que l'on entend lorsqu'on pousse le Depth). Coté Flanger, un délai beaucoup plus court (le plus souvent moins de 20ms) va être appliqué à la copie, une partie du signal (feedback) étant ensuite la plupart du temps réinjecté en amont du trajet audio, créant cette résonance typique de l'effet. L'effet de Vibrato est similaire à celui appliqué à la "copie" du signal de l'effet Chorus... sauf qu'ici, le procédé est appliqué au signal original (et unique).

Conclusion

Cette Double Moon offre des sonorités multiples et agréables. Le rendu est bien balancé, ni "chaleureux" ni froid comme certains chorus d'une époque – on parlerait ici d'une pédale "passe partout" (tout proportions gardées... il s'agit de modulation!). Ce sera notamment un très bon choix pour un guitariste qui souhaite investir dans la modulation et la qualité mais qui ne pourrait se permettre (pour des raisons de place) d'avoir plusieurs pédales spécifiques. Bien entendu, l'ensemble étant analogique, il ne sera pas possible de sauvegarder ses réglages et il faudra modifier la position des potentiomètres lors du changement à la volé de type de modulation – ce qui fait de la Double Moon une pédale peut-être plus adaptée au studio qu'au live (si l'on souhaite plusieurs modulations lors du même set).

Proposée à un tarif de 265€, la Double Moon de Mad Professor Amplification adopte le même positionnement prix que le reste de la gamme, à savoir celui des pédales boutiques de qualité, haut-de-gamme et offre – comme les autres pédales de la marque que nous avons en main et au pied –  une excellente qualité de fabrication et de conception.

Les plus

 - La large offre de sonorités
 - La compacité
 - Le côté neutre de la pédale

Les moins

 - L'absence d'un témoin visuel de la vitesse

 

Distribution
Produit Mad professor distribué par Filling distribution.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire le message sur le sujet Mad professor Double Moon : effet garanti :)

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT