Test de la Pedaltrain Spark

- Le 23 Mars 2018 - Note Guitariste.com : (4/5)
Si, sisi, arrête, tu connais Pedaltrain, BIEN SUR que tu connais. C'est une marque devenue tellement répandue qu'elle pourrait devenir un nom commun. Cette petite boîte du Tennessee a découvert la poule aux oeufs d'or en concevant le pedalboard éponyme, simple, robuste, ergonomique et facile à construire puisque constitué de gros rails métalliques soudés. Après avoir décliné leur produit phare à l'infini (tailles, bags, flight cases...) Pedaltrain ont dû réagir devant une concurrence féroce qui s'est inspiré de leur concept tout en y rajoutant modularité et accessoires. Aussi, après la Powertrain conçue en collaboration avec Creative Audio Labs, voici la dernière-née de leurs alimentations dédiées : la Pedaltrain Spark.

Pedalboard Pedaltrain SparkSpark d'attraction

Je reviendrai plus en détail sur le sujet des alimentations dans un article, mais je vois déjà quelques garnements au fond de la classe ricaner et clamer qu'il est ridicule de dépenser plus dans une alim que le prix d'un transfo Boss et de quelques guirlandes et rallonges.

Après leur avoir claqué le beignet à grands coups de Wah-Wah vintage en tôle pliée, je leur répondrai avec l'analogie de ces rares gens qui ont eu une Lada qui n'est jamais en panne : l'exemple personnel ne vaut pas loi. Une bonne alim, c'est INDISPENSABLE. C'est une question de fiabilité, de régularité. Des mecs qui font des tournées de Zénith alimentés avec une One Spot, je n'en connais pas.

Pedaltrain : poubelle direct
Poubelle direct.

Au-delà du fait que tout défaut d'alimentation peut cramer tout ou partie de ce splendide matos pour lequel tu as gaspillé tes jeunes années à faire cuire du riz chez "Tchang wok à volonté", tu pourrais ne pas être ravi qu'un splendide "BZZZZZZZZZZZZZZZZ" couvre ce solo bluesy que tu voulais rempli d'intimité et de sensualité, alors que, je cite, "je comprends pas j'avais jamais eu de problème avant !" oui mais avant, c'était AVANT. Ok ?

Oeuf de Spark

La question est donc de savoir si, du haut de ses 199€, la Spark fait partie des alims de qualité... Pour commencer, la bestiole inspire confiance, lourde et dans un métal qui paraît très solide. A noter qu'un de ses principaux arguments est son intégration parfaite aux modèles actuels de pedalboard, puisque deux languettes en métal livrées avec permettent de la visser (en 60 secondes dit la boîte, j'en ai mis 65 je veux être remboursé !) en toute simplicité et efficacité.

Pedaltrain Spark : unboxingPetit détail certes anodin pour toi dont la tournée passe par Michemoulezac-sur-Creuse avant de terminer au centre culturel de Déséspéray-Sud, elle est conçue pour fonctionner sur la planète entière puisque pouvant être alimentée aussi bien en 220/230V qu'en 110V.

La Spark propose 5 sorties 9V isolées dont 2 de haute puissance pour alimenter des pédales gourmandes. Cela me paraît un peu léger pour une alim de ce prix, la concurrence offrant bien plus en quantité, polyvalence ou les deux (même pas un switch 12 ou 18v, snif !). Alors effectivement on trouve avec la dotation en câbles 2 guirlandes qui multiplient les possibilités, mais à titre tout personnel, quitte à dépenser plusieurs centaines d'euros dans une alimentation, j'aime autant que TOUTES (ou presque) mes pédales comportent leur sortie indépendante et isolée. C'est écarter encore un risque de dysfonctionnement. Et le dysfonctionnement est ton ennemi, mec.

Pedaltrain Stark montéePour jauger de la qualité de l'alim, je l'intègre à mon rig en lui faisant alimenter deux pédales en amont de mon préampli, et une dans la boucle d'effet. Si l'isolation des différentes sorties est mauvaise, on retrouvera une boucle de masse (et donc un buzz) entre les différents éléments du système... Le test est concluant, l'isolation est bonne car elle ne produit pas plus de ronflette que ma batterie Sanyo qui me sert de référence.

Je m'amuse ensuite à approcher sous différents angles la Spark de certains éléments de mon système comme la wah enclenchée ou les micros de ma guitare, et j'avoue que l'isolation aux interférences magnétique est très bonne : l'alim ne rayonne pas du tout ! Et je dois avouer qu'à ce jeux certaines marques aussi chères et bien plus réputées font pâle figure.

Conclusion

Pedaltrain nous livrent là un produit tout à fait conforme au reste de leur gamme : certes ce n'est pas le moins cher, certes il y a mieux équipé, plus polyvalent... Mais n'empêche qu'on est dans des valeurs sûres de solidité, de fiabilité, et d'efficacité. Le genre de matos qu'on peut acheter les yeux fermés en se disant qu'on est pas sûr à 100% que ce soit le meilleur choix, mais que ce ne sera JAMAIS un mauvais choix !
Et puis au fond, en achetant Pedaltrain, vous avez tous quelque chose en vous du Tennessee...

Pedaltrain Spark : les conclusions

Les plus

- Robustesse
- Intégration rapide et parfaite aux pedalboards de la marque
- Isolation et Rayonnement magnétique irréprochables

Les moins

- Rapport prix/nombre de sorties/ polyvalence nettement en deçà de la concurrence

Distribution
Produit Pedaltrain distribué par Face BVA.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 10 messages sur le sujet Test du pedaltrain Spark

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement