Pédale J.Rockett Audio Designs - Rockaway Archer

- Le 29 Juin 2018 - Note Guitariste.com : (5/5)
Cette Rockaway Archer est un élément de la série Q, composée de produits développés en partenariat avec des musiciens phares de Nashville et Los Angeles. Lancée en février 2017, la Rockaway est une "évolution" des modèles plébiscités Archer et Archer Ikon de la marque américaine, à savoir l'overdrive accompagnée d'un équaliseur 6 bandes. Cette pédale ne mentionne pas en grande pompe ses origines, mais les connaisseurs reconnaitront le "pistolet laser" sérigraphié sous les curseurs de l'équaliseur, emblème de Steve Stevens qui se retrouve sur un grand nombre de ses produits signature (guitare, ampli, pédales...). Célèbre pour son partenariat de longue date avec Billy Idol (écoutez le riff d'intro de Rebell Yell...), Stevens a également travaillé avec Mickael Jackson, Vince Neil, composé le titre Top Gun Anthem (titre instrumental sur la Bo du film) et œuvré pour nombre d'autres artistes.

Simplicité...

Même après avoir eu entre les mains les Archer et l'Archer Ikon, nous somme encore une fois surpris par le poids de la boite que nous venons de recevoir (la pédale pèse 440g – à titre de comparaison une Chorus Boss fait 350g et l'Ego Com de Wampler 300g). Le carton est habituel chez la marque, blanc et frappé du logo J.RAD. A l'intérieur, la pédale bien entendu, ainsi qu'un autocollant portant le logo de la marque, une carte demandant de porter attention à l'alimentation de la pédale et encourageant l'enregistrement du numéro de série sur le site, et... rien d'autre ! 

Il s'agit cependant d'un produit très facile à appréhender : un volume, un gain, et 6 bandes de fréquences à contrôler – faute d'explications fournies dans la boite, il faudra se rendre sur le site de la marque pour connaitre précisément les bandes, à savoir 100 / 200 / 400 / 800 / 1600 et 3200 Hz, qui correspondent aux fréquences vues dans une grande partie des EQ (guitare) sur le marché – certaines comportant parfois une bande de plus à 6200Hz (Boss, Danelectro, Behringer). 

Le boitier, assez compact, est en métal, et réellement indestructible. Nous trouvons sur sa tranche supérieure (pratique pour gagner de la place sur une pedaboard) une entrée et une sortie jack ¼ accompagnées d'une embase pour alimentation secteur 9 Volts (non fournie et unique type d'alimentation – ici pas de pile : on ne sait pas bien pourquoi, si ce n'est un boitier pas mal occupé par les composants – Le circuit interne de la pédale, pour donner plus de dynamique, va pousser la charge à 18Volts. Une nouvelle fois chez JRAD, nous ne trouvons pas de pieds sous la pédale,  il faudra l'utiliser sur un pedalboard ou trouver une "semelle". A première vue, il n'y a ici pas de diode indiquant le statut de la pédale...mais en réalité 6 petites LED incrustées dans chacun des 6 curseurs, qui s'allumeront / s'éteindront lors de la pression de l'interrupteur de la pédale. 

Ici, une remarque similaire à ce que nous avions pu dire pour l'Archer : ce très beau boitier, brillant et chromé s'altèrera sans doute assez vite - non pas dans sa structure, indestructible, mais sur son joli polissage, sensible aux rayures et autres manipulations et transports.

 

... mais flexibilité

Comme vous pouvez le prévoir, la découverte et la première utilisation de la Rockaway se font sans embuche, de manière très simple : un volume et un gain, suivis d'un jeu avec les curseurs. L'idée derrière cette pédale était de proposer une Archer qui puisse être totalement modelée,  ce qui n'est pas possible avec le circuit original qui comporte un unique Treble.

Ainsi, à l'allumage (et avec un réglage "à plat" de son EQ), cette pédale est plus "modérée" que sa grande sœur, dans le sens où il n'y a pas cette bande de fréquences caractéristique de l'Archer (ou de la Klon) mise en avant (demande de S.Stevens qui reproche aux pédales de ce type leur bosse dans les medium et leur manque de bas). Il est bien entendu tout à fait possible de retrouver les sonorités des Archer en réglant les différents curseurs de l'EQ.

Coté contrôles, nous retrouvons donc un potentiomètre de volume qui coupera tout signal à son minimum et permettra de faire saturer l'étage d'entrée de l'ampli (pour les appareils sensibles à cela) lorsque poussé à son maximum, associé aux curseurs eux aussi à leur maximum (ce qui nous livre une boost de 18dB sur l'intégralité des fréquences sortant de la pédale). 

En parallèle, le potentiomètre de grain est très progressif et offre une belle palette de sonorités pour aller du léger boost à un overdrive très appuyé, aux limites de la distorsion. A son minimum, il n'y a aucun gain ajouté, ce qui permet ainsi de se servir de l'Archer comme d'un Clean Boost (en jouant uniquement le volume) ou un EQ indépendant (ce qui serait tout de même dommage vu la personnalité de cet OD). Il faut considérer cette Rockaway comme une Archer ayant un EQ 6 bandes à la place du Treble. Ainsi, le potentiomètre de gain possède exactement les mêmes spécificités que ses grandes sœurs  (extrait du précédent test des Archer et Archer Ikon): 

"Aux premiers abords, il permet d'augmenter le gain créé par le circuit lorsqu'on le pousse dans le sens des aiguilles d'une montre. Cependant, la conception du circuit est plus subtile, car il agit également en tant que MIX : plus vous le poussez, plus le signal non traité s'efface au profit du signal traité. Plus explicitement, le potard à 9h délivrera une sonorité construite par une majorité du signal "clean" original et une petite partie du signal traité (très faiblement distordu) tandis que positionné à 3h, il offrira une signal saturé, constitué majoritairement par le signal traité et par une faible part du signal "clean" original. Cette singularité permet ainsi à ces pédales d'avoir une double fonction : bien entendu "drive" pour salir le signal ou attaquer un ampli, mais également de boost, en réglant le gain au minimum (ce que font, à la lecture de nombreuses conversations, beaucoup de guitaristes).”

Coté EQ, chaque curseur permet de d'augmenter ou couper la fréquence jusqu'à +/- 18dB. Attention,  l'augmentation d'une fréquence entraine logiquement une légèrement augmentation de volume général. Pour ceux qui n'ont jamais approché ce type de pédale car "ne produisant rien", détrompez-vous : un EQ peut changer du tout au tout votre signal, afin de corriger les manques de votre guitare, de votre ampli, ou dans une autre approche, de la salle où vous jouez. En jouant finement sur les curseurs de fréquences, il sera même possible de faire passer votre micro double bobinage pour un simple bobinage aux oreilles d'un néophyte ! Un EQ est également très intéressant d'un point de vue pédagogique : il permet de visualiser la "consistance" du son d'une guitare et de cerner les fréquences que vous appréciez plus particulièrement (et les autres). 

L'idée de coller un EQ sur un Archer est une réelle bonne idée ! Nous avions déjà célébré les Archer et Archer Ikon dans ces pages, pour leur grain et leur flexibilité. Cependant, l'unique treble  et la présence des mediums pouvaient en rebuter certains ou marquer une certaine limite. Ici, les barrières tombent et nous retrouvons cet overdrive souvent décrit comme ouvert  ou transparent  mais avec encore plus de flexibilité et de possibilités.

Autre différence (plutôt étonnante) avec les Archer et Archer Ikon, la Rockaway est true-bypass, et ne bénéficie ainsi pas du célèbre buffer présent sur le produit originel et qui faisait partie du lot de choses très appréciées sur ce modèle. Malgré nos demandes auprès de la marque, nous n'avons pas pu avoir d'explication sur ce choix. Nous ne pouvons ainsi qu'extrapoler en se disant que dans la mesure où cette pédale a été conçue d'après les exigences de Steve Stevens et que celui-ci possède des frigos de pédales et de matériel en tout genre,  il n'avait pas besoin de ce buffer (ou peut-être qu'il ne l'appréciait pas particulièrement !)

Conclusion

Dans un monde idéal, cette pédale est à posséder! Il s'agit d'un magnifique overdrive, extrêmement réactif. L'EQ intégré permet de le modeler à souhait et lui apporte une belle flexibilité. Le seul bémol très personnel est que le gain n'aille pas assez loin afin que l'effet  se transforme également en mid distorsion. La pédale est construite comme un roc, a une belle tête, sonne terriblement bien, est flexible...bref, une véritable réussite. Mentionnons également que 10% des profits sur sa vente sont reversés à l'Hôpital Saint Jude, qui se consacre aux recherches sur les maladies infantiles. 

"Dans un monde idéal cette pédale est à posséder" oui, car si vous lisez ces lignes vous avez le même symptôme que nous : la passion du matériel qui consiste à être à la recherche sans fin du son et d'acquérir pédale sur pédale, au grand dam de votre entourage. Tout à un prix, et cette ROCKAWAY ARCHER en a un vraiment non négligeable : 300€ TTC prix catalogue : ce tarif la place hors de portée pour de très nombreux guitaristes, et c'est terriblement dommage. 

Tarif : 300€

On a aimé

 - Le grain
 - L'alliance Archer + EQ
 - Les possibilités décuplées de la pédale gâce à l'EQ
 - Le look

On regrette

 - Le prix, rédhibitoire  !!!

 

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 17 messages sur le sujet j.rockett archer

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement

 

PRODUITS DE L'ESPACE ACHAT