Article du Guardian ,pourquoi les groupes disparaissent.

Aller à la page: 1
Auteur Message
wire
Custom Total utilisateur

Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Paris (75, France)

https://www.theguardian.com/music/2021/mar/18/why-bands-are-disappeari[...]them


La fin des groupes ? Ça va pas à peu prés avec l’évolution de la société actuelle..Individualisme à tout va...
Haut
Alerter un moderateur
Doc Loco
Vintage Supra utilisateur


Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Bruxelles, Europe

Ca dépend où.

_________________
In rod we truss.

VDS Gibson Les Paul Junior DC R8 VOS - 2100€

"Quelle opulence" - themidnighter

"It's sink or swim - shut up!"
Haut
Alerter un moderateur
Lao Tseu
Custom Ultra utilisateur

Inscrit le: 27 Apr 11
Localisation: France

Je n'affirme rien ni dans un sens ni dans l'autre, mais les articles des grands médias sur l'évolution de la musique ou de sa pratique, c'est quand même très souvent de la bonne grosse merde racoleuse. Ça me rappelle l'article du Financial Times sur la "mort lente" de la guitare électrique, principalement basé sur la faillite de Gibson à l'époque (qui n'était d'ailleurs pas du fait des ventes de guitares de la marque).

Si je juge à mon très petit niveau autour de moi, c'est bien plus la réduction des endroits pour jouer live (hors contexte de Covid) qui m'inquiète que la disparition des groupes en tant que tel.

_________________
Lao Tseu l'a dit, il faut trouver la voie!

Toi Jayce, conquérant de la lumière, tu dois conquérir.
Haut
Alerter un moderateur
Slyonline2
Special Ultra utilisateur


Inscrit le: 01 Nov 19
Localisation: Meyzieu (69, France)

Lao Tseu a écrit :

Si je juge à mon très petit niveau autour de moi, c'est bien plus la réduction des endroits pour jouer live (hors contexte de Covid) qui m'inquiète que la disparition des groupes en tant que tel.

D'accord avec le constat.

Pourtant un groupe, c'est la meilleure configuration possible.
A haut niveau de pression, médiatique et de toutes sortes, il vaut mieux partager le truc ensemble.
On voit dans quels états de décrépitude et de déconnexion peuvent se retrouver des artistes solos ou quasi solo (Elvis Presley, Mickaël Jackson, Prince, Kurt Cobain... par exemples).

_________________
Être plutôt que paraître, brouter plutôt que paître...
Haut
Alerter un moderateur
popopopom
Special Supra utilisateur

Inscrit le: 22 Jan 06
Localisation: France

C'est un fait très marquant 'économiquement parlant'. Car les groupes de 'stade' anglais ont été une réussite culturelle et diplomatique énorme en tant que soft power, et cela pendant des dizaines d'année. C'était une grosse industrie exportatrice pour eux.
Haut
Alerter un moderateur
Doc Loco
Vintage Supra utilisateur


Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Bruxelles, Europe

popopopom a écrit :
C'est un fait très marquant 'économiquement parlant'. Car les groupes de 'stade' anglais ont été une réussite culturelle et diplomatique énorme en tant que soft power, et cela pendant des dizaines d'année. C'était une grosse industrie exportatrice pour eux.


C'était. Ca passe de Led Zeppelin ou Queen à Coldplay, c'est peut-être surtout là qu'il y'a une couille dans le potage. Le "rock" grand-britton n'est plus qu'une laide caricature de lui-même, ressassant à l'envi une fausse rebellion de pacotille et un vrai total manque d'inspiration et de renouvellement.

_________________
In rod we truss.

VDS Gibson Les Paul Junior DC R8 VOS - 2100€

"Quelle opulence" - themidnighter

"It's sink or swim - shut up!"
Haut
Alerter un moderateur
Syraks
Custom Total utilisateur


Inscrit le: 16 Mar 04
Localisation: Liège (Belgique)

L'article se répète pas mal, donc j'ai zappé certaines parties. Il pointe surtout la disparition des groupes pop des hit parades au profit des artistes individuels.
La "faute" aux émissions type The Voice, aux capacités de production à la maison, aux réseaux sociaux, etc etc.

Au-delà de ça, j'ai l'impression que les nouveaux groupes sont confrontés à la mode actuelle du revival 80-90's, sur laquelle surfent les radios. Au lieu de faire de la place pour les nouveaux groupes, on passe du Nirvana. C'est cool hein, mais il y a eu 2-3 trucs après Come as you are...

On peu aussi parler des groupes de cover qui monopolisent les scènes. C'est clairement plus simple d'appâter le chaland avec un tribute Led Zep qu'avec de la compo, aussi bonne soit elle.

Bref, tout ça peut être assez décourageant pour des groupes de compo, malgré la bonne volonté d'un paquet de gens qui se décarcassent pour faire jouer les groupes de compo, organiser des sessions live filmées, etc.

Je ne dis pas que c'était plus facile avant mais là, c'est clairement pas facile.

_________________
Du bon gros rock qui tache : Morning Chaos
Distrumped, notre tout nouveau clip!
Haut
Alerter un moderateur
DonatRayI
Custom Top utilisateur


Inscrit le: 31 Oct 14
Localisation: France

Oui, c'est d'accord , sauf qu'il n'ont aucune vision, et connaissance sur l’explosion en ce qui concerne les dits "amateurs" sans compter les duos , trios , et autres !
Haut
Alerter un moderateur
Lao Tseu
Custom Ultra utilisateur

Inscrit le: 27 Apr 11
Localisation: France

En fait, comme d'autres l'ont très bien dit, ils s'intéressent au phénomène des groupes d'un point de vue gros sous, et sûrement exposition sur les canaux grand public. Sous cet angle leur propos n'est pas si abberant que ça, mais du coup leur titre sonne très racoleur car ça n'a aucun rapport avec l'évolution de la pratique de la musique en général.

De ce point de vue, c'est complètement faux: si on compte les amateurs, la quantité de groupe est très grande aujourd'hui, en tout cas ici en France.

Comme je le dis plus haut, j'ai bien au contraire le sentiment (confirmé par des gens plus impliqué dans la zique que moi en région lyonnaise) qu'il y a beaucoup plus de groupes par rapport au nombre de lieux les faire jouer, qui eux se réduisent bel et bien. Je ne veux pas dire trop, car en soit ce n'est pas sensé être une mauvaise chose. Mon unique expérience de vrai groupe (disons amateur sérieux) m'a laissé très dubitatif quant au temps passé à discuter des questions de com', de promotion et de "visibilité" pendant nos trop rares et courtes répètes, pour quelque chose qui n'avait pas vocation à devenir pro, ou semi-pro. Et cela, simplement pour avoir la possibilité de jouer, pas si souvent.

Mon propos ne concerne pas l'Angleterre bien sûr, je ne sais pas du tout comment ça évolue là bas.

_________________
Lao Tseu l'a dit, il faut trouver la voie!

Toi Jayce, conquérant de la lumière, tu dois conquérir.
Haut
Alerter un moderateur
Doc Loco
Vintage Supra utilisateur


Inscrit le: 30 Jan 04
Localisation: Bruxelles, Europe

On sait que je m'intéresse beaucoup à la scène japonaise (je rappelle: le deuxième marché musical au monde) et là on pourrait tirer le constat inverse de l'Angleterre: les groupes pullullent. Qui plus est, des groupes jeunes, et qui créent. Et le nombre d'endroits où jouer semble énorme, depuis les mini-salles jusqu'aux zenith-like.
Par ailleurs, la distinction artiste solo/groupe semble nettement plus floue, ou élastique, beaucoup de membres de groupe ayant aussi en parallèle des projets solo, sans que ça signifie pour autant la mort des groupes en question.

_________________
In rod we truss.

VDS Gibson Les Paul Junior DC R8 VOS - 2100€

"Quelle opulence" - themidnighter

"It's sink or swim - shut up!"
Haut
Alerter un moderateur
Page 1 sur 4 Article du Guardian ,pourquoi les groupes disparaissent.
Aller à la page: 1