Que conseillez-vous pour débuter sur du jeu fingerstyle?

Auteur Message
mica51
Custom Méga utilisateur


Inscrit le: 15 Sep 03
Localisation: Sao Paulo, Brasil

Salut,

j'aimerai bien avancer un peu dans plusieurs directions dans mon jeu qui stagne vraiment autour du blues et des pentas dernierements, et je me dis que le FingerStyle ça ouvre de nouveaux horizons mélodiques, de techniques de jeux aux doigts,...

Donc pour un faux débutant, vous avez des conseils de cours en ligne ou de bouquins sympa pour progresser?

Merci.

_________________
Quand on me complimente sur mon jeu, je réponds:
"Si seulement tu pouvais entendre ce que j'essayais vraiment de jouer"
Haut
Alerter un moderateur
rapideyemove
Vintage Top utilisateur


Inscrit le: 23 Feb 14
Localisation: Nel mezzo del cammin di nostra vita

Un conseil qui n’en sera peut-être pas un et qui ne comblera sans doute pas tes attentes mais qui m’a fait très clairement progresser en guitare, tant acoustique qu’électrique, ce fut d’acheter il y a déjà bien longtemps un banjo 5 cordes et d’apprendre, avec un bon prof (essentiel à mon avis), le three finger style (disons entre Earl Scruggs et Béla Fleck, bref un spectre large), oui le TFS, c’est à dire l’implacable moteur rythmique-mélodique à la main droite avec ses trois onglets d’acier pour griffer, griffonner, écrire dans l’air les rolls (ou les arpèges vus à la sauce banjo five, sorte de loops avec une régularité répétitive), alors que l’annulaire et l’auriculaire restent plaqués, presque chevillés, à la peau, d’où l’usure visible si caractéristique de cette dernière à la droite du chevalet.

En plus, avec un banjo 5 cordes, on est quasiment toujours en accord ouvert de Sol ou de Ré ; on slide aux doigts dans les deux sens et on enchaîne à ces slides, hammers and pulls, on and off, trills and bends and double-stops .

Enfin, un five avec un bon vieux tone-ring en bronze, ça va vite chercher dans les six kilos, pas moins.
Après, la surcharge pondérale de certaines Les Paul devient vite une vacance en poids plume, une aimable et douce plaisanterie .

Même s’il ne s’agit pas d’un dogme de la foi ni d’un mystère révélé sur le Mont Sinaï, beaucoup de guitaristes américains ont appris à connaître la guitare et à y développer leurs styles grâce à la discipline très rigoureuse qu’impose un banjo 5 cordes.

En tout cas, cette vieille pratique m’a fait avancer tant à la guitare (acoustique et électrique, je le répète) qu’à la basse aux doigts, quoique le placement de la main y soit bien sûr différent.

Donc quand bien même c’est une piste qui semble t’éloigner de ton sujet et du désir qui la sous-tend, je crois qu’elle n'est pas entièrement négligeable.

_________________
«Wir leben unter finsteren Himmeln, und –es gibt wenig Menschen. Darum gibt es wohl auch so wenig Gedichte. Die Hoffnungen, die ich noch habe, sind nicht groß. Ich versuche, mir das mir Verbliebene zu erhalten. »
Paul Celan, 18 mai 1960, Lettre à Hans Bender.
Haut
Alerter un moderateur
JayBea
Modérateur


Inscrit le: 17 Jun 15
Localisation: Nantes (44, France)

Bon moi je recommande toujours Justinguitar, mais je ne sais pas s'il couvre ces trucs là.

Je me souviens avoir bossé des trucs genre Cabrel, Maxime le Forestier, du picking accessible.

L'essentiel est de la patience, jouer lentement pour se concentrer sur la précision et le volume (surtout si pas d'ongles), et un bon métronome.

L'avantage de ce genre de style c'est que une fois que t'as quelques "patterns" comme ils disent, tu peux vite jouer beaucoup de morceaux assez différemment.

Donc: bosser les quelques suites d'accords basiques (que tu connais probablement déjà), de différentes façons, mais encore une fois, et toujours, jamais assez, le métronome est notre ami...

_________________
https://www.youtube.com/user/jeanbussac/
Haut
Alerter un moderateur
FranVac
Special Ultra utilisateur

Inscrit le: 02 Jun 09
Localisation: ailleurs ;)

https://www.gpassociation.com/fpicking/
Haut
Alerter un moderateur
rapideyemove
Vintage Top utilisateur


Inscrit le: 23 Feb 14
Localisation: Nel mezzo del cammin di nostra vita

JayBea a écrit :
(...) jouer lentement pour se concentrer sur la précision et le volume (surtout si pas d'ongles), et un bon métronome (...) encore une fois, et toujours, jamais assez, le métronome est notre ami...




En plus de l’accord total autour du métronome en général, la lenteur (mettons la noire à 40, pas plus), outre la précision et le volume, impose de se concentrer sur le lien entre les notes jouées et attendues et à nouveau jouées et attendues, ainsi de suite, ad lib, c’est à dire le legato (en tout cas dans son acception XIX° siècle, je ne sais pas ce que les shredders et les speedmasters entendent par legato) et les abords du phrasé
Ce n’est sans doute pas extrêmement clair ou bien exposé mais c’est ainsi que j’entends aussi la musique, et c’est ainsi encore que j’entends son travail, avec le camarade de la police des polices, le métronome, un bœuf-carottes qui n’est pas sans caractère.

De ce pas, on finit parfois par jouer un jour au métronome sans métronome.

Donc, oui, mille fois oui, pour l’éloge de la lenteur.

_________________
«Wir leben unter finsteren Himmeln, und –es gibt wenig Menschen. Darum gibt es wohl auch so wenig Gedichte. Die Hoffnungen, die ich noch habe, sind nicht groß. Ich versuche, mir das mir Verbliebene zu erhalten. »
Paul Celan, 18 mai 1960, Lettre à Hans Bender.
Haut
Alerter un moderateur
JayBea
Modérateur


Inscrit le: 17 Jun 15
Localisation: Nantes (44, France)

rapideyemove a écrit :

De ce pas, on finit parfois par jouer un jour au métronome sans métronome.


Un métronome vivant, le but de toute une vie !


_________________
https://www.youtube.com/user/jeanbussac/
Haut
Alerter un moderateur
rapideyemove
Vintage Top utilisateur


Inscrit le: 23 Feb 14
Localisation: Nel mezzo del cammin di nostra vita



Juste un métronhomme...😎

_________________
«Wir leben unter finsteren Himmeln, und –es gibt wenig Menschen. Darum gibt es wohl auch so wenig Gedichte. Die Hoffnungen, die ich noch habe, sind nicht groß. Ich versuche, mir das mir Verbliebene zu erhalten. »
Paul Celan, 18 mai 1960, Lettre à Hans Bender.
Haut
1 Alerter un moderateur
mica51
Custom Méga utilisateur


Inscrit le: 15 Sep 03
Localisation: Sao Paulo, Brasil

Sympa les petits conseils, par contre je sais pas si je vais réussir à passer par cette case Banjo hehe... c'est surement trés formateur pour le fingerstyle mais j'aurai jamais le temps pour faire ça...

En fait, j'ai écout´r une masterclass d'Eric Gombart, et je suis vraiment resté sur le cul du groove et des techniques qu'il utilise a merveille.

Je sais, ce mec la il a joué toute sa vie fingerstyle donc j'arriverai jamais à un niveau proche de ça, mais je voudrais bien me prendre des chansons faciles et commencer à m'entrainer dessus, avec une basse facile au début, puis en complicant les lignes mélodiques, les accords, le groove,...

Je sais pas si je suis loin de la plaque mais je vais creuser les leçons sur youtube également, voir si amazon recommande un livre bien foutu...

_________________
Quand on me complimente sur mon jeu, je réponds:
"Si seulement tu pouvais entendre ce que j'essayais vraiment de jouer"
Haut
Alerter un moderateur
FranVac
Special Ultra utilisateur

Inscrit le: 02 Jun 09
Localisation: ailleurs ;)

faut écouter, écouter, écouter...
et quand un morceau te parle, faut le bosser.
sinon, pour la technique de base, je t'ai donné un lien
mais c'est toujours mieux avec un prof
Haut
Alerter un moderateur