Thierry Labrouze - Kelt Amplification

La rédaction - Le 01 Avril 2022

Lors de l'édition 2022 du Paris Guitar Festival, nous nous sommes entretenus avec Thierry Labrouze de Kelt Amplification qui revient pour nous sur son parcours et les ingrédients secrets avec lesquels il compose la recette de ses amplis à lampes. Comme il aime à le rappeler, c'est avant tout une histoire marquée par de belles rencontres entre passionnés, et l'on apprend toutes les valeurs d'humanité et d'humilité qui le caractérisent tout autant que ses compétences techniques indéniables validées et approuvées aussi bien par de grands artistes que par les utilisateurs anonymes qui échangent notamment sur le Topic Pro Kelt Amplification sur Guitariste.com

Gcom : Bonjour Thierry pour les 2 ou 3 dernières personnes qui n'ont pas encore lues les 600 pages de ton Topic Pro sur Guitariste.com…

Thierry Labrouze : Ah tu exagères là, il y'en a 456 ! (interview enregistrée lors du Paris Guitar Festival le 19/03/2022)

Lien vers le Topic Pro Kelt Amplification

... à peu près alors ! Peux-tu stp te présenter et nous expliquer comment est né Kelt Amplification ? 

J'ai créé cette marque il n'y a pas très longtemps finalement, c'était il y a 5 ans en 2017. J'ai eu un parcours d'électronicien dans mes carrières précédentes, et à un moment il a fallut que je créé à 53 ans mon propre travail. J'ai cherché ce que je savais faire et ce que j'aimais faire. A une époque j'avais réparé des amplis quand j'habitais à Bordeaux, j'aimais bien faire ça. J'étais pas trop mauvais alors je me suis dit pourquoi pas ! Je venais de me fabriquer un ampli pour moi qui sonnait pas mal, et j'ai eu l'idée de me lancer là-dedans. 

Ce premier ampli c'était déjà une création ou une reproduction d'un modèle existant ? 

À l'époque je jouais plutôt du jazz avec des archtops et je voulais avoir le son de Kenny Burrell. Et j'avais acheté plusieurs amplis, un Fender Deluxe Reverb Reissue, après un ampli spécialisé dans le jazz à transistors Henriksen et alors je n'ai pas les doigts de Kenny Burrell mais je ne retrouvais pas non plus le son. C'était difficile à régler ou ça manquait de dynamique... Et à force de faire des recherches sur Internet, j'ai découvert que quand il a enregistré au Studio Blue Note en particulier le célèbre "Midnight Blue" (album sorti en 1963, NDLR), Kenny Burrell s'est pointé et il a pris l'ampli qui était là. C'était un Fender Tweed Deluxe, à l'époque tu n'avais pas beaucoup de choix, le fameux circuit 5E3 que les abonnés du forum connaissent bien.

J'ai commandé un kit en Chine et j'avais mis des éléments de meilleure qualité dessus. Et quand j'ai branché ma guitare, j'avais enfin le son jazz de Kenny Burrell avec mon archtop. Ce qui est marrant c'est que quand j'ai branché ma Strat et ça marchait terrible pour faire du blues. C'est vrai que cet ampli dans ce studio il a d'abord été utilisé par les jazzmen avant de passer dans les mains de Clapton, Neil Young, Billy Gibbons, ou encore Larry Carlton qui a enregistré le solo de "Kid Charlemagne" avec ce circuit là. Tout ça m'a décidé à me lancer. Alors j'ai rajouté un Master Volume, un switch et quelques petites fonctions et c'est devenu le premier Kelt V-Twin.

Quelles sont les différences entre un Kelt V-Twin et la version Fender ? 

Fender continue à le proposer en version Custom Shop mais c'est à peu près 2 fois le prix du mien... Ils utilisent des circuits composés et par conséquent pas les mêmes composants, pas le même type d'assemblage, pas la même qualité. Je ne dis pas ça seulement pour Kelt, c'est aussi valable pour mes collègues artisans qui choisissent de bons composants. 

Comment as-tu fait connaitre ta marque ?

C'est une histoire de belles rencontres et j'ai vraiment eu de la chance. Le premier c'est mon copain Yvan Guillevic (Redbox sur Gcom) qui m'a présenté Ludo Egraz de Guitare Extreme, qui m'a présenté toutes les personnes qu'il connaissait y compris Axel Bauer, Izo Diop de Trust et ainsi de suite. Et après cette carte de visite ça t'aide à montrer tes amplis à Yarol Poupaud, Seb Chouard, Poppa Chubby... A chaque fois c'est un concours de circonstance. Je démarche peu les gens, mais quand on me dit qu'untel veut essayer mes amplis, je fais le nécessaire pour être là.

Est-ce que justement ce sont les demandes spécifiques des artistes qui t'ont amené à développer d'autres amplis ? Ou est-ce que tu voulais explorer d'autres choses, relever d'autres défis ?

Y'a un peu de ça. Ce sont plutôt des idées de circuits à explorer, de reprendre de grands anciens, de grands classiques. Pas forcément de les améliorer mais déjà de les faire bien avec mes composants. Pour tous mes amplis j'utilise un peu les mêmes composants, j'ai trouvé ma recette si tu veux, je sais quelles épices je mets, d'où ça vient, etc. pour apporter une certaine saveur.

Et avec tes recettes secrètes, tu a su régaler pas mal de lecteurs de Guitariste.com et d'ailleurs aussi !

Encore une fois c'est surtout une histoire de belles rencontres. Sur Guitariste.com on a commencé à discuter avec des gens, qui sont devenus ensuite des clients et puis des copains avec qui je communique aussi en dehors. 

Puisqu'on évoquait les composants, rencontres-tu des problèmes d'approvisionnement ou d'augmentation de coûts par exemple des lampes ou du Tek que tu utilises pour les caissons de tes amplis ? 

Honnêtement pour le moment j'ai pas été impacté en terme de pénurie, j'ai toujours réussi à trouver des solutions. L'avenir est un peu incertain mais j'ai du stock. Mais en effet les prix augmentent. J'ai fait un ampli pour Nico Chona de Tone Factory, le haut-parleur qu'il adore c'est le Eminence Legend qu'on trouvait à 80€. Il est maintenant à 110€. C'est 30% d'augmentation du jour au lendemain. Et ça c'est un exemple parmi d'autres. Les transformateurs qui valaient 100€ passent à 120€. Alros c'est pas multiplié par 2 mais ça augmente.

On en a parlé avant de commencer l'interview, tu fais le maximum pour réduire tes délais de fabrication, c'est quelque chose qui te tiens à coeur. Tu as désormais quelqu'un qui t'assiste à la fabrication de l'ébénisterie, c'est ça ? 

Pendant longtemps, ça a été un peu mon erreur, j'ai tout fabriqué tout seul : l'électronique qui est mon coeur de métier et aussi l'ébénisterie. Et je voulais une boite qui soit bien finie, éventuellement qu'elle ait du Tolex, bien faire la face avant avec le haut-parleur, tendre le tissu, etc. C'est énormément de travail et ça me prenait plus de temps que l'électronique au final. J'ai demandé à un luthier qui s'appelle Antoine Jourdan de Atelier Guitares et Compagnie de travailler la moitié de son temps pour Kelt Amplification. Il réalise toutes les ébénisteries et il fait un travail formidable. Donc les délais vont se réduire maintenant qu'on est 1-et-demi sur l'affaire.

Ce sont des bonnes nouvelles...

(il coupe) ...ça fait celui qui gère mal son affaire. Je n'aime pas du tout l'expression "tu es victime de ton succès". Les gens commandent il faut les livrer aussi rapidement que possible. Alors c'est vrai aussi qu'une commande de guitare chez un luthier c'est 1 ans voire 18 mois d'attente. Faut se rendre compte aussi que la période du Covid a poussé énormément de gens à rejouer de la guitare, à acheter des instruments... la demande a fortement augmenté. Par exemple, chez Fender ils ont fait leur record de ventes en 2020... Les gens veulent dépenser leur argent pour des instruments de musique, c'est plutôt sain. Ils ne pouvaient pas voyager, ni aller au resto alors beaucoup m'ont dit "merde, faut bien se faire plaisir !". Beaucoup ont aussi redécouvert le travail des artisans, en local. Quand les gens viennent commander chez moi, qu'ils vont chez un luthier, il y a cette démarche d'échange, et on discute beaucoup aussi.

 

As-tu encore le temps de jouer de la guitare ?

Pas comme avant, mais je touche une guitare tous les jours pour vérifier que l'ampli sonne bien. Mais c'est juste "drelin, drelin", j'ai plus le temps de travailler un morceau entier ou de faire des gammes ou dire de me poser 1h guitare en mains. 

Admettons qu'on vive dans un monde idéal dans lequel tu aies le temps jouer. Imagine que sur ce salon du Paris Guitar Festival tu puisses repartir avec n'importe quel instrument, accessoire ou autre, que choisirais-tu ?

J'ai pas eu le temps de faire le tour et j'ai tellement de copains sur le salon, je ne voudrais pas qu'ils soient vexés ! (Plusieurs amplis Kelt étaient présents sur différents stands de collègues, NDLR). J'ai quand même fait quelques essais dans les cabines de test et c'est vrai qu'il y avait une guitare de Echo d'Artistes branchée sur le Kelt Axel Bauer Signature en 100 Watts qui est monstrueux. J'ai aussi une très bonne opinion des guitares en aluminium de Ted Guitars, c'est très surprenant et ce sont de très beaux instruments.

Merci beaucoup Thierry de nous avoir accordé ces quelques instants.

C'était un vrai plaisir. Et à bientôt sur Guitariste.com !

POUR ALLER PLUS LOIN

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 5055 messages sur le sujet Kelt amplification

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement