Test Guitare Electrique Danelectro 66

- Le 07 Décembre 2018 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
C'est grâce à des guitares à un prix le plus souvent dérisoire mais au caractère bien trempé que Danelectro a fait sa réputation à partir des années 50. Depuis quelques années, la marque explore d'autres directions plus traditionnelles que celles qu'on lui connaît, avec des modèles qui lorgnent vers une lutherie plus classique. C'est le cas de la Danelectro 66, hommage aux guitares Mosrite qu'on a vues par le passé entre les mains de quelques légendes des scènes Surf et Punk.

Danelectro rend hommage aux guitares Mosrite

J'avais hâte de poser les mains sur cette Danelectro 66. D'abord, parce qu'il est rare d'être déçu par les guitares si typées de la marque américaine. En tout cas, je ne l'ai jamais été. Ensuite, parce que je dois bien avouer une attirance quelque peu irrationnelle pour les guitares offset de manière générale. Cette Danelectro 66 ne va sûrement pas arranger les choses. 

Sortie du carton, la Danelectro 66 ne nous renvoie pas l'image à laquelle les guitares Danelectro nous ont habitués. Je m'explique. La plupart du temps, les Dano me donnent l'impression de me trouver face à un objet vieillot, de conception sommaire et bon marché. Avec la Danelectro 66, ce n'est pas le cas ! Certes, la forme de la guitare complètement calquée sur celle des guitares Mosrite nous ramène aux années 60. Par contre, on n'a pas du tout l'impression de bon marché habituellement associé aux guitares Danelectro. Bien au contraire, sa fabrication s'inscrit totalement dans la tradition de la lutherie des guitares à corps semi-creux. Cela n'a plus grand chose à voir avec la construction originale des Danelectro, à savoir des panneaux de masonite fixés sur un cadre en bois. C'est à se demander si on va vraiment se retrouver avec une Danelectro telle qu'on les aime  entre les mains...

Une lutherie et des finitions soignées

La finition orange est impeccable, ni trop flashy, ni trop sombre. Le corps semi-creux en aulne est surmonté d'une table sculptée, elle-même agrémentée d'une ouïe en F. L'élégance de cette guitare est indéniable. En s'inspirant des guitares Mosrite, Danelectro a eu la délicatesse de ne pas purement et simplement copier la tête typique de ces instruments. Sur le modèle 66, on a une tête légèrement asymétrique qui fait un rappel du corps offset de l'instrument. C'est sobre et visuellement agréable. On pourrait juste regretter le gigantisme du logo qui occupe toute la longueur de la tête mais le lettrage est si joli qu'au final, on s'en accommode assez facilement. 

Le manche a un profil C combiné à un radius de 14", assez plat donc, ce qui le rend particulièrement confortable. Il est relativement fin avec un travail impeccable sur les frettes pour ne rien gâcher. La jonction corps-manche est parfaite. Sans donner l'impression d'avoir été ultra-optimisé pour un design au top du confort, le talon est très fin et tombe parfaitement dans la paume de la main. C'est un plus non négligeable pour ceux qui voudraient jouer très haut sur le manche, même si cette guitare n'appelle pas forcément ce type de jeu. Notons tout de même que sur le modèle que nous avons reçu en test, la hauteur des cordes aurait pu être encore ajustée pour être parfaite.

Des sonorités punchy dans l'esprit Danelectro

La Danelectro 66 est équipée d'une paire de micros humbucker dual-Lipstick en position chevalet et simple bobinage en position manche, tout à fait complémentaires. Le micro double-bobinage au chevalet est composé de deux micros Lipstick caractéristiques de la marque Danelectro. Le son de ce micro est plus claquant, avec des basses moins présentes qu'avec un micro humbucker classique. Lorsqu'on actionne le potentiomètre push-pull de tonalité, on désactive l'un des deux micros Lipstick pour ne plus en avoir qu'un seul actif. Cette configuration en micro simple nous ramène sur le son caractéristique des guitares Danelectro, creusé dans les mediums avec peut-être un peu plus de claquant que d'habitude. C'est probablement lié à la lutherie du modèle 66 qui est très différente des Danelectro classiques. 

En position on manche on trouve un gros micro à simple-bobinage qui ressemble aux micros qui équipaient les guitares Mosrite. Ses dimensions le situent quelque part entre les micros de type P-90 et les micros de type Jazzmaster. En terme de sonorité, il est plus proche d'un micro de type P-90 en moins hargneux mais tout aussi chaleureux. 

Sans surprise, cette Danelectro 66 est une bête de rythmiques avec un son tranchant et puissant en son clair ou avec une bonne fuzz derrière. Naturellement, on a envie de se diriger vers les Ramones, le MC5 ou des groupes plutôt Surf Music. Mais il serait dommage de limiter cette guitare à ce seul champ. Son micro manche permet de belles incursions dans les registres Jazz et Blues. Le split du dual-Lipstick humbucker permet encore plus de flexibilité en nous amenant dans un registre plus Danelectro. En split, la position intermédiaire se rapproche beaucoup de ce qu'on pourrait obtenir d'une Strat en inter.  

La petite chose que je pourrais reprocher à cette guitare, c'est que le potard push-pull est difficile à manipuler pour splitter le micro humbucker à la volée. Il est très proche du potentiomètre de volume et sa forme en "chapeau melon"  ainsi que sa matière métallique le rendent difficile à tirer ! Attention à vos ongles car vous risquez d'en laisser un par mégarde. 

Conclusion

La Danelectro 66 est une très bonne guitare. Si elle s'éloigne quelque peu de la production habituelle de Danelectro, elle a su conserver ce qui fait l'essence du son Dano. Elle existe en deux autres versions, la 66T équipée d'un vibrato et le modèle baritone 66BT. Si vous voulez prendre vos distances avec les sempiternelles Stratocaster, Les Paul et autres Telecaster… cette Danelectro 66 pourrait faire votre bonheur ! 

Les Plus :

 - Elle a le look et le son !
 - Le humbucker dual-Lipstick au chevalet est diablement efficace

Les Moins :

 - Le push-pull difficile à manipuler

Caractéristiques techniques : 

 - Corps semi-creux en aulne avec poutre centrale
 - Manche vissé en érable, profil en C
 - Diapason de 24.5"
 - Touche en palissandre, radius de 14"
 - 22 frettes et frettes zéro
 - Sillet en graphite de 1.65"
 - Mécaniques 3x3
 - Accastillage en nickel
 - Un micro dual humbucking Lipstick en position chevalet
 - Un micro simple en position manche
 - Un contrôle de volume
 - Un contrôle de tonalité avec push/pull pour "splitter" le micro chevalet
 - Sélecteur 3 positions

Prix public : 898€ TTC

 http://danelectro.com  

Distribution
Produit Danelectro distribué par John Hornby Skewes (JHS).