D’Angelico EXL1 et Noé Reine

- Le 24 Avril 2014
Nous avons eu l’opportunité sur le stand Lag de croiser un jeune homme d’à peine 15 ans, Noé Reine, accompagné d’une D’Angelico. Si on ajoute à ceci un furieux phrasé jazz manouche, on obtient un mélange étonnant ! D’autant plus étonnant que la démo a été enregistrée en face d’un stand de metalleux graisseux, prêts à en découdre à coup de hi-gain. Mais rien n’arrête le swing !

A 15 ans, Noé Reine étonne car il fait plus jeune qu’il ne l’est et par son phrasé d’une étonnante maturité. J’ai personnellement très peu de goût pour les “jeunes prodiges”, sortes de singes savants qui absorbent la technique, l’harmonie, à la manière d’un ordinateur et vous sortent des impro aussi froides que des lignes générées par midi.

On sent que Noé est au delà de ce genre de considérations et qu’il faut le traiter simplement comme un bon musicien encore un peu frais mais largement à la hauteur de ce qu’il représente. On ne dit pas de Noé « qu’est-ce que ça va donner quand il aura… » on dit, c’est bon ce swing !
Je vous invite à découvrir pas mal de vidéos de Noé Reine disponibles sur Youtube, notamment un boeuf aux côtés de Didier Lockwood et de Stochelo Rosenberg particulièrement délicieux https://www.youtube.com/watch?v=GgfrobNBkVA. Mais revenons à nos moutons et surtout à l’EXL1.

La D’Angelico qui l’accompagnait sur la scène lors du Musik Messe apporte une couleur très particulière au jeu manouche. Elle supprime la raideur des guitares acoustiques manouches et apporte une rondeur et un sustain particulier. Sur cette démo, Noé était branché en direct sur la table via une D.I. Malgré cela, la guitare s’en sort pas mal (mais surtout grâce aux doigts de Noé), on aurait préféré l’écouter via un Roland Jazz Chorus (raaah le JC120 !!!!!) qui aurait probablement remis un peu de vie dans le son trop sec de la console.
Côté lutherie, la D’Angelico EXL 1, tirée de la gamme standard de la marque, est une guitare basique pour son style. Hollow-body de 17” ½ avec table en épicéa laminé, dos et éclisse en érable laminé. Le manche est conçu autour d’un empilement érable noyer érable et terminé par une touche en  ébène. La captation du son est faite naturellement par un humbucker flottant contrôlé par un volume et une tonalité.
Cette hollowbody est disponible en finition naturel, sunburst et blanche, toujours accompagnée par un binding 7 plys corps, manche et tête.
Une belle guitare comme sait nous en servir D’Angelico. Malgré une tête au design très particulier (marque de fabrique D’Angelico), on apprécie le soin apporté à cet instrument valant autour des 1400 euros.



Prix public : 1444 euros

Page artiste FB de Noé Reine https://www.facebook.com/pages/No%C3%A9-Reine/156913021109441

Tête : Découpe + logo D'Angelico
Mécaniques : Grover Super Rotomatic
Sillet de tête : 43mm
Diapason : 647mm
Manche : 2 pièces d'érable avec insert en noyer
Touche : Ebène ; Repères : Nacre
Corps : Hollowbody, simple pan coupé
Table : Epicéa
Fonds et éclisses : Erable
Largeur : 444mm ; Profondeur : 80mm
Micro : Double-bobinage flottant
Filets : 7 plis
Pickguard : D'Angelico stairstep
Chevalet : Palissandre satiné
Cordier : D'Angelico stairstep
Electronique : 1 volume, 1 tonalité
Jack : Switch Craft USA
Accastillage : Doré
Livré en étui deluxe D'Angelico

Distribution
Produit D'Angelico distribué par D'Angelico Guitars.