Test Marceau Guitars : la Redoutable

Richard Chuat - Le 20 Novembre 2020 - Note Guitariste.com : (4,5/5)
Tom Marceau s'est fait un nom ces 10 dernières années dans le paysage des luthiers français en proposant des modèles de grande qualité de série ou custom shop. Si sa rencontre avec le bluesman Lucky Peterson a été déterminante pour le faire connaître, des guitaristes de tous horizons viennent aujourd'hui le voir pour se faire fabriquer une guitare ou profiter des modèles déjà existants mais modulables à souhait. Je vais tester le modèle "Redoutable", issu de la série standard et plutôt orienté rock et heavy. Voyons ça de plus près !

Présentation de la Redoutable

Ça y est, un grand carton avec l'inscription "Marceau Guitars" est entre mes mains. A l'intérieur, une housse de qualité, également marquée Marceau Guitars ne demande qu'à être ouverte. Et bien soit, voilà qui est fait ! La Redoutable est là, sous mes yeux. La guitare est très belle dès le premier coup d'œil, une superbe finition, une table sculptée et un très bel équilibre des lignes.

Voyons les détails techniques de cette guitare. Pour commencer ce modèle est disponible en droitier ou gaucher (ce qui n'est pas souvent le cas), en 6 cordes ou 7 cordes. Le manche est vissé avec un diapason de "25,5''. Les mécaniques à blocage et le chevalet flottant sont des Hipshot. Le corps est en aulne, le manche vissé en érable avec une touche en Pau Ferro. Le vernis au niveau du corps et du manche est satiné. La Redoutable embarque " micros double bobinage, modèle P8 de chez Marceau, pilotés par un sélecteur 3 positions, une tonalité et un volume. A noter que sur cette version, le bouton de volume est également switchable pour passer les micros en simple bobinage. Ce système n'est pas de base sur toutes les "Redoutable" à priori. Il est possible de changer pas mal voir tout ce que je viens de décrire. Les micros, les essences des bois, l'épaisseur des frettes, etc. ça laisse la possibilité de se faire une guitare de série quasiment "sur mesure". Ce que j'ai trouvé très astucieux aussi dans ce que qualifierais de petit plus, ce sont les plaques aimantées à l'arrière de la guitare. Plus besoin de tournevis à portée de main pour ouvrir sa guitare, je trouve ça génial, très astucieux, même s'il ne propose pas ça sur tous ses modèles. Pareils en ce qui concerne le réglage du manche, la case "3 est prédécoupée, une découpe qui se voit à peine. On peut faire basculer le petit bout de bois qui est découpé pour avoir accès au trussrod pour pouvoir régler son manche facilement. Voilà pour la description de l'instrument. Vous trouverez bien sûr toute la fiche technique sur le site de Marceau Guitars. Parlons un peu du son maintenant et du jeu.

Le jeu

La prise en main se fait très bien, la guitare n'est pas très lourde. Le manche en C est très confortable, et le déplacement sur tout le long de la touche se fait facilement. L'accès aux aigus est facilité par le talon fin. Les premiers mouvements sur les cordes se font aisément, les doigts glissent sur les cordes tranquillement. Globalement, la guitare ne frise pas à vide, à part si on rentre un peu dedans sur la grosse corde en haut de manche mais c'est très très léger. D'ailleurs, personnellement, si l'action était un tout petit peu plus basse sur les cordes aigus ça serait parfait pour moi, mais c'est pour chipoter, à chacun ses sensations. Les repères de frettes sont touts petits, pour un habitué comme moi des points "classiques", c'est un peu déstabilisant au début pour se repérer mais on s'y fait assez vite. On trouve une frette 0 qui assure une continuité du son entre les cordes à vide et les notes frettées, et qui assure une bonne action globale dès les premières cases. Les frettes sont assez fines et pas très hautes, je les sens à peine. Les pieds de frettes ne sont pas apparent ce qui esthétiquement est très sympa. La tête inversée est bien profilée avec le logo Marceau Guitars inscrit en haut de manière élégante.

Je branche maintenant l'instrument pour voir de quoi il retourne exactement, est-elle si redoutable que ça ? C'est ce que je vais tester. Le test se fait avec une Maxon OD-9 pour les overdrives, suivi d'une Bogner Ecstasy pour les saturations, le tout branché dans le canal clair de mon Brunetti XL Revo.  Le son en sorti de mon baffle Laboga"*1" est capté par un SM 57. Une légère réverbe et delay TC Electronic viennent embellir un peu le tout de temps à autre.

L'ampli est maintenant allumé et c'est avec un signal de son clair que je vais faire sonner mes premières notes. Le son est tout de suite précis, rond et chaleureux. Comme dit précédemment, le manche est très confortable, même pour moi qui joue toujours avec des manches en D. Les niveaux de sorties sont bien respectés entre les 3 différentes positions qu'offre le sélecteur de micro. Le bouton de volume propose un split qui permet d'avoir des sons de simples bobinages très claquants typés strat. Pour les rythmiques funky c'est vraiment parfait et pour certains arpèges également. Le réglage de tonalité est très efficace et on pourra supprimer un peu d'aigu lorsqu'on voudra jouer un peu plus dans un style jazz pour avoir un son assez rond. Cette guitare n'est tout de même pas dédiée à ça, mais elle offre une certaine polyvalence.

Passons à la saturation maintenant, après tout c'est une guitare de rockeur non ? Là encore, le son est très précis. Les notes sont chantantes et les harmoniques sifflent bien. Les rythmiques rock ou heavy ont du répondant grâce au micro P8 (de chez Marceau également), en attaquant bien avec la main droite, le son a du mordant, la guitare réagit bien aux variations de dynamiques.  On sent bien la différence entre les micros, le côté tranchant traditionnel du micro aigu et le côté plus rond et velouté du micro manche. Dans les " cas, voir les 3 cas quand on choisit la position intermédiaire, le son est toujours précis. La position intermédiaire et le split du volume seront intéressants sur les sons crunchs pour avoir différentes nuances. On pourra par exemple obtenir de beaux sons pour des phrasés bluesy un peu crémeux. Sur un son très saturé, cela me semble plus anecdotique. En tout cas ce n'est pas ce que moi je vais rechercher sur un son très saturé. On pourra aussi sortir des rythmiques très heavy voir thrash metal en position micro aigu et en réglant l'ampli correctement. Ça tient carrément la route dans ce registre. 

Concernant le vibrato, l'accordage tient bien la route même quand on abuse de la tige. On peut d'ailleurs tirer d'un ton et descendre de plus d'une octave pour s'amuser avec. Une petite vérification s'imposera au bout d'un moment mais ça reste assez stable. Les mécaniques à blocage jouent bien leur rôle. Ce qui est un peu gênant je trouve par contre c'est l'emplacement du sélecteur de micro, surtout quand la tige de vibrato est installée. Il faut que la main passe par-dessus et fasse un bon bout de chemin pour aller changer de micro. Dans des situations où on doit changer rapidement ce n'est pas très pratique. J'ai eu un peu le même problème avec le bouton de tonalité qui se retrouve un peu bloqué par la tige du vibrato. Pour y accéder, c'est un peu délicat si on veut jouer avec le petit doigt par exemple. En plus ce potard est placé dans la découpe du corps ce qui fait qu'il est un peu moins accessible que le potard de volume. Bien sûr, ce dernier est plus près donc plus simple à utiliser. D'ailleurs, il est très souple et offre des possibilités de violoning très faciles par exemple. La tonalité est un peu moins souple pour être jouée uniquement avec le petit doigt en plus d'être un peu loin. Pour les effets de Wha à la Rory Gallagher, il vaut mieux tourner le bouton avec plusieurs doigts du coup. Par contre elle est très efficace.

Dans les petits détails qui m'ont beaucoup plus, il faut noter l'utilisation d'aimants pour les capots arrière à la place des traditionnelles vis. Une simple pression d'un côté suffit à soulever la plaque pour le réglage du vibrato ou celle de l'électronique. Je trouve ça génial. Pareil en ce qui concerne le réglage du manche, une petite découpe très discrète à été faite sur la case "3 que l'on peut soulever de la même manière pour avoir accès au réglage du trussrod. C'est très bien pensé.

Conclusion

Cette Marceau Redoutable porte donc bien son nom car elle offre des possibilités sonores très importantes. Elle réagit très bien sur les sons très saturés avec une bonne agressivité, des harmoniques bien présentes, du mordant. Le jeu se fait tout seul ce qui n'est pas toujours le cas. Ça donne envie d'en essayer d'autres ! Et le prix est très correct pour un instrument de cette qualité fabriqué en France. Vous pourrez la customiser à votre guise, changer les bois, les micros, les couleurs,etc. Mais cela engendrera un coup supplémentaire parfois selon les options choisies. Et oui on a rien sans rien !

Prix : 1590 euros

Les plus 

-Finitions.
-Précision du son.
-Plaques arrières aimantées.

Les moins 

-Sélecteur de micros un peu loin.

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 384 messages sur le sujet MARCEAU GUITARS Users Club

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement