Suhr Badger 30

- Le 15 Novembre 2013
Loin d'être une nouveauté de la marque, le Suhr Badger demeure néanmoins un classique de la marque. On essaie d'en savoir un peu plus sur cet ampli à lampe à faible wattage qui pourrait devenir un compagnon de route pour beaucoup d'entre vous.

Commençons par un peu d'histoire...

John Suhr, sorte de sorcier omniscient, tout aussi à l'aise dans la conception de guitares que d'amplis et de pédales, travailla des années au fameux Rudy's Music Shop de NY en tant que réparateur avant de rejoindre l'équipe des Master Builders du Custom Shop Fender, travaillant en parallèle avec l'illustre Bob Bradshaw pour Custom Audio. Il fonde en 1997 sa propre firme, JS Technologies, et étoffe d'année en année son catalogue, florilège de son expérience de longue date en matériel haut de gamme, pensé par et pour des musiciens sérieux. Notons au passage la collaboration de longue date de John Suhr avec Mike Landau et Steve Lukather. Nous testons ici le Badger 30, ampli mono-canal aux allures british de Suhr, se voulant être un ampli ultra polyvalent, clean ou dirty et offrant la possibilité d'abaisser la puissance jusqu'à 1W sans perte sonore. Au états-unis, le blaireau (littéralement « badger ») ne souffre pas de la gênante assimilation sémantique à un autre mammifère à la voix portante, friand de merguez et de bière cheap, mais est au contraire symbole de puissance et d'adaptation. En effet, la petite bête serait capable de soulever un cheval. Voyons si la comparaison tient la route !

Contrôles

Nous avons là un amplificateur 30 W RMS de classe A fonctionnant avec deux EL 34. La section préampli est composée de trois 12AX7. Sur le panneau arrière, nous avons deux sorties HP, un sélecteur d'impédance 4/8/16Ω permettant n'importe quelle configuration de baffle, le send/return de la boucle d'effet en série, ainsi que deux compartiments à fusibles. Pour la façade, une entrée jack, deux switch (Power et Stand-by) et cinq contrôles : power, drive, bass, medium, treble, gain.


Principe de fonctionnement

Il faut bien comprendre l'idée de la conception de cet ampli monocanal. Dans le chaînage, l'égalisation 3 bandes de type passive (c'est à dire que le véritable réglage « zéro » est en fait la fin de course dans le sens horaire) se situe entre les contrôles Drive et le Gain, qu'il faudra considérer comme des étages de distorsion respectivement post (qui détermine le niveau du signal envoyé dans la section puissance) et pré (qui détermine la saturation du préampli) et non l'inverse ! Un panneau à lire de gauche à droite, donc.

Le contrôle Power, qui permet d'abaisser la puissance de l'ampli jusqu'à un Watt, abaisse progressivement le voltage alimentant la section puissance, contrairement aux traditionnels atténuateurs de type THD Hotplate ou Powerbrake, qui réduisent le signal après la sortie HP via une résistance variable. Les potentiomètres Drive et Power seront donc à utiliser en même temps, le constructeur recommandant que la valeur du Drive soit toujours environ deux crans au dessus du Power. Si elle est réglée en dessous, le son sera davantage brillant, peu être trop. Ces conseils de Suhr restent purement arbitraires, et seuls l'expérimentation et le goût comptent ! A noter également que le Badger 30 est conçu pour délivrer beaucoup de basses. Aussi, il faudra, a fur et à mesure que vous augmenterez la valeur du potentiomètre de Gain, couper progressivement le réglage de basses de peur qu'elle deviennent trop envahissantes.

Sonorités

Le Badger 30 serait une sorte de JCM800 croisé avec un AC30 dans son comportement, avec un esprit nettement plus moderne et propre dans le son. Le réel atout est de pouvoir ajuster le même type de son avec n'importe quelle guitare, qu'elle soit équipée de simples ou de humbuckers, qu'elle ait un faible ou fort niveau de sortie. Les réglages d'égalisation et le réglage Drive/Power garantissent un son clair riche en basses, brillant, à la limite de tordre, avec une headroom ahurissante à chaque coup.
Quand on pousse le gain, le Badger fait mouche dans un registre rock/hard rock 70's, mais ne remplacera pas le « honk » médium et le côté gras d'un plexi qui hurle. Il donnera le meilleur de lui même avec des taux de saturation raisonnables, du gros crunch à l'overdrive, dans un esprit californien : puissant, mais légèrement creusé dans les hauts médiums et défini. Pour le vrai high gain, il faudra envisager des pédales de distorsion et/ou des clean boosts, treble boosters. Le réglage de Power s'avère parfait pour ajuster le caractère de la saturation, et ajoute une agréable compression naturelle faisant bien ressortir les effets de jeu, comme les harmoniques sifflantes.


Verdict

Véritable couteau suisse, le Badger 30 ravira autant les guitaristes habitués aux pedal-boards que ceux qui préfèrent le jeu « tout au potard ». Son esprit le destinera davantage aux amoureux de sons californiens, chaleureux et précis, du jazz rock de Wayne Krantz aux leads baveux de Mike Landau, ou encore de Guthrie Govan et consorts. Le Badger s'en sortira moins bien tout seul sur des sonorités blues rock vraiment cradingues, mais encore une fois, il encaisse très bien les pédales. Il suffit juste de mettre les bonnes ! Il semble intelligemment conçu, à en voir les grilles assez conséquentes, garantissant une bonne aération des lampes. Le réglage d'alimentation de la puissance, le véritable plus de cette tête, permet d'utiliser l'ampli sans détérioration regrettable du son (hormis une compression conséquence et une marge de man?uvre moins importante en son clair lorsque le tension est très basse) dans n'importe quelle situation : en appartement à 2h du matin, en petit club ou sur scène. La possibilité de câbler des enceintes en 4, 8 et 16 Ω est également un atout de taille.

Enregistré au showroom de Guitar Rebellion.

Prix public : 2149 euros

Les plus
Dynamique énorme
Léger
Hyper polyvalent
L'atténuateur ultra efficace

Les moins
Cher !

Note : Il y a eu un problème de driver audio pendant l'enregistrement de la vidéo, il en résulte un léger buzz pas très joli que l'on peut entendre sur certaines notes. Merci de ne pas trop nous en vouloir !

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTER l'ARTICLE

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement