Klon Centaur et KTR : la fin des diodes magiques

La rédaction - Le 08 Septembre 2021
Klon Centaur et KTR : la fin des diodes magiques
Dans un live vidéo, Bill Finnegan vient d'annoncer que le stock de diodes au germanium qu'il utilise depuis 27 ans pour produire la mythique Klon Centaur puis la KTR sera bientôt épuisé. Il a donc développé un nouveau circuit qui d'après lui sonne identique… chose qu'il revendiquait comme étant impossible quelques années plus tôt ! Retour sur l'histoire de la Klon Centaur et la hype qui va avec.

Une histoire à la Klon…

Tous les guitaristes électriques ont déjà entendu parler de cette fameuse Klon Centaur. Popularisée par ses prestigieux utilisateurs à commencer par Jeff Beck, Joe Perry, Matt Schofield et plus récemment John Mayer et tant d'autres, cette pédale fabriquée à 8000 exemplaires environ à la main par Bill Finnegan entre 1994 à 2008 s'arrache désormais à prix d'or. Comptez autour de 5000€ tout de même, et sans doute plus encore bientôt suite à l'annonce du jour !

Malgré ses efforts pour masquer l'originalité de son design sous une résine, sa pédale a été copiée maintes fois. Si bien qu'en 2008 il sort une nouvelle version la KTR, (Klon The Reissue ?) avec un processus de fabrication optimisé sur CMS, un châssis plus petit, mais toujours avec les mêmes composants et notamment la fameuse diode au germanium. Elle dispose d'un sélecteur pour choisir entre le Buffer de la version originale qui comme il l'écrit directement sur la pédale sonne presque toujours mieux que le mode True Bypass demandé par les utilisateurs qui donc décrit comme étant presque toujours pire. Il est question ici d'éviter l'effet de capacitance liées aux longueurs de câbles qui peuvent induire des pertes de qualité du signal dans les fréquences aiguës. Si le tarif de 395€ pour la KTR reste élevé, il est tout de même plus accessible que celui de son aînée ! Finnegan écrit même sur la face de la pédale décliner toute responsabilité dans la "hype ridicule" associée à sa création !

Au fil des années Finnegan refusera (officiellement en tous cas) de produire d'autres Klon Centaur sauf occasionnellement pour sa voisine, une mère qui élève seule ses enfants, et qui pouvait ainsi profiter de la hype pour les revendre sur Ebay. Puis enfin en 2019, Finnegan ouvre sa propre boutique sur Ebay sous le pseudo klondirectsales où il vend aux enchères quelques modèles qu'il continue de fabriquer occasionnellement à la main, comme à ses débuts. 

Et sinon ça sonne comment un Klon ?

Dans les années 1980, Bill Finnegan s'est rendu compte que son ampli à lampes Fender Twin Reverb ne lui apportait pas à bas volume la même richesse harmonique que lorsqu'il avait la chance de pouvoir le pousser à 6 ou 7 dans les bars de Boston qui le lui permettaient. Il espère ensuite que des overdrives type TubeScreamer l'aideront à compenser cela mais la boite verte est connue pour ses médiums prédominant qui ne lui apportent pas entière satisfaction. Aidé par ses amis ingénieurs électroniques du MIT, ils travaillent ensemble pendant 4 ans sur ce nouveau design qui deviendra vous l'aviez deviné la Klon Centaur. Finnegan ne manque pas d'ailleurs de souligner l'importance des contributions du regretté Fred Fenning, y compris pour le design optimisé de la KTR.

Bref et le son dans tout ça ? C'est avec la Klon Centaur qu'est apparue l'expression "transparent overdrive". Si avec le gain à zéro on s'approche d'un clean boost, c'est surtout que la coloration du son est moins prononcée que sur une TS. Cette fonction de boost justement est au coeur de la Klon : elle vient magnifier le reste du matériel utilisé qu'il s'agisse de l'ampli ou d'autres pédales placées après elle. Elle apporte les fameuses harmoniques naturelles grâce à cette diode NOS (New Old Stock) au germanium et à un savant mélange entre le son clair et son saturé. Certains l'utilisent également comme une overdrive classique avec un niveau de gain élevé. Preuve encore une fois qu'il n'y a pas 1 réglage pour 1 pédale mais que chacun pourra expérimenter jusqu'à trouver le son qui lui convient.

Vers une nouvelle KTR alors ?

La transition est toute faite avec la vidéo du 7 septembre 2021 dans laquelle Bill Finnegan commence par nous faire écouter 2 KTR et 1 Klon Centaur en soulignant que les potards ont une tolérance de +/-20% si bien que le niveau de sortie placé à midi aura 10k de valeur sur une pédale et 12k sur une autre. Il faut donc soit en mesurer la tension exacte soit se fier à ses oreilles pour trouver un niveau d'unité pour faire une comparaison fidèle. "Si vous n'avez pas entendu de différences entre ces 3 pédales c'est une bonne chose. Ça veut dire que mon travail a abouti." N'arrivant plus à trouver de "magic diodes", celles qui sont sur toutes les Klon Centaur et KTR depuis 1994, il avoue avoir retravaillé le circuit avec de nouvelles diodes. Et donc l'une des 2 KTR en démo est équipée de ce nouveau circuit, sans qu'on sache laquelle, ni à partir de quelle numéro de série le changement est/a été/sera opéré. En 2014, Finnegan confiait à nos confrères de Premier Guitar que sans cette fameuse diode il était peu probable qu'on puisse s'approcher du son caractéristique de la Klon Centaur et de la KTR. On voit bien dans cette remarque l'amertume du concepteur qui voit bon nombre de ses concurrents cloner et tirer profit de son design sans qu'il puisse s'y opposer, ni toucher de royalties. A juste titre ? Epineux débat que celui de la valeur de la propriété intellectuelle il faut bien le reconnaître, et qui englobe à la fois les fabricants de clones mais aussi les captures désormais possible grâce aux technologies des Kemper, Quad Cortex, Bias ou Tone Capture… 

La Klon Centaur numéro 1... ou presque !

Amertume d'autant plus palpable pour Bill Finnegan qui dans la vidéo nous sort la Klon Centaur portant le numéro de série 001 pour laquelle il se dit ouvert à recevoir des offres, surtout après avoir vu quelqu'un essayer de vendre la numéro 2 pour une somme délirante. Sauf qu'il s'agissait d'une blague (non comprise apparemment) de Josh Scott de JHS qui avait mis la pédale en vente à $500,000 et que du propre aveu de Finnegan, la numéro 2 est bien la 1ère Klon Centaur qu'il ait fabriquée. La première série de 16 pédales portant ainsi les numéro 2 à 17… Celle qui porte le numéro 001 est donc la 17ème…

Notre conseil Bill, fait comme Gibson et met ta pédale en vente sur Rally ! Et plus sérieusement on verra si cette nouvelle KTR est clairement identifiée comme une V2 ou pas, ce qui devrait encore une fois relancer la hype et les prix des Klon Centaur et KTR V1… 

ARTICLES SUR LE MEME THEME

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

Lire les 5 messages sur le sujet Klon Centaur - KTR : la fin des diodes magiques

Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement