Trucs & Astuces : Shure SM57

Forum Shure
Forum
Rappel du dernier message de la page précédente :
bluesyclem
Bah le ruban, au delà d'avoir besoin d'un bon préamp qualitativement parlant, il a besoin d'un préamp avec beaucoup de gain.
Pourquoi ? Car la technologie inhérente au ruban fait que ce sont des micros avec un niveau de sortie plutôt faible, et que du coup pour remonter à 0dBu il faut beaucoup de gain.
De fait, quand on ajoute énormément de gain à un signal, on le colore, et du coup, si on a un mauvais préamp on a tendance à détruire le signal, à le déformer vers le côté obscure de la force.

Pour la durée de vie, je ne suis pas forcement d'accord, un bon ruban, si il est bien conservé, et bien utilisé peut tenir très longtemps.
Le tout c'est d'éviter chutes, écarts de température trop importants (le métal bouge en fonction de la température) et stockage dans les endroits humide.
La technologie du ruban, c'est en gros un ruban en aluminium extrêment fin, qui bouge en fonction de la pression sonore. Ce ruban est entouré de deux gros aimants, et quand il bouge par rapport aux aimants il crée un champ magnétique variable et donc de l'induction, et donc un signal.
C'est grosso modo la même chose que tous les autres micros (les dynamique c'est une membrane qui fais bouger une bobine a travers le champ magnétique d'un aimant, et un statique c'est un condensateur auquel on fait bouger une des plaques du condensateur), sauf que le problème c'est le ruban en question.
Ce ruban est plié en accordéon, et si il se détend alors il perd en efficacité.
De plus, cette technologie pose le problème du niveau de sortie, c'est une techno moins efficace que la bobine et donc cela créer moins de courant.
Aujourd'hui, grâce aux aimants plus performants que dans le temps on commence à pouvoir s'en servir convenablement, mais avant c'étais la chienlit.

Pis je ne parle pas des micros ruban qui n'avait pas de transfo, en gros, quand tu envoyais par erreur (et ça arrive vite) un 48volts dedans, tu faisait péter le bouzin...
Aujourd'hui, les micros ne craignent plus le 48 volt continu, donc un ruban, oui, si il est actuel, au même titre qu'un micro dynamique, encaisse très bien le 48v, c'est une légende urbaine de dire qu'on fait cramer un ruban au 48, enfin en ce qui concerne des micros fait ces 20 dernières années quoi...
MusiqueProd
Citation:
je suis pas tellement d'accord avec ça. il y a des critères supplémentaires pour l'une ou l'autre situation (solidité et fiabilité sur du live, sensibilité et silence sur le studio.... ) mais un bon micro de live marchera toujours en studio.


Je partage totalement ton avis. La grande différence entre le live et le studio, c'est l'environnement. En studio, tu n'as pas à te battre contre la réverbération de salle, les retours de son et tu ne préoccupe pas d'avoir de la bière sur ton matos. Tout cela influence le choix des micros.

Ceci dit, le sm-57 est le micros le plus utilisé pour enregistrer la guitare parce que c'est un excellent microphone et que le son qui en sort est maléable au mixage. Le prix n'a rien à voir. Bien sûr, j'utilise d'autres micros comme e906, r-121, 421, un statique à l'occasion, etc., Mais la majorité du temps, c'est la piste de 57 qui se retrouve au mix.

D'ailleurs, les enregistrements de guitare que vous entendez sur la majorité de vos CD, c'est du 57 avec ou sans d'autres micros.

Citation:
Alors oui, qu'est ce qu'un micro haute fidélité ?

J'irai même jusqu'à demander : c'est quoi la fidélité et ça sert à quoi au juste?
Pourquoi utilise-t-on des préamplificateurs à lampes pour colorer le son ou des magnétos pour le saturer si l'objectif est d'avoir un son fidèle? Pourquoi préfèrent-on des micros qui rehaussent les hautes fréquences sur la voix? Le subkick de Yamaha : c'est fidèle ça?

En studio, les micros se choisissent en fonction de la source qu'on enregistre et du son qu'on veut en tirer, tout cela en gardant en tête qu'on intégrera ce son dans un tout qui s'appelle une chanson. Ça place un immense bémol sur le concept de fidélité.
Y500
  • Y500
  • Special Cool utilisateur
  • #47
  • Publié par
    Y500
    le 28 Dec 13, 21:58
Citation:
J'irai même jusqu'à demander : c'est quoi la fidélité et ça sert à quoi au juste?

A sauver ton mariage


Plus sérieusement, je comprends que certains guitaristes cherchent le "son parfait", et quand ils pensent y être parvenus, veulent pouvoir le garder en studio. Et puis, ça permet d'avoir une identité sonore en toutes circonstances. J'aime bien en quand le son capturé en studio reflète le son en concert, ça donne une impression de son brut, pas déformé par 500 effets.

Après, les guitaristes sont les plus chiants pour ce qui est du "son", surtout le leur
Biosmog
  • Biosmog
  • Vintage Méga utilisateur
xelalex35 a écrit :
je suis pas tellement d'accord avec ça. il y a des critères supplémentaires pour l'une ou l'autre situation (solidité et fiabilité sur du live, sensibilité et silence sur le studio.... ) mais un bon micro de live marchera toujours en studio. Ce n'est pas toujours le cas dans l'autre sens vu que le monde du live a beaucoup plus de contraite, mais dans certains cas (je pense à la sonorisation d'ensemble classiques) on retrouve aussi les micros de studio en live.


Je ne crois pas avoir dit autre chose, enfin bref...

Sinon au sujet de l'amour inconditionnel du sm-57, je ne pense pas que c'est un mauvais micro, loin de là, et c'est clair que pour choisir un seul micro polyvalent pour enregistrer dans des conditions éventuellement difficiles, dans des espaces mal sonorisés, tu ne prends pas un Neumann.... Mais si le 57 était si magique, les studios n'investiraient pas dans autant de micros différents. Si je dis ça, c'est que c'est selon moi la grande différence avec le live (après ce que d'autres ont déjà dit ici: directivité, sensibilité, fragilité): en studio, l'idéal c'est de travailler avec une panoplie car justement chaque situation sonore possède son micro de prédilection, et, on a le temps de réfléchir et de régler les choses. Dans la gross pop- rock qui tache, ils n'utilisent peut-être que des sm57 et encore, dans ma minuscule expérience de studio, je ne me rappelle pas avoir été souvent enregistré avec un seul sm57: c'est soit couplé avec un statique, soit du ruban, soit encore autre chose. Mais dès que tu veux faire quelque chose d'un peu fin, tu écoutes le caractère de l'ampli, de la guitare, ce que le guitariste veut transmettre, et tu choisis en fonction de ces paramètres, le micro et le type de prise qui saura retransmettre au mieux cette intention. Je connais un studio en particulier, pourtant très modeste, où le gars, il se pose la question. Ce n'est pas toujours le cas, évidemment: dans beaucoup de studio, je suis sûr que le réflexe sm-57 est toujours présent.
En live, tu recherches la simplification et la standardisation des capteurs (surtout si plusieurs groupes se suivent) et surtout, l'efficacité. Le sm-57 est un monstre de polyvalence, d'efficacité, de grain, c'est pas pour rien qu'il est énormément utilisé, mais c'est aussi intéressant de réfléchir un bout plus loin, pas forcément pour utiliser autre chose, mais pour comprendre ce qu'il y a derrière cette utilisation.
Vous battez pas, je vous aime tous
xelalex35
C'est tellement vrai!!!

j'a eu l'occase de passer en studio lorsqu'un groupe de gros rock un peu connu dans mon coin était également en session. la prise basse c'était de la DI, la prise gratte du 57 et pour le chant du RE20. Le tout direct dans pro tools

Quelques mois plus tard l'album sort, le guitariste d'un ancien groupe (lui même bien casse burne quand il s'agit du son de gratte) l'écoute et était persuadé qu'il y avait du ruban et du neuman partout. "Ecoute, on sent bien la vieille console analogique" "ca sonne vraiment vintage " "la batterie est énorme, ça a du être enregistré dans une salle gigantesque" (laquelle salle devait faire 20m2 ).......

Les gratteux d'une manière générale sont peut être les musiciens qui se prennent le plus la tête sur leurs sons, pour le rendre le plus gros/gras/épais possibles..... Pour un ingé son, faire un son de gratte entre le choix de micro, positionnement, eq + traitement dynamique ca prends quoi...... 5mn?? et 9 fois sur 10 le gratteux est très content du son obtenu dans le mix final.... sauf qu'il se mettrai 5db plus fort
heureux sont les fêlés, ils laissent passer la lumière eux!

Débutant à la basse, guitariste ou pas, c'est ici:
https://www.guitariste.com/for(...).html

A VENDRE :
Tranche de console Symetrix :
https://www.guitariste.com/for(...)42568
MusiqueProd
Citation:
Plus sérieusement,


J'étais sérieux. Je peux te donner des centaines d'exemples.

Citation:
je comprends que certains guitaristes cherchent le "son parfait", et quand ils pensent y être parvenus, veulent pouvoir le garder en studio.


Je suis moi-même guitariste et, comme tout guitariste, j'ai longtemps cherché le Saint-Graal, jusqu'à ce que l'expérience me mène à la dure évidence : ça change de chanson en chanson. C'est pour ça que les studios ont plusieurs micros, plusieurs guitares, plusieurs amplis, plusieurs preamps, une panoplie de pédales d'effets,... pour pouvoir avoir le "son parfait" pour chaque situation.

En live, c'est une toute autre histoire et le son live vs studio est un autre débat.

Citation:
le guitariste d'un ancien groupe (lui même bien casse burne quand il s'agit du son de gratte) l'écoute et était persuadé qu'il y avait du ruban et du neuman partout. "Ecoute, on sent bien la vieille console analogique" "ca sonne vraiment vintage " "la batterie est énorme, ça a du être enregistré dans une salle gigantesque"


Hihihi, C'est tellement ça!

Citation:
9 fois sur 10 le gratteux est très content du son obtenu dans le mix final.... sauf qu'il se mettrai 5db plus fort


...et le batteur voudra un 5dB sur son bass drum!
Biosmog
  • Biosmog
  • Vintage Méga utilisateur
(edit: je parle de concert, hein)
Bon sinon, je voulais quand même défendre un peu les guitaristes. En tant que minuscule musiciens, je rencontre trop souvent des ingénieurs du son condescendants, sans doute frustrés de travailler pour un nul comme moi, et qui ont une attitude, du genre: "je ne vais pas me casser le cul, de toute façon, il ne remarquera pas". Je n'ai pas beaucoup de prétention sauf de pouvoir aujourd'hui me rendre compte quand j'ai affaire à quelqu'un qui se donne de la peine et qui a des compétences et un flemmard, blasé qui prend tous les petits musiciens pour des cons. C'est pas un coup de gueule, ça fait assez d'année que je m'y suis fait, et quand on n'a pas les moyens d'engager notre ingénieur du son habituel, ben on sait que c'est la loterie (on peut pas mal influencer en discutant, mais avec certains, je crois que c'est peine perdue).
Les guitaristes racontent certainement beaucoup de conneries et se font des illusions, mais il arrive aussi que leur travail sur le son est massacré par un sondier qui s'en fout.
Vous battez pas, je vous aime tous
bluesyclem
Faut aussi voire l'autre côté du décors et comprendre que les guitaristes aussi son casse bonb à savoir mieux que tout le monde ce qu'il faut faire, que non, on a pas le temps en balance de passer 1h30 à régler le son de la guitare, que si on vous demande de baisser une fréquence, de vous mettre plus ou moins fort c'est pas nécessairement pour vous faire chier, mais aussi peut être car on connais notre système, on entend ce qui se passe et on essaye de faire au mieux pour que le rendus final sonne bien.

Je ne sais pas qui plus haut disait que les guitaristes cherchait le son de guitare épais et tout, et non, dans un mix, un son de guitare ne peut pas prendre toute la place, et souvent il se trouve qu'il faut le situer relativement criard pour pas qu'il ne marche sur les plates bandes du chant surtout.
Car il ne faut pas oublier un truc, c'est qu'un concert, le plus important c'est la voix, et ça vas falloir vous y faire.
Avant de chercher à avoir une drum de ouf mentale, il faut que la voix soit nickel, intelligible, qu'elle perce le mix et soit devant.
Mais globalement c'est le timing qui fait qu'on a pas le temps de s'arrêter 15 plombe sur chaque sons de grattes, surtout quand le mec se ramène avec 150 pédales, 6 canaux sur l'ampli et tout et tout.


Y500 a écrit :
Citation:
J'irai même jusqu'à demander : c'est quoi la fidélité et ça sert à quoi au juste?

A sauver ton mariage


Plus sérieusement, je comprends que certains guitaristes cherchent le "son parfait", et quand ils pensent y être parvenus, veulent pouvoir le garder en studio. Et puis, ça permet d'avoir une identité sonore en toutes circonstances. J'aime bien en quand le son capturé en studio reflète le son en concert, ça donne une impression de son brut, pas déformé par 500 effets.

Après, les guitaristes sont les plus chiants pour ce qui est du "son", surtout le leur



La déformation c'est plus l'ingé qui la fait que les 500 effets :p

Mais là, même combat, un musicien souvent ne vois pas plus loin que le bout de son nez, mais les gars vous n'êtes pas seul nous on vois le son dans son ensemble, enfin on essaye, c'est le taff.
Le but c'est pas de faire un skeud avec un son de gratte a en faire tomber une vache, mais de faire un skeud qui sonne bien, qui tend vers ce que cherchais le groupe entiers.

Après oui, c'est vrais, quand tu vois passer 5 guitariste de groupes un peut naze dans la soirée, le 3ème qui te prends la tête avec son son de guitare, qui t'explique comment faire ton taff, on a un peut moins de patience et on a un peut tendance à l'envoyer paître.
Mais au même titre, on vas pas venir te dire "bon, mon gars, là tu pars sur une penta mineur, mais tu devrais plutôt jouer une gamme blues ....... ".

Et le mec qui te dis "là je suis sur c'est un neumann 193 avec un préamp VT7, ça passe dans une ssl4000 avec un 1176 en parallèle" c'est tout au mieux un mec qu'a enventuellement croisé la route d'un peut de matos dans ça vie et qui sait grosso modo monter des fader et faire mumuse sur un cubase...
Même un sondier ne peut pas deviner le matos utilisé sur une session.
Maintenant certains appareil laissent une trace sonore que certains mecs avec un peut de bouteille pourrons repérer mais c'est à peut près tout.


Pour finir, ne jettons pas la pierre au techos studio qui ne passe pas trop de temps sur le choix du matos en studio, d'une part tu as peut être à faire a un mec qui bosse là depuis longtemps, il connait son tosma, il connait son studio et sait en t'écoutant jouer quel micro sur quel préamp il vas utiliser car il a déjà expérimenter la chose avant, il est efficace il ne perd pas de temps à "essayer" car il sait ce qui marche, pourquoi et ce qui ne fonctionne pas.
Dans un deuxième cas, il peut s'agir d'une session ou le client raque à l'heure, et où on te fou la pression du timing serré, et là, mes amis musicos il faut savoir ce que vous voulez. Si on veut passer du temps sur le son de l'ampli, les choix de micros, essayer plusieurs choses, comparer et tout faut comprendre que ça coûte un peut plus cher car c'est plus long.
Ca arrive bien trop souvent et il est bien trop facile de dire "ouai mais c'est la faute de l'ingé on a placé les micros à la vas vite, je suis sur placé comme ça avec un autre micro ça aurait été mieux" alors qu'on veut sa prise en 2h car quand même, le studio c'est cher.


Bref, tout ça est une histoire de compromis, ça l'est toujours d'ailleurs.
The Duke
Biosmog a écrit :
Dans la gross pop- rock qui tache, ils n'utilisent peut-être que des sm57 et encore, dans ma minuscule expérience de studio, je ne me rappelle pas avoir été souvent enregistré avec un seul sm57: c'est soit couplé avec un statique, soit du ruban, soit encore autre chose. Mais dès que tu veux faire quelque chose d'un peu fin, tu écoutes le caractère de l'ampli, de la guitare, ce que le guitariste veut transmettre, et tu choisis en fonction de ces paramètres, le micro et le type de prise qui saura retransmettre au mieux cette intention.


C'est un peu mon soucis justement : je n'ai pas du tout un son moderne, épuré, ou machin. J'ai quelque chose de crade, bien gras, qui crépite, qui varie selon les conditions, selon mon jeu, mon attaque, le grain n'est jamais le même, bref, j'ai un son vivant. Et pour toute ces raisons le SM57 ne me parait vraiment pas approprié me concernant. (je joue du stoner/psyché à tendance prog, avec un son résolument vintage, adapte du "qui peut le moins peut le plus" )

Citation:
Je ne sais pas qui plus haut disait que les guitaristes cherchait le son de guitare épais et tout, et non, dans un mix, un son de guitare ne peut pas prendre toute la place, et souvent il se trouve qu'il faut le situer relativement criard pour pas qu'il ne marche sur les plates bandes du chant surtout.
Car il ne faut pas oublier un truc, c'est qu'un concert, le plus important c'est la voix, et ça vas falloir vous y faire.


J'ai lu tes interventions et avec le recul je m'aperçois d'une chose : tu as raisons, sauf concernant les exceptions qui confirment les règles. Le hic c'est que chez le guitariste, des exceptions il y en a autant qu'il y a de gratteux quasiment. Alors oui, dans un groupe de rock, pop rock ou variété ou tout simplement des musiques "simples" (pas simpliste, je considère par exemple Pink Floyd comme simple : 4 zikos avec 4 lignes d'instru avec quelques arrangement avec une deuxième gratte et un deuxième synthé tout au plus), une piste de gratte bien en fond, qui prend pas trop de place et qui est discrète est souhaitable.

Mais il existe des genres musicaux qui ont besoin d'avoir des grattes puissantes, ou qui sont justement bien au dessus du lot. Et au delà même du genre, chaque gratteux un temps soit peu "talentueux" (je parle pas nécessairement d'un gratteux véloce ou qui connait toutes les gammes au monde, juste quelqu'un qui a une personnalité artistique et pas mal de feeling) aura besoin d'un son précis pour s'exprimer, et pour cette raison il ne veut qu'une chose : enregistrer tout ça avec la plus grande des fidélités pour que celui qui l'écoute ressente les mêmes sensations que lui.

Un exemple : Uncle Acid & The Deadbeats :





Ce n'est clairement pas avec un simple SM57 et du protools qu'un tel rendu peut se dégager : ce sont des prises simple, non ré-arangé par informatique, avec des grattes branchées dans des fuzz branchées dans des tweed poussés à bloc, avec tous les Vu-meter au rouge (même le chant...). Et au final le rendu parait authentique, et vraiment plein d'énergie.

Avec mon groupe on n'a pas de chant, et pour l'instant pas de basse (même si c'est en cours), on a donc besoin d'un réel son de gratte puissant et qui couvre le spectre au maximum. Et le SM57 ne me donne pas du tout cette impression.
MusiqueProd
Ah! Voilà qui éclaire pas mal! C'est un son assez spécifique, avouons-le.

Moi, ce que j'entends là-dedans (dans la première pièce du moins, car la 2e ne m'est pas accessible), c'est un micro à ruban sur un vieil ampli (peut-être Vox, mais fort probablement un Fender) et un vieille boîte de disto (genre Big Muff) particulièrement sur la 2e guitare. Et je mettrais ma main au feu que le band a été enregistré live, car on arrive pas à ce type d'ambiance sans le coulage. Tout cela est ensuite complètement écrasé par un magnéto à ruban, probablement à 7.5 ips. (Alors pour "la plus grande des fidélités", on repassera).

Tu veux donc un son dans la veine de :



Les principales caractéristiques de ces types de sons sont (malheureusement pour ton portefeuille) le magnéto à ruban, le micro à ruban et de vieux amplis. Bref, le 57 n'est effectivement pas adapté pour ce que tu essais de faire.

Puisque pour un son typé de ce genre le magnéto fait une bonne part du travail et que je n'en ai pas, si j'avais à reproduire un son similaire, j'utiliserais un Cascades FatHead ou un Royer R-121 à 6-7 pouces de l'ampli, j'ajouterais probablement un micro d'ambiance statique (ou un autre ruban). Je passerais tout ça dans un Soundtoys Decapitator, un émulateur de ruban et une bonne dose de patience au mixage.
Biosmog
  • Biosmog
  • Vintage Méga utilisateur
bluesyclem a écrit :
Faut aussi voire l'autre côté du décors

C'est certains, et surtout c'est impossible de comparer la situation des ingénieurs du son et des musiciens. Les premiers sont là pour avoir le plus d'impact, dans un des rares concerts du mois, les seconds sont là pour gagner leur vie à un rythme beaucoup plus soutenu. Ces gens-là sont dans un autre modèle d'activité, il ne faut jeter la pierre à personne. Ce n'est pas pour critiquer, si je devais aligner autant de concerts j'en serais là aussi. Les ingénieurs du son, quand je les croise sur du live, bossent sur place depuis 14h00, ont vu défilé deux, trois, quatre autres groupes dans la journée, finiront de travailler deux ou trois heures après moi... Pour le studio, c'est la même chose. Moi j'ai la chance éventuellement de réaliser l'une de mes quelques expériences studio de ma vie, qui se compte peut-être en quelques dizaines d'heures sur 15 années... je suis tout excité et c'est facile. L'ingénieur du son en est à sa 55ème semaine de l'année à bosser dans le studio...
Vous battez pas, je vous aime tous
bluesyclem
De toutes façons, pour être ingénieur du son et comprendre toutes les positions il faut avoir et être musicien, et énormément d'ignés le son.
Donc, faut bien se dire qu'on sais ce qui vous arrive quand vous montez sur scène, l'incompréhension d'un zikos amateur pendant les balances et la puissance mystique qui le pousse à jouer tout le temps même quand ça fais 10 fois qu'on lui a dis de fermer sa mouille.

On essaye pour ça de simplifier la tâche à tout le monde, à mâcher et interpréter les réaction d'un musicien.
Il y'a enorement de choses qu'on fait dont les zikos ne se rendent pas compte, mais que si on se tenait uniquement à la partie technique pure de notre taff, ça serait bérouth sur tous les plateaux du monde...
Et disons que le musicien amateur (pro ce n'est pas du tout la même chose, je ne parle pas du niveau technique, mais bien du fait que ce sont des gens qui vivent de ça, et qui ont l'habitude de tout ça, qui savent comment ça se passe, ils sont efficace, ils savent quoi faire et quand le faire, et te précisément ce qu'ils veulent et ne veulent pas) qui ne comprends pas, qui as fait un concert à la fête à la saucisse du village avant, il n'est pas au courant du timing, et du nombre de chose à faire pendant une balance.

Car évidement pendant une balance, je dis ça pour les musiciens qui n'ont jamais faits de scène, mais pendant une balance, on ne se contente pas de faire "one two one two, ok tout marche, t'entend la zik dans les retours ok, on fait péter un peut voire et au suivant".
Pendant que le zikos dois régler toutes ces pédales, son ampli et tout, nous on dois bosser sur chaque micro du plateau indépendamment, corriger tout ce qui ne vas pas...

Et pour ce faire on a besoin du silence, donc quand on veut une caisse claire, ou une voix, si le gratteux derrière bourrine à fond sur son marshall à lampe 3 corps, ça fais légèrement chier.... On entend plus ce qu'on fait quoi.
Et je ne parle pas du compromis sur le volume des amplis...

Citation:
Mais il existe des genres musicaux qui ont besoin d'avoir des grattes puissantes, ou qui sont justement bien au dessus du lot. Et au delà même du genre, chaque gratteux un temps soit peu "talentueux" (je parle pas nécessairement d'un gratteux véloce ou qui connait toutes les gammes au monde, juste quelqu'un qui a une personnalité artistique et pas mal de feeling) aura besoin d'un son précis pour s'exprimer, et pour cette raison il ne veut qu'une chose : enregistrer tout ça avec la plus grande des fidélités pour que celui qui l'écoute ressente les mêmes sensations que lui.


Oui, mais ne t'en fais pas, un groupe à guitare on le cerne vite et on vas savoir comment le mixer et comment faire.
Pour le live c'est le mec derrière la console qui jauge un peut à qui il a a faire.
En studio, ou en live si le groupe à son sondier, il y'a discussion, on prend le temps de savoir vers où veut aller le groupe, vers quel genre de style, quel sont ses influences, tout ça permette à un sondier de savoir et d'imaginer à quoi vas ressembler le truc final.


Après Music prod, tu décortique quel matos quel type de matos à été utilisé, encore une fois, juste à l'oreille comme ça, ça ne veut rien dire du tout.
La seule chose où je suis d'accord, et on peut se tromper, mais là ça transpire un peut, c'est le fait que ce sont des prises lives, mais alors le micro, le type de bande du magnéto...

Pour revenir au 57 c'est un micro, qui conviens en certaines situation, certaines fois pas, enfin c'est un micro quoi.
Je ne connais pas encore le micro qui permet de TOUT faire en étant optimisé pour tout.
Mais dans le genre 57, le micro génial avec qui tu fais un peut tout, et qui sonne terrible c'est les md421.
C'est un peut reuch comme dynamique, mais c'est top.
MusiqueProd
Citation:
Après Music prod, tu décortique quel matos quel type de matos à été utilisé, encore une fois, juste à l'oreille comme ça, ça ne veut rien dire du tout.


Je ne comprend pas trop ce que tu veux dire là...

Citation:
La seule chose où je suis d'accord, et on peut se tromper, mais là ça transpire un peut, c'est le fait que ce sont des prises lives, mais alors le micro, le type de bande du magnéto...


Désolé, mais le magnéto est criant. Et sa vitesse (ça c'est le 7,5 ips) aussi. Le vieil ampli, c'est pas vraiment si ésotérique que ça non plus. C'est un son super typé : bonne chance pour obtenir ça avec un Mesa Boogie. Côté micro, je ne crois pas me tromper non plus. Je ne sais pas trop quoi dire de plus.

De toute façon, la question était comment obtenir un son comme ça. Alors, c'est : vieil ampli, micro à ruban et saturation magnéto à basse vitesse. Un micro à ruban, ça s'achète, mais étant donné que les magnétos en état de marche coûtent les yeux de la tête et ne courent pas les rues, j'ai expliqué la stratégie que j'essaiera pour obtenir un son similaire sans magnéto. Si ça peut aider...
The Duke
Niveau matos ce sont des grattes à simple bobinage voir P90 branchées dans des vieux tweed deluxe poussé à blinde avec de la fuzz typé tone bender et mosrite.

Merci en tout cas pour vos réactions.

Le Fathead II a l'air vraiment sympa comme micro, et le prix m'attire pas mal. Par contre il ne semble pas être distribué partout...
arnaud.ret
j'en ai une paire que j'avais acheté en angleterre, il y a plusieurs revendeurs la bas.
avec le 57 ca se complete tres bien. c'est un micro assez sombre, ca ajoute bcp d'epaisseur dans le son de guitare.
The Duke
C'est mon ressentit également d'après diverses vidéo youtube.

Tu les as acheté pour combien si ce n'est pas indiscret ?

En ce moment sur home-studio et Shure...