Majeure / mineure

Aller à la page: 3
Auteur Message
molodoi
Vintage Cool utilisateur


Inscrit le: 29 Nov 02
Localisation: Todi su'l'voye

Répétition du dernier message de la page précédente :
lalimacefolle a écrit :
molodoi a écrit :
Merci lalimace... dieu a parlé














Soit béni mon enfant.








je suis un mec (jusqu'à preuve du contraire) donc pas de "e" à béni



ca va, je me casse

_________________
Nous ne sommes ni des mécaniques, ni des possédés, nous sommes pires: libres (Molodoï)
Haut
Alerter un moderateur
chris94
Special Cool utilisateur

Inscrit le: 22 Jan 03
Localisation: Le Perreux sur marne

Une petite (grande) touche d'explication personnelle (lalimace me corrigera si il y a des erreurs).

On va partir de la gamme de DO majeure car c'est la plus simple à voir (pas d'altérations, ni dièses ni bémols).
La gamme se construit en partant de la fondamentale (la note qui donne le nom) puis en avancant interval par intervalle selon le schéma de cette gamme.
C'est cette succession d'intervalles qui définit le type de gamme (majeure, mineure, pentatonique, ect...)
Pour comprendre la démarche il faut savoir que toutes les notes sont séparés d'un ton sauf le mi-fa et le si-do qui n'ont qu'un demi-ton d'intervalle. Pour te repérer sur ta guitare, il faut savoir qu'une case, c'est un demi-ton.

La gamme majeure se construit d'après le schéma 1ton,1ton,1/2ton,1ton,1ton,1ton,1/2ton)
Donc si tu veux la gamme de Do majeure, tu démarres à Do puis tu appliques les intervalles pour chercher la note qui suit dans la gamme (n'oublie pas qu'entre mi-fa et si-do, il n'y a qu'un demi-ton) :
On obtient donc : Do Ré Mi Fa Sol La Si Do
Si tu veux un autre exemple la gamme de Sol majeure donne :
Sol La Si Do Ré Mi Fa# Sol
On a du rajouter un # pour avoir l'intervalle d'un ton alors que mi-fa n'a qu'un demi-ton
De cette manière, on peut trouver toutes les notes dans toutes les tonalités de le gamme majeure (il y a aussi des moyens mémotechniques).

Maintenant si on applique la même méthode pour la gamme mineure.
On part du schéma de la gamme mineure (1ton,1/2ton,1ton,1ton,1/2ton,1ton,1ton).
On va chercher les notes de la gamme de La mineur en respectant le schéma et on obtient :
La Si Do Ré Mi Fa Sol La

Et là on s'appercoit que la gamme de La mineure a exactement les mêmes notes que la gamme de Do majeure :

Do majeure : Do Ré Mi Fa Sol La Si Do
La mineure : La Si Do Ré Mi Fa Sol La

En fait, je n'ai pas pris le La mineure au hasard, en fait elle est appellé gamme relative mineure

Règle : Pour avoir la gamme relative mineure du gamme majeure, il faut baisser la tonalité d' 1 ton et 1/2 de la gamme majeure et on obtient une gamme avec les mêmes notes...
Donc par exemple Ré majeure = Si mineure

Il y a forcémment une question qui se pose alors.....
Puisque lorsque j'improvise je joue les notes d'une gamme dans le désordre et que la seule différence entre la gamme de Do majeure et la gamme de La mineure c'est l'ordre des notes je ne voie pas de distinction entre les gammes majeures et mineures ?????????

Il est clair que si je prend ma guitare (sans accompagnement) et que je joue les notes Ré Si Fa La Do, je défi quelqu'un de me dire si j'ai joué une gamme de Do majeure ou une gamme de La mineure...

Pour avoir une réponse il faut aller plus loin dans l'harmonie et commencer à comprendre que les relations entre gammes et accords....

En fait il y a deux choses principales qui donnent une sonorité à une gamme :
- La première est le schéma de la gamme (la succession des intervalles). C'est très typique sur la gamme de blues ou le 1/2 ton apporté par la blue note ammène un son blues (chromatisme) évidemment, on le voit aussi sur la gamme mineure harmonique où l'intervalle de 1 ton et demi est très intéressant (on peut avoir une sonorité orientalisante si on joue avec ou plutot classique baroque si on joue avec le 1/2 ton qui suit). Le schéma de la gamme donne une couleur quelque soit l'accord sur laquelle on la joue,
- Le deuxième point est l'accord sur lequel on joue la gamme qui change complètement la manière dont les notes vont sonner......

Pour essayer de comprendre on va voir qu'il y a deux écoles (je vais essayer de simplifier un peu) :
une musique tonale et une musique modale

La musique tonale repose sur le principe d'une tonalité unique d'un morceau (ou au moins d'une partie d'un morceau). On le retrouve très souvent en musique classique (jusqu'à l'époque romantique) où la tonalité peut d'ailleurs être donnée dans le titre du morceau. ces tonalités peuvent changer durant le morceau (cadence) mais sur une durée relativement longue... Les changements de tonalités se font alors suivant les périodes classiques soit de façon douce pendant l'époque baroque (passage de Do majeure en Sol majeure par exemple où seule une note change entre les deux gammes : Fa est remplacé par Fa#), soit de façon beaucoup plus forte pour casser le principe tonal dans l'époque romantique ou moderne....
Le rock, le blues (pure et dur, certains blues vont vers le jazz....) sont en général de la musique tonale.... Le rock progressif aussi mais en empruntant au style baroque la modulation.... Toujours très intéressant dans les solo de faire sentir cette modulation en jouant les notes qui changent au moment de la modulation......

La musique modale repose plus sur un principe d'accord pris de façon isolé....
Dans la rubrique harmonie de l'article, ils expliquent comment créer le tableau modal d'une gamme. Ils partent de la gamme et par superposition de notes, il déduisent les accords qui vont "sonner" dessus.
On voit que pour la gamme de Do majeure on obtient les accords suivant :
DoM7 , Rem7, Mim7, FaM7, Sol7, Lam7, Sim7(5-)
Que peut-on en déduire de cette information ?

Il faut mémoriser les degrés tout d'abord, c'est à dire que pour une gamme majeure :
1) M7
2) m7
3) m7
4) M7
5) 7
6) m7
7) m7(5-)
Ensuite, pour connaitre les fondamentales associées à chaque degrée, il suffit de reprendre la méthode que j'ai décrite au départ et qui permet définir les successions de notes...
Ainsi par exemple sur la gamme de Sol majeure, on aura
SolM7,Lam7,Sim7,DoM7,Ré7,Mim7,Fa#m7(5-)
et ainsi de suite......
Lorsque l'on fonctionne en mode tonal, si on veut composer en Do majeur on sait que l'on peut utiliser tous les accords qui obéissent à cette règle (par définition, ils sont constitués uniquement des notes de la gamme de Do majeur). Inversement, si on a la suite d'accord on recherche la gamme en regardant si il correspondent à une ligne du tableau modal et la gamme associée sera celle de l'accord de degrée 1) dans le tableau...

Chaque degree de ce tableau a un nom :
1) ionien 2) dorien 3) phrygien 4) lydien 5) myxolydien 6) aéolien 7) locrien

La gamme correspondante commence par la note du degrée en question :
Do ioniene : Do Ré Mi Fa Sol La Si <=> Do majeure
Ré dorienne : Ré Mi Fa Sol La Si Do
....
La aeolienne : La Si Do Ré Mi Fa Sol <=> La mineure

Et oui et là on s'apperçoit que la gamme relative mineure d'une gamme majeure correspond au 6) degrée et n'est donc que le mode aéolien.....

La musique modale pousse de façon beaucoup plus forte l'utilisation de ces notions. Si on cherche pour exemple les degrés mineures, on en voit trois (on laisse de côté le 7 degré de côté....).
Pour un accord de La mineur, on va donc voir qu'il est possible d'utiliser 3 doigtés de gammes majeures
Si on considère que c'est un 6 ème degréé, on joue alors sur les doigtés de la gamme de Do majeure mais c'est en fait une Gamme de Do aéolienne ou de La mineure relative.
Si on considère que c'est un deuxième degrée, on joue alors sur les doigtés de Sol majeure et c'est donc Sol dorienne ou Mi mineure relative
Si on considère que c'est un troisième degrée, on joue alors sur les doigtés de Fa majeure, et c'est donc Fa phrygienne ou ou Ré mineure relative..

Si on décompose un accord de La mineure : il a trois notes La Do Mi, en fait les trois gammes vues tout à l'heure on bien ces trois notes et elles ne se différencies que dans des notes qui ne sont pas dans cet accord (Do majeur n'a pas d'altération, Sol majeur Fa# à la place du Fa et Fa majeure Si bémol à la place du Si)

Cela élargit énormement les possibilités de jeux et c'est tout l'intérét de la vision modale.....

Le dernier point est certainement pourquoi nomme-t-on différemment des gammes qui finallement ont les mêmes notes ?

L'intérêt principale est que chaque mode a une couleur différente :
Lorsque l'on va jouer sur un accord de La mineur, le mode aéolien, on sait qu'on ne prend pas beaucoup de risque, tout va sonner mais un peu trop fade, le mode dorien est bien plus interessant mais plus risquer...
Lors de l'étude des gammes, il faut donc les travailler forcemment avec un accopagnement pour "sentir" les notes qui sonnent le mieux, les notes à éviter, etc... en fonction des modes.....

Le fait d'appeller les gammes sous un nom différent nous permet donc de savoir le contexte harmonique de la gamme....

Cela répond aussi à ma question initiale sur la différence majeur mineure juste dans l'ordre des notes (puisque la gamme mineure n'est finallement que le mode aéolien...), c'est donc bien le contexte harmonique qui précise la différence.....

Au final, j'ai fait cette présentation à partir de la gamme majeure, si on l'étend aux autres gammes (mineurs harmoniques...), on s'appercoit que les possibilités d'improvisation sur des accords sont quasi infinis et que peut-être que cette notion théorique de gamme et de mode n'est qu'un artifice......

Je m'appercois avant de poster que mon explication reprend certaines choses d'autres fils mais bon, vous en ferez ce que vous en voudrez, et peut-être qu'en variant les termes des explications, on a plus de chance que tout le monde comprennent ces notions franchement pas simple...

Haut
Alerter un moderateur
lalimacefolle
Intervenant Guitare Live

Cet utilisateur est un musicien enseignant professionnel
Inscrit le: 08 Jun 02
Localisation: Marseille

j'ai pas tout lu, j'ai pas le courage, mais le début etait juste.

_________________
Mes cours en vidéo.
Haut
Alerter un moderateur
Page 3 sur 3 Majeure / mineure › début du sujet
Aller à la page: 3