Concevoir et assembler son pedalboard ou son rack - Episode 1

Alexandre Criado - Le 04 Mai 2018
Quand on est guitariste, on accumule les effets. C'est un fait, pas de débat possible, lisez nos forums et vous comprendrez pourquoi. Alors, pour placer et brancher tout ça, on utilise ce qu'on appelle un pedalboard, ou un rack. Il est possible d'en acheter un prêt à l'emploi (Ndlr : voir nos tests de la marque Pedaltrain notamment) ou même d'en concevoir un soi-même. Seulement quel type de pedalboard ou de rack choisir, comment l'alimenter, le câbler, l'optimiser ? Pour répondre à ces questions, notre compère Alex Criado nous propose une longue série de guides pour cet assemblage pas à pas.

Ce devait être un grand jour pour Jean-Louis "Johnny" Duschnol. Après 5 ans d'économies à emmener madame Duschnol à la Grande Motte plutôt qu'aux Baléares, il a enfin monté le pedalboard de ses rêves et était impatient d'en faire la démonstration à ses musiciens lors de la prochaine répète de "The True Whisky Authentic Underground" dans le garage de Robert.

Mais rien ne s'est passé comme il aurait dû. Johnny s'est fait une lombalgie en sortant le flight case de 32 kgs du coffre de la Scénic. Il a mis 32 minutes pour câbler son système pendant que Robert, Georges et Didier buvaient des binouzes. Lorsqu'enfin il plaqua un accord de sa rutilante Music Man, un son terne, buzzé et craquelant arracha un sourire gêné aux autres musiciens.

Désabusé, Johnny est retourné sur son site favori dépenser encore quelques centaines d'euros pour changer en mieux son matos déjà au top... encore et encore...

J'en suis sûr copain, tu n'as pas envie que cela arrive. Aujourd'hui, je suis là pour t'aider, au fil de quelques longs articles où je vais partager avec toi mon humble expérience, et nous allons détailler toutes les étapes nécessaires à la mise en place d'un système qui te ressemble et qui te permette d'épanouir ta créativité en toute sérénité.

Note préalable : ces articles sont un partage d'expériences, notamment professionnelles, mais ne sont pas à prendre comme parole d'évangile. Nul ne détient la vérité absolue, et certainement pas moi, surtout que dans la musique, les parts de subjectivité sont fortes.

POURQUOI CONSTRUIRE UN PEDALBOARD ?

Je sais que cela va te décevoir, mais pour cette première étape, nous n'allons pas dépenser le moindre centime, faire la moindre soudure, brancher le moindre jack. 

Parce que l'étape peut-être la plus importante est celle qui consiste à réfléchir à ce dont tu as vraiment besoin et envie. Sache-le, j'ai parfois passé des heures à chatter avec des clients, pour finir par leur faire comprendre en toute honnêteté que leur projet m'aurait certes rapporté de l'argent, mais n'était ni mature ni pertinent et les aurait forcément déçus...

Alors donc, dis-moi copain, pourquoi tu veux monter ton système ?

1. J'ai toujours rêvé d'avoir le même son, et donc le même système que (insérer la célébrité appropriée) hmmm... oui, je comprends. Maintenant que tu es plus âgé, que tu as un bon boulot et donc les moyens, tu veux accomplir un "rêve de jeunesse"... méfie-toi. Ces gens-là ont un technicien derrière eux tous les jours pour manutentionner leur système, le régler, l'entretenir, le réparer. Système conçu d'ailleurs pour fonctionner de manière optimale sur des scènes soit grosses, soit énormes. Je ne dis pas que tu ne peux pas t'éclater avec un tel projet, mais il faut que tu sois conscient des ENORMES contraintes qu'il implique.

Le board de Steve Lukather tel que je l'ai pratiqué... simplissime comparé à son rack, pourtant déjà lourd, cher et pas évident, bourré de petits détails custom...

2. J'ai 48 pédales et 12 racks, je veux que tout soit câblé ensemble et optimisé pour que je n'aies pas besoin de perpétuellement brancher et débrancher des trucs. Un cas typique où le mieux est l'ennemi du bien. S'il s'agit d'un système statique (studio...) ce que tu gagneras en temps de câblage à chaque session, tu le perdras en souplesse et ce sera un sac de nœuds à chaque fois que tu voudras ajouter, retirer, remplacer un élément, ce qui arrivera bien plus vite que tu ne crois. S'il s'agit d'un système live, je te le dis d'avance, il sera trop lourd et trop compliqué... pour rien ! Si tu montes un système, il doit comprendre UNIQUEMENT les éléments dont tu as une utilité systématique, récurrente. Pour le reste, des patches, des alims volantes et des étagères avec le matos à dispo. Tu mettras autant de temps à sortir ta Klon du tiroir et à la brancher direct en amont de ton ampli/système qu'à la retrouver dans ton système de loops.

L'arrière d'un rack incluant 15 pédales, chacune contrôlée par un looper, avec un mixer parallèle... de mémoire, il y a entre 100 et 150 connecteurs que j'ai soudés, et plus de 20 mètres de câble audio. Eh oui.

3. J'en ai marre de faire des claquettes sur scène, je veux tout intégrer dans un système programmable. Tout à fait compréhensible, il te faudra juste ne pas oublier que ce que tu vas gagner en facilité sur scène, va te coûter en poids, en encombrement, en budget (un bon looper c'est cher) et multiplier les risques de panne par connectique déficiente par deux (statistique simple : une pédale c'est deux jacks. Une pédale dans un looper c'est quatre jacks.)

4. Je veux plein d'effets, mais je veux avoir de la transparence totale pour respecter le son de mon ampli. J'ai envie de te dire "oui, mais". Car effectivement, ton set d'effets monté intelligemment et avec des éléments de qualité peut être grandement optimisé pour une qualité maximum. Mais la notion de transparence, en plus d'être subjective, doit être réaliste : tout ce que tu mettras entre ta guitare et ton ampli affectera le son, le but est juste de s'assurer que cette affectation reste musicale. Dans l'approche, il te faudra dans tous les cas repartir de zéro sur tes réglages une fois le système monté et finalisé.

Toutes ces questions, tous ces oui mais, ça peut te paraître relou copain, voire rabat-joie. Mais c'est important, il faut que tu te poses toutes ces questions :

 - Qu'est-ce qui m'est utile de manière récurrente dans tout ce que j'ai ?
 - Est-ce pour jouer à la maison, sur scène, en studio ?
 - Est-ce que je vais pouvoir assumer les contraintes de poids, encombrement, programmation, entretien ?
 - Est-ce que j'ai bien calculé le budget, en incluant les câbles, connecteurs, alims, cases, la main d'œuvre d'un pro éventuellement ?

J'insiste là-dessus : on parle de centaines d'euros et de beaucoup d'énergie que tu vas dépenser, et le but est de ne pas être déçu à la fin et que le résultat te donne envie de jouer.

RECAPITULATIF DES PRINCIPAUX TYPES DE SYSTEME

A) PEDALBOARD CONVENTIONNEL

 - Avantages :  simple et intuitif de mise en œuvre, facilité d'accès aux réglages, fiabilité
 - Inconvenients : encombrement au sol (si beaucoup d'effets), exposition à la poussière et aux projections, effet des pédales sur le son (pertes)

Ça c'est de l'exemple extrême... ça sonne, mais oui c'est lourd, et non ce n'est pas "transparent"

B) PEDALBOARD AVEC LOOPER PROGRAMMABLE

 - Avantages : simplicité des pédales avec confort des presets, facilité d'accès aux réglages, transparence accrue par rapport au pedalboard conventionnel
 - Inconvenients : poids, encombrement au sol, exposition à la poussière et aux projections, complexité du câblage

Là le looper Gigrig G2 par exemple, oui c'est top. Mais c'est 900 balles. Non pleure pas, tu mouilles mon clavier !

C) RACK AVEC PROCESSEURS D'EFFETS

 - Avantages : puissance et souplesse des effets, matériel protégé en fond de scène
 - Inconvenients : lourdeur de programmation, influence des effets sur le son

Mon système perso d'il y a quelques années... d'enfer... mais faut passer quelques heures à programmer !

D) RACK AVEC LOOPER PROGRAMMABLE et MIXER

 - Avantages : souplesse, respect du signal, matériel protégé en fond de scène, possibilités maximales d'utilisation de tous types d'effets (processeurs, pédales... )
 - Invonvenients : taille/poids, complexité du câblage, lourdeur de programmation

Évidemment, au-delà de tous ces aspects pragmatiques, on ne pourra retirer de ton choix final l'envie et le plaisir. On parle d'art, de créativité, de fun, pas de projet d'ingénierie au final !

OK, on est bons, on a bien réfléchi ? Je crois bien que oui, je te vois piaffer d'impatience devant ton tas de pédales ! Rendez-vous le mois prochain pour commencer à choisir du matos !

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (2)


Tygutar
# Publié par Tygutar le 25/06/2018 à 15:17   Répondre
Jaime bien les effet et surtout strymond big sky
Ghilem
# Publié par Ghilem le 11/06/2018 à 16:44   Répondre
Super article!
La suite arrivera quand?
laurent
# Publié par laurent le 11/06/2018 à 17:08
Probablement la semaine prochaine :)
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement