Loopers Joyo PXL 4, Live et Pro

- Le 25 Octobre 2016 - Note Guitariste.com : (3,5/5)
Salut Ô Acharnés de la planche à pédales ! Je suis sûr que bon nombre d'entre vous ont lu avec intérêt les tests que nous avons publiés dernièrement parlant de ces fameux boucleurs de pédales (ou loopers), mais se sont résignés avec tristesse devant le prix (souvent) très élevé et la complexité parfois rebutante de ces machines assez clairement destinées au marché du musicien professionnel ou fortuné.

Présentation des Joyo PXL

Or voici Joyo, pour ceux qui ne connaîtraient pas (ça existe?) qui est une de ces dizaines de marques chinoises de matériel guitaristique ayant fleuri ces dernières années et proposant à vil prix du matériel inspiré (et qu'on peut trouver rebadgé sous d'autres marques) de ce qui a le plus de succès sur le marché. Ils se sont dorénavant lancés sur le marché florissant des boucleurs, avec la claire volonté de proposer des produits accessibles au commun des mortels.
Au prix de quelques sacrifices ? Nous allons  en avoir le cœur net !

Coloris Joyo PXL pro et PXL 4
Existe en d'autres coloris, voilà une option peu courante sur ce genre de produit

Différentes taille des Joyo PXL 4, PXL Pro et PXL Live


Au déballage, les machines inspirent confiance. De beaux boîtiers en métal plié pesant leur poids, qui supporteront donc sans problème les coups de pied et seront stables sous la Santiag (qui a dit ringard ?). Je fais un tour d'horizon plus approfondi, les footswitches sont standard, solidement fixés, un peu durs au pied sans plus.
Bémol, aucune connectique ni LED n'est fixée au boîtier, tout tient probablement par les soudures sur le circuit imprimé, ce qui veut dire qu'un usage intensif empli de chocs et de manipulations de connecteurs peut avoir des conséquences néfastes sur le fonctionnement de l'appareil. Si vous partez en tournée, emmenez un fer à souder...
Détail que je vérifie toujours sans grand espoir sur ce type d'appareils, est-il possible de faire les branchements arrière avec des jacks "pancake" pour gagner encore quelques centimètres sur le board ? Bien entendu et encore une fois non... sauf sur le PXL4, ce qui est une bonne surprise, la connectique est suffisamment succincte sur ce modèle pour avoir pu écarter un peu plus les embases !

Connectique du Joyo PXL Live et PXL 4
Frustration et Joie !

Un manuel très sommaire

Les manuels d'utilisation sont livrés en mode "notice de médicament" c'est à dire une seule feuille pliée dans tous les sens, avec le manuel en anglais d'un coté et en chinois de l'autre... pas trop d'efforts de ce coté donc, mais bon, à ce prix, il faut bien grappiller du centime quelque part !
Différence notable entre le PXL4 et ses grands frères, celui-ci dispose de boutons "edit" et "store" clairement identifiés. Si l'on ajoute à cela l'absence de fonctions avancées, c'est le seul de la gamme qui pourra se piloter instinctivement.
Du coté du PXL Live et du PXL Pro, il vous faudra effectivement lire un peu pour comprendre la philosophie du système et déchiffrer les instructions du succinct afficheur à deux caractères. La programmation (et l'utilisation du tuner) se font à coup d'appuis longs sur les switches ou d'appuis répétés pour accéder aux différents modes et paramètres. Rien ne nécessitant un doctorat en pédale d'effets non plus (ce n'est pas une usine à gaz comme le Gigrig G2) , mais quelque chose qui rend toujours la programmation un peu fastidieuse. Prévoir donc quelques minutes de prise en main, ce n'est pas la mort du petit poney chinois certes...:)

Détail des Joyo PXL Pro, Live et 4

Possibilités et détails des loopers Joyo

Premier constat en branchant les bouzins, le buffer intégré se fait de suite entendre et imprime un sursaut de gain à ma Lespaul.  Au moins ils n'ont pas économisé ce petit circuit indispensable dans ce genre de machines ! J'aurais aimé pouvoir le débrayer afin d'utiliser un buffer perso ou ne pas être emm*** avec ces satanées Fuzz qui n'acceptent que le signal haute impédance, mais c'est un détail dans la plupart des cas. La coloration du buffer me semble assez neutre et pas déplaisante, on s'en satisfera donc volontiers !
J'ai aimé le fait qu'on puisse choisir d'utiliser le tuner out au choix en continuant de jouer ou en mutant le son. Dommage toutefois que le split soit passif, en enclenchant la sortie tuner je ressens assez nettement une baisse des aigus sur le son principal.
Concernant les fonctions de bouclage (communes aux trois appareils), rien à redire, les PXL font leur boulot très bien. Le switching est immédiat et silencieux, la programmation est rapide. La séparation des boucles en deux séries sur les gros modèles est une bonne idée afin de contrôler des effets pre-gain ET dans la boucle d'effets, un bon point !
Les fonctions de channel switching (appelées "trigger") sont communes au Pro et au Live, le Pro en comportant deux de plus. Très appréciable, le fait de pouvoir choisir des switches permanents ou momentanés et les polarités de travail/repos de chaque switching. Des loopers bien plus chers n'offrent parfois pas ces options et se retrouvent inutilisables avec certains amplis !

Bouton mute du Joyo PXL Live
Pour finir, les fonctions MIDI du PXL Live n'ont pas à rougir face à des machines bien plus haut de gamme. Il ne se contente pas de proposer un envoi de Program Change correspondant au numéro de preset, mais permet de choisir pour CHAQUE preset l'envoi de deux données au choix Program Change ou Control Change, avec choix des valeurs et du canal MIDI (si tu as un trou sur ce que sont PC et CC copain, retourne donc vers la fin du test du Voodoo Lab GCX ). Un très bon point qui autorisera le PXL live à éventuellement piloter un ensemble d'effets en rack si nécessaire. Seul bémol au niveau du MIDI, l'absence d'entrée sur le PXL ne le rend ni chaînable ni pilotable, il est forcément le contrôleur du système.

Que penser des loopers PXL 4, PXL Live et PXL Pro ?

Le prix plancher de ces trois machines (moins de 260€ pour les deux grandes, 140 pour la petite, prix publics indicatifs) a évidemment obligé Joyo à des compromis, notamment sur certains choix de fabrication et de configuration m'empêchant de conseiller ce matériel au musicien professionnel avide d'une machine avant tout simple, efficace et fiable. Cependant, leur efficacité globale et la pertinence de certaines options en font un outil de choix pour l'amateur éclairé qui ne fait pas quinze dates par mois. Si certains détails ne sont pas idéaux, rien ne s'avère vraiment rédhibitoire. Et encore une fois pour le budget, il serait dommage de se priver !

Prix public du Joyo PXL Live : 260 euros

Prix public du Joyo PXL Pro : 235 euros

Prix public du Joyo PXL 4 : 140 euros


Les plus :
- Fonctionnement impeccable
- Rapport qualité/prix
- Capacités MIDI et channel switching très complètes (PXL Live et Pro)

Les moins :
- Construction inadaptée à un usage pro intensif
- Programmation un peu lourde (PXL Live et Pro)

Distribution
Produit Joyo distribué par Saico.

ARTICLES SUR LE MEME THEME

DISCUSSIONS SUR LES FORUMS

COMMENTAIRES (2)


christiantarn
# Publié par christiantarn le 29/10/2016 à 20:13   Répondre
J'en ai essayé plusieurs des loopers : ce sont des usines à gaz trop chères ou bien la qualité n'est pas au rendez-vous (comme ici). En plus il faut prévoir beaucoup de câbles. Bref pour moi il vaut mieux s'en passer ou bien passer au multi-effts. A quand un looper puissant, convivial au prix normal ?
chacal
# Publié par chacal le 30/10/2016 à 10:44
C'est potentiellement le postulat des loopers boss, mais nous ne l'avons pas encore testé ;)
stratato53
# Publié par stratato53 le 25/10/2016 à 18:50   Répondre
Salut,
Comment ça marche ces machins ?
Je suis habitué à mon pedalboard, ma Strat, Les Paul et Sheraton et mon Classic 30.
Je branche ça sonne. Cette petite chose peut-elle me simplifier la vie ?
Lors d'une MasterClass Patrick Rondat m'a expliqué le principe, pour ne pas passer pour une bille j'ai dit OK … Mais je n'ai rien compris. Bon je vais aller voir mes potes de chez Music Center à Laval ou au Mans.
chacal
# Publié par chacal le 26/10/2016 à 06:38
tout simplement, un looper te permet d'activer une combinaison de pédales (et éventuellement un canal d'ampli) d'une seule pression de pied :)
Laisser un commentaire à propos de cet article :
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Créer un compte gratuitement