Orange Micro Dark

- Le 16 Juin 2016
Oketi poketi woketi wok... Toujours de plus en plus petit ! La série « Terror » de chez Orange, rappelons-le, est une gamme de têtes à lampes ultra transportables et de puissance suffisante à la fois pour le jeu en groupe et l'utilisation en appartement, grâce au switch permettant de passer de 15 à 7 watts. La Tiny Terror (monocanal rock'n'roll), la Dark Terror (orientée métal), la Terror Bass (pour les bassistes allergiques au son clair) ont fait leurs preuves. Pour les plus petites bourses, Orange avait sorti il y a quelques temps la Micro Terror, une version de poche peu onéreuse de la Tiny Terror, sous forme d'une tête hybride (préampli à lampes et section puissance à transistor) ultra compacte de 20 watts. La Micro Dark se veut de la même manière l'équivalent « budget » de la Dark Terror. Voyons cela !

De la taille d'une grosse pédale d'effet, d'environ 15 centimètres de long et douze de large pour un poids d'à peine 800 grammes, la Micro Dark fait davantage penser à un jouet de prime abord. Les contrôles sont on ne peut plus simples. Le panneau avant présente trois potentiomètres : l'un contrôlant le volume, un autre le gain et le dernier nommé « Shape » agissant sur la tonalité en creusant ou boostant les médiums. On y trouve également et évidemment une entrée jack, un switch ON/Off mais aussi une prise casque (avec simulation de HP). La bonne surprise pour un si petit objet se situe sur le panneau arrière : à côté de la sortie HP sous 8 ohm et du slot d'alimentation 15V (fournie) on trouve une boucle d'effets. Pratique !

Du gain et du grain !!!

Je ne m'attendais pas à ce que le caractère de cette toute petite tête soit si racé. Le côté ultra granuleux propre à Orange est bien au rendez-vous. On pense plus en premier lieu à des sonorités grunge/punk/rock indé (Nirvanâ, Faith No More, Noir Désir, Soundgarden) que franchement métal. La course du potentiomètre de gain est très grande et va du quasi son clair qui tord un peu (mais agréablement) jusqu'au hi-gain bien méchant. C'est assez bluffant ! Le réglage de tonalité unique permet un bonne palette de timbres différents et se révèle assez précis. Il semble agir surtout sur les médiums : en le tournant dans le sens horaire, vous creuserez le spectre (égalisation en « V ») sur une bande assez large avoisinant les 600Hz/1000Hz et laisserez parler le haut et le bas du spectre pour des sonorités un peu métalliques et précises. En le tournant dans le sens anti-horaire, vous pousserez les médiums, ce qui aura pour effet d'atténuer la brillance et les graves, pour un timbre plus moelleux et rock'n'roll. Réglé à midi, il laisse entendre un son bien plein, équilibré et tranchant. 

La boucle d'effets semble bien conçue et je n'ai noté aucune dégradation du son direct lors du branchement de pédales dans les prises jack send/return, comme cela peut être le cas avec des boucles un peu cheap. On regrettera peut être une petite chose : la dynamique un peu raide de la section puissance, chose inhérente à la technologie à transistor. Jamais la Dark Terror ne compressera le son à la manière d'un ampli à lampes poussé à fond. Toutefois, l'aspect positif des amplis à transistor est que la dynamique reste la même à volume minimum  et à volume maximum. Et les 20 watts délivrés ici suffisent sans problème pour une répétition ou un concert en petit club.

Un seul petit défaut à noter toutefois : la simulation de HP délivrée par la prise casque n'en est pas vraiment une : il s'agit juste d'un filtre/EQ un poil cheap éliminant un peu de hautes et de basses fréquences. Ne vous attendez pas à faire de fantastiques enregistrements en direct console avec la Micro Dark seule, elle n'est pas faite pour ça.

Conclusion

Bien qu'esthétiquement la Micro Dark s'apparente par sa couleur noire à la Dark Terror, sa grande soeur à lampes (sans doute pour des raisons commerciales), je la perçois plus comme une amélioration de la Micro Terror. Son timbre ne la limite pas du tout aux sonorités métal : elle a d'ailleurs une âme plutôt franchement rock'n'roll. Très similaires à la Micro Terror au niveau du timbre et du comportement, elle va à la fois plus loin dans le gain que sa cousine blanche et est plus convaincante en son clair. La boucle d'effets est un plus indéniable et rend ce mini ampli utra polyvalent. Les têtes de ce format ne sont pas légion : dans cette catégorie, on pourrait citer la série de mini têtes Hotone, notamment la Purple Wind et la Heart Attack qui pourraient se placer en concurrentes directes. Comportant également une boucle d'effets, elles peuvent être plus pratiques dans certains cas : leur puissance est encore plus petite (5w) et offrent une simulation de HP un peu mieux réussie que celle de la Micro Dark, mais pour environ 70€ de plus, cette dernière est beaucoup plus dynamique et définie.

Test enregistré avec la technologie de simulation de HP Two Notes Torpedo Reload + Torpedo WOS

 

Prix conseillé : 189€

Les plus :

- le son granuleux, et la possibilité d'avoir un beau son clair
- la boucle d'effets
- le potard « Shape » très efficace.

Les moins :

- Sortie Speaker sim (casque) un peu cheap 
- Section de puissance à transistor un peu raide (mais pas froide).

 

 

Distribution
Produit Orange distribué par HTD.